Napalm Death

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Napalm Death

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Napalm Death, sur scène en 2011.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Grindcore, death metal, punk hardcore (débuts)
Années actives Depuis 1982
Labels Century Media, Spitfire Records, Earache, Columbia/Sony, Combat, Relativity, Dream Catcher, Feto Records, Snapper Music, Peaceville
Site officiel napalmdeath.org
Composition du groupe
Membres Shane Embury
Mark « Barney » Greenway
Mitch Harris
Danny Herrera
Anciens membres Voir anciens membres

Napalm Death est un groupe de grindcore britannique, originaire de Meriden, en Angleterre, en 1981[1]. Aucun membre original n'étant encore dans le groupe, la formation se compose actuellement du chanteur Mark « Barney » Greenway, du bassiste Shane Embury, du guitariste Mitch Harris, et du batteur Danny Herrera.

Napalm Death est considéré par l'audience générale comme un pionnier du genre grindcore, avec l'ajout d'éléments de punk hardcore et de death metal, et l'utilisation des guitares distordus, d'un tempo rapide, de blast beats, et de chants composés de hurlements incompréhensibles et de paroles sociopolitiques. Le premier album du groupe, Scum, commercialisé en 1987 par Earache Records, est grandement influençable dans la communauté metal globale[2].

Napalm Death recense un total de quinze albums et sont listés au Nielsen SoundScan comme le septième groupe de death metal le plsu rentable aux États-Unis[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1981–1986)[modifier | modifier le code]

Napalm Death est formé dans le village de Meriden près de Coventry, au Royaume-Uni en mai 1981 par Nic Bullen et Miles Ratledge, alors qu'ils sont encore adolescents. Le duo joue comme groupe amateur depuis 1980 et emprunte plusieurs noms de scène comme Civil Defence, The Mess, Evasion, et Undead Hatred) avant de choisir définitivement Napalm Death au milieu de 1981. Le premier formation stable du groupe se compose de Nicholas Bullen au chant et à la basse, Simon Oppenheimer à la guitare, et Miles Ratledge à la batterie, entre décembre 1981 en janvier 1982. Graham Robertson se joint au groupe comme bassiste en janvier 1982. Simon Oppenheimer quitte le groupe en 1982 et est remplacé par Darryl Fedeski qui quitte le groupe en octobre 1982 : à ce stade, Graham Robertson se lance dans la guitare, et Finbarr Quinn (ex-Curfew) se joint à la basse et au chœur. Le groupe participe à des concerts dès 1982 et 1983 aux côtés de groupes anarcho-punk comme Amebix, The Apostles et Antisect ; il enregistre quatre démos ces mêmes années, des démos qui seront inclus dans la compilation Bullshit Detector Volume 3 distribué par Crass Records en 1984.

Le groupe devient inactif fin 1983. À cette période, Nic Bullen rencontre Justin Broadrick, un guitariste originaire de Birmingham avec qui il partage un itnérêt pour des groupes tels que Killing Joke, Throbbing Gristle, Crass, Amebix, Swans, et la scène power electronics alors en émergence. Bullen se joint au groupe de Broadrick, Final, en 1983. En juillet 1985, Napalm Death se reforme brièvement pour un concert de Mermaid à Birmingham. Le groupe participe à son premier concert en tant que trio le 31 août 1985. En septembre 1985, Peter Shaw (ex-Autism) se joint à la basse. Le quartet enregistre alors Hatred Surge (la cinquième démo du groupe) le 23 octobre 1985.

1987–1989[modifier | modifier le code]

Avec le départ de Broadrick et Bullen, le groupe cherche de nouveaux membres. Le guitariste Bill Steer joue dans un groupe originaire de Liverpool, appelé Carcass ; il se joint à Napalm Death tout en restant membre actif de Carcass. Le groupe demande à un de leurs amis (Lee Dorrian) de devenir leur chanteur. Ce line-up entregistre le B-side du LP Scum aux Rich Bitch studios en mai 1987, et l'album est distribué par le label Earache Records. Bill Steer devient également troisième du « Top 20 des guitaristes death metal de tous les temps de Decibel Magazine[4]. »

Le groupe perd un autre membre avant sa tournée promotionnelle de l'album Scum. Jim Whiteley quitte le groupe pour se joindre à Ripcord, et Shane Embury (ancien membre d'Unseen Terror) endosse le rôle de bassiste. Le groupe apparait dans deux compilations (North Atlantic Noise Attack et Pathological Compilation), enregistrent deux sessions Peel, et un split 7" en compagnie du groupe japonais S.O.B.. Ils reviennent également aux Rich Bitch Studios pour enregistrer leur second album : From Enslavement to Obliteration.

1990–1994[modifier | modifier le code]

En Floride, ils travaillent sur leur nouvel album, Harmony Corruption. À l'écriture de Harmony Corruption, ils changent un peu de style musical, passant du grindcore à un mélange de blast beats et de quelques parties rythmiques plus lentes. Le death metal a une influence majeure sur Harmony Corruption, bien que leurs précédents albums.

Après l'enregistrement de l'EP intitulé The World Keeps Turning, le groupe part en tournée européenne avec Dismember et Obituary. Ils partent en tournée en Amérique aux côtés de Sepultura, Sacred Reich et Sick Of It All[5]. L'EP de Napalm Death, Nazi Punks Fuck Off, paru en 1993, est largement diffusé dans les organismes anti-fascisme[6].

1995–2004[modifier | modifier le code]

Shane Embury de Napalm Death.

L'EP Greed Killing est commercialisé via Earache Records.

Depuis 2005[modifier | modifier le code]

Napalm Death, sur scène en 2007.

En avril 2005, leur album The Code Is Red...Long Live the Code est commercialisé. Il implique Jeffrey Walker (ancien membre de Carcass), Jamey Jasta (chanteur de Hatebreed) et Jello Biafra (ancien membre de Dead Kennedys, et Lard entres autres). L'album continue continue l'approche progressive de leur style metal extrême.

En février 2011, Napalm Death apparaît dans un épisode de Skins. Napalm Death entre au Parlour Studio de Kettering, aux côtés du producteur Russ Russell afin de travailler sur un nouvel album. Également en 2011, ils enregistrent le single Legacy Was Yesterday. Napalm Death fait paraître son quinzième album, Utilitarian, le 27 février 2012 en Europe, et le 28 février en Amérique du Nord via Century Media[7].

Napalm Death est programmé pour jouer au Victoria and Albert Museum de Londres, le 22 mars 2013[8]. Elle est finalement annulée[9] mais remplacée par une apparition au De La Warr Pavilion de Bexhill, pour le 29 novembre 2013[10].

Le 5 novembre 2014, Mitch Harris annonce sa séparation temporaire avec le groupe[11].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Shane Embury – basse (depuis 1987)
  • Mark « Barney » Greenway – chant (1989–1996, depuis 1997)
  • Mitch Harris – guitare, chœurs (depuis 1990)
  • Danny Herrera – batterie (depuis 1991)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Nicholas « Nik Napalm » Bullen – chant, basse (1981–1986)
  • Miles « Rat » Ratledge – batterie (1981–1985)
  • Simon « Si O » Oppenheimer – guitare (1981–1982)
  • Graham « Grayhard » Robertson – guitare, basse (1982–1985)
  • Daryl « Daz F » Fedeski – guitare (1982)
  • Finbar « Fin » Quinn – basse (1983–1984)
  • Marian Williams – chant (1984)
  • Damien Errington – guitare (1985)
  • Justin Broadrick – guitare (1985–1986)
  • Peter « P-Nut » Shaw – basse (1985)
  • Mick Harris – batterie (1985–1991)
  • Jim Whitely – basse (1986–1987)
  • Frank Healy – guitare (1987)
  • Bill Steer – guitare (1987–1989)
  • Lee Dorrian – chant (1987–1989)
  • Jesse Pintado – guitare (1989–2004 ; décédé en 2006)
  • Phil Vane – chant (1996–1997 ; décédé en 2011)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Punk Is A Rotting Corpse (démo)
  • 1982 : Halloween (démo)
  • 1982 : And, Like Sheep, We Have Gone Astray (démo)
  • 1983 : Kak (démo)
  • 1983 : Unpopular Yawns of Middle Class Warfare (démo)
  • 1985 : Hatred Surge (démo)
  • 1986 : From Enslavement to Obliteration (démo)
  • 1986 : Scum (démo)
  • 1987 : Scum (album)
  • 1988 : The Curse (EP)
  • 1988 : From Enslavement to Obliteration (album)
  • 1989 : Napalm Death/S.O.B. Split 7" Flexi (split avec S.O.B.)
  • 1989 : Live EP (EP)
  • 1989 : Mentally Murdered (EP)
  • 1989 : Split with Electro Hippies (split single avec Electro Hippies)
  • 1989 : The Peel Sessions (live)
  • 1990 : Suffer The Children (EP)
  • 1990 : live at the ICA in London (live)
  • 1990 : Harmony Corruption (album)
  • 1990 : Live Corruption (VHS)
  • 1991 : Mass Appeal Madness (EP)
  • 1992 : Malignant Trait (single)
  • 1992 : Utopia Banished (album)
  • 1992 : The World Keeps Turning (EP)
  • 1992 : Death By Manipulation (compilation)
  • 1993 : Live Corruption (live)
  • 1993 : Nazi Punks Fuck Off (single)
  • 1994 : Fear, Emptiness, Despair (album)
  • 1995 : Hung (single)
  • 1995 : Greed Killing (EP)
  • 1996 : Cursed To Tour (split CD avec At The Gates)
  • 1996 : In Tongues We Speak (split CD avec Coalesce)
  • 1996 : Diatribes (album)
  • 1997 : Inside The Torn Apart (album)
  • 1997 : Breed To Breathe (maxi)
  • 1998 : Words From The Exit Wound (album)
  • 1998 : Bootlegged In Japan (live)
  • 1999 : Leaders Not Followers (EP)
  • 2000 : The Complete Radio One BBC Sessions (live)
  • 2001 : Enemy of the Music Business (album)
  • 2001 : The DVD (DVD)
  • 2002 : Order of the Leech (album)
  • 2003 : Noise For Music's Sake (compilation)
  • 2003 : Punishment In Capitals (DVD)
  • 2003 : Punishment In Capitals (live)
  • 2004 : Leaders Not Followers Part. II (album)
  • 2005 : tsunami benefit CD-single (split single avec The Haunted et Heaven Shall Burn)
  • 2005 : The Code Is Red… Long Live the Code (album)
  • 2006 : Smear Campaign (album)
  • 2009 : Time Waits for no Slave (album)
  • 2012 : Utilitarian (album)
  • 2015 : Apex Predator - Easy Meat (album)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) For the evolution of the death metal and grindcore extreme musical genres, see, Mudrian, A., 2004, Choosing Death: The Improbable History of Death Metal & Grindcore, Feral House, Los Angeles.
  2. (en) Napalm Death sur Allmusic.
  3. (en) « It's Official: CANNIBAL CORPSE Are The Top-Selling Death Metal Band Of The SoundScan Era », Blabbermouth,‎ 17 novembre 2003 (consulté le 3 mai 2008).
  4. Axl Rosenberg, « Decibel Magazine Names The Top 20 Death Metal Guitarists of All Time », MetalSucks.net (consulté le 19 février 2012).
  5. (en) Barcinski & Gomes (1999), page 103.
  6. « Earache Records Napalm Death Biography »,‎ 18 février 2001 (consulté le 17 octobre 2011).
  7. « News > NAPALM DEATH – New Album Title, Cover Artwork Unveiled », Blabbermouth (consulté le 4 novembre 2011).
  8. « Bustleholme: Keith Harrison & Napalm Death at the V&A | What's On | Victoria and Albert Museum », Vam.ac.uk,‎ 22 mars 2013 (consulté le 5 mars 2014).
  9. « BBC News - Napalm death V&A gig cancelled over gallery damage fear », Bbc.co.uk,‎ 22 mars 2013 (consulté le 5 mars 2014).
  10. « Bustleholme: Napalm Death & Keith Harrison », Dlwp.com,‎ 29 novembre 2013 (consulté le 5 mars 2014).
  11. (en) « Napalm Death Guitarist Mitch Harris Takes Indefinite Hiatus Due to Illness in Family », sur Loudwire,‎ 5 novembre 2014 (consulté le 28 novembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]