La Ferté-Saint-Aubin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie) et Saint-Aubin.
La Ferté-Saint-Aubin
Le château.
Le château.
Blason de La Ferté-Saint-Aubin
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Canton La Ferté-Saint-Aubin
Intercommunalité Communauté de communes du canton de La Ferté-Saint-Aubin
Maire
Mandat
Constance de Pélichy
2014-2020
Code postal 45240
Code commune 45146
Démographie
Gentilé Fertésienne, Fertésien[1]
Population
municipale
7 144 hab. (2011)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 43′ 05″ N 1° 56′ 32″ E / 47.718056, 1.94222247° 43′ 05″ Nord 1° 56′ 32″ Est / 47.718056, 1.942222  
Altitude Min. 93 m – Max. 137 m
Superficie 86,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Aubin
Liens
Site web www.lafertesaintaubin.com

La Ferté-Saint-Aubin est une commune française située dans le département du Loiret, en région Centre.

C'est la commune qui occupe la plus grande superficie de terrain du Loiret. La Ferté-Saint-Aubin a été formée par la réunion de deux villages, la Ferté plus au nord, et Saint-Aubin plus au sud.

La commune constitue à elle seule l'unité urbaine de La Ferté-Saint-Aubin[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L’ancien français ferté est la forme populaire correspondant à la forme savante fermeté. Tous deux sont issus du bas latin firmitate. Ferté est employé en toponymie au sens ancien de « lieu fortifié ».

À l'origine, La Ferté et Saint-Aubin étaient deux paroisses voisines qui ont juxtaposé leurs noms pour donner le nom de la commune après la Révolution française[3].

La commune a porté successivement les noms du propriétaire du château : La Ferté-Nabert, La Ferté-Saint-Nectaire, La Ferté-Senneterre, La Ferté-Lowendal[4]. Elle a également porté le nom de La Ferté-Cosson sous la Révolution[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de La Ferté-Saint-Aubin et des communes limitrophes.

La ville est située aux portes de la Sologne, 14 km au nord de Lamotte-Beuvron, 22 km au sud d'Orléans, 54 km au nord-est de Blois et de part et d'autre de la rivière Cosson, un sous-affluent de la Loire ; le château de la Ferté gardait d'ailleurs le passage de ce cours d'eau.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune se trouve sur la route départementale 2020 (ex route nationale 20), à proximité de deux sorties de l'autoroute A71. Les routes départementales 17, 18, 921 et 922 traversent son territoire.

La commune est desservie par une gare SNCF[6] située sur la ligne Paris-Toulouse ainsi que par la ligne 5 du réseau Ulys.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

L'Échevau, Les Relais, Les Boistards, Bellefontaine, La Croix d'Alvault, Beauvais, Les Trays.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ardon Orléans, Saint-Cyr-en-Val Marcilly-en-Villette Rose des vents
Jouy-le-Potier, Ligny-le-Ribault N Ménestreau-en-Villette
O    LA FERTÉ-SAINT-AUBIN    E
S
Yvoy-le-Marron, Chaumont-sur-Tharonne Lamotte-Beuvron Vouzon

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mémorial Bellefontaine.

Entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 2 800 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent dans le Loiret. Devant l'insuffisance des structures d'accueil d’Orléans, 46 centres d’accueil ruraux sont ouverts[7], dont un à La Ferté-Saint-Aubin[8]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants (les hommes sont désarmés et retenus dans le Sud de la France), sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, et le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[9]. Une partie des réfugiés rentrent en Espagne, incités par le gouvernement français qui facilite les conditions du retour, ceux préférant rester sont regroupés au camp de la verrerie des Aydes, à Fleury-les-Aubrais[8].

Articles détaillés : Retirada et Histoire du Loiret.

Le mémorial Bellefontaine, à l'entrée nord de la ville sur la RN20, rappelle la présence de maquis de résistance en Sologne, victimes de la répression des occupants nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Valéry Giscard d'Estaing, alors président de la République française, rendit visite à l'une des premières familles bénéficiant de l'aide personnalisée au logement, fraîchement créée, à la Ferté-Saint-Aubin en juillet 1977[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1807 1811 Alexandre-Daniel de Talleyrand-Périgord - Haut-fonctionnaire
1835 1844 Sylvain Berthier-Bardon - -
1851 1857 Félix Seurrat de La Boulaye - -
1861 1870 Charles Pierre - Conseiller général du canton de La Ferté-Saint-Aubin
1900 1911 Robert Bossange - Conseiller général du canton de La Ferté-Saint-Aubin
1947 1949 Jacques Martin - -
1949 1953 Maurice Pépin Fontaine de Bonnerive - -
1953 1958 Léon Cassonet - Conseiller général du canton de La Ferté-Saint-Aubin
1958 1959 Jacques Martin - Conseiller général du canton de La Ferté-Saint-Aubin
1959 1967 Paul Bougnoux - -
1967 1970 Jacques Martin - Conseiller général du canton de La Ferté-Saint-Aubin
1970 1971 Guy Sauvette - -
1971 1989 Jean-Claude Groeninck PS Conseiller général du canton de La Ferté-Saint-Aubin
1989 2001 Annick Courtat RPR Conseillère régionale
2001 2014 Philippe Froment PS Professeur des écoles, syndicaliste
2014 en cours Constance De Pélichy DVD  

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de La Ferté-Saint-Aubin sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales La Ferté-Saint-Aubin Maire Constance de Pélichy mars 2014 2020
Cantonales La Ferté-Saint-Aubin Conseiller général Xavier Deschamps 16 mars 2008 2015
Législatives 3e circonscription Député Claude de Ganay 10 juin 2012 juin 2017
Régionales Centre Président du conseil régional François Bonneau 7 septembre 2007 2015
Présidentielles France Président de la République François Hollande 6 mai 2012 mai 2017

Sports[modifier | modifier le code]

  • USF Football
  • Équipe U15 Feminine
  • USF Handball
  • USF Basketball
  • USF Karaté
  • USF Judo

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 7 144 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 324 1 558 1 549 1 590 1 744 1 927 1 927 2 233 2 117
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 203 2 305 2 503 2 691 2 836 2 927 3 043 3 341 3 437
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 437 3 642 3 679 3 494 3 518 3 674 3 723 3 931 4 192
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
4 400 4 307 4 284 5 498 6 414 6 783 7 083 7 028 7 127
2011 - - - - - - - -
7 144 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La Ferté-Saint-Aubin est située dans l'académie d'Orléans-Tours et dans la circonscription d'Orléans-sud. La commune possède quatre écoles maternelles, quatre écoles primaires et un collège[14].

Les établissements de la commune sont les suivants :

  • école maternelle publique « Mireille Prieur » ;
  • écoles publiques maternelles et primaires : « Chênerie », « Les Sablons » ;
  • école primaire publique du Centre ;
  • école maternelle et primaire privée « Sainte Thérèse » ;
  • collège public « Le Pré-des-Rois »[15].

Économie[modifier | modifier le code]

La principale entreprise de la ville est Thales - TDA Armements, héritière des établissements Brandt puis Hotchkiss-Brandt installés depuis 1938 sur le domaine de Chevaux d'une superficie de 450 hectares, conçoit, fabrique et teste principalement des systèmes mortier et roquette-aéroportée.

La commune compte par ailleurs de nombreux commerces, deux supermarchés (Carrefour Market et Simply Market) et des zones d'activités (Le Rothay, La Chavannerie 1 et Mérignan), une troisième zone est en cours d'aménagement (2009).

L’activité touristique est soutenue par la présence d’un office du tourisme intercommunal et du camping du Cosson[16].

Deux golfs sont implantés sur le territoire de la commune, le golf de Sologne depuis 1950, sur la route de Jouy-le-Pothier[17] ainsi que le golf des Aisses, depuis 1992, sur la route nationale 20[18].

Vie quotidienne à la Ferté-Saint-Aubin[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de La Ferté-Saint-Aubin est rattachée au secteur pastoral de Cléry-Sologne du diocèse d'Orléans. Elle dispose des églises Saint-Aubin et Saint-Michel[19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Le château de la Ferté
  • Le château de la Ferté, construit à partir de la fin du XVIe siècle, comprend un corps principal, des écuries, des communs[A 1] et des jardins d'agrément[A 2].
  • La ville comporte un certain nombre de châteaux privés, datant tous du XIXe siècle et ayant essentiellement servi de relais de chasse : la Papinière de style néo-normand[A 3], de Montesault[A 4], des Fontaines[A 5], de Chaselle[A 6], de Bellefontaine[A 7], de Villaine[A 8], du Ruth de style néo-médiéval[A 9], des Muids de style néo-Renaissance et néo-médiéval[A 10], la Luzière[A 11], des Landes[A 12], de la Grisonnière[A 13], la Goronnière de style néo-gothique[A 14], de Chevau de style néo-Renaissance[A 15], de Chartraine[A 16], de la Bohardière[A 17], de la Beuvronne[A 18], des Aulnettes[A 19], des Aisses[A 20] ;
  • Le centre ville comporte quelques belles maisons à colombage typiques de l'architecture solognote, notamment dans la rue Saint-Michel[A 21].
  • L'église Saint-Michel a un chœur datant du XIe ou XIIe siècle, reconstruite et agrandie au XVIIe siècle (chapelles de la Sainte-Vierge et de Saint-Loup)[20] ;
  • L'église Saint-Aubin dont le clocher date du XVe siècle, partiellement classé Monument historique[A 22] ;
  • L'oratoire Notre-Dame au lieu-dit des Trays construit vers 1850[A 23] ;
  • Les halles datant de 1869[A 24] ;
  • Maison-villa de la rue du Maréchal Foch datant de 1907[A 25] ;
  • La tuilerie des Grands Sables du XIXe siècle[A 26] ;
  • Plusieurs fermes du XIXe siècle[A 27]

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]

Blason de La Ferté-Saint-Aubin

Les armes de La Ferté-Saint-Aubin se blasonnent ainsi

D’azur à la porte de ville crénelée d’argent, essorée de gueules, flanquée de deux échauguettes couvertes du même, ouverte du champ et de deux vantaux de gueules, leurs bris d'huis de sable, l'ouverture chargée d'un rencontre de cerf d’or surmonté d’une fleur de lis du même, la porte accostée de six quintefeuilles d’argent par trois en pal. Adopté le 24 avril 1963. Création Robert Louis

Blason ville fr La Ferté-Saint-Aubin2 (Loiret).svg

Une version précédente du blason correspondait au blasonnement suivant : De gueules à une tour d'argent sur une terrasse de sinople, accostée de deux sapins du même.

La commune s’est en outre dotée d’un logotype.

Logotype de La Ferté-Saint-Aubin

Le logotype de la commune représente la porte du château ainsi qu'une feuille de chêne de trois couleurs, rouge pour la brique de Sologne, vert pour les forêts et bleu pour les étangs[21]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Le Fertésien, gâteau fourré.

La Ferté-Saint-Aubin dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gentilés des communes du Loiret », sur www.habitants.fr (consulté le 4 février 2010)
  2. « Unité urbaine de La Ferté-Saint-Aubin », sur www.recensement.insee.fr, Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 16 novembre 2011)
  3. « La Ferté-Saint-Aubin, un nom soumis aux variations de l'histoire », sur www.lafertesaintaubin.com (consulté le 5 février 2010)
  4. « Généralités historiques » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.quid.fr. Consulté le 5 février 2010
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « La gare SNCF », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  8. a et b Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  9. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  10. La République du Centre, 18 avril 2007, supp, p. 5.
  11. (de) Rhede ; (de) Site de la ville de Rhede
  12. Site de la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  14. « liste des écoles de la circonscription d'Orléans-sud », sur www.ac-orleans-tours.fr,‎ 2010 (consulté le 5 février 2010) ; « liste des collèges du Loiret », sur www.ac-orleans-tours.fr (consulté le 5 février 2010)
  15. Site du collège Le Pré-des-Rois
  16. Site de l'office du tourisme du canton de La Ferté-Saint-Aubin
  17. Site du golf de Sologne
  18. Site du golf des Aisses
  19. Fiche de la paroisse sur le site officiel du Église.info. Consulté le 05/11/2012.
  20. L'église Saint-Michel pourrait fêter son millénaire, La République du Centre, édition Orléans, 30 juillet 2008, p12. ; « L'église Saint-Michel »
  21. « Drapeau de La Ferté-Saint-Aubin », sur emblemes.free.fr, Pascal Vagnat (consulté le 5 février 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]