Championnat de France de rugby à XV 1922-1923

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat de France de rugby 1922-1923

Généralités
Sport Rugby à XV
Organisateur(s) FFR
Éditions 27
Lieu France métropolitaine
Nations Drapeau de la France France
Participants 30 équipes
Palmarès
Vainqueur Stade toulousain
Finaliste Aviron bayonnais

Navigation

Le championnat de France de rugby à XV de première série 1922-1923 est remporté par le Stade toulousain qui bat l'Aviron bayonnais en finale.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le Tournoi des cinq nations 1923 est remporté par l'Angleterre, la France est 3e avec une victoire contre l'Irlande.

Poules de 5[modifier | modifier le code]

Trente clubs participent à ce championnat. Vingt-quatre se sont qualifiés dans leurs championnats régionaux et 6 viennent de matches de barrages.

Le vainqueur de chaque poule se qualifie pour les poules demi-finales de 3. 3 points sont attribués pour une victoire, 2 pour un nul et 1 pour une défaite.

(par ordre de classement final)

Un match de barrage fut nécessaire pour départager Bayonne et Perpignan. L'Aviron bayonnais l'emporte 6 à 3.

Poules de 3[modifier | modifier le code]

La phase de qualification se termine par deux poules de trois. Les finalistes sont les mêmes que ceux de 1922 : le stade toulousain et l'Aviron bayonnais.

  • poule A : Stade toulousain 6 pts, AS Carcassonne 3 pts, Biarritz olympique 3 pts
  • poule B : Aviron bayonnais 6 pts, Racing club de France 4 pts, Stadoceste tarbais 2 pts

Finale[modifier | modifier le code]

Équipes Stade toulousain - Aviron bayonnais
Score 3-0 (0-0)
Date 13 mai 1923
Stade Stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes
Arbitre Gilbert Brutus
Les équipes
Stade toulousain André Maury, Jean Bayard, Gabriel Serres, André Pépion, Marcel-Frédéric Lubin-Lebrère, Jean Larrieu, Alfred Prévost, Alex Bioussa, Bernard Bergès, Henri Galau, Joseph Dournac, Léon Nougal, François Borde, Adolphe Jauréguy, Yvan Saverne
Aviron bayonnais Edouard Lahirigoyen, Pierre Magens, Marcel Forgues, Silvano Andia, Henri Suhubiette, Eugène Landrieu, Jean-Baptiste Sales, Jean Etcheparre, Angel Sarratte, Eugène Billac, Laurent Pardo, Jean Bentaberry, André Béhotéguy, Jean Arnaudin, Henry Edward Roe
Points marqués
Stade toulousain 1 essai de A.Jauréguy
Aviron bayonnais

Comme en 1922, le Stade toulousain bat l'Aviron bayonnais en finale.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le Figaro, 1922-1923
  • Le Matin 1922

Lien externe[modifier | modifier le code]