Camille Lopez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Camille Lopez

Description de l'image Camille Lopez.JPG.
Fiche d'identité
Naissance (26 ans)
Taille 1,75 m (5 9)
Position Demi d'ouverture
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2008-2009
2009-2013
2013-2014
2014-
SA Mauléon
Bordeaux Bègles
USAP
ASM Clermont
20 (252)[1]
86 (513)[1]
13 (23)[1]
15 (165)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2013- Drapeau : France France 9 (72)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 16 mars 2015.

Camille Lopez, né le à Oloron-Sainte-Marie, est un joueur international français de rugby à XV qui joue au poste de demi d'ouverture au sein de l'ASM Clermont Auvergne, après avoir joué pour Mauléon, Bordeaux Bègles et l'USAP.

Carrière[modifier | modifier le code]

Basque, il naît à Oloron-Sainte-Marie, en Béarn, le 3 avril 1989[3]. Enfant, il vit à une vingtaine de kilomètres de là, à Chéraute, commune basque où se trouve le stade Marius-Rodrigo du SA Mauléon. C'est là que joue son frère Sébastien, de quatre ans son aîné, et c'est là qu'il découvre le rugby à l'âge de six ans[4]. Avec Mauléon, il est champion de France cadets Teulière en 2006, puis champion de France juniors Balandrade en 2007[5]. Attaché à son club, il décline diverses propositions (Pau, US Dax, pôle espoir Toulouse, pôle espoir Bayonne) jusqu'en 2009[4]. Durant la saison 2008-2009, il joue trois-quarts centre dans l'équipe première de Mauléon, en Fédérale 1[6].

Au printemps 2009, il est repéré par Vincent Etcheto et Laurent Marti, entraîneur et président de l'Union Bordeaux Bègles, club évoluant alors en Pro D2. Lopez a « des appuis, dit Etcheto, un bon pied gauche, du caractère, mais pas le physique[4] » : il accuse en effet 96 kg pour 1,75 m. Il signe à l'UBB. Là, sous la houlette du préparateur physique Ludovic Loustau, il perd une dizaine de kilos en un an, pour se stabiliser à 86 kg[3]. C'est dans ce nouveau club qu'il va s'imposer à l'ouverture[7]. Durant la saison 2009-2010, il joue en espoirs[3]. Il intègre l'équipe première la saison suivante, et participe à la montée en Top 14 en 2011[8].

Après quatre saisons passées à l'UBB, il s'engage avec l'USAP en 2013. Le 8 juin, à l'Eden Park d'Auckland, il est titulaire pour la première fois en équipe de France, contre les All Blacks[9]. Avec l'USAP, il ne joue que treize matchs, car il est victime le 17 décembre d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit[10]. Suite à la relégation de son club en Pro D2 pour la saison 2014-2015, Camille Lopez signe un contrat de 3 ans en faveur de l'ASM Clermont Auvergne. Il déclare avant tout qu'il est là « pour progresser »[11]. Il connaît sa première titularisation dans un match opposant l'ASM au CA Brive (victoire des auvergnats 6-21). Dans un match de Top 14 contre le Stade rochelais, il inscrit son premier essai sous le maillot jaune et bleu. Auteur de bonnes prestations, il devient un titulaire indiscutable au point d'éclipser l'ouvreur emblématique Brock James[12]. D'ailleurs, il sera titulaire lors des 6 matchs de phase de poules de la Coupe d'Europe 2015. Ses bons matchs avec l'ASM lui permettent de retrouver l'équipe de France pour laquelle il n'avait plus joué depuis le 22 juin 2013. Ainsi, lors de la tournée de novembre, Camille Lopez se retrouve titulaire pour le premier match contre les Fidji, associé au toulonnais Sébastien Tillous-Borde à la charnière[13]. Durant ce match, il se distingue notamment par ses 13 points au pied et par sa diagonale au pied à l'origine du premier essai français.

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

  • En équipe de France[2]:
    • 9 matches
    • sélections par année : 2 en 2013 (Nouvelle-Zélande 2 fois), 3 en 2014 (Fidji, Australie, Argentine) et 4 en 2015 (Écosse, Irlande, Pays de Galles, Italie)
    • 72 points marqués (18 pénalités, 6 transformations)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Camille Lopez », sur www.itsrugby.fr (consulté le 1 mars 2015)
  2. a et b (en) « Fiche de Camille Lopez », sur ESPNscrum (consulté le 16 mars 2015).
  3. a, b et c Valérie Huck, « Camille Lopez, le Basque de sept lieues », sur lindependant.fr, 25 octobre 2013.
  4. a, b et c Arnaud David, « Camille Lopez voulait jouer à Mauléon », sur sudouest.fr, 20 avril 2013.
  5. Arnaud Coudry, « Camille Lopez, une trajectoire en accéléré », sur sport24.lefigaro.fr, 6 juin 2013.
  6. Romain Baheux, « Camille Lopez, bien plus qu'un espoir », sur 20minutes.fr, 21 mars 2012.
  7. « Camille Lopez : l'ouverture sur l'avenir », sur ladepeche.fr, 7 mars 2013.
  8. Maxime Rouquié, « Bordeaux gagne son billet pour le Top 14 », sur lerugbynistere.fr, 24 mai 2011.
  9. « XV de France : Lopez titulaire contre les Blacks », sur sports.fr, 6 juin 2013.
  10. « La nouvelle vie de Camille Lopez, ancien de L'USAP », sur lindependant.fr, 25 juillet 2014.
  11. Bertrand Lagacherie, « Lopez signe à Clermont », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 7 mai 2014)
  12. Bertrand Lagacherie, « Camille Lopez va-t-il éclipser Brock James? », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 14 décembre 2014)
  13. Fabrice Michelier, « France-Fidji (40-15) - La charnière a passé le crash test avec succès », sur rugbyrama.fr,‎ (consulté le 9 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]