Apollo 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Apollo 1
Insigne de la mission
Données de la mission
Vaisseau Module de commande Apollo
Module de service Apollo
Fusée Saturn IB
Équipage 3 hommes
Date de lancement prévue le 21 février 1967
Site de lancement Centre spatial Kennedy, Floride
Date d'atterrissage prévue le 7 mars 1967
Site d'atterrissage prévu dans l'Océan Atlantique
Durée prévue 14 jours
Photo de l'équipage
L'équipage avant l'incendie : Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee
L'équipage avant l'incendie : Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee
Navigation
Précédent Gemini 12 Insigne de Gemini 12 Apollo 4 Apollo program insignia.png Suivant

Apollo 1 est le nom officiellement donné au vaisseau Apollo/Saturn 204 (AS-204) après sa destruction par un incendie lors d'un exercice au sol le 27 janvier 1967, qui causa la mort des astronautes Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee présents dans le module de commande du vaisseau.

Suite à cela, le module de commande est contrôlé de fond en comble et plusieurs modifications sont apportées pour corriger les nombreux défauts qui sont la cause de l'accident, occasionnant un retard au programme Apollo qui a fait qu'aucun astronaute américain n'a volé en 1967.

Équipage[modifier | modifier le code]

Deuxième équipe[modifier | modifier le code]

Il y a eu deux équipages secondaires sur Apollo 1. D'avril à décembre 1966 :

Qui est devenu l'équipage de Apollo 9

Et de décembre 1966 à janvier 1967 :

Qui est devenu l'équipage de Apollo 7

Mission[modifier | modifier le code]

Construction du module de commande (n° de série 12) chez North American.

D'une durée de 14 jours, la mission Apollo 1 devait être la première mise en orbite terrestre d'une capsule du programme avec un équipage à son bord, lancée par une fusée Saturn IB. Ce lancement devait permettre de tester les opérations de décollage, de suivis au sol et de pilotage, ainsi que d'évaluer les performances du couple Saturn-Apollo.

Test[modifier | modifier le code]

Le test prévu le 27 janvier 1967 était de type « plugs-out », c’est-à-dire que la capsule Apollo était scellée, et les liaisons avec l'extérieur physiquement débranchées, les communications ne se faisant que par radio.

Il s'agissait d'une répétition de lancement, la fusée étant vide de carburant.

Dès le début, plusieurs problèmes surgirent, comme une odeur âcre et irritante pour la gorge ou encore des grésillements sur la radio rendant indiscernables les voix des trois astronautes.

Accident[modifier | modifier le code]

Le vaisseau après l'incendie

L'élément déclencheur de l'incendie est un court-circuit sous le siège de Virgil Grissom. À cause de l'oxygène pur sous pression, la cabine s'embrasa rapidement, tuant les astronautes en moins de neuf secondes. Il leur était impossible de sortir à temps, car le système d'ouverture de la capsule nécessitait une longue procédure de plus de deux minutes, là où les trappes des capsules Mercury s'ouvraient en moins d'une seconde à l'aide de boulons explosifs.

Causes[modifier | modifier le code]

L'enquête montra de nombreuses erreurs dues à l'empressement de la NASA pour arriver les premiers sur la Lune face aux Soviétiques. Des problèmes de conceptions (entraînant l'utilisation de mauvais composants ou encore de matériaux inflammables) mais également d'organisation (les risques n'étaient pas assez pris en compte).

Conséquences[modifier | modifier le code]

Durant 21 mois, la fusée Saturn V et Apollo sont revues de fond en comble et plusieurs modifications sont effectuées comme le remplacement de l'oxygène pur par un mélange d'azote (60 %) et d'oxygène (40 %), les combinaisons sont améliorées pour les rendre moins inflammables, les câbles électriques sont mieux isolés et enfin la trappe est modifiée pour s'ouvrir en moins de 10 secondes.

Ce réexamen complet du programme Apollo fut bénéfique pour la suite, à tel point que Donald Slayton, chef des équipes d'astronautes déclara :

« Je suis persuadé que nous aurions fini par nous casser la figure à plusieurs reprises avant d'arriver sur la Lune, peut-être même n'y serions-nous jamais arrivés s'il n'y avait pas eu Apollo 1. Nous sommes tombés sur un nid de vipères qui nous aurait donné bien du fil à retordre par la suite. Les problèmes auraient été traités petit à petit, sur plusieurs vols, en zigouillant plusieurs personnes au passage. L'incendie nous a obligés à arrêter tout le programme et à faire le grand nettoyage. »

Hommages[modifier | modifier le code]

L'astronaute David Scott déposa une plaque commémorative et une petite sculpture sur la lune lors de la mission Apollo 15, en l'honneur des victimes de la conquête spatiale, toutes nationalités confondues.

La mémoire de Roger Chaffee est honorée par l'attribution de son nom à un cratère sur la face cachée de la Lune, et de son prénom (épelé à l'envers) à l'étoile Gamma des Voiles (baptisée « Regor »).

Les noms de Gus Grissom, Ed White et Roger Chaffee ont également été donnés à des collines entourant le site d'atterrissage sur Mars du rover Spirit lors de la mission MER.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :