Vatan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vatan
L’hôtel de ville.
L’hôtel de ville.
Blason de Vatan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre
Arrondissement Issoudun
Canton Vatan
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Vatan
Maire
Mandat
Clarisse Pépion
2014-2020
Code postal 36150
Code commune 36230
Démographie
Gentilé Vatanais
Population
municipale
2 048 hab. (2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 04′ 27″ N 1° 48′ 41″ E / 47.0741666667, 1.8113888888947° 04′ 27″ Nord 1° 48′ 41″ Est / 47.0741666667, 1.81138888889  
Altitude Min. 118 m – Max. 201 m
Superficie 29,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Vatan

Géolocalisation sur la carte : Indre

Voir sur la carte topographique de Indre
City locator 14.svg
Vatan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vatan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vatan
Liens
Site web www.vatan-en-berry.com

VatanPrononciation du titre dans sa version originale Écouter est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le nord-est[1] du département, dans la région naturelle de la Champagne berrichonne.

Les communes limitrophes[1] et chefs-lieux[1] sont : Saint-Florentin (1 km), La Chapelle-Saint-Laurian (2 km), Reboursin (3 km), Meunet-sur-Vatan (4 km), Ménétréols-sous-Vatan (7 km), Liniez (7 km), Giroux (8 km), Paudy (9 km), Issoudun (20 km), Châteauroux (30 km), La Châtre (56 km) et Le Blanc (75 km).

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux[2] et lieux-dits[2] de la commune sont : la Place, Aigremont et Mizeray.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal possède les sources de la rivière Pozon[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé observé de 1961 à 1990, à la station météorologique de Châteauroux - Déols (36)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,5 1,2 2,6 4,9 8,2 11,2 13,2 13,1 10,9 7,6 3,5 1,1 6,5
Température moyenne (°C) 3,4 4,7 6,9 9,7 13,2 16,5 19,1 18,7 16,3 12,1 6,9 4 11
Température maximale moyenne (°C) 6,3 8,2 11,2 14,5 18,2 21,8 25 24,3 21,6 16,7 10,3 6,9 15,4
Record de froid (°C)
date du record
−22,8
16/01/1985
−15
05/02/1963
−10
03/03/1965
−3,9
12/04/1986
−0,2
08/05/1974
3
05/06/1969
5,8
02/07/1975
4,5
06/08/1967
1,1
19/09/1962
−2,8
25/10/1964
−6,3
23/11/1988
−17
10/12/1967
−22,8
16/01/1985
Record de chaleur (°C)
date du record
18,3
30/01/1967
22,9
24/02/1990
24,3
28/03/1989
26,9
20/04/1968
31,1
27/05/1967
35,6
28/06/1986
36,8
21/07/1990
37,3
16/08/1974
34
17/09/1987
29,5
02/10/1985
21,6
01/11/1984
20,5
16/12/1989
37,3
16/08/1974
Nombre de jours avec gel 13,4 11,6 9,1 2,5 0,1 0 0 0 0 0,8 6,8 12,9 57,2
Ensoleillement (h) 47 76 121 150 181 201 235 203 165 123 63 48 1 613
Record de vent (km/h)
date du record
101
30/01/1983
115
03/02/1990
126
10/03/1982
83
11/04/1985
87
02/05/1988
97
07/06/1987
94
26/07/1983
72
26/08/1986
97
22/09/1987
94
16/10/1987
101
08/11/1982
97
30/12/1981
126
10/03/1982
Précipitations (mm) 61,7 63,2 63,8 56,6 75,3 53,4 51,5 50,6 60,9 59,9 65,7 65,7 728,3
dont pluie (mm) 29,5 28,2 32,4 42,6 39,7 39,7 48,3 43 58,6 43 35,2 35 58,6
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
29,5
12/01/1962
28,2
13/02/1990
32,4
29/03/1978
42,6
18/04/1964
39,7
06/05/1985
39,7
20/06/1977
48,3
22/07/1963
43
29/08/1968
58,6
17/09/1975
43
29/10/1981
35,2
05/11/1962
35
14/12/1979
58,6
17/09/1975
Nombre de jours avec précipitations 11 10,4 11,1 10,3 11,9 8,1 6,6 7,7 7,5 9,1 11 11,1 115,8
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 4,1 4,1 4,5 3,8 5,2 3,7 3,2 2,9 3,6 4,1 4,8 4,5 48,5
Humidité relative (%) 88 85 79 75 76 74 69 70 76 84 88 88 79,33
Nombre de jours avec neige 3,3 3,4 1,9 0,8 0 0 0 0 0 0 1,3 2,7 13,4
Nombre de jours d'orage 0,1 0,2 0,4 1,1 3,4 3,3 0 0 2,1 0,9 0,3 0,3 12,1
Nombre de jours avec brouillard 5,7 4,4 2,3 1,4 1,2 1,1 0 0 2,8 5,9 5,8 6,4 37
Source : Infoclimat.fr
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
6,3
0,5
61,7
 
 
 
8,2
1,2
63,2
 
 
 
11,2
2,6
63,8
 
 
 
14,5
4,9
56,6
 
 
 
18,2
8,2
75,3
 
 
 
21,8
11,2
53,4
 
 
 
25
13,2
51,5
 
 
 
24,3
13,1
50,6
 
 
 
21,6
10,9
60,9
 
 
 
16,7
7,6
59,9
 
 
 
10,3
3,5
65,7
 
 
 
6,9
1,1
65,7
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La rue Grande.
La rue Grande.
La rue Saint Sulpice

L'autoroute A20[3] (L’Occitane) passe par le territoire communal ainsi que les routes départementales[3] : 2, 12, 16B, 136, 920, 922, 926 et 960. La commune dispose de deux demi-échangeurs sur l'A20 numérotés 10.

Transports[modifier | modifier le code]

Les gares ferroviaires les plus proches sont les gares de Reuilly[3] (19 km) et Issoudun[3] (20 km).

La commune est desservie par les lignes B et C du réseau L'Aile Bleue[4] et par la ligne 235 du réseau Lignes 18[5].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[3], à 28 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La légende populaire explique l'étymologie de Vatan par la contraction de « vaste étang » ; dont les argumentations principales étaient :

  • « toutes les habitations de la Rue Grande sont porteuses d'humidité dans les murs » ;
  • « l'antique cité aurait été construite sur pilotis », en l'absence totale de preuves archéologiques[6].

La commune fut appelée : In vicaria Vestinensis[7] en 956, Evrardus Vestinnensis en 1017, De Vestennio en 1165, De Vestem en 1178, De Vastinno en 1187, De Vastigno au XIIe siècle, Vastinum en 1207, De Vestanno en 1277, Fossata ville Vastinni en 1286, Capellanus de Vatans[8] en 1327, Apud Vastanum en 1350, Vatans[9] en mars 1356, Vatan[10] en mai 1444, Vastan[11] en juillet 1449, Vastan[12] en février 1467, La ville de Vastan est assise en Berry[13] en 1566, Vatan[14] en 1740 et Vatan[15] au XVIIIe siècle.

La ville de Vatan possédait deux paroisses : Saint-Christophe et Saint-Laurian.

Sa toponymie particulière lui a valu le privilège d'organiser la sixième rencontre des communes de France aux noms burlesques, le 5 juillet et 6 juillet 2008, parrainé par l'association des communes de France aux noms burlesques et chantants.

Ses habitants sont appelés les Vatanais[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le roi Gontran crée une collégiale pour veiller sur les reliques du Saint Laurian à la fin du VIe siècle[17].

Le village se crée comme un bourg castral, c’est-à-dire se développant autour d’un château (une motte castrale) qui lui assure une protection. Au départ, le village se construit dans la basse-cour du château, l’ensemble étant défendu par des fossés où l’eau du Pozon est dérivée. Puis une deuxième motte est construite, et une enceinte réunit la paroisse Saint Christophe, le bourg construit autour du prieuré Saint-Laurian, et les faubourgs, Faubourg Haut et Faubourg Bas[18].

Un couvent de moines franciscains, ou cordeliers, est créé en 1450[19],[20].

De la fin du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

La collégiale Saint-Laurian est pillée en 1550 puis en 1563, les deux pillages étant attribués aux huguenots. En 1563, le comte de Duraz qui commandait les protestants, fait brûler les reliques de Saint Laurian, et emporter le reliquaire d’argent[21],[17].

Florimond du Puy, le plus connu des seigneurs de Vatan, est actif à la fin des guerres de religion et au début du XVIIe siècle. En 1611, un de ses vassaux ayant été arrêté par les gabelous pour faux-saunage, il fait demander sa libération. Son envoyé est jeté en prison. Il monte un raid et enlève un enfant du fermier de la gabelle Thomas Robin, au château de Bel-Air (Châteauneuf-sur-Cher), le 2 octobre. Le conseil du roi (c’est la période de Régence pendant l’enfance de Louis XIII) envoie une troupe de 600 à 1 200 hommes (selon les sources), dont des Suisses, des gardes et des chevau-légers, avec 6 canons. Le seigneur de Vatan fait sa reddition le 15 décembre, est jugé le 2 janvier et décapité le jour même en place de Grève, à Paris[22].

Il avait offert une cloche à la communauté des habitants de Vatan en 1603[23], qui se trouve actuellement à l’hôtel de ville, et appelée « la Florimonde ».

Les cordeliers sont remplacés par les récollets, également de l’ordre des frères mineurs mais d’une plus stricte observance de la règle, en 1650[24]. Leur couvent était autrefois situé au centre de la ville actuelle : le couvent des Recollets dont le cimetière était situé sur la grand place actuelle.[réf. nécessaire]

La route royale de Paris à Toulouse (future route nationale 20) est inaugurée en 1767. Les tronçons de Vatan à Châteauroux et de Vatan à Vierzon avaient été achevés respectivement en 1746 et 1747[25]. Cette grande route apporte une importante activité à la ville, qui compte une douzaine d’hôtels dans son faubourg méridional, et un relais de poste doté de plus de cent chevaux[26].

Révolution française et Premier Empire[modifier | modifier le code]

XIXe et XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le 13 mars 2007, la commune a accueilli le départ de la 2e étape de la course de cyclisme Paris-Nice 2007. Le 15 juillet 2009, la commune a accueilli le départ de la 11e étape du Tour de France 2009 de cyclisme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'arrondissement d'Issoudun, du canton de Vatan, de la deuxième circonscription de l'Indre et de la communauté de communes du canton de Vatan.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1946 P. Dudognon  ?  ?
1946 1961 L. Prompt  ?  ?
1961 1973 P. Barrat  ?  ?
1973 mars 1989 R. Stoësel  ?  ?
mars 1989 19 septembre 2013 Yves Fouquet[28],[29],[Note 2],[30]  ? Président de la communauté de communes du canton de Vatan (2013)
Conseiller général (1991-2013)
septembre 2013 mars 2014 Chantal Bodard DVD  ?
mars 2014 en cours Clarisse Pépion[31] DVD  ?
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune dispose des services suivants :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 048 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 3],[Note 4].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 103 2 359 2 341 2 457 2 764 2 912 2 978 3 238 3 212
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 127 3 047 3 078 2 980 2 860 2 893 2 832 2 684 2 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 427 2 475 2 464 2 283 2 183 2 098 2 080 2 166 2 082
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 147 2 194 2 270 2 046 2 022 1 972 2 015 2 029 2 048
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[38] puis Insee à partir de 2004[39].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède comme lieux d'enseignements[40] : une école maternelle publique (La Poterne) et une école élémentaire publique (La Poterne), qui dépendent du RPI[41] regroupant les communes du canton de Vatan, une école primaire privée (Sainte-Marie) et un collège public (Ferdinand de Lesseps). Les lycées publics de secteur[42] se trouvent à Issoudun (lycée général Honoré de Balzac) et à Châteauroux (lycée polyvalent Blaise Pascal).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête de la lentille verte du Berry : Elle a été créée sous l'égide de Bernard Demaret, à l'époque maire adjoint de Vatan. Sur la base de la recherche d'allier au canton de Vatan, « une identité forte au canton », c'est ce thème qui a permis de construire sur un schéma de plusieurs années une fête qui « colle » au terroir local. Avec la complicité de Paul Dufour, du syndicat des producteurs de lentilles vertes du Berry, des associations des communes du canton de Vatan, des producteurs de porcs du Berry et de plus de 350 bénévoles.

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

  • Musée du cirque.
  • Musée des Ponts et Chaussées : il fut créé dans une ancienne ferme expérimentale à l'architecture créé par Ferdinand de Lesseps.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique

La commune de Vatan dépend de l'archidiocèse de Bourges, du doyenné de Champagne Berrichonne[43] et de la paroisse de Vatan. Le lieu de culte est l'église Saint-Laurian.

Économie[modifier | modifier le code]

L’hôtel de la Poste, dans la rue Grande.
L’hôtel de la Poste, dans la rue Grande.

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[44].

La commune était jadis fondée sur le commerce et l'activité de relais de poste et ce jusqu'au développement de la voiture et le développement du réseau ferroviaire qui d'ailleurs ne passe pas à Vatan du fait que les propriétaires de relais de diligences de l'époque ont vu d'un très mauvais œil le développement de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon qui de ce fait a été déviée par Issoudun.

Le commerce était également fort imprégné de l'agriculture de la Champagne berrichonne jusqu'au déclin déjà vers les années 1980 pour cesser ces années d'être primordiales dans le commerce local, seul subsistent une trentaine de commerces contre plus de 100 il y a 40 ans.

Au niveau industriel, c'est une dizaine d'entreprises qui ne représentent qu'une centaine d'emplois. Par contre les emplois dits de fonction publique ont vu une forte augmentation avec l'implantation du centre autoroutier ainsi qu'une brigade de gendarmerie, il y a également une centaine d'emplois qui dépendent des commerces et de l'artisanat locaux.

La commune a la possibilité d'accueillir des entreprises par sa situation sur l'autoroute A20 et par la potentialité de disponibilités de terrains d'implantation industrielle.

Elle est labellisée Village étape depuis 1997.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Vatan Blason Échiqueté d'or et de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Romain Guignard, Vatan des origines à nos jours : Aperçu des chroniques locales, Issoudun, Librairie Art et loisirs éditeur,‎ 1943, 1e éd..
  • Solange Le Duc et Gérard Le Duc, Vatan et sa région au XVIIIe siècle : Les invantaires de l'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu de Vatan.
  • Colonel Michon, Histoire de Vatan, Vatan, UCIA.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Poussé à la démission par le représentant en mission Jean-Baptiste Michaud.
  2. Décédé avant la fin de son mandat.
  3. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  4. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 10 septembre 2012.
  2. a, b et c Site du Géoportail : Vatan, consulté le 15 décembre 2013.
  3. a, b, c, d et e Site de ViaMichelin : Vatan, consulté le 14 décembre 2013.
  4. Site du conseil général de l'Indre : Les horaires de l’Aile Bleue, consulté le 14 décembre 2013.
  5. Site de Lignes 18 : Horaires des lignes régulières, consulté le 14 décembre 2013.
  6. Martine Arnault, Les origines anciennes de Vatan.
  7. Cartulaire de Vierzon, n° 17.
  8. Pouillé de Bourges, p. 41.
  9. Archives Nationales-JJ 84, n° 539, fol. 281 v°.
  10. Archives Nationales-JJ 176, n° 205, fol. 150 v°.
  11. Archives Nationales-JJ 179, n° 343, fol. 194.
  12. Archives Nationales-JJ 194, n° 206, fol. 112.
  13. Chaumeau, Histoire de Berry, t. VI, chap. 45, p. 277.
  14. Bibliothèque Municipale d’Orléans, Manuscrit 995, fol. 255.
  15. Carte de Cassini.
  16. « Nom des habitants des communes françaises, Vatan », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 11 février 2012).
  17. a et b Guignard 1943, p. 47.
  18. Archives départementales de l’Indre, Berry médiéval : à la découverte de l’Indre au Moyen Âge, catalogue d’exposition, Châteauroux, Archives départementales de l’Indre, 2009, p. 57.
  19. Guignard 1943, p. 42.
  20. Berry médiéval, op. cit., p. 21.
  21. Guignard 1943, p. 46.
  22. Guignard 1943, p. 52-55.
  23. Guignard 1943, p. 56.
  24. Guignard 1943, p. 62.
  25. Guignard 1943, p. 76.
  26. Guignard 1943, p. 79.
  27. Guignard 1943, p. 91.
  28. Site du ministère de l'Intérieur : Résultats des élections municipales de 2001, consulté le 18 février 2013.
  29. Site du ministère de l'Intérieur : Résultats des élections municipales de 2008, consulté le 28 novembre 2009.
  30. « Vatan : décès du maire Yves Fouquet », La Nouvelle République du Centre-Ouest, Indre,‎ 19 septembre 2013 (lire en ligne).
  31. [PDF] Site de la préfecture de l'Indre : Résultats des élections municipales de 2014, consulté le 28 avril 2014.
  32. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  33. Site de Berry Province, consulté le 5 février 2013.
  34. Site de la commune de Vatan : Informations Pratiques, consulté le 23 août 2012.
  35. Site de Région de Gendarmerie du Centre : Groupement de l'Indre, consulté le 23 août 2012.
  36. Site du conseil général de l'Indre : Avec le Conseil général des routes encore plus sûres !, consulté le 18 août 2012.
  37. Site de la DIR Centre-Ouest : Le réseau les implantations, consulté le 18 août 2012.
  38. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  39. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  40. Site de l'académie d'Orléans-Tours : Coordonnées des établissements scolaires publics et privés sous contrat, consulté le 16 août 2012.
  41. Site de l'académie d'Orléans-Tours : Carte des communes sans écoles et regroupement pédagogique intercommunaux (RPI), consulté le 18 août 2012.
  42. Site de l'académie d'Orléans-Tours : Tableau des secteurs de recrutement collèges et lycées, consulté le 20 août 2012.
  43. Site de l'archidiocèse de Bourges : Doyenné de Champagne Berrichonne, consulté le 4 mai 2013.
  44. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.