Dragon Quest III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dragon Quest III
Image illustrative de l'article Dragon Quest III

Éditeur Enix, Nintendo of America
Développeur Chunsoft
Heartbeat (SFC)
TOSE (GBC)
Concepteur Yūji Horii (idée originale, directeur),
Akira Toriyama (créateur des personnages)

Date de sortie NES :
Icons-flag-jp.png 10 février 1988
Icons-flag-us.png 12 juin 1991

Super Famicom :
Icons-flag-jp.png 6 décembre 1996

Game Boy Color :
Icons-flag-jp.png 8 décembre 2000
Icons-flag-us.png 7 juillet 2001
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme NES, Super Famicom, Game Boy Color
Média Cartouche
Contrôle Manette

Dragon Quest III (ドラゴンクエストIII そして伝説へ…, Doragon Kuesuto Surī Soshite Densetsu e…?, lit. Dragon Quest III: et la légende fut…), est un jeu vidéo de rôle développé par Chunsoft pour Enix. Il sort sur NES en février 1988 au Japon puis en juin 1991 en Amérique du Nord.

Par la suite, le jeu est porté sur Super Famicom par Heartbeat en 1996 puis sur Game Boy Color par TOSE en 2000.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un jour, un jeune homme, originaire du royaume d'Aliahan, part pour rencontrer le roi à l'occasion de son seizième anniversaire. Son père, Ortega, est considéré comme le plus grand héros de tous les temps à Aliahan mais il mourut en combattant un étrange monstre près d'un volcan... Depuis, le jeune homme tente de devenir un héros comme son père. Lors de sa rencontre avec le roi, le jeune homme apprend que si Baramos n'est pas vaincu, le monde court à sa perte. Notre héros part donc sauver le royaume d'Aliahan et venger son père.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après de nombreux combat et la défaite de Baramos par le héros, celui-ci est accueillis triomphalement par le roi, mais à ce moment précis, l'ombre d'un monstre nommé Zoma perturbe la cérémonie. Zoma dit qu'il est sur le point de prendre contrôle du monde. Le héros part donc pour son plus grand combat et pour sauver le monde une fois encore.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Popularité[modifier | modifier le code]

  • Le jeu est célèbre au Japon pour avoir déclenché des émeutes à sa sortie. En effet, les jeunes japonais préféraient sécher les cours plutôt que de louper la sortie du jeu. Suite à la pagaille que cela aura amené, Enix décidera de ne plus sortir ses jeux que le week-end, à l'origine d'une légende urbaine qui voulait que le gouvernement japonais avait fait voter une loi contre Dragon Quest. Il s'écoulera à 3.8 millions de copies vendues[1].
  • En 2006, un sondage du magazine japonais Famitsu place le jeu à la troisième place des jeux préférés des lecteurs du magazine (après Final Fantasy X et Final Fantasy VII), toutes catégories confondues.

Particularités[modifier | modifier le code]

  • Cet épisode est chronologiquement situé avant les deux premiers épisodes. Le héros de cet épisode est l'ancêtre des héros des épisodes précédents, nommé Roto ou Erdrick selon les versions.
  • Premier épisode à comporter le Job System, à part le héros, chaque personnage peut choisir une classe dont dépendra les compétences et les sorts qu'ils pourra apprendre.
  • Premier épisode avec l'apparition d'un moyen de transport aérien qui est ici, l'oiseau Ramia. On notera que dans le huitième opus, le vrai nom d 'Empyréa est Ramia. Le thème musical de l'oiseau du VIII est d'ailleurs une reprise de l'envol célèste.

Références[modifier | modifier le code]