Plouguin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plouguin
La mairie
La mairie
Blason de Plouguin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Ploudalmézeau
Intercommunalité Communauté de communes de Plabennec et des Abers
Maire
Mandat
Roger Talarmain
2014-2020
Code postal 29830
Code commune 29196
Démographie
Gentilé Plouguinois, Plouguinoise
Population
municipale
2 103 hab. (2011)
Densité 68 hab./km2
Population
aire urbaine
37 226 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 32′ N 4° 36′ O / 48.53, -4.648° 32′ Nord 4° 36′ Ouest / 48.53, -4.6  
Altitude Min. 0 m – Max. 84 m
Superficie 31,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Plouguin

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Plouguin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plouguin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plouguin
Liens
Site web Site de la commune

Plouguin [plugɛ̃] (en breton : Plougin) est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 20 km au nord-ouest de Brest, à 7 km de la Manche, la commune est traversée du sud au nord par une rivière, le Garo, sur le cours de laquelle ont été construits de nombreux moulins.

Plouguin est bordée au nord par l'Aber BenoÎt, petite ria comme il en existe plusieurs dans le Nord-Finistère. Il s'agit d'une commune rurale.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Plouguin
Ploudalmézeau Saint-Pabu Tréglonou
Kernevez Plouguin
Tréouergat Coat-Méal

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie et origines[modifier | modifier le code]

Les Bretons, originaires de Grande-Bretagne (Cornouailles, Pays de Galles, Écosse) sont arrivés en Armorique entre le Ve et le VIIIe siècle. Ils fondèrent les anciennes paroisses bretonnes dont le nom commence par Plou.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Bien avant cela, l'histoire du pays a vu se succéder des peuples qui ont chacun laissé quelques traces :

  • Du Paléolithique et du Mésolithique persistent des sites de pierres taillées et des bifaces.
  • Du Néolithique datent les menhirs ; c'est aussi l'époque des pierres polies de Plouguin.
  • Puis il y eut l'âge du bronze, important dans la région, riche en étain. Les tumulus datent de cette époque.
  • Les Celtes occupèrent ensuite le pays. Ils ont laissé les stèles en granit, nombreuses dans le Nord-Finistère.
  • L'époque romaine ou gallo-romaine fut également très riche, de nombreuses traces d'occupation de cette époque en témoignent : enclos, meules.

La consultation de nombreux documents n'a pas permis de répondre à certaines questions :

  • A-t-on fouillé les tumulus de Tréouré ? Kerhuguellou ? Lannalouarn ? Qu'y a-t-on trouvé ?
  • A-t-on fouillé autour du menhir de Kervignen ?
  • De quelle époque sont les enclos fortifiés de Kérozal et Lesven ?
  • Existe-t-il des représentations (gravures, peintures, dessins) de l'ancienne église de Plouguin de la chapelle de Saint-Julien et de l'ancien château de Lesven ?
  • Des objets ont aujourd'hui disparu ; où se trouvent les polissoirs de Pen ar Van, du Squern, la stèle ronde de Lannalouarn, les croix de Kermabiou, Kerventuric, Keraloret, Locmajan, Quinquis...?

Dans les musées, on peut trouver quelques objets originaires de Plouguin. Les plus intéressants se trouvent au musée de Penmarc'h qui possède une belle collection de haches en fibrolite et des percuteurs trouvés à Lannalouarn. On peut aussi y voir le poignard en cuivre trouvé par le Dr L'Hostis à Kerhuguellou. À signaler également, un magnifique bloc de fibrolite polychrome dans l'entrée du musée.

Au musée des antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye, sont conservés le vase de Castellourop (non exposé), quelques fragments osseux et un galet appointé (venant sans doute du tumulus de Croas Hir). Mais l'épée signalée par Du Châtelier semble avoir disparu.

Saint Fragan, sainte Gwenn, saint Guénolé, la fondation du château de Lesguen (Lesven) et la bataille de Lochrist (au IVe siècle)[modifier | modifier le code]

Saint Fragan fut le fondateur du château de Lesguen (cours de Guen, Guen ou Gwen signifiant "Blanche" en breton, sainte Gwenn étant l'épouse de saint Fragan), dit encore Lesven, dans l'actuelle commune de Plouguin[1] :

« Fragan et Guen, se retirèrent en leur gouvernement et bâtirent, en la paroisse de Ploukin (Plouguin), diocèse de Léon, un beau château qui, du nom de la dame, fut nommé Les - Guen où ils firent leur nécessaire résidence. (...) Un jour saint Gwennolé étant par permission de saint Corentin, allé voir son père qui était pour lors en Léon, certains pirates païens, que Fragan avait chassés de Léon, du temps du feu roi Conan, revinrent en plus grand nombre, résolus de prendre terre et s'y habituer. Leur flotte ayant paru en mer, l'alarme se donna à la côte et Fragan, ayant amassé une petite armée à la hâte, encouragé par saint Guennolé, marche vers le rivage de la mer pour empêcher l'ennemi de descendre et, étant en la paroisse de Guic-Sesni (Guissény), près Lavengat[2], ils aperçurent la flotte ennemie en rade, si épaisse que les mâts de navire semblaient représenter une forêt, ce qu'étant vu par le conducteur de l'avant-garde, il s'écria Me a vel mil guern, c'est-à-dire "je vois mille mâts de navires". En mémoire de quoi, après la bataille fut dressée en ce lieu une croix qui encore à présent s'appelle Kroaz ar mil guern... Après la victoire, Guennolé exhorta son père et les chefs de l'armée d'employer le butin pris sur les ennemis pour bâtir un monastère[3] en l'honneur de la Sainte Croix au même lieu où fut donnée la bataille qui s'appelait an Izel-Vez, en la paroisse de Plounévez, ce qui fut fait et fut nommé Loc-Christ[4]... »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 281 2 203 2 316 2 020 2 252 2 367 2 347 2 206 2 267
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 175 2 197 2 234 2 169 1 797 1 801 1 825 1 783 1 894
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 909 1 932 1 901 1 815 1 864 1 760 1 642 1 670 1 654
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 549 1 418 1 373 1 920 2 060 1 955 2 038 2 050 2 103
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

L’adhésion à la charte Ya d’ar brezhoneg a été votée par le conseil municipal le 21 décembre 2008.

Monuments[modifier | modifier le code]

Monuments remarquables[modifier | modifier le code]

Deux monuments historiques sont présents sur la commune de Plouguin :

Châteaux et manoirs de Plouguin[modifier | modifier le code]

  • Ancien camp gaulois près de Castellourop (Castellum Collobii)
  • Ancienne motte féodale de Château Gauthier
  • Ancien enclos circulaire de Kérozal « Kastel Roué César » (médiéval ?)
  • Ancienne tour, ou enclos de Lesven « an tour moan ». (résidence de Fragan ?)
  • Bâtisse fortifiée de Château-Gauthier

Aveu de 1641 (vicomté de Coat-Méal) Cite : Kérozal, Lescalvar et leurs moulins

  • Pen ar Van, Lesguen Bras et Lesguen Bihan
  • Kerbezrec, Kerarnin, Kergue...(?)
  • Lez, Kergonoy
  • Lieu noble du Rest
  • Kernoa en Plouguin ?
  • Lieu noble de Traonmilin
  • Château Houloup
  • Kerouledic
  • Maison d'Antoine Perron

1674 Cité par Éliès

  • Treffmenguy (bourg): 4 maisons nobles
  • Manoir de Plouguin
  • Manoir du seigneur de la Porte Neuve Le Verger
  • Manoir de Pen ar Van
  • La maison de la Barre
  • Lescalvar
  • Kérozal, Lezguenn, Keroulidig, Kerbezrec, Lannalouarn, Lanrivanan
  • Lescoat, Kastellourop, Kermorvan
  • Lieu et chapellerie de Locmajan

Ces manoirs étaient parfois assez riches pour posséder un pigeonnier

  • (Lezcalvar, Lescoat, Pen ar Van, Kérozal)

Parfois il y avait une chapelle

  • (Pen ar Van, Lezcalvar-Saint-Julien, Kérozal, Larivanan, Lesven)

Ou un moulin

  • (Lesven, Kerbérec, Kérozal, Lescalvar)

Kérozal a été détruit il y a quelques dizaines d'années. Le manoir du bourg également (du côté de Ty Coz). Il reste Kerbérec, Keroulidic, Lescalvar, Kermorvan, Pen ar van, Lesven. Au nord de Lannalouarn, il y avait une ancienne maison : Kermanar'h ou Kermanner.

La clochette de la chapelle Saint-Julien a été retrouvée par le propriétaire. Les bénitiers de la chapelle Saint-Rivanon et une pierre de faitage du pignon ont également été retrouvés.

Au XVIe siècle, Plouguin faisait partie de la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan [9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Infobretagne
  2. Lieu-dit actuel de la commune de Guissény
  3. Il s'agit en fait du prieuré de Lochrist-an-Izelvet (ou Izelvez) en Plounévez-Lochrist, voir http://www.infobretagne.com/plounevez-prieure-lochrist.htm
  4. Albert Le Grand, La vie, gestes, mort et miracles des Saints de la Bretagne Armorique, ensemble un catalogue des évêques des neuf eveschés d'icelle, 1659, disponible sur Google Livres
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. « Notice no PA00090251 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Notice no PA00090250 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Jean Kerhervé, Anne-Françoise Pérès, Bernard Tanguy, Les biens de la Couronne dans la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan, d'après le rentier de 1544, Institut culturel de Bretagne, 1984.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Plouguin cité royale, Chanoine Éliès
  • Dictionnaire des noms de communes du Finistère, Bernard Tanguy
  • Mémoire de maîtrise, Matthieu Créach