Mewtwo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mewtwo

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Cosplay représentant Mewtwo, à l'Otakon le 18 juillet 2009.

Nom japonais ミュウツー
Nom anglais Mewtwo
Type Psy
Génération Première
Pokédex no 150
Taille 2,0 m
Poids 122,0 kg

Mewtwo (ミュウツー, Myūtsū?) est une espèce de Pokémon, créature de fiction appartenant à la franchise médiatique japonaise Pokémon. Créée par Ken Sugimori, il apparaît dans les jeux vidéo Pokémon Rouge et Bleu et leurs suites, ainsi que dans de nombreux titres dérivés, produits dérivés, et adaptations animées de la franchise. Masachika Ichimura (en) est la voix officielle de Mewtwo en japonais, Fujiko Takimoto la voix dans le CD drama intitulé Sound Picture Box: Mewtwo's Origin et Showtaro Morikubo (en) la voix dans l'adaptation animée. En français, Mewtwo est doublé par Jean-Marc Delhausse dans les films Mewtwo contre-attaque et Le Retour de Mewtwo.

Dans les jeux vidéo, le joueur a la possibilité de combattre et de capturer Mewtwo, pour par la suite le faire combattre contre d'autres Pokémon. Le joueur apprend plus tard de l'existence de Mewtwo, lors de sa progression dans Pokémon Rouge et Bleu, en lisant des documents dans un laboratoire en ruine situé à Cramois'Île. Les documents révèlent qu'un scientifique avait passé des années à créer génétiquement un clone identique à celui du Pokémon Mew. Mewtwo réussit finalement à s'échapper grâce à sa puissance phénoménale.

Considéré comme l'un des Pokémon les plus puissants de la franchise, les joueurs se devaient de trouver un autre stratagème pour vaincre certains de leurs compères qui utilisaient Mewtwo lors d'un combat. Des études démontrent que ce personnage reste populaire parmi les adolescents, contrairement à Mew qui reste populaire parmi les plus jeunes. Cependant, l'accueil concernant son apparence physique reste partagée, certains critiques comme Daily Record le notant comme le cliché du méchant, tandis que d'autres tels que Animerica (en) et Sight & Sound mettent en avant la profondeur du personnage.

Création[modifier | modifier le code]

Le développeur japonais de jeux vidéo Ken Sugimori conçoit Mewtwo en tant que Pokémon de première génération qui apparaîtra par la suite dans les versions Rouge et Vert des jeux Pokémon, connues en dehors des frontières japonaises sous les noms de Pokémon Rouge et Bleu[1]. Son nom, signifiant littéralement « Second Mew », dérive de son apparence physiologique génétiquement modifiée et dupliquée depuis celui du Pokémon Mew. Le nom peut aussi avoir été influencé par le mot mutant[2]. Avant l'apparition du premier film Pokémon aux États-Unis, Mewtwo était rarement considéré comme un « clone » par les médias japonais. Kubo Masakazu, producteur exécutif du premier film, explique qu'ils ont « intentionnellement évité d'utiliser le terme kuron [clone]… car le mot possède une connotation effrayante[3]. » Bien qu'il soit le descendant de Mew, Mewtwo précède Mew dans la numérotation de l'index Pokémon du fait que le programmeur de Game Freak, Shigeki Morimoto, l'avait lui-même inclus avant la révélation de Mew[4]. Lors d'une entrevue, le président de la Pokémon Company, Tsunekazu Ishihara, explique qu'il était prévu que Mewtwo se popularise auprès de l'audience nord-américaine, citant leur préférence pour les personnages fictifs forts et puissants[5].

Description[modifier | modifier le code]

Images externes
Mewtwo sur le site officiel Pokémon

Son apparence physique est très différente de celle de Mew[6] ; elle rappelle l'apparence d'un félin bipède blanc, possédant une queue et un estomac violets (verts dans sa version chromatique[7]), ainsi qu'une épaisse masse cutanée reliant l'arrière de sa tête à sa nuque. Son apparence a été associée à celle d'un « croisement surdimensionné d'un chat, d'un écureuil et d'un kangourou[8]. » Dans les jeux Pokémon, Mewtwo est considéré être le « plus fort des Pokémon jamais créé[9]. » De type psy, il utilise la télékinésie pour voler et flotter dans les airs[10] ainsi que la télépathie pour communiquer[11]. Durant les combats, il possède la faculté de se former un bouclier autour de lui, et de projeter ses adversaires pour compenser son manque de rapidité. Il conserve, malgré cela, son énergie jusqu'à ce qu'il en ait besoin. Mewtwo, mesurant 2,01 mètres[9], peut également se régénérer et guérir rapidement de très graves lésions.

Personnage de jeux vidéo, Mewtwo ne possède qu'un très rare dialogue, et est représenté en tant qu'antagoniste vicieux[12] dont le but principal est de prouver sa toute-puissance face à ses adversaires[13]. Les autres produits dérivés de la franchise, en particulier l'anime, ont davantage développé la personnalité de la créature en lui attribuant une voix masculine et en lui faisant s'interroger sur le but de son existence[14]. Dans le Pokémon Smash! datant du 7 avril 2013, Junichi Masuda dévoile un nouveau Pokémon dit de la sixième génération qui s'est ensuite avéré être une nouvelle forme de Mewtwo[15].

Apparitions[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Dans Pokémon Rouge et Bleu, le joueur apprend, au fur et à mesure de la progression du jeu, de l'existence de Mewtwo lorsqu'il découvre des documents abandonnés au Manoir Pokémon situé sur l'île de Cramois'Île[16]. Les notes indiquent sa création à partir de Mew grâce aux efforts d'un scientifique solitaire. Mewtwo, trop puissant et hors de contrôle, réussit à détruire le laboratoire et à s'échapper. L'occasion de capturer Mewtwo se présente au joueur dans la Caverne Azurée[17], uniquement accessible qu'une fois les boss de fin de niveaux, dont le Conseil des Quatre et l'antagoniste jumeau du joueur, vaincu[18] ; dans les reprises Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille, cette condition a été changée, le joueur devant explorer plus en détail les environs et enregistrer les informations de soixante espèces différentes de Pokémon avant de pouvoir accéder à la caverne[19]. Mewtwo peut être capturé dans les jeux Pokémon Or HeartGold et Argent SoulSilver au même endroit uniquement après avoir vaincu les huit dresseurs champions de la ligue Kanto. En 2012, le personnage est représenté dans une publicité pour un contenu téléchargeable de Pokémon Noir et Blanc[20]. Cela n'est toutefois plus le cas dans Super Smash Bros. for Nintendo 3DS / for Wii U ou il devient uniquement accessible gratuitement par contenu téléchargeable, si l'on possède les versions 3DS et Wii U du jeu.

À ses débuts, Mewtwo est également apparu dans d'autres jeux vidéo de chez Nintendo. Dans Pokémon Stadium et Pokémon Pinball, Mewtwo apparaît en tant que boss de fin de niveau une fois tous les niveaux achevés[21],[22]. Dans Pokémon Puzzle League, Mewtwo est l'adversaire final à affronter et l'antagoniste responsable des événements qui surviennent dans le jeu[23]. D'autres jeux vidéo, comme Super Smash Bros. Melee et la série des Pokémon : Donjon mystère - Équipe de secours rouge et bleue, incluent Mewtwo en tant que personnage jouable à débloquer, à vaincre avant qu'il ne puisse être utilisé par le joueur[24],[25], tandis que d'autres, comme Pokémon Snap, incluent le personnage faisant une brève apparence[26]. Pour toutes ses apparitions durant lesquelles le personnage possède un dialogue, Mewtwo a été doublé par l'acteur japonais Masachika Ichimura (en), à l'exception de Pokémon Puzzle League[27].

Série télévisée et films[modifier | modifier le code]

Mewtwo apparaît en tant qu'antagoniste principal dans le premier film animé de 1999 intitulé Mewtwo contre-attaque, et dans lequel il est la création de l'organisation criminelle, la Team Rocket. Mewtwo ayant détruit son laboratoire natal, le chef de la Team Rocket, Giovanni, réussit à le convaincre de l'aider à canaliser ses pouvoirs. Cependant, il utilise Mewtwo comme une arme. Après avoir réussi à échapper Giovanni, Mewtwo s'interroge sur son existence et décide de se venger de ses créateurs. Dans ce but, il fait appel à de nombreux dresseurs Pokémon, parmi lesquels le principal protagoniste Sacha Ketchum, sur son île dans le but de cloner leurs Pokémon. Ceci fait, Mewtwo force les Pokémon des dresseurs à combattre ses propres clones pour déterminer lesquels sont supérieurs aux autres, tandis que Mewtwo fait face à Mew. Sacha se sacrifie pour mettre fin aux combats, mais s'en sort par la suite. Mewtwo, Mew, et les clones quittent par la suite leur sanctuaire, en gardant en mémoire ce qu'il vient de se passer[28]. Dans la version adaptée nord-américaine, la personnalité de Mewtwo change, ce dernier devenant plus arrogant et mégalomane ; Norman J. Grossfeld (en), chargé de l'adaptation du film, avait ordonné ce changement, car il considérait que l'audience américaine était plus attiré par un personnage « clairement diabolique » plutôt que par un méchant classique[29]. Dans le film, Mewtwo est doublé par Jean-Marc Delhausse en français[30], Phillip Bartlett en anglais, et Ichimura en japonais[27].

En septembre 1999, Nintendo publie Sound Picture Box Mewtwo, incluant The Birth of Mewtwo: Pokémon Radio Drama, un CD drama expliquant les origines de Mewtwo. Créé par le scientifique Dr. Fuji, Mewtwo fait partie de nombreuses tentatives de clonage, dont une tentative ratée de clonage de la fille décédée de Fuji. Doublé par Fujiko Takimoto, Mewtwo s'allie d'amitié avec elle, et communiquent par télépathie ; cependant, le processus de clonage semble instable et elle décède par la suite. Fuji efface par la suite la mémoire de Mewtwo et le place sous sédation, jusqu'aux événements qui se déroulent dans le premier film. Le CD drama est ensuite adapté en un cours-métrage animé, par la suite inclus dans Le Retour de Mewtwo. Dan Green et Masachika Ichimura ont doublé les voix anglaise et japonaise de Mewtwo adulte, respectivement. La version enfant est doublée en japonais par Fujiko Takimoto dans le CD drama et par Showtaro Morikubo (en) pour l'anime, et aucune voix n'a été créditée dans la version anglaise[28],[31],[32].

En décembre 2000, le film est suivi de Pokémon : Le Retour de Mewtwo, diffusé au Japon à la télévision en 2000, puis commercialisé dans le monde en 2001 sous formats cassette vidéo et DVD. Dans ce film, Mewtwo et ses clones ont trouvé un endroit dans lequel ils se reposent. Cependant, Giovanni, dont les événements lui restent gravé dans la mémoire depuis le premier film, localise et prend Mewtwo en chasse. Assisté de Sacha et de ses amis, Mewtwo vient à bout de son existence et parvient à vaincre Giovanni, réussissant à effacer la mémoire de ce dernier et de ses sbires[31]. Mewtwo fait également une apparition dans la comédie musicale Pokémon Live! (en), une adaptation en live du premier film Mewtwo contre-attaque, mis en scène par Marton Fulop. Dans ce spectacle, Mewtwo affronte un clone robotique de lui-même, MechaMew2, créé par Giovanni, possédant la capacité d'apprendre chaque attaque utilisée contre lui. Cependant, après s'être lié d'amitié avec Mewtwo, la machine se rebelle et s'auto-détruit[33]. L'OAV de 2006, Pokémon: The Mastermind of Mirage Pokémon (en), montre un hologramme de Mewtwo, créé et contrôlé par l'antagoniste Dr. Yung. À l'aide d'un hologramme de Mew, Sacha et ses amis réussissent à vaincre Yung[34]. Un autre Mewtwo apparaît dans l'OAV intitulé Mewtwo: Prologue to Awakening et le film ExtremeSpeed Genesect: Mewtwo Awakens (en), doublé par l'actrice Reiko Takashima (en). Mewtwo est désormais capable d'évoluer en une nouvelle forme nommée Awakened Form (覚醒した姿, Kakusei-shita Sugata?)[35].

Manga[modifier | modifier le code]

Comme toute franchise nippone à succès, Pokémon a eu droit à une adaptation manga ; celui-ci ne retrace pas le dessin animé, même s'il en était fortement inspiré[36]. Dans cette bande dessinée japonaise, Mewtwo a été créé par Auguste, père du héros, scientifique anciennement au service de la Team Rocket. Son fils Sacha apprend qu'une rumeur circule à propos d'un monstre semant la désolation aux alentours d'Azuria qui s’avère être Mewtwo[37].

Mewtwo est apparu en tant que personnage principal dans la plupart des ouvrages dérivés de la franchise Pokémon, dont les adaptations sur papier des films Mewtwo contre-attaque et Le Retour de Mewtwo, deux ouvrages qui retranscrivent fidèlement les événements des films[38],[39],[40]. En décembre 1999, Viz Media publie, en Amérique du Nord, l'ouvrage pour enfants intitulé I'm Not Pikachu!: Pokémon Tales Movie Special, dans lequel les enfants peuvent en apprendre davantage sur de nombreux Pokémon dont Mewtwo[41]. En mai 2001, Viz publie un second ouvrage pour enfant, Mewtwo's Watching You!, montrant un Mewtwo timide regardant les autres Pokémon jouer entre eux[42].

Jeu de cartes[modifier | modifier le code]

Le jeu de cartes Pokémon est un jeu de cartes à collectionner avec un but du jeu similaire à un match Pokémon dans la série de jeux vidéo ; les joueurs doivent utiliser des cartes (qui ont chacune leurs forces et faiblesses) dans le but de vaincre son adversaire en mettant toutes ses cartes KO[43].

Réception[modifier | modifier le code]

Dans les jeux, Mewtwo est classé comme l'un des adversaires les plus farouches, et est décrit dans Pokémon Rouge et Bleu comme étant « le meilleur Pokémon du jeu[44],[45], » ainsi que « l'un des plus rares et des plus difficiles à capturer[46]. » Parmi les cent Pokémon les plus populaires d'IGN, Mewtwo arrive à la deuxième place[47]. Lors d'une interview, le président de Pokémon Company Tsunekazu Ishihara a déclaré que Mewtwo était populaire auprès du public nord-américains, citant leur préférence pour les personnages « forts et puissants[48]. »

Le groupe multimédia IGN déplore son absence dans Super Smash Bros. Brawl[49], tout comme les fans qui partagent le même sentiment dans un sondage réalisé par le site[50], malgré le fait qu'il est qualifié de « personnage le plus faible » de Super Smash Bros. Melee[44], second opus de la série. Sa réintroduction dans Super Smash Bros. for Nintendo 3DS / for Wii U par le biais du contenu téléchargeable a été accepter de manière très positive par les fans.

Le livre Pikachu's Global Adventure: The Rise and Fall of Pokémon juge Mewtwo populaire auprès des adolescents de sexe masculin qui ont tendance à être fascinés par les caractères « difficiles ou effrayants[51]. » Le livre Gaming Cultures and Place in Asia-Pacific le compare aux films Kaijū, prenant pour exemple Godzilla[52]. Mewtwo a également été comparé au monstre de Frankenstein du fait qu'il est aussi né de moyens artificiels[53].

L'image de Mewtwo est utilisée pour des marchandises liées à la franchise Pokémon, qui comprend des jouets, des brosse à dents pour enfants[54], et un pion d'une version de Monopoly basé sur le thème de Pokémon[55]. L'État insulaire Niue a réalisé une pièce d'un dollar le mettant en vedette dans le cadre d'une promotion commémorative de la franchise[56].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stuart Bishop, « Game Freak on Pokémon! », CVG,‎ 2003 (consulté le 7 février 2008)
  2. (en) « Informations sur Mewtwo », sur rigelatin.net (consulté le 5 août 2013)
  3. (ja) Masakazu, Kubo, « Pokemon' wa naze Beikoku de Seiko shita ka », Ronza,‎ avril 2000.
  4. (ja) « Pokemon notes from the developers », Nintendo (consulté le 6 juin 2009)
  5. (ja) Nintendo, « Interview with Tsunekazu Ishihara » (consulté le 7 juin 2009)
  6. (en) Super Smash Bros. Melee. Nintendo. 3 décembre 2001. Mewtwo Trophy #1 description. « A genetically created Pokémon, Mewtwo is the result of many long years of research by a solitary scientist. Although Mewtwo was "cloned" from the genes of the legendary Pokémon Mew, its size and characteristics are far different than its ancestor. Its battle abilities have been radically heightened, making it ruthless. »
  7. « Fiche Pokédex de Mewtwo », sur p-pokemon.com (consulté le 29 juillet 2013)
  8. (en) Peter Stack, « 'Pokémon' Get Stronger, Longer », San Francisco Chronicle,‎ 1999 (consulté le 11 juin 2008)
  9. a et b Pokédex, Pokémon Or.
  10. (en) Super Smash Bros. Melee. Nintendo. 3 décembre 2001. Mewtwo Trophy #2 description. « As Mewtwo relies mostly on its powerful brain, there are times when it scarcely uses its arms and legs. »
  11. (ja)  ポケットモンスター「ミュウツーの逆襲 完全版」 (VHS) [Motion picture]. Japon: メディアファクトリー. Mewtwo: "私は自分自身のルールを決めている。" / Ondine: "その声!" / Pierre: "テレパシー!"
  12. (en) Pokédex. Pokémon Rouge Feu. « A Pokémon whose genetic code was repeatedly recombined for research. It turned vicious as a result. »
  13. (en) Pokémon : Donjon mystère - Équipe de secours rouge et bleue. Chunsoft. Nintendo. 18 septembre 2006. Mewtwo encounter. « I long to demonstrate my power to the world! »
  14. (en) Kunihiko Yuyama. 10 novembre 1999. Mewtwo Strikes Back (Pokémon, le film) . Motion Picture. OLM, Inc.. Mewtwo : « Who am I and why am I here? I just appeared here. I haven't even been born to this world yet. Who am I? »
  15. « Mewtwo change de forme », sur pokebip.com (consulté le 29 juillet 2013)
  16. Pokémon Rouge et Bleu, « Mew est papa (ou maman ?). Le petit fut baptisé Mewtwo ». Game Freak, Nintendo, 8 octobre 1999, Game Boy.
  17. (fr) Tendou, « Avoir Mewtwo », sur Pokémon Trash (consulté le 1er août 2013).
  18. (en) Jason Rich, Pokémon: Pathways to Adventure, Sybex,‎ 1999 (ISBN 0-7821-2503-4), p. 101
  19. (en) Nintendo staff, Pokémon Leafgreen Version, Firered Version the Official Nintendo Player's Guide, Nintendo,‎ 2004 (ISBN 1-930206-50-X)
  20. (en) « The Legend of Mewtwo Continues », sur pokemon.com (consulté le 11 mars 2012)
  21. (en) Barton, Jeff, Pokémon Stadium: Prima's Official Strategy Guide, Prima Games,‎ 2000 (ISBN 0-7615-2278-6), p. 73
  22. (ja) « 極めれば達人になれるニャー! », sur Nintendo (consulté le 6 juin 2009).
  23. Pokémon Puzzle League. Nintendo Software Technology/Intelligent Systems. Nintendo. 25 septembre 2005. Nintendo 64. Mewtwo stage. « Welcome, Puzzle champion. I am the Puzzle Master. I doubt you have what it takes to defeat me. It is my destiny to crush all who oppose me. »
  24. (en) Staff, « Mewtwo Biography », sur IGN Entertainment (consulté le 26 septembre 2009).
  25. (en) Staff, Pokémon Mystery Dungeon: Blue Rescue Team, Red Rescue Team : The Official Nintendo Player's Guide, Redmond, Washington, Nintendo of America,‎ 2006 (ISBN 1-59812-010-7)
  26. (en) Staff, « Pokémon Snap », Tips & Tricks, no 54,‎ août 1999, p. 24
  27. a et b (en) Robin Rauzi, « Mewtwo Voice Actors », Absolute Anime,‎ 2000 (consulté le 21 octobre 2008).
  28. a et b (ja)  ポケットモンスター「ミュウツーの逆襲 完全版」 (VHS) [Motion picture]. Japan: メディアファクトリー.
  29. (en) Joseph Tobin, Pikachu's Global Adventure: The Rise and Fall of Pokémon, Duke University Press,‎ 2004 (ISBN 0-8223-3287-6), p. 39
  30. (en) « Jean-Marc Delhausse », sur Behind The Voice Actors (consulté le 1er août 2013).
  31. a et b Yuyama, Kunihiko (Directors). Pokémon: Mewtwo Returns (DVD) [Motion picture]. Amérique du Nord: Warner Home Video.
  32. Nintendo (13 septembre 1993). Sound Picture Box: Mewtwo's Origin: Myutsuu No Tanjou: Pocket-Monster Radio Drama (en japonais). Catalog# ZMCP-596.
  33. (en) Nintendo. (2006) Pokémon Live!. Act 2, Scene 5.
  34.  Pokémon: Lucario and the Mystery of Mew [DVD]. Extras, Pokémon: The Mastermind of Mirage PokémonViz Video. ASIN B000GLL1C4
  35. (ja) « ポケモン映画最新作『神速のゲノセクト ミュウツー覚醒』へと続くオリジナルストーリーが、テレビで放送決定! », Pokemon.co.jp,‎ 2013 (consulté le 19 juillet 2013)
  36. « Dossier Pokémon 3 », sur manga-news.com (consulté le 30 juillet 2013)
  37. Hidenori Kusaka, Satoshi Yamamoto et Satoshi Moto, Pokémon - La Grande Aventure!, vol. 6, t. 3, Glénat,‎ 2002 (ISBN 9782723437707)
  38. (en) Tracy West, Mewtwo Strikes Back, Scholastic Corporation,‎ 1999 (ISBN 0-439-13741-1)
  39. (en) Golden Books' Mewtwo Strikes Back, Golden Books,‎ 1999 (ISBN 0-307-30403-5)
  40. (en) Betsy Howie, Mewtwo Returns, Scholastic Corporation,‎ 2002 (ISBN 0-439-38564-4)
  41. (en) Junko Wada, I'm Not Pikachu!: Pokémon Tales Movie Special, Viz Media,‎ décembre 1999 (ISBN 1-56931-422-5, lire en ligne)
  42. (en) Akihito Toda, Pokémon Tales # 17: Mewtwo's Watching You!, Viz Media,‎ mai 2001 (ISBN 1-56931-533-7, lire en ligne)
  43. « Pokémon Trading Card Game "How to play" guide[site=go-pokemon.com » (consulté le 5 décembre 2008).
  44. a et b (en) Staff, « Pokémon Blue and Red Guide: #150 Mewtwo », IGN, IGN Entertainment (consulté le 31 juillet 2013)
  45. (en) Loe, Casey, Pokemon Perfect Guide Includes Red-Yellow-Blue, Versus Books,‎ 1999 (ISBN 1-930206-15-1), p. 67
  46. Nancy Churnin, « Pokémon power - Cartoon and video game from Japan evolve into a hot new toy for U.S. kids », The Dallas Morning News,‎ avril 3, 1999, p. 1C
  47. (en)« Top Pokémon : Mewtwo », sur ign.com (consulté le 31 juillet 2013)
  48. (ja) « Entretien avec Tsunekazu Ishihara », sur nintendo.co.jp (consulté le 29 juillet 2013)
  49. (en) Pirrello, Phil, Richard George, « Smash Bros. Liste de souhaits: Toutes les éditions Nintendo », IGN, IGN Entertainment,‎ 2008-02-08 (consulté le 31 juillet 2013)
  50. (en) « Mewtwo vous manque-t-il ? », IGN, IGN Entertainment (consulté le 31 juillet 2013)
  51. (en) Joseph Jay Tobin, Pikachu's Global Adventure: The Rise and Fall of Pokémon, Duke University Press,‎ 2004 (ISBN 0-8223-3287-6), p. 180, 283
  52. (en) Larissa Hjorth, Gaming Cultures and Place in Asia-Pacific, Taylor and Francis,‎ 2009 (ISBN 0-415-99627-9, lire en ligne)
  53. Nancy Churnin, « Ils sont vivants ! - Monstres, Pinocchio, robots - nous continuons d'essayer d'apporter des créatures à la vie », The Dallas Morning News,‎ 2003-10-29, p. 1E
  54. « Vous aurez envie de tous les essayer », British Dental Journal, vol. 190, no 3,‎ 10 février 2001, p. 158 (DOI 10.1038/sj.bdj.4800911, lire en ligne)
  55. Charlotte Chen, « Pokémon Report », Tips & Tricks, Larry Flynt Publications,‎ décembre 1999, p. 111
  56. (en) Chester L. Krause, 2004 Standard Catalog of World Coins: 1901-present, Krause Publications,‎ 2003 (ISBN 0-87349-593-4), p. 1537–1539

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Mewtwo sur le site officiel Pokémon.
  • Mewtwo sur Poképédia.