Scott Carpenter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carpenter.
Scott Carpenter
Portrait de Scott Carpenter
Portrait de Scott Carpenter

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Naissance
Boulder, Colorado
Décès (à 88 ans)
Denver, Colorado
Temps total passé dans l’espace 4 h 54 min
Sélection Groupe d'astronautes 1 (1959)
Mission Mercury 7
Insigne Ma-7-patch-small.gif

Malcolm Scott Carpenter, né le à Boulder, Colorado et mort le à Denver, Colorado, est un pilote d'essai, astronaute et aquanaute américain. Carpenter fait partie du premier groupe d'astronautes que la NASA, l'agence spatiale américaine recrute pour son programme Mercury qui doit permettre aux Américains d'effectuer leurs débuts dans l'espace. Il est le 4e astronaute américain (6e homme en comptant les Soviétiques) à avoir été dans l'espace et le 2e Américain à avoir bouclé au moins une orbite autour de la Terre.

À sa mort, John Glenn demeure le seul survivant du programme Mercury Seven (10 octobre 2013).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Scott Carpenter naît le à Boulder dans le Colorado[1]. Il est le fils de Marion Scott Carpenter et de Florence Kelso Carpenter, née Noxon, qui divorcent alors qu'il n'a que trois ans[2]. Il étudie à l'université du Colorado à Boulder entre 1945 et 1949 et obtient un diplôme en aéronautique[1].

Scott Carpenter s'est marié quatre fois, a divorcé trois et a eu sept enfants : Marc Scott (né en 1949, décédé), Kristen Elaine (née en 1955), Candace Noxon (née en 1956) et Robyn Jay (né en 1962). De son second mariage avec Maria Roach, fille du producteur de films Hal Roach, en 1972, il a deux autres fils : Matthew Scott et Nicolas André. En 1988, il épouse Barbara Curtin qui lui donne un dernier fils, Zachary Scott. En 1999, il épouse Patty Barrett.

Aviateur naval et pilote d'essai (1949-1959)[modifier | modifier le code]

Scott Carpenter entre dans la marine américaine en 1949. Il s'entraine au pilotage des avions à Pensacola et Corpus Christi[1]. Il achève une formation de pilote sur avion embarqué à bord de porte-avions en avril 1951. Il participe à la guerre de Corée : il effectue des missions de reconnaissance, de lutte anti-sousmarine et de surveillance du trafic maritime au-dessus du détroit de Formose, de la Mer Jaune et du sud de la Mer de Chine[1]. En 1954, il devient pilote d'essai pour la marine américaine au centre d'essai de Patuxent[1]. De 1957 à 1959, il reprend ses études et devient officier de l'air spécialisé dans le renseignement aérien sur le porte-avions USS Hornet[1].

Astronaute (1959-1967)[modifier | modifier le code]

Scott Carpenter est sélectionné le dans le premier groupe d'astronautes américains. C'est parmi ce groupe que seront choisis les astronautes qui voleront dans le cadre du programme Mercury qui inaugure l'entrée de l'agence spatiale américaine dans l'ère du vol spatial habité[1].

La mission Mercury 7[modifier | modifier le code]

Scott Carpenter est choisi pour être la doublure de John Glenn lorsque celui-ci est désigné pour effectuer la première mission orbitale américaine en février 1962 Mercury-Atlas 6. La même année Carpenter est à son tour sélectionné pour la mission Mercury 7 qui sera son unique vol dans l'espace. Il est lancé le à bord d'une capsule Mercury baptisée Aurora 7 par une fusée Atlas . Il devient ainsi le 6e homme à aller dans l'espace, le 4e Américain mais le deuxième à boucler un vol orbital[Note 1]. Durant son vol d'une durée de 4 heures et 54 minutes il effectue 3 tours autour de la Terre au cours desquels il réalise plusieurs expériences scientifiques [1]. Au cours de son vol, une défaillance de l'instrumentation entraine une surconsommation de carburant. À la suite d'une panne définitive du système de détection d'horizon Carpenter doit passer en pilotage manuel pour déclencher la rentrée atmosphérique et revenir au sol. Il déclenche ses rétrofusées alors que l'orientation de la capsule s'écarte de manière importante de l'angle idéal. Après avoir subi une forte décélération de 11 g, son vaisseau amerrit dans l'Océan Atlantique à 400 kilomètres de l'endroit prévu. Les équipages chargés de le récupérer mettent une heure avant de parvenir sur les lieux de son amerrissage. Une controverse éclate sur les responsabilités de cet écart et sur le déroulement de la mission. Certains responsables de la NASA mettent en cause l'insouciance de Carpenter lorsqu'il a fallu aligner le vaisseau pour la mise à feu des rétrofusées, selon d'autres Carpenter aurait été distrait par les expériences scientifiques dictées par le plan de vol et les contrôleurs au sol auraient du s'impliquer de manière plus importante dans la surveillance du vaisseau. Carpenter reconnaîtra cependant sa responsabilité juste après la mission et, très probablement pour cette erreur, il ne participera plus jamais à une autre mission spatiale.

Après avoir pris temporairement congé du corps des astronautes à l'automne de 1963 pour s'entraîner et participer au programme SEALAB de la marine américaine, Carpenter est victime d'un accident de moto qui touche notamment son bras gauche. Après avoir échoué à retrouver la mobilité de son bras malgré deux interventions chirurgicales en 1964 et 1967, Carpenter est déclaré inapte pour les vols spatiaux. Il démissionne de la NASA en août 1967. Entre-temps, en 1965, il participe à SEALAB II et reste trente jours dans un module habitable submergé et posé sur le fond de l'océan près de la côte de La Jolla[1].

Recherche océanographique[modifier | modifier le code]

Il devient ensuite directeur des opérations pour SEALAB III. Il fonde l'entreprise Sear Sciences, Inc. destinée à la gestion des ressources océaniques et travaille à cette occasion notamment avec l'océanographe Jacques-Yves Cousteau et son équipe[1]. Plongeur confirmé, il travaille comme consultant pour un équipementier et participe ainsi à l'amélioration de divers équipements sous-marins[1].

Il écrit également plusieurs nouvelles comme The Steel Albatross et Deep Flight.

Postérité[modifier | modifier le code]

Scott Carpenter est célèbre pour avoir déclaré « Godspeed, John Glenn » à John Glenn en 1962. Cette phrase est reprise dans divers documents. Dans le film L'Étoffe des héros (1983), Carpenter est interprété par Charles Frank (en).

Scott Carpenter a reçu de nombreuses médailles et trophées dont la Legion of Merit, la Distinguished Flying Cross, la Distinguished Service Medal de la NASA, le badge d'astronaute de la marine et le Trophée Collier. Il a également reçu sept doctorats honorifiques.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les deux premiers astronautes américains ont effectué de simples vols suborbitaux

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Astronaut Biography: Scott Carpenter », sur nasa.gov (consulté le 8 mars 2011)
  2. (en) Tara Gray, « M. Scott Carpenter », 40th Anniversary of Mercury 7, sur nasa.gov (consulté le 14 mars 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Scott Carpenter et Kris Stoever, For Spacious Skies : The Uncommon Journey of a Mercury Astronaut, Houghton Mifflin Harcourt,‎ 2003, 384 p. (ISBN 978-0151004676)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Précédé par Chronologie Suivi par
John Glenn
astronaute
6e
Robert Michael White
Liste des missions habitées entre 1961 et 1986
John Glenn
astronaute américain
4e
Robert Michael White