Abra et ses évolutions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abra et ses évolutions

Abra
Nom japonais ケーシィ
Nom anglais Abra
Type Psy
Génération Première
Pokédex no 063
Taille 0,9 m
Poids 19,5 kg
Kadabra
Nom japonais ユンゲラー
Nom anglais Kadabra
Type Psy
Génération Première
Pokédex no 064
Taille 1,3 m
Poids 56,5 kg
Alakazam
Nom japonais フーディン
Nom anglais Alakazam
Type Psy
Génération Première
Pokédex no 065
Taille 1,5 m
Poids 48 kg

Abra, Kadabra et Alakazam connus au Japon comme Casey (ケーシィ, Kēshii?), Yungerer (ユンゲラー, Yungerā?), et Foodin (フーディン, Fūdin?), sont trois espèces de Pokémon issus de la franchise Pokémon de Nintendo qui sont liées entre eux par l'évolution. Abra évolue en Kadabra après avoir gagné des points d'expériences au combat et Kadabra évolue en Alakazam après avoir été échangé avec un autre dresseur. Créés par Ken Sugimori, ils font leur première apparition dans Pokémon Rouge et Bleu et réapparaissent plus tard dans des versions ultérieures. Ils sont apparus depuis dans divers domaines comme dans les adaptations télévisés animés et imprimés de la franchise. Connu comme un Pokémon Psy en utilisant l'hypnose, Abra consacre 18 heures par jour au sommeil, incapable d'utiliser ses capacités s'il est moins reposé. Ce comportement cesse une fois qu'il évolue en Kadabra, il a alors une forte activité psychique et émet des ondes alpha. Capable de se souvenir de tout, Alakazam a un QI d'environ 5 000 et peut surpasser un superordinateur.

Dans les dessins animés, Abra et Kadabra apparaissent sous le contrôle de Sabrina. Dans Pokémon Donjon mystère, Alakazam a un rôle important pour l'intrigue du jeu. Les trois Pokémon apparaissent dans les mangas Pocket Monsters Spécial dans des rôles variés. L'IGN décrit Abra, Kadabra et Alakazam comme « perdant (la plupart de) son charme quand il progresse ». Il trouve Abra « mignon », décrit Kadabra comme « ayant un peu de personnalité » et Alakazam comme « ayant un caractère sinistre ». Certains groupes chrétiens conservateurs ont ciblé le trio de Pokémon comme représentant les aspects anti-chrétien de la franchise.

Création[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pokémon.

La franchise Pokémon, développée par Game Freak pour Nintendo et introduite au Japon en 1996, tourne autour du concept de capture et d'entraînement de 150 espèces de créatures appelées Pokémon, afin de les utiliser pour combattre des Pokémon sauvages et ceux d'autres dresseurs Pokémon, qu'il s'agisse de personnages non-joueurs ou d'autres joueurs humains[1]. La puissance des Pokémon au combat est déterminée par leurs statistiques d'attaque, de défense et de vitesse et ils peuvent apprendre de nouvelles capacités en accumulant des points d'expérience ou si leur dresseur leur donne certains objets[2].

Conception graphique[modifier | modifier le code]

La conception d'Abra, de Kadabra et d'Alakazam est le fait, comme pour la plupart des Pokémon, de l'équipe chargée du développement des personnages au sein du studio Game Freak. Leur apparence est finalisée par Ken Sugimori pour la première génération de Pocket Monsters pour les jeux Pokémon, Pokémon Rouge et Pokémon Vert, sortis à l'extérieur du Japon sous les titres de Pokémon Rouge et Pokémon Bleu[3],[4].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Initialement appelés « Casey », « Yungerer » et « Foodin » en japonais, Nintendo choisit de donner aux espèces Pokémon des noms « astucieux et descriptifs », liés à l'apparence ou aux pouvoirs des créatures, lors de la traduction du jeu ; il s'agit d'un moyen de rendre les personnages plus compréhensibles pour les enfants, notamment américains[5]. Abra et Kadabra devait à l'origine s'appeler « Hocus » et « Pocus » pour le public américain, mais leur noms ont été changés. Comme celui d'Alakazam ils sont basés sur le célèbre charme magique[N 1],[6],[7],[8]. Le nom japonais d'Alakazam (« Foodin ») vient d'une traduction approximative du nom d'Harry Houdini (Hajjeji)[8].

Description[modifier | modifier le code]

Images externes
Abra sur le site officiel Pokémon
Kadabra sur le site officiel Pokémon
Alakazam sur le site officiel Pokémon

Abra, Kadabra et Alakazam sont des Pokémon bipède caractérisé par leur structure ressemblante au corps humain et à l'aspect d'un renard. Ils donnent l'impression de porter une armure car ils ont deux pièces en forme de pauldron sur leurs épaules (épaulière de guerre) et une pièce de fauld autour de leur poitrine (pièce d'une armure protégeant le torse). Abra, Kadabra et Alakazam ont trois doigts à chaque main et trois orteils à chaque pieds, avec deux orteils à l'avant de chaque côté et un à l'arrière près de la cheville. Abra et Kadabra ont aussi des queues épaisses de la même couleur dorée que le reste de leur corps, sauf pour une bande brune vers le haut. Kadabra et Alakazam ont des moustaches relativement grandes qui sont plus courtes chez les espèces femelles. Kadabra a un symbole d'étoile rouge sur son front et trois lignes ondulés rouges sur son torse. Après l'évolution en Alakazam, les créatures n'ont plus les marques de Zener ni de queue[8] et leur tête devient plus grande ce qui leur donne de puissants pouvoirs mentaux.

Possédant la capacité de lire dans les esprits, Abra peut sentir le danger[9], se téléporter assez rapidement pour créer des doubles visuelles[9],[10]. Utilisant l'auto hypnose, Abra passe 18 heures à dormir par jour, sinon il ne peut pas utiliser ses capacités[11],[12],[13]. Ce comportement cesse une fois qu'il évolue en Kadabra, il a alors une forte activité psychique et émet des ondes alpha[14],[15] . Ces ondes peuvent déclencher des maux de tête chez les personnes se trouvant à proximité et peuvent provoquer un dysfonctionnement des machines[14],[16],[17],[18]. Une fois qu'il évolue en Alakazam, il maîtrise chaque type et chaque forme de la capacité psychique, et son cerveau se développe continuellement[19]. Cela fait que sa tête devient de plus en plus lourde pour son cou, nécessitant la psychokinésie pour la maintenir en position verticale[20]. Capable de se souvenir de tout, son QI se situe autour de 5 000 et peut surpasser un supercalculateur[19],[21]. Kadabra et Alakazam utilisent des cuillères pour augmenter leur capacité mentale, une pour Kadabra et deux pour Alakazam, leurs capacités mentales peuvent encore augmenter s'ils ferment les yeux[22],[23],[24].

Apparitions[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

La premier jeu vidéo où apparait Abra, Kadabra et Alakazam est Pokémon Rouge et Bleu (1re génération). Abra évolue en Kadabra après avoir gagné suffisamment d'expérience au combat (à partir du niveau 16) et Kadabra évolue en Alakazam après un échange avec un autre dresseur, dans Pokémon X et Y, il existe une méga-évolution d'Alakazam en Méga-Alakazam avec une Alakazamite[25],[26]. Abra et Kadabra apparaissent plus tard dans chaque suite de la série. Dans Pokémon Or et Argent, avant de battre le Conseil des 4 pour la première fois, un Abra apparait comme un PNJ au Plateau Indigo et il téléporte le joueur Bourg Geon[27]. Ce PNJ apparait dans les remakes, mais ne remplit pas la même fonction[28]. Dans la série principale, de nombreux dresseurs utilisent Abra, Kadabra et Alakazam dans leur équipe. C'est le cas de la Gym Leader Sabrina[29], rivale du héros à Saffrania dans Pokémon Rouge et Bleu et leurs remakes[29],[30] et dans Pokémon Or et Argent et leurs remakes[27],[28], dans la tour de combat de la région de Hoenn (Anabel) et dans la région de Sinnoh avec un membre du Conseil des 4 (Lucian)[31]. En dehors de la série principale, Abra, Kadabra et Alakazam font leur apparition dans Pokémon Pinball, dans les jeux Pokémon Donjon Mystère et dans les jeux Pokémon Ranger, Abra et Alakazam apparaissent dans Pokémon Puzzle League et Abra dans PokéPark Wii : La Grande Aventure de Pikachu et sa suite (en). Dans Pokémon : Donjon mystère - Équipe de secours rouge et bleue, Alakazam joue un rôle important dans l'intrigue comme leader d'une des équipes de sauvetage[32].

Série télévisée[modifier | modifier le code]

La série télévisée Pokémon ainsi que les films sont des aventures séparées de la plupart des autres versions de Pokémon et mettent en scène Sacha[33] en tant que personnage principal. Sacha et ses compagnons voyagent à travers le monde Pokémon en combattant d'autres dresseurs Pokémon. Dans la série, la gym leader de Saffron, Sabrina possède un Abra qu'elle envoie lors d'un bataille contre le protagoniste de la série, Sacha. Après avoir combattu, le Abra de Sabrina évolue en Kadabra ce qui oblige Sacha à déclarait forfait en raison des nouvelle capacités psychiques de Kadabra[34]. Plus tard, Sacha revient pour une revanche, son Spectrum fait alors rire Sabrina, ce qui provoque le rire de Kadabra à cause de la liaison psychique entre le personnage et son Pokémon, à cause de se rire, ils sont incapables de se battre[35]. Abra apparait plus tard dans la série sous la propriété de Mira qui propose de téléporter tout le monde à Unionpolis en utilisant son Abra, pour retrouver une Poké ball contenant Sabelette dans un lac récemment inondé[36]. Abra et Kadabra font d'autres apparitions comme vivant dans une colonie minière avec d'autres pokémon de type Psy[37]. La première apparition d'Alakazam est comme un géant Alakazam réveillé près des ruines du site Pokémopolis[38]. Alakazam a également était possédé par des dresseurs notables comme le Gym Leader Luano de l'île de Kumquat[39], Eusine[40], Anabel[41],[42] et Kenny[43].

Manga[modifier | modifier le code]

Dans le manga Pocket Monsters Spécial, partiellement publié en France sous le nom de Pokémon La Grande aventure !, Abra fait une apparition en tant que Pokémon volé au président du Fan Club Pokémon[44]. Plus tard, quand Red le Pokémon enlevé par le lieutenant Surge, au lieu de retrouvé son bien aimée Abra, le Président du Fan Club Pokémon se retrouve avec un pas si mignon Alakazam[45]. Comme dans la série télévisée, la Gym Leader Sabrina possède aussi un Kadabra dans le manga[46]. Après le test d'aptitude de Red à être le leader du club de Gym de Viridian City, un essaim de Pokémon sauvages apparaissent soudainement autour de la salle de gym, attirés par la musique de la marche des Pokémon, dont un est Alakazam. Blue les capturent alors avec son Cizayox[47]. Alakazam est revu plus tard avec l'équipe Bleue pour la mise en jeu du Gym Leader[48], il a vaincu Pikachu facilement en utilisant une combinaison de jeux de rôles et d'éclairs[49]. Green a probablement aussi un Abra car il utilise la téléportation pour envoyer son argent dans un endroit sûr[50].

Jeu de cartes[modifier | modifier le code]

Le jeu de cartes Pokémon est un jeu de cartes à collectionner avec un but du jeu similaire à un Match Pokémon dans la série de jeux vidéo ; les joueurs doivent utiliser des cartes (qui ont chacune leurs forces et faiblesses) dans le but de vaincre son adversaire en mettant toutes ses cartes KO[51]. Il existe de nombreuses cartes représentants Abra, Kadabra et Alakazam[52],[53],[54].

Impact culturel[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

L'IGN décrit Abra, Kadabra et Alakazam comme « perdant (la plupart de) son charme quand il progresse ». Il trouve Abra « mignon », décrit Kadabra comme « ayant un peu de personnalité » et Alakazam comme « ayant un caractère pressentiment sinistre »[55]. Dans le même temps l'IGN les citent comme l'une des espèces de Pokémon les plus polyvalentes de la franchise[56]. L'IGN a également répertorié Alakazam, et dans une moindre mesure Kadabra comme les meilleurs Pokémon de type Psy au côté de Mew, Mewtwo et Staross. Ils ont remarqué qu'Alakazam était bon en combat « terre à terre », et idéal pour les joueurs qui ne veulent pas utiliser des Pokémon légendaires comme Mew ou Mewtwo[57]. Ils ont décrit Alakazam comme « sans doute le seul Pokémon de type psychique et non légendaire populaire »[58]. Boys' Life ont désigné Abra comme l'un des cinq plus « cool » Pokémon du jeu Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille[59]. Le Tampa Bay Times a également loué les personnages, les décrivants comme « intelligent »[60].

L'IGN décrit Abra comme manquant de puissance, mais celle-ci change avec l'évolution en Kadabra[6]. GameSpy a ajouté que Kadabra compense les lacunes d'Abra[61]. 1 UP FM (en) a salué la conception des Pokémon que beaucoup ont notés comme leur Pokémon préféré de la série au niveau du design et de leur apparence[62]. L'éditeur de Games Radar, Henry Gilbert a félicité les moustaches de Kadabra et d'Alakazam, les répertoriants sur la liste des « 10 plus grandes moustaches dans l'histoire des jeux vidéo »[63]. L'éditeur de Games Radar, Brett Elston a commenté les mouvements d'Abra comme « boiteux », tout en reconnaissant sa capacité à évoluer en Pokémon plus puissants[64]. Cependant, il a reconnu que Alakazam n'était utile que dans des circonstances limitées[64]. Elston à aussi désigné Alakazam comme un des Pokémon les plus inquiétants de tous les temps, par l'affirmation du jeu que les cellules de son cerveau se multiplient jusqu'à ce qu'il meurt d'une mort horrible[65]. Les lecteurs d'IGN ont élu Kadabra comme le 91e Pokémon le plus populaire, sur les 650 connus fin 2010., où il est décrit « beaucoup plus cool » que Alakazam car il « n'a pas besoin de se montrer avec deux cuillères »[66]. Alakazam a lui était élu comme le 20e meilleur Pokémon avec une appréciation pour le « système de nommage intelligent » et pour « la conception et les capacités du Pokémon ». Ils ont aussi déclarer que Abra a toujours été un peu pénible à faire évoluer, mais que le résultat (obtenir un Alakazam) en fallait la peine[67].

Controverse[modifier | modifier le code]

Certains groupes chrétiens conservateurs ont ciblé Kadabra comme représentant les aspects anti-chrétiens de la franchise À Palm Beach en Floride, le pasteur Eugene Walton a distribué des brochures décrivant le symbole sur sa tête « un pentagramme » (même si Kadabra une étoile rouge à ciné branches sur la tête, différent d'un pentagramme) et prétendant que le symbole sur sa poitrine était celui de la Waffen-SS de l'Allemagne nazie[68]. Dans le livre In the Dark World, Roger Boehm affirme qu'en raison de son psychique puissant et des symboles qu'il a sur le corps, Kadabra représente l'occulte, Roger Boehm fait valoir que l'étymologie de son nom est directement lié à l'occulte[69].

En novembre 2000, il a été signalé que Uri Geller, un magicien « psychique » israélien qui prétend plier les cuillères avec son esprit a poursuivit Nintendo et le Pokémon Kadabra en raison de son nom japonais pour ce qui est selon lui une appropriation non autorisée de son identité[70]. Geller a appris par ses fans qu'il y avait une similitude entre le nom japonais, le comportement et le visage du personnage[71],[72]. Il a en outre affirmé que l'étoile sur le front de Kadabra et que les motifs de la foudre sur son abdomen étaient des symboles de la Waffen-SS et que a travers le personnage, Nintendo l'avait « transformer (son image) en mal,, avec un Pokémon occulte »[73]. Nintendo a réplique en déclarant qu'il n'y avait aucun lien entre les deux et qu'il n'avait pas nommé les Pokémon d'après des personnes réelles à la connaissance de leur personnel[74]. Geller a poursuivi Nintendo en dommage et intérêt en réclamant 100 millions de dollars, mais a perdu le procès[70].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom français des Pokémon : Abra, Kadabra et Alakazam sont identiques aux noms en anglais, ceci permet de conserver le jeu de mot avec le charme magique Abracadabra, que certains magiciens prononcent Alakazam.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Game Freak, op. cit., pp. 6-7
  2. (en) Game Freak, Pokémon Red and Blue, Instruction manual, Nintendo,‎ 30 septembre 1998
  3. (ja) « 2. 一新されたポケモンの世界 », sur Nintendo.com, Nintendo (consulté le 9 juin 2014), p. 2.
  4. (en) Stuart Bishop, « Game Freak on Pokémon! », Future Publishing,‎ 30 mai 2003 (consulté le 9 juin 2014).
  5. (en) Howard Chua-Euan, « PokéMania », sur TIME,‎ 22 novembre 1999 (consulté le 9 juin 2014).
  6. a et b (en) « #063 Abra : Pokemon Blue Version Walkthrough », San Francisco, Californie, IGN (consulté le 9 juin 2014).
  7. (en) « #064 Kadabra : Pokemon Blue Version Walkthrough », San Francisco, Californie, IGN (consulté le 9 juin 2014).
  8. a, b et c (en) « #065 Alakazam : Pokemon Blue Version Walkthrough », San Francisco, Californie, IGN (consulté le 9 juin 2014).
  9. a et b Pokédex de Pokémon Rouge et Bleu, Game Freak, Nintendo, « Son don de télépathie lui permet de sentir le danger et de se téléporter en un lieu sur. ».
  10. Pokédex de Pokémon Argent, Game Freak, Nintendo, « En utilisant Téléport d'une façon aléatoire, il donne l'impression d'avoir des doubles. ».
  11. Pokédex de Pokémon Cristal, Game Freak, Nintendo, « Il s'hypnotise et peut lancer Téléport, même endormi, pour éviter tout danger. ».
  12. Pokédex de Pokémon Jaune, Game Freak, Nintendo, « Il dort 18 heures par jour. En cas de danger, il se téléporte vers un lieu sûr, même s'il est assoupi. ».
  13. Pokédex de Pokémon Saphir, Game Freak, Nintendo, « Abra doit dormir dix-huit heures par jour. S'il dort moins, ce Pokémon ne peut plus utiliser ses pouvoirs télékinésiques. Lorsqu'il est attaqué, Abra s'enfuit en utilisant Téléport, sans même se réveiller. ».
  14. a et b Pokédex de Pokémon Rouge et Bleu, Game Freak, Nintendo, « Son corps émet des ondes alpha provoquant des migraines à ceux qui se trouvent à proximité. ».
  15. Pokédex de Pokémon Rubis, Game Freak, Nintendo, « Kadabra émet une onde alpha si particulière qu'elle vous donne mal à la tête. Seuls les gens avec un psychisme puissant peuvent espérer devenir Dresseur de ce Pokémon. ».
  16. Pokédex de Pokémon Jaune, Game Freak, Nintendo, « Sa présence cause des événements étranges, comme des pendules marchant à l'envers. ».
  17. Pokédex de Pokémon Argent, Game Freak, Nintendo, « En utilisant ses pouvoirs, il émet des ondes alpha et cause des distorsions électroniques ».
  18. Pokédex de Pokémon Diamant, Game Freak, Nintendo, « Une ombre inquiétante obscurcit l'écran télé quand il s'approche. Le malheur frappe celui qui la voit. »
  19. a et b Pokédex de Pokémon Silver, Game Freak, Nintendo, « Ses cellules cérébrales se multiplient jusqu'à sa mort. Il se souvient donc de tout. ».
  20. Pokédex de Pokémon Rubis, Game Freak, Nintendo, « Le cerveau d'Alakazam grossit sans arrêt, si bien que sa tête devient trop lourde pour son cou. Ce Pokémon maintient sa tête relevée grâce à son pouvoir télékinésique. ».
  21. Pokédex de Pokémon Rouge et Bleu, Game Freak, Nintendo, « Son super cerveau peut effectuer des opérations à la vitesse d'un ordinateur. Il a un Q.I. de 5000. ».
  22. Pokédex de Pokémon Saphir, Game Freak, Nintendo, « Kadabra tient une cuillère en argent dans la main. Elle est utilisée pour amplifier les ondes alpha de son cerveau. Sans elle, on raconte que ce Pokémon ne peut utiliser que la moitié de ses pouvoirs télékinésiques. ».
  23. Pokédex de Pokémon Cristal, Game Freak, Nintendo, « En fermant les yeux, le double de particules alpha se dégage de son corps. ».
  24. Pokédex de Pokémon Platine, Game Freak, Nintendo, « On dit que les cuillères qu'il tient en permanence ont été créées par la puissance de son esprit. ».
  25. « Méga-Alakazam », sur Pokepedia.fr (consulté le 10 juin 2014).
  26. Description de Pokémon X et Y, Game Freak, Nintendo, « Une variété de Méga-Gemme. Tenue par un Alakazam, elle lui permet de méga-évoluer durant un combat. ».
  27. a et b Pokémon Or et Argent, Game Freak, Nintendo, 15 novembre 2000, Game Boy.
  28. a et b Pokémon Cœur d'Or et Âme d'Argent, Game Freak, Nintendo, 14 mars 2010, Nintendo DS.
  29. a et b Pokémon Rouge et Bleu, Game Freak, Nintendo, 30 septembre 1998, Game Boy.
  30. Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille, Game Freak, Nintendo, 9 septembre 2004, Game Boy Advance.
  31. Pokémon Diamant et Perle, Game Freak, Nintendo, 22 avril 2007, Nintendo DS.
  32. Pokémon : Donjon mystère - Équipe de secours rouge et bleue, Chunsoft, Nintendo, 18 septembre 2006, Nintendo DS.
  33. (en) « Résumé de l'anime Pokémon », Psypokes.com (consulté le 10 juin 2014)
  34. Abra and the Psychic Showdown, Pokémon, Junki Takegami, 6 octobre 1998 (épisode 22).
  35. Haunter versus Kadabra, Pokémon, Junki Takegami , 8 octobre 1998 (épisode 24).
  36. Yukiyoshi Ōhashi, 26 janvier, 2008, Sandshrew's Locker!, Pokémon, Saison Diamant et Perle (épisode 47).
  37. Fear Factor Phony, Pokémon, Junki Takegami, 8 septembre 2006, Pokémon : Battle Frontier (épisode 146).
  38. The Ancient Puzzle of Pokémopolis, [Pokémon]], Atsuhiro Tomioka, 14 octobre 1999, Pokémon : Ligue Indigo (épisode 72).
  39. Pokémon Double Troubl, Pokémon, Hideki Sonoda, 9 septembre 2000, Adventures on the Orange Islands (épisode 108).
  40. For Ho-Oh the Bells Toll!, Pokémon, Atsuhiro Tomiokan, 25 septembre 2002, Master Quest (épisode 227).
  41. Talking a Good Game!, Pokémon, Shōji Yonemura, 25 novembre 2006, Battle Frontier (épisode 169).
  42. Second Time's the Charm!, Pokémon, Shōji Yonemura, 27 novembre 2006, Battle Frontier (épisode 170).
  43. Settling a Not-So-Old Score!, Pokémon, Atsuhiro Tomioka, 8 septembre 2007, Diamant et Perle (épisode 27).
  44. Hidenori Kusaka et Mato, Pocket Monsters Spécial : Danger: High Voltorb, vol. 1, VIZ Media LLC,‎ 8 août 1997 (ISBN 1-56931-507-8), « Chapitre 10 ».
  45. Hidenori Kusaka et Mato, Pocket Monsters Spécial : Buzz Off, Electabuzz!, vol. 1, VIZ Media LLC,‎ 8 août 1997 (ISBN 1-56931-507-8), « Chapitre 11 ».
  46. Hidenori Kusaka et Mato, Pocket Monsters Spécial : Kalling Kadabra, vol. 2, VIZ Media LLC,‎ 16 decembre 1997 (ISBN 0-613-32760-8), « Chapitre 27 ».
  47. Hidenori Kusaka et Mato, Pocket Monsters Spécial : VS. Scizor, vol. 9, VIZ Media LLC,‎ 8 août 2001 (ISBN 4-09-149339-4), « Chapitre 116 ».
  48. Hidenori Kusaka et Satoshi Yamamoto, Pocket Monsters Spécial : Flames From Entei, vol. 13, VIZ Media LLC,‎ 8 août 2002 (ISBN 4-09-149713-6), « Chapitre 161 ».
  49. Hidenori Kusaka et Satoshi Yamamoto, Pocket Monsters Spécial, vol. 24, VIZ Media LLC,‎ 26 janvier 2007 (ISBN 978-4-09-140318-6).
  50. Hidenori Kusaka et Satoshi Yamamoto, Pocket Monsters Spécial, vol. 13, VIZ Media LLC,‎ 8 août 2002 (ISBN 4-09-149713-6).
  51. (en) « Trading Card Game », sur Pokémon.us (consulté le 11 juin 2014).
  52. (en) « Abra Cardex », sur Serebii.net (consulté le 9 juin 2014).
  53. (en) « Kadabra Cardex », sur Serebii.net (consulté le 9 juin 2014).
  54. (en) « Alakazam Cardex », sur Serebii.net (consulté le 9 juin 2014).
  55. (en) « Alakazam Biography », San Francisco, Californie, IGN (consulté le 10 juin 2014).
  56. (en) « Pokemon Crystal Version Pokemon of the Day: Abra (#63) », IGN,‎ 7 octobre 2002 (consulté le 10 juin 2014).
  57. (en) Pokémon Stadium 2: Basics, San Francisco, Californie, IGN (lire en ligne).
  58. (en) « Pokemon Crystal Version Pokemon of the Day: Alakazam (#65) - IGN FAQs », San Francisco, Californie, IGN,‎ 10 mars 2003 (consulté le 10 juin 2014).
  59. (en) Boys' Life, The List: Coolest Pokémon from FireRed and LeafGreen, vol. 95, Boy Scouts of America,‎ Février 2005 (ISSN 0006-8608), p. 45.
  60. (en) Tampa Bay Times et Clarendon, Daniel, Pokemon Power Series: XPress, Times Publishing Company,‎ 11 octobre 1999, p. 3.D.
  61. (en) « #064 Kadabra : Pokemon Blue Version », Costa Mesa, Californie, GameSpy (consulté le 10 juin 2014), p. 75.
  62. (en) Podcast 1UP FM, 28 aôut 2008.
  63. (en) Henry Gilbert, « The 10 greatest mustaches in gaming history », GamesRadar,‎ 9 avril 2009 (consulté le 10 juin 2014).
  64. a et b (en) Brett Elston, « The complete Pokemon RBY pokedex, part 6 », GamesRadar (consulté le 8 octobre 2010), p. 8–10.
  65. (en) Brett Elston, « The most disturbing Pokemon of all time », GamesRadar,‎ 22 avril 2010 (consulté le 10 juin 2014), p. 1.
  66. (en) Jack, « Kadabra - #91 Top Pokémon - IGN », IGN (consulté le 10 juin 2014).
  67. (en) Rich, « Alakazam - #20 Top Pokémon - IGN », IGN (consulté le 10 juin 2014).
  68. (en) Kelts, Roland, Japanamerica: How Japanese Pop Culture Has Invaded the U.S., Palgrave Macmillan,‎ 2007, 95–96 p. (ISBN 1-4039-8476-X).
  69. (en) Boehm, Roger J., Ph. D., It's a Dark World, Lulu.com,‎ 2007 (ISBN 0-615-14590-6).
  70. a et b (en) « A Decade of Pokemon Scandals - Uri Gellar sues over Kadabra », Yahoo!,‎ 23 mars 2009 (consulté le 10 juin 2010).
  71. (en) Kelts, Roland, Japanamerica: How Japanese Pop Culture Has Invaded the U.S., Palgrave Macmillan,‎ 2007, 95–96 p. (ISBN 1-4039-8476-X).
  72. (en) « Uri Geller Vs. Pokémon », People Magazine,‎ 18 novembre 1998 (consulté le 10 juin 2014).
  73. (en) Geller sues Nintendo over Pokémon, BBC News,‎ 2 novembre 2000 (lire en ligne).
  74. (en) « Uri Geller sues Pokémon », ZDNet, CBS Interactive,‎ 4 janvier 2000 (consulté le 10 juin 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]