Sélection de la ville hôte pour les Jeux olympiques de 2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sélection de la ville hôte pour les Jeux olympiques et paralympiques d'été de 2008

Logo de la candidature de Pékin aux Jeux olympiques de 2008

Logo de la candidature de Pékin aux Jeux olympiques de 2008

Détails
Comité CIO
Session du CIO (ville) 112e (Drapeau : Russie Moscou)
Villes candidates
Vainqueur (votes) Drapeau : République populaire de Chine Pékin (56 votes)
Finaliste (votes) Drapeau : Canada Toronto (22 votes)
Autres villes candidates Drapeau : France Paris
Drapeau : Turquie Istanbul
Drapeau : Japon Osaka
Dates importantes
Inscription des villes requérantes 1er février 2000
Envoi des dossiers de candidature 20 juin 2000
Liste des villes candidates 28 août 2000
Élection 13 juillet 2001

Cinq villes ont passé les sélections pour l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2008 qui ont finalement été attribués à Pékin en Chine, le 13 juillet 2001. Les autres villes étaient Toronto au Canada, Paris en France, Istanbul en Turquie et Ōsaka au Japon.

Sélection finale[modifier | modifier le code]

Logo de la candidature de la ville de Paris pour le JO de 2008.

Au premier tour de vote, seules Pékin, Toronto, Paris, et İstanbul restaient en course ; Ōsaka fut éliminée après n'avoir reçu que six voix. Au second tour, Pékin a reçu assez de voix pour atteindre la majorité absolue. Les résultats du vote étaient : Pékin a engrangé 56 votes, Toronto 22, Paris 18, et İstanbul 9[1]. Même si certains ont affirmé que les candidatures de Paris et Toronto étaient techniquement supérieures, le CIO, sous la présidence de Juan Antonio Samaranch, était assez favorable voire avide de voir la Chine, pays le plus peuplé au monde, accueillir les Jeux olympiques. Même si beaucoup de pays ont approuvé cette décision, quelques groupes adverses ont rappelé que le problème des droits de l'homme en Chine la rendait inapte à recevoir ce titre. De façon à étouffer les critiques contre elle, Pékin a choisi pour slogan : « Nouveau Beijing, grandes olympiades » pour mettre l'accent sur les changements du pays vers de nouveaux idéaux.

À Toronto, beaucoup ont senti que la défaite de la ville a été un facteur important dans la victoire de Vancouver pour l'obtention des Jeux olympiques d'hiver de 2010.

Vote de la ville hôte des JO 2008
Ville Pays (CNO) 1er tour 2e tour
Pékin Drapeau de la République populaire de Chine Chine 44 56
Toronto Drapeau du Canada Canada 20 22
Paris Drapeau de la France France 15 18
Istanbul Drapeau de la Turquie Turquie 17 9
Ōsaka Drapeau du Japon Japon 6 -

Controverse[modifier | modifier le code]

En octobre 2009, Yuan Weimin, ancien ministre chinois des Sports, révèle un accord secret entre les représentants chinois et Jacques Rogge, président actuel du CIO, pour assurer l'attribution des Jeux de Pékin[2]. Cette information a été révélée par le quotidien britannique The Times qui s'est procuré le livre de Yuan Weimin[3]

Autres villes[modifier | modifier le code]

N'ayant pas été pré-sélectionnées[modifier | modifier le code]

Villes ayant eu l'intention d'être candidates[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Beijing élection », www.olympic.org (consulté le 18 mars 2008)
  2. Rue 89 : Le deal secret qui a permis à Pékin de chiper les JO à Paris
  3. Times : Olympic chief in secret China deal

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]