John Glenn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Glenn.
John Glenn
Image illustrative de l'article John Glenn

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Naissance 18 juillet 1921 (93 ans)
Cambridge, États-Unis
Durée cumulée des missions 9 j 2 h 39 min
Sélection Groupe 1 de la NASA, 1959
Mission(s) Friendship 7
Discovery (STS-95)
Insigne Friendship 7 insignia.jpg Sts-95-patch.png

John Herschel Glenn Jr, né le 18 juillet 1921 à Cambridge dans l’État de l'Ohio, est un astronaute, pilote de chasse et homme politique américain. Il entre en 1942 dans le Corps des Marines américain et participe à la Seconde Guerre mondiale en tant que pilote de chasse. À la fin de la guerre il poursuit une carrière militaire puis participe à la guerre de Corée. Devenu par la suite pilote d'essai, il rejoint en 1959 le premier groupe d'astronautes sélectionné par la NASA[1]. Le 20 février 1962 il est le premier américain à effectuer un vol orbital autour de la Terre dans le cadre de la mission Friendship 7 du programme Mercury, près de 10 mois après le vol du soviétique Youri Gagarine. Après avoir quitté la NASA en 1963, il entame une carrière politique. Il est élu sénateur de l'Ohio pour le parti démocrate sans interruption de 1974 à 1999. En 1998, à l'âge de 77 ans, il effectue un dernier vol dans l'espace à bord de la navette spatiale américaine dans le cadre de la mission STS-95.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

John Glenn nait le 18 juillet 1921 à Cambridge dans l’État de l'Ohio. Il est le fils de John Glenn et de Teresa Sproat. Il grandit à New Concord dans le même État et étudie les sciences au collège de Muskingum. Il obtient un brevet de pilote privé en 1941[2].

En 1942 il est engagé volontaire dans l'Armée de l'Air américaine et suit une formation de pilote. Il est affecté au Corps des Marines américain en 1943. Il pilote des chasseurs Corsair durant les campagnes du Pacifique à partir de 1944 et effectue 59 missions. À la fin de la Seconde Guerre mondiale il poursuit une carrière militaire : il sert en Chine, à Guam avant de devenir instructeur. Il participe à la guerre de Corée, au cours de laquelle il abat trois Mig avec son chasseur à réaction F-86 Sabre. Il suit ensuite une formation pour devenir pilote d'essai au Naval Air Station Patuxent River . Dans ce nouveau métier il participe à la mise au point de nombreux avions. Durant cette période il réalise le 16 juillet 1957 le premier vol supersonique transcontinental de la Californie à New York à bord d'un Vought F8U « Crusader »[2].

Carrière dans la NASA[modifier | modifier le code]

J. Glenn en 1962, durant le programme Mercury.

Premier astronaute américain en orbite[modifier | modifier le code]

En 1959 John Glenn est sélectionné par la NASA pour faire partie du premier groupe de 7 astronautes qui voleront à bord des vaisseaux du programme Mercury. Les deux premières missions du programme sont de simples vols suborbitaux. Glenn est affecté à la troisième mission qui doit constituer le premier vol orbital habité américain. Le 20 février 1962 il décolle à bord de la mission Mercury-Atlas 6/Friendship 7. Alors qu'il est en orbite une alarme donne à penser que le bouclier thermique qui empêche la capsule de brûler durant la rentrée atmosphérique n'est plus verrouillé et des dispositions particulières sont prises pour le retour sur Terre afin d'éviter que cette protection ne se détache. Après avoir bouclé trois orbites, il amerrit sans encombres au bout de 4 heures, 55 minutes et 23 secondes de vol. L'enquête réalisée après la mission démontrera que l'anomalie détectée sur le bouclier thermique était une fausse alerte due au mauvais fonctionnement d'un capteur[2].

À son retour sur Terre, John Glenn est célébré comme un héros national. Il devient un ami personnel de la famille Kennedy. Il quitte la NASA le 30 janvier 1964 et prend sa retraite du corps des Marines en janvier 1965 avec le grade de colonel.

La mission spatiale STS-95[modifier | modifier le code]

Son deuxième et dernier vol dans l'espace eut lieu le 29 octobre 1998 à bord de la navette spatiale Discovery, lors de la mission STS-95 pour étudier les conséquences d'un séjour spatial sur un corps âgé, plus exactement à étudier les similitudes des effets du vieillissement et de la microgravité sur l'organisme. Cette mission dura 8 jours, 21 heures, 44 minutes et 56 secondes. Il avait alors 77 ans, devenant ainsi l'astronaute le plus âgé[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après avoir postulé sans succès à un poste de sénateur en 1964, John Glenn entre dans le monde des affaires durant une dizaine d'années. Sous les couleurs du parti démocrate il est finalement élu sénateur de l'Ohio en 1974. Il est réélu à ce poste en 1980, 1986 et 1992. Il se retire de la politique au terme de son dernier mandat en 1999[3].

Citations[modifier | modifier le code]

« Ils ont commencé à verrouiller l'écoutille. C'est à ce moment que les choses vous reviennent à l'esprit. Jusque-là, il y avait des gens qui pénétraient dans la capsule et qui s'activaient autour de vous et on ne pouvait pas vraiment avoir l'impression d'être seul. Et puis ils commencent à vous frapper sur l'épaule, à vous lancer des clins d'œil, à vous serrer la main et à vous faire de grands signes d'adieu : et alors tout a vraiment changé. »

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En 2013, il en est l'unique survivant.
  2. a, b, c et d (en)« Biography : John Glenn », NASA (consulté le 28 aout 2012)
  3. (en)« Biography : GLENN, John Herschel, Jr., (1921 - ) », Bibliothèque du Congrès américain (consulté le 28 aout 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :