Manufacture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le contexte de l'économie française liée à l'Ancien Régime, voir Centralisation.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manufacture (homonymie).

Une manufacture (du latin manufactura, « fait à la main ») est un lieu de fabrication dans lequel des produits sont fabriqués à la main par des ouvriers.

Un objet manufacturé est au sens strict un objet fabriqué par des ouvriers dans une manufacture. Au sens large et actuel, cette expression désigne tout objet fabriqué directement ou indirectement (via des machines automatiques ou robots) par l'Homme, dans une usine ou une fabrique artisanale.

Manufactures privilégiées[modifier | modifier le code]

L'organisation de l'économie industrielle était organisée en corps de métiers dont les règlements limitaient le nombre de compagnons et d'apprentis, fixant précisément le domaine et les procédés d'activité.

Il fallut donc que des maîtrises particulières soient créées avec un règlement particulier et qui leur permette d'organiser en grand de nouvelles productions. Ce règlement dérogatoire s'appelait un privilège, et l'établissement créé en conséquence, une manufacture privilégiée.

Les communautés de métier étaient conservées pour les productions traditionnelles, et leurs dispositions sociales (statut des apprentis, horaires, rémunérations,..) n'étaient pas abolies mais reprises dans le nouveau règlement de fabrique. Celui-ci était pris, selon les mêmes formes qu'un statut de communauté de métier, c'est-à-dire par Lettre patentes. Il s'agissait par conséquent d'établissements industriels et commerciaux à statut de droit public, et non de sociétés privées créées par un contrat.

Les principales manufactures ont été mises en place à la fin du XVIIe siècle, sous Colbert. L'objectif de sa politique mercantiliste est réduire l'attrait des rentes constituées et de la préférence française pour la rente, pour orienter l'argent vers la production.

Dès 1664 et 1665, de nombreux établissements de ce type sont fondés comme la Manufacture des Gobelins et la manufacture des Glaces, qui deviendra plus tard Saint-Gobain. En 1669, Colbert créé un métier axé sur la qualité des produits: Inspecteur général des Manufactures.

D'autres suivront, la Manufacture de Vincennes qui deviendra la Manufacture nationale de Sèvres (porcelaine) et la Manufacture de Beauvais fondée en 1740, qui s'ajoutent à celle des Gobelins, fondée en 1664 par le hollandais Jean Gluck, ou la Manufacture de la Savonnerie. Certaines sont devenues de grandes entreprises publiques passées depuis au secteur privé (exemple : Saint-Gobain, la Compagnie des Glaces).

La Manufacture d'armes de Saint-Étienne sera fondée elle en 1764 à Saint-Étienne.

Manufactures et magasins créés ou relancés en France entre 1661 et 1764[modifier | modifier le code]

Les Manufactures Nationales de l'État subsistantes sont la Manufacture de tapisserie des Gobelins, la Manufacture de Beauvais (ateliers situés à Paris et Beauvais), la Manufacture de la Savonnerie (ateliers situés à Paris et Lodève) rattachées depuis 1936 et 1937 au Mobilier national, qui dépendent de l'administration générale du Mobilier national et des Manufactures nationales de tapis et tapisseries avec les Ateliers conservatoires nationaux de dentelle du Puy et d'Alençon, ainsi que la Manufacture nationale de Sèvres ; la Manufacture nationale d'armes de Saint-Étienne ayant définitivement fermée ses portes en 2001.Il y a aussi la manufactures des œillets a Ivry-sur-Seine. Des artistes y habitent désormais.

Régime manufacturier en Angleterre[modifier | modifier le code]

Manufactures libres en France après 1789[modifier | modifier le code]

Les grèves et leurs répression chez les charpentiers[modifier | modifier le code]

Exemples de manufactures industrielles[modifier | modifier le code]

Les mines[modifier | modifier le code]

Les ateliers et les grands magasins[modifier | modifier le code]

Manufactures de pianos ou de porcelaine[modifier | modifier le code]

Dans une manufacture, on construit entièrement l’objet pour lequel il a été créé. Le terme de manufacture est traditionnellement utilisé pour désigner le lieu où étaient construits les pianos (au XIXe siècle Pleyel et Érard, que l'on désignait sous le nom de "facteurs de piano").

On désigne aussi par manufacture le lieu où l’on réalise des tapisseries (Manufacture des Gobelins) et des objets d’art en porcelaine (Manufacture nationale de Sèvres).

Manufactures d'horlogerie[modifier | modifier le code]

Ainsi, pour l’horlogerie, dans une manufacture horlogère, on réalise les ébauches du calibre de la montre (au contraire de la plupart des marques d'horlogerie qui intègrent dans leur montres des mouvements "industriels", élaborés et fabriqués par d'autres entreprises (souvent ETA Manufacture Horlogère), ou qui sous-traitent les complications), dénominées établisseurs. Peu d'entreprises horlogères méritent le terme de manufacture, qui est encore trop souvent utilisé à mauvais escient dans la communication marketing.

Il reste encore à distinguer les manufactures horlogères verticales de celles intégrées horizontalement, manufacturant la majorité, sinon toutes les parties de leurs montres p. ex. (Rolex, Jaeger Le Coultre, et les marques du Swatch Group disposant de calibres exclusifs de leur propre fabrique d'ébauches ETA SA et de sous-traîtants de l'habillement appartenant au groupe (p.ex. Swatch), respectivement de Seiko et Citizen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]