Bulbizarre et ses évolutions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bulbizarre et ses évolutions

Description de cette image, également commentée ci-après

Cosplay de trois dresseurs Pokémon avec Bulbizarre (en bas à droite).

Bulbizarre
Nom japonais フシギダネ
Nom anglais Bulbasaur
Types Plante / Poison
Génération Première
Pokédex no 001
Taille 0,7 m
Poids 6,9 kg
Herbizarre
Nom japonais フシギソウ
Nom anglais Ivysaur
Types Plante / Poison
Génération Première
Pokédex no 002
Taille 1,0 m
Poids 13,0 kg
Florizarre
Nom japonais フシギバナ
Nom anglais Venusaur
Types Plante / Poison
Génération Première
Pokédex no 003
Taille 2,0 m
Poids 100,0 kg

Bulbizarre (フシギダネ, Fushigidane?, dans les versions originales en japonais) et ses évolutions, Herbizarre (フシギソウ, Fushigisou?) et Florizarre (フシギバナ, Fushigibana?), sont trois espèces de Pokémon de la première génération.

Issus de la célèbre franchise de médias créée par Satoshi Tajiri, ils apparaissent dans une collection de jeux vidéo et de cartes, dans une série d'animation, plusieurs films, et d'autres produits dérivés, ils sont imaginés par l'équipe de Game Freak et dessinés par Ken Sugimori. Leur première apparition a lieu au Japon en 1996, dans les jeux vidéo Pokémon Vert et Pokémon Rouge, jeux dans lesquels Bulbizarre est un des trois Pokémon de départ que le joueur peut choisir pour commencer l'aventure. Ces trois Pokémon sont tous du double type plante et poison et occupent respectivement les première, deuxième et troisième emplacements du Pokédex, l'encyclopédie fictive recensant les différentes espèces de Pokémon.

Création[modifier | modifier le code]

La franchise Pokémon, développée par Game Freak pour Nintendo et introduite au Japon en 1996, tourne autour du concept de capture et d'entraînement de 150 espèces de créatures appelées Pokémon, afin de les utiliser pour combattre des Pokémon sauvages et ceux d'autres dresseurs Pokémon, qu'il s'agisse de personnages non-joueurs ou d'autres joueurs humains[1]. La puissance des Pokémon au combat est déterminée par leurs statistiques d'attaque, de défense et de vitesse et ils peuvent apprendre de nouvelles capacités en accumulant des points d'expérience ou si leur dresseur leur donne certains objets[2].

Conception graphique[modifier | modifier le code]

La conception de Bulbizarre, d'Herbizarre et de Florizarre est le fait, comme pour la plupart des Pokémon, de l'équipe chargée du développement des personnages au sein du studio Game Freak. Leur apparence est finalisée par Ken Sugimori pour la première génération des jeux Pokémon, Pokémon Rouge et Pokémon Vert, sortis à l'extérieur du Japon sous les titres de Pokémon Rouge et Pokémon Bleu[3],[4].

Un dicynodontes qui aurait pu inspirer les graphistes pour créer Florizarre.

Nintendo et Game Freak n'ont pas évoqué les sources d'inspiration de ces Pokémon. Néanmoins, certains fans avancent qu'ils pourraient être basés sur l'apparence d'un Kannemeyeriidae, un reptile mammalien herbivore de la famille des dicynodontes vivant durant le Trias[5]. La plante sur le dos de ces Pokémon ressemble à un simple bulbe pour Bulbizarre, à un bourgeon pour Herbizarre et à une fleur ouverte et épanouie pour Florizarre.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre sont initialement nommés Fushigidane (フシギダネ?), Fushigisou (フシギソウ?) et Fushigibana (フシギバナ?) en japonais. Les trois noms japonais sont des mot-valises formés sur le mot japonais « fushigi » (不思議?, mystère ou miracle)[6] ; il est combiné avec tane (?, graine) pour Bulbizarre[7], avec «  » (?, herbe) pour Herbizarre et avec « hana » (?, fleur) pour Florizarre. Les noms de Bulbizarre et Herbizarre sont également des jeux de mots qui peuvent être traduit respectivement par « Étrange, n'est-ce pas ? » (不思議だね, Fushigi da ne?) et « On dirait que c'est étrange » (不思議そ, Fushigi sō?). Ces noms sont ensuite adaptés dans trois langues lors de la parution des jeux en Occident : anglais, français et allemand ; le nom anglais est utilisé dans les autres traductions du jeu.

Nintendo choisit de donner aux Pokémon des noms « astucieux et descriptifs », liés à l'apparence ou aux pouvoirs des créatures, lors de la traduction des jeux ; il s'agit d'un moyen de rendre les personnages plus compréhensibles pour les enfants, notamment américains[8]. Fushigidane est renommé « Bulbasaur » en anglais, « Bisasam » en allemand et « Bulbizarre » en français ; Fushigibana devient « Ivysaur » en anglais, « Bisaknosp » en allemand et « Herbizarre » en français et Fushigibana s'appelle « Venusaur » en anglais, « Bisaflor » en allemand et « Florizarre » en français. Selon IGN, les noms anglais sont des mot-valises avec tous pour terminaison le « -saur » de dinosaur (l'anglais pour dinosaure) et pour début « bulb » (bulbe) pour Bulbizarre[7], « ivy » (lierre) pour Herbizarre[9] et « venus flytrap » (dionée attrape-mouche) pour Florizarre[10]. Les noms français sont calqués sur le même modèle que les noms anglais, selon Pokébip, la terminaison est le mot « bizarre » puis respectivement « bulbe », « herbe » et « flore »[11].

Description[modifier | modifier le code]

Ces trois Pokémon sont les évolutions les uns des autres : Bulbizarre évolue en Herbizarre puis en Florizarre. Dans les jeux vidéo, ces évolutions surviennent en atteignant, respectivement le niveau 16 et le niveau 32[12],[N 1]. Pour évoluer en Florizarre, Bulbizarre est d'abord obligé d'évoluer en Herbizarre.

Comme pratiquement tous les Pokémon, ils ne peuvent pas parler : lors de leurs apparitions dans les jeux vidéo tout comme dans la série d'animation, ils ne peuvent pas parler et ne sont seulement capables de communiquer verbalement en répétant les syllabes de leur nom d'espèce en utilisant différents accents, différentes tonalités, et en rajoutant du langage corporel.

Images externes
Bulbizarre sur le site officiel Pokémon
Herbizarre sur le site officiel Pokémon
Florizarre sur le site officiel Pokémon

Bulbizarre[modifier | modifier le code]

Les Bulbizarres sont des créatures petites, courtaudes, et vaguement reptiliennes qui bougent à quatre pattes et qui possèdent un corps bleu-vert clair avec des tâches bleu-vertes plus foncées. Le bulbe sur son dos semble être lié à lui par une relation symbiotique, plus que parasitaire (ce qui est le cas de Paras), comme peut le montrer ses attaques qui tirent profit du bulbe, telles que le Tranch'Herbe qui est un jet de feuilles tranchantes comme des rasoirs, et le Fouet Lianes qui est l’utilisation de tiges comme membres articulés pour frapper l’adversaire. Il se sert aussi de ses tiges pour manipuler des objets ou se porter lui-même en hauteur. La force de ses tiges est incroyable, il peut ainsi soulever des masses équivalentes à la sienne[13].

Le bulbe sur son dos possède un orifice à son sommet, lui donnant l’apparence d’une fleur fermée, et il est la réserve de nourriture du Bulbizarre. En effet, en période de disette, il peut survivre plusieurs jours sans manger grâce à l’énergie accumulée par le bulbe. Énergie qui s’accumule depuis la naissance du Bulbizarre car lorsque celui-ci fait la sieste au soleil, ses rayons sont absorbés afin de faire grandir le bulbe, ainsi tous les jours, il grandit. Le bulbe grandit alors jusqu’à en devenir trop grand et lourd pour Bulbizarre ce qui l’empêchera alors de se dresser sur ses deux pattes arrières, signe que son évolution en Herbizarre est proche[13].

Herbizarre[modifier | modifier le code]

Évoluant de Bulbizarre, un Herbizarre ressemble beaucoup à sa pré-évolution. Il est plus grand que Bulbizarre, il a plus de tâches foncées mais la couleur de son corps est plus claire. Il est encore courtaud, mais plus large, et développe des canines plus proéminentes. Ce qui était auparavant un bulbe sur son dos dans sa pré-évolution s'est développé en bourgeon. La taille du bourgeon étant beaucoup plus grande que celle du bulbe de Bulbizarre, il a perdu sa capacité à se tenir sur deux pattes, et est donc obligé de marcher à quatre pattes. Le poids important de son bourgeon, l’aide à se muscler les pattes, ce qui le rend plus forts et le prépare pour le stade final de son évolution[14]. Tout comme Bulbizarre, Herbizarre peut vivre plusieurs jours sans manger, son bourgeon lui servant de réserve de nourriture. Son bourgeon se recharge, lui, à la lumière du soleil, et plus il est chargé, plus il grossit, et plus il grossit, plus Herbizarre est musclé et fort. En effet, la plupart de ses attaques proviennent du bourgeon sur son dos, des attaques telles que Tranch’Herbe ou Fouets lianes, lianes qu’il peut utiliser pour traverser un fossé. Il peut aussi utiliser des poudres, tel que la Poudre Dodo[14].

Et ainsi, lorsque Herbizarre est proche de l’évolution, le bourgeon sur son dos libèrent des effluves agréables, de plus, Herbizarre commence alors à se prélasser au soleil de plus en plus longtemps. Peu de temps après, la fleur éclot et Herbizarre devient Florizarre[14]. Le comportement des Herbizarre sauvages est peu connu, on peut supposer qu’ils vivent dans des plaines avec une grande qualité d’exposition au soleil et de grandes quantités d’eau douce[15]. Et Herbizarre étant un peu plus agressif que Bulbizarre, bien que toujours très loyal envers son dresseur, ce doit être encore plus vrai dans son milieu naturel.

Florizarre[modifier | modifier le code]

Les Florizarres sont de larges animaux reptiliens qui marchent à quatre pattes. Il est considérablement plus grand et lourd que chacune de ses deux pré-évolutions, et bien sûr, ses mouvements sont aussi plus lents. Par contre, ses attaques spéciales sont plus rapides que jamais, du fait que la plante sur son dos ait évolué jusqu’à son stade final, une fleur superbe et gigantesque. Il est capable de charger ses adversaires en gagnant de la vitesse, en utilisant des mouvements, comme Charge, Plaquage ou Bélier, avec plus de puissance qu’un camion blindé[16]. Il a pourtant une incroyable agilité pour un Pokémon si lourd, et est capable d’éviter des attaques et de sauter sur des formations rocheuses. Son seul point faible est que son poids provoque un tremblement de terre lorsqu’il atterrit, ce qui peut casser la plate-forme sur laquelle il essaie d’atterrir, ou causer son enterrement dans la boue ou le sable. Chacun de ses pas provoquant aussi un petit tremblement de terre[16].

Sa fleur, lorsque régénérée par le soleil, dégage un parfum envoûtant et prend une couleur vive. Le parfum de sa fleur peut calmer les gens et les Pokémon engagés dans un combat. Son parfum se faisant encore plus pénétrant les lendemains de pluie, appâtant les Pokémon. La femelle a une « graine » poussant depuis sa fleur, graine qui sera ensuite plantée sur le dos de Bulbizarre ; la graine peut aussi, si plantée ailleurs, donner de grandes lianes qui bloqueront tout passage[16]. Tout comme ses pré-évolutions, la plupart des attaques de Florizarre proviennent de la plante sur son dos, mais ses attaques sont clairement plus puissantes que celles provenant d’un Bulbizarre ou Herbizarre. En effet, il possède plus de tiges lorsqu’il attaque, les autres étant limités à deux. Avec elles, il peut soulever des adversaires très lourds. Et lorsqu’il utilise Lance-Soleil, la plante sur son dos emmagasine l’énergie solaire et il semblerait qu’il puisse relâcher la puissance acquise soit par l’orifice de sa fleur, soit par sa gueule, en prenant en compte la position de son ennemi par rapport à la sienne. Un dresseur doit être très expérimenté pour en posséder un. Ils ont un potentiel de loyauté très élevé, c’est pour cela que la plupart des Florizarre sont utilisés en tant que garde du corps et sont rarement abandonnés.

Rare dans la nature, Florizarre est généralement le leader du rituel d’évolution, chaque année, loin du regard Humain. Florizarre obtient la plupart, peut-être même toute son énergie, de la fleur sur son dos. En effet, elle use de la photosynthèse qui fournit l’énergie dont a besoin Florizarre, mais on ne sait pas s’il a quand même besoin de manger. Son habitat naturel consiste ainsi en de grandes plaines ensoleillées et avec des points d’eau fraîches[15],[16].

Apparition[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre apparaissent dans la série de jeux vidéo Pokémon. D'abord en japonais, puis traduits en plusieurs autres langues, ces jeux ont été vendus à près de 200 millions d'exemplaires à travers le monde[17]. Ils font leur première apparition le 27 février 1996, dans les jeux japonais Pocket Monsters Aka (ポケットモンスター 赤, Poketto Monsutā Aka?, Pocket Monster Rouge) et Pocket Monsters Midori (ポケットモンスター 緑, Poketto Monsutā Midori?, Pocket Monster Vert) (remplacé dans les autres pays par la version Bleue[18]). Bulbizarre peut être choisi comme Pokémon de départ dans les versions Rouge, Bleue, Rouge feu et Vert feuille[12], et dans la version Jaune, le Pokémon est offert[19]. Pour l'obtenir avec ses évolutions dans les autres jeux, il faut les échanger. Bulbizarre est considéré comme un bon choix pour les débutants, vu que les deux premières arènes Pokémon de Kanto sont Pierre, qui utilise des Pokémon de type roche[20], et Ondine, qui utilise des Pokémon de type eau[21].

Il est possible d'avoir un œuf de Bulbizarre en faisant se reproduire deux Pokémon dont au moins un Bulbizarre, un Herbizarre ou un Florizarre femelle[N 2]. Cet œuf éclot après 5 120 pas, et un Bulbizarre de niveau 5 en sort. Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre appartiennent aux groupes d'œuf monstre et plante. Leurs capacités spéciales sont « Engrais », qui donne une puissance multipliée par 1,5 aux attaques plante lorsque les PV de ce Pokémon sont inférieurs au tiers et « Chlorophylle », qui augmente sa vitesse au soleil[12].

Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre apparaissent dans d'autres jeux de la franchise Nintendo. Bulbizarre peut être, le Pokémon de départ de Pokémon : Donjon mystère 1 et 2[22],[23], obtenu au hasard parmi sept Pokémon en récompense d'un tournoi gagné dans Pokémon Stadium, photographié dans Pokémon Snap[24]. Herbizarre est un Pokémon jouable au travers du dresseur Pokémon, dans Super Smash Bros. Brawl[25] à côté de Carapuce et de Dracaufeu. Il s'agit du seul combattant quadrupède dans la franchise[25]. Dans ce même jeu et dans Super Smash Bros. Melee, Bulbizarre, Herbizarre et Florizarre apparaissent en tant que trophée à la loterie[26],[27]. Lorsque Florizarre apparait dans la série de jeux Super Smash Bros., celui-ci déstabilise les joueurs avec ses attaques. Il apparaît aussi dans ce jeu en tant qu'élément d'un stage. Bulbizarre a aussi fait des apparitions dans Hey You, Pikachu! et Pokémon Channel. Bulbizarre fait partie du premier lot de figurines de la technologie de communication en champ proche pour Pokémon Rumble U[28].

Série télévisée et films[modifier | modifier le code]

La série télévisée Pokémon ainsi que les films sont des aventures séparées de la plupart des autres versions de Pokémon et mettent en scène Sacha[29] en tant que personnage principal. Sacha et ses compagnons voyagent à travers le monde Pokémon en combattant d'autres dresseurs Pokémon. Sacha obtient Bulbizarre au dixième épisode intitulé Le village caché[30],[31]. Son Bulbizarre apparait ensuite dans les épisodes L'Île aux géants Pokémon où il affronte un Florizarre géant robot[32],[33], Le Jardin mystérieux en compagnie d'un Florizarre et de plusieurs Bulbizarre qui évoluent en Herbizarre, excepté celui de Sacha qui refuse d'évoluer[34],[35], Un quatrième tour décisif[36], La Menace mystérieuse à côté d'un Bulbizarre rejeté par le maire de la ville[37], Le Trophée du vainqueur, où un autre dresseur utilise un Florizarre contre le Tauros de Sacha[38], La Lutte des plantes[39]. Par la suite, le Pokémon reste chez le professeur Chen car il sert de « négociateur » entre les Pokémon et évite les conflits[40].

Flora capture elle aussi un Bulbizarre, ceci dans l'épisode Le Territoire interdit, épisode où un Florizarre sauvage apparaît également[41]. Elle le laisse avec le Bulbizarre de Sacha au professeur Chen. Même si dans les jeux, le Pokémon n'a pas de dimorphisme sexuel, le Bulbizarre de Flora a une marque en forme de cœur sur son front[12]. Un Herbizarre du dresseur appelé Jimmy apparaît dans l'épisode L'arbitre, il est accompagné de Carabaffe et de Reptincel[42]. Dans un tournoi dans la région de Hoenn, le Jungko de Sacha bat le Florizarre d'un dresseur[43].

Dans Pokémon Chronicles, une collection d'histoires séparées de la série animée principale, un personnage nommé Gilbert a choisi Bulbizarre comme son Pokémon de départ[44] et Herbizarre était le Pokémon d'une fille, Crystal. Dans un autre épisode, Régis Chen créé un Ptéra, un Pokémon éteint, cependant celui-ci s'échappe. Misawo, la petite sœur de Kobara, une chercheuse, retrouve le Pokémon égaré et bat la Team Rocket avec son Herbizarre[45]. Dans le premier film Pokémon, Mewtwo a cloné un Bulbizarre qui a depuis évolué en Florizarre et l'utilise (aux côtés des clones de Dracaufeu et de Tortank) pour battre les dresseurs qu'il a invité sur son île pour combattre[46].

Dans la version japonaise de la série, la voix du Bulbizarre de Sacha est doublée par Megumi Hayashibara, tandis que celle du Bulbizarre de Flora est doublée par Miyako Itō. Dans la version anglophone, elles sont toutes deux doublées par Tara Jayne.

Jeu de cartes[modifier | modifier le code]

Le jeu de cartes Pokémon est un jeu de cartes à collectionner avec un but du jeu similaire à un match Pokémon dans la série de jeux vidéo ; les joueurs doivent utiliser des cartes (qui ont chacune leurs forces et faiblesses) dans le but de vaincre son adversaire en mettant toutes ses cartes KO[47].

Bulbizarre était parmi les premières cartes Pokémon quand le jeu fut sorti en octobre 1996. Les cartes de Bulbizarre sont peu apparues au début de la série de jeu de cartes. En particulier, le set Rocket contenait une carte Salamèche et Carapuce, mais pas de Bulbizarre[48]. Bulbizarre a commencé à faire des apparitions plus fréquentes dans les expansions récentes, en commençant avec le set Expédition. La plupart des cartes Bulbizarre sont de la fréquence « ordinaire » et peuvent généralement être trouvées facilement[49]. Ses attaques sont souvent Poudre dodo endormant son adversaire et Tranch'Herbe provoquant des dégâts à son adversaire[50].

La plupart des cartes Herbizarres sont des cartes ordinaires semi-évoluées et sont généralement utilisées pour combattre des cartes plus fortes (comme des Pokémon complètement évolués comme Dracaufeu). Herbizarre apparait dans le set de base, le set Gym Challenge, le set Expédition, et le set EX Rouge Feu & Vert Feuille, ainsi que dans le set promotionnel des Îles du Sud[51]. Ses apparitions sont moins communes que celle de Bulbizarre, mais en contrepartie, il possède des attaques tels que Poudre Toxik ou bien Fouets lianes[51].

Florizarre est présent dans les deux premiers Set de base, la Collection légendaire, le Gym Challenge, le Set Expedition et le EX RougeFeu/VertFeuille[52]. Ses apparitions sont rares, mais en contrepartie ses attaques sont puissantes. Il possède en effet des attaques tels que Plaquage ou Lance-Soleil[52].

Réception[modifier | modifier le code]

Florizarre est la mascotte de Pokémon version Verte, sortie en 1996 uniquement au Japon[53], ainsi que sa réédition Pokémon version Vert Feuille, sortie mondialement en 2004[54]. Les lecteurs d'IGN ont élu leurs cent Pokémon les plus populaires. Florizarre arrive en 15e position, loin derrière Dracaufeu (1er) et Tortank (3e) « peut-être […] parce qu'ils sont plus dangereux qu'une fleur »[55]. Bulbizarre se place en 52e position. Ce « Pokémon verdoyant » s'agit du « préféré » de l'éditrice d'IGN car elle a un « un attachement très spécial pour » lui[56]. Herbizarre se classe 78e car il n'a « jamais eu autant de reconnaissance que ses autres formes, Bulbizarre et Florizarre », jusqu'à ce qu'il apparaisse dans Super Smash Bros. Brawl[25].

Florizarre apparaît sur différentes consoles. Parmi lesquels, il existe la Nintendo 64 et la Game Boy Advance SP[57].Bulbizarre a aussi été utilisé dans des publicités pour des chaînes de restaurants fast-food comme McDonald's[58] et Burger King[59]. Bulbizarre est également cité dans l'épisode des Simpson, Serial piégeurs ; en effet lorsque Milhouse voit ses parents s'embrasser, il crie « Nom d'un Bulbizarre ! »[60]. Trois cocktails inspirés de la famille d'évolution a été créée par The Drunken Moogle ; il s'agit d'un mélange entre de la vodka citron vert, du jus de citron vert et de la liqueur de melon[61]. Pour la Coupe du monde de football de 2014, Bulbizarre et d'autres Pokémon deviennent les mascottes officielles de l'équipe du Japon de football[62].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La notion de niveau d'évolution n'est pas présente dans les séries et les films.
  2. Ou mâle si le second Pokémon est un Métamorph.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Game Freak, op. cit., pp. 6-7
  2. (en) Game Freak, Pokémon Red and Blue, Instruction manual, Nintendo,‎ 30 septembre 1998
  3. (ja) (ja) Équipe Nintendo, « 2. 一新されたポケモンの世界 », sur Nintendo.com, Nintendo (consulté le 10 septembre 2010), p. 2
  4. (en) Stuart Bishop, « Game Freak on Pokémon ! », CVG,‎ 30 mai 2003 (consulté le 2 juillet 2008)
  5. (en) « Venusaur », Tabkam (consulté le 6 août 2012)
  6. (en) Cecilia von Feilitzen et Ulla Carlsson, Children, Young People and Media Globalisation, UNESCO,‎ 2002, 264 p. (lire en ligne), p. 53-68
  7. a et b (en) « Bulbasaur », IGN (consulté le 31 juillet 2012)
  8. (en) Howard Chua-Euan, « PokéMania », TIME,‎ 22 novembre 1999 (lire en ligne)
  9. (en) « Ivysaur », IGN (consulté le 31 juillet 2012)
  10. (en) « Venusaur », IGN (consulté le 31 juillet 2012)
  11. « Étymologies dans Pokémon », Pokébip (consulté le 31 juillet 2012)
  12. a, b, c et d « Bulbizarre », Puissance Pokémon (consulté le 3 août 2012)
  13. a et b Fiche pokédex de Bulbizarre pokebip.com. URL accédée le 5 décembre 2008
  14. a, b et c Fiche pokédex de Herbizarre pokebip.com. URL accédée le 7 décembre 2008
  15. a et b Guide de Pokémon Donjon Mystère poke-star.net. URL accédée le 15 décembre 2008.
  16. a, b, c et d Fiche Pokédex de Florizarre pokebip.com. URL accédée le 10 décembre 2008
  17. « Pokémon : Or HeartGold - Pokémon : Argent SoulSilver », sur afjv.com (consulté le 1er mai 2010)
  18. « 24 mai 2007 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  19. « Soluce Jaune - D'Argenta à Azuria », Pokébip (consulté le 3 août 2012)
  20. (en) Elizabeth M. Hollinger, James M. Ratkos, Pokémon Gold and Silver: Prima's Official Strategy Guide. (pg 148) Prima Publishing, 2000. ISBN 0-7615-3084-3.
  21. (en) Elizabeth M. Hollinger, James M. Ratkos, Pokémon Gold and Silver: Prima's Official Strategy Guide. (pg 132-133) Prima Publishing, 2000. ISBN 0-7615-3084-3.
  22. Romendil, « Test de Pokémon Donjon Mystère : Equipe de Secours Bleue », jeuxvideo.com (consulté le 3 août 2012)
  23. « Pokémon Mystery Dungeon 2 - Starter and Partner », Psypokes (consulté le 3 août 2012)
  24. (en) Mark MacDonald, Brian Brokaw, J. Douglas Arnold, Mark Elies, Pokémon Trainer's Guide. Sandwich Islands Publishing, 1999. ISBN 0-439-15404-9. (pg 192–195)
  25. a, b et c (en) « Top Pokémon : Ivysaur », IGN (consulté le 3 août 2012)
  26. (en) « IGN » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  27. « Liste des trophées Super Bros. DOJO », Smash Bros (consulté le 15 décembre 2008)
  28. « Pokémon Rumble U : Les figurines révélées », sur jeuxvideomagazine.com,‎ 2013 (consulté le 15 mars 2013)
  29. « Résumé de l'anime Pokémon », Psypokes.com (consulté le 25 mai 2006)
  30. « Le village caché », Puissance Pokémon (consulté le 3 août 2012)
  31. (en) « Bulbisaur and the Hidden Village », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  32. « L'île du Pokémon géant », Puissance Pokémon (consulté le 3 août 2012)
  33. (en) « The Island of the Giant Pokémon », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  34. « Le Jardin Secret », Puissance Pokémon (consulté le 3 août 2012)
  35. (en) « Bulbasaur's Mysterious Garden », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  36. (en) « Fourth Round Rumble », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  37. (en) « The Mystery Menace », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  38. « Le Trophée du vainqueur », Pokémon France (consulté le 3 août 2012)
  39. « La Lutte des plantes », Pokémon France (consulté le 3 août 2012)
  40. (en) « Bulbasaur... The Ambassador! », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  41. (en) « Grass Hysteria! », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  42. (en) « Judgement Day! », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  43. (en) « Cutting the Ties That Bind », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  44. « Le grand départ », Puissance Pokémon (consulté le 3 août 2012)
  45. (en) « Putting the Air Back in Aerodactyl », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  46. (en) « The Origin of Mewtwo », Serebii.net (consulté le 3 août 2012)
  47. Pokémon Trading Card Game "How to play" guide go-pokemon.com. Consulté le 5 décembre 2008.
  48. (en) Pokémon Trading Card Game set; Team Rocket set cards Serebii.net. URL accédée le 21 juillet 2006.
  49. (en) « Official Pokémon TCG site » (consulté le 8 décembre 2008)
  50. (en) Liste des cartes représentant Bulbizarre dans le Jeu de cartes Pokémon Psypokes.com. URL accédée le 5 décembre 2008.
  51. a et b (en) Liste des cartes représentant Herbizarre dans le Jeu de Carte Pokémon Psypokes.com. URL accédée le 11 décembre 2008.
  52. a et b (en) Liste des cartes représentant Florizarre dans le Jeu de cartes Pokémon Psypokes.com. URL accédée le 16 décembre 2008.
  53. Botan, « Le C-Gear se met aux couleurs de Kanto », Pokémon Trash (consulté le 3 août 2012)
  54. Shadow_Kyo, « Test de Pokémon RougeFeu et VertFeuille », Pokémon-France (consulté le 3 août 2012)
  55. (en) « Top Pokémon : Venusaur », IGN (consulté le 3 août 2012)
  56. (en) « Top Pokémon : Bulbasaur », IGN (consulté le 3 août 2012)
  57. (en) Thomas East, « 26 rare Pokemon consoles », sur officialnintendomagazine.co.uk,‎ 2013 (consulté le 22 juin 2013)
  58. (en) "The Pojo - TCG Set Lists McDonald's Campaign Expansion Set"
  59. (en) "Fastfoodtoys.Net Pokémon 2000 Toys"
  60. « Serial piégeurs - Milhouse of Sand and Fog », The Simpsons Park (consulté le 6 août 2012)
  61. (en) Max Eddy, « Gotta Drink ‘Em All: Evolving Pokémon Cocktails », Geek O System,‎ 2011 (consulté le 3 août 2012)
  62. Alexis Ferenczi, « Coupe du monde au Brésil: Pikachu mascotte officielle de l'équipe du Japon », sur huffingtonpost.fr,‎ mars 2014 (consulté le 13 juin 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]