Championnat de France de rugby à XV 1991-1992

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat de France de rugby 1991-1992

Généralités
Sport Rugby à XV
Organisateur(s) FFR
Éditions 93e
Lieu France métropolitaine
Nations Drapeau de la France France
Participants 40 équipes
Palmarès
Vainqueur RC Toulon
Finaliste Biarritz olympique

Navigation

Le groupe A (l'élite) et le groupe B sont constitués, chacun, de quatre poules de dix clubs [1]. Les phases finales sont particulièrement compliquées

Groupe A [1] 
  1. À l'issue d'une première phase qualificative, les équipes placées aux six premières places de chaque poule, classées de 1 à 24 sont qualifiées pour disputer les seizièmes de finale. Ces 24 clubs sont sûrs de jouer en groupe A la saison suivante.
  2. Les équipes classées aux 7e, 8e 9e et 10e places, sont classées de 1 à 8 et jouent les barrages contre les équipes du groupe B, en 2 temps, avant les seizièmes.
Groupe B [1]
  1. À l'issue d'une première phase qualificative, les équipes placées aux deux premières places de chaque poule, classées de 9 à 16 sont qualifiées pour disputer les barrages, en 2 temps, contre les équipes du groupe A.
  2. Les équipes classées aux 3e, 4e 5e et 6e places, classées de 17 à 32 jouent la phase finale du groupe B.
  3. Les 12 équipes classées aux 7e et 8e places, se maintiennent en groupe B pour la saison suivante.
  4. Les 4 équipes classées deux dernières places de chaque poule, 9e et 10e places, descendent en deuxième division.
  5. 8 clubs montent de deuxième division


Quatre clubs ont été promus dans le groupe A en 1991 : US Tyrosse, FCS Rumilly, Valence d'Agen et SC Graulhet.

Le RC Toulon remporte le Championnat de France de rugby à XV de première division 1991-1992 après avoir battu le Biarritz olympique en finale. Il gagne son 3e bouclier de Brennus, alors que Serge Blanco rejoint le cercle des grands internationaux français qui ont échoué en finale du championnat de France.

À l'issue de la saison 1991-92, les clubs classés aux deux dernières places de chaque poule sont relégués en division inférieure, ce sont : CA Périgueux, Stade rochelais, SC Mazamet, FC Lourdes, Stade montchaninois, US Montauban, US Romans et Stade ruthénois.

Équipes du Groupe A de 1e division 1991-92[modifier | modifier le code]

Les équipes sont listées dans leur ordre de classement à l'issue de la première phase qualificative. Les huit premières équipes de chaque poule sont qualifiées pour les seizièmes de finale.

Poule 1[modifier | modifier le code]

Poule 2[modifier | modifier le code]

Poule 3[modifier | modifier le code]

Poule 4[modifier | modifier le code]

Équipes du Groupe B de 1e division 1991-92[modifier | modifier le code]

Les équipes sont listées par ordre alphabétique. La composition des poules et les classements sont à rechercher.


1/16e de finale[modifier | modifier le code]

Les équipes dont le nom est en caractères gras sont qualifiées pour les huitièmes de finale.

Équipe 1 Équipe 2 Résultat
CA Bègles-Bordeaux RC Chalon 18-19
Castres olympique CO Le Creusot 15-9
US Colomiers SC Graulhet 30-6
USA Perpignan Avenir valencien 37-12
SU Agen Stade bordelais 30-15
Stadoceste tarbais Montpellier RC 29-22
RC Nîmes RC Toulon 6-15
AS Béziers FC Auch 24-15
Stade toulousain RRC Nice 21-9
CS Bourgoin-Jallieu US Dax 7-15
FC Grenoble FCS Rumilly 38-18
Racing club de France AS Montferrand 21-19
Biarritz olympique US Tyrosse 21-15
CA Brive Stade montois 15-12
Aviron bayonnais Section paloise 33-17
RC Narbonne US Cognac 19-12


1/8e de finale[modifier | modifier le code]

Les équipes dont le nom est en caractères gras sont qualifiées pour les quarts de finale.

Équipe 1 Équipe 2 Résultat
Castres olympique RC Chalon 9-3
US Colomiers USA Perpignan 10-9
SU Agen Stadoceste tarbais 15-19
RC Toulon AS Béziers 15-9
Stade toulousain US Dax 19-24
FC Grenoble Racing club de France 27-12
CA Brive Biarritz olympique 18-26
Aviron bayonnais RC Narbonne 16-12


Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Les équipes dont le nom est en caractères gras sont qualifiées pour les demi-finales[2].

Équipe 1 Équipe 2 Résultat
Castres olympique US Colomiers 24-15
Stadoceste tarbais RC Toulon 30-30[3]
US Dax FC Grenoble 21-22
Biarritz olympique Aviron bayonnais 16-15


  1. a, b et c Rugbyrama N°4
  2. « DEMI-FINALES: QUATRE EQUIPES EN QUETE DE HAUTEUR », sur www.humanite.fr, L'Humanité,‎ 23 Mai 1992 (consulté le 30 août 2013)
  3. après prolongations (27-27), Toulon est qualifié au bénéfice du nombre d'essais marqués (2-1)

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Équipe 1 Équipe 2 Résultat
Castres olympique RC Toulon 12-18
FC Grenoble Biarritz olympique 9-13

Toulon et Biarritz sont qualifiés pour la finale.

Finale[modifier | modifier le code]

Équipes RC Toulon - Biarritz olympique
Score 19-14
Date 6 juin 1992
Stade Parc des Princes
Arbitre Alain Ceccon
Les équipes
RC Toulon Titulaires : Michel Périé, Éric Dasalmartini, Yann Braendlin, Gérald Orsoni, Bruno Motteroz, Léon Loppy, Thierry Louvet, Éric Melville, Aubin Hueber, Yann Delaigue, David Jaubert, Jean-Christophe Repon, Pierre Trémouille, Pascal Jehl, Patrice Teisseire
Remplaçants : Marc de Rougemont, Alain Carbonel, Jean-Louis Gruarin, Franck Chouquet, Ludovic Cornuau, Jean-Michel Casalini
Biarritz olympique Titulaires : Jean-François Mondela, Christian Boule, Pascal Ondarts, Djakaria Sanoko, Jean Condom, Jean-Marc Irigaray, Richard Pool-Jones, Éric Gouloumet, Jean-Baptiste Lecuona, David Arrieta, Pierre Hontas, Bernard Daguerre, Philippe Feuillade, Franck Corrihons, Serge Blanco
Remplaçants : Guillaume Tarrat, Gilles Daguerre, Dominique Gueracague, Jean-Luc Rivière, Thierry Cléda, Jean-Bernard Esain
Points marqués
RC Toulon 1 essai de Repon, 2 pénalités par Jehl et Teisseire, 3 drops par Hueber (1) et Delaigue (2)
Biarritz olympique 2 essais par Hontas et Feuillade, 2 pénalités par Blanco et Arrieta

Le RC Toulon a remporté le titre de champion de France après avoir échappé de peu à la relégation lors de la phase de qualification puis après avoir fait match nul avec Tarbes en quart de finale, se qualifiant pour les demi-finales grâce au nombre d'essais marqués. Eric Champ, capitaine habituel du RC Toulon, n'a pas disputé le match car il était suspendu.

Liens externes[modifier | modifier le code]