Cathédrale Saint-Michel de Coventry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Saint-Michel.
Cathédrale Saint-Michel
Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Michel de Coventry
L'ancienne et la nouvelle cathédrale
Présentation
Nom local Cathedral Church of St. Michael
Culte Anglicanisme
Type Cathédrale
Rattachement Diocèse de Coventry
Début de la construction 1095
Fin des travaux 1918
Style dominant Mouvement moderne
Site web www.coventrycathedral.org.uk
Géographie
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Région Midlands de l'Ouest
Commune Coventry
Coordonnées 52° 24′ 30″ N 1° 30′ 25″ O / 52.408333, -1.506944 ()52° 24′ 30″ Nord 1° 30′ 25″ Ouest / 52.408333, -1.506944 ()  

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Cathédrale Saint-Michel

Géolocalisation sur la carte : Midlands de l'Ouest

(Voir situation sur carte : Midlands de l'Ouest)
Cathédrale Saint-Michel

La cathédrale de Coventry, connue également sous le nom de cathédrale Saint-Michel, est le siège de l'évêché et du diocèse de Coventry, est située à Coventry, Midlands de l'Ouest, Angleterre.

La ville a eu trois cathédrales. La première était Sainte-Marie, un prieuré, dont quelques ruines subsistent. La seconde était Saint-Michel, une église de communion anglicane qui fut appelée cathédrale par la suite. De cette cathédrale subsiste la structure extérieure, après qu'elle fut bombardée durant la Seconde Guerre mondiale. La troisième est la nouvelle cathédrale Saint-Michel construite après la destruction de la précédente. Cette cathédrale célèbre l'architecture du XXe siècle.

Le prieuré Sainte-Marie[modifier | modifier le code]

La première cathédrale de Coventry était le prieuré Sainte-Marie. La cathédrale conserva ce statut de 1095 à 1102, quand l'évêque Robert de Limesey transféra l'évêché de Lichfield à Coventry. En 1539 le siège épiscopal fut victime de la dissolution des monastères orchestrée par le Roi Henri VIII.

Jusqu'en 1095 il s'agissait d'un petit monastère bénédictin construit en 1043 avec les fonds d'une dotation du comte Leofric et de Lady Godiva. Suite à des transformations menées jusqu'au XIIIe siècle, une cathédrale d'une longueur de 130 m vit le jour, comprenant de nombreuses annexes importantes. Leofric a probablement été enterré dans l'église originale saxonne de Conventry. Cependant des écrits suggèrent que Godiva ait été enterrée à l'abbaye d'Evesham, aux côtés de son confesseur, le prieur Aefic.

La cathédrale Saint-Michel[modifier | modifier le code]

Premier édifice[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Michel a été en grande partie construite entre la fin du XIVe siècle et le début du XVe siècle. C'était la plus grande église paroissiale d'Angleterre jusqu'en 1918 quand elle obtint le statut de cathédrale lors de la création du diocèse de Coventry. Cette cathédrale est maintenant en ruines suite à son bombardement par la Luftwaffe allemande le . Le mur externe et la tour sont les seuls vestiges. Les ruines de cette ancienne cathédrale sont restées terre sanctifiée. Une croix faite de clous de l'ancienne cathédrale a été offerte à l'église du Souvenir de Berlin (Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche), qui a été détruite par les bombardements des troupes alliées. Cette croix est conservée comme vestige auprès d'un bâtiment plus récent.

Une copie de la Madone de Stalingrad dessinée en décembre 1942 par Kurt Reuber à Stalingrad (maintenant Volgograd) est exposée dans les cathédrales de chacune des trois villes en signe de réconciliation des trois pays qui étaient par le passé des ennemis. La croix a également été portée par tous les navires de guerre britanniques portant le nom de HMS Coventry.

L'édifice actuel[modifier | modifier le code]

La nouvelle cathédrale Saint-Michel a été construite à côté des ruines de l'ancienne sur base d'un projet de Basil Spence and Arup et est répertorié comme monument classé.

Basil Spence (plus tard anobli pour ce travail) a insisté sur le fait qu'au lieu de reconstruire l'ancienne cathédrale celle-ci devait être conservée en ruines comme jardin du souvenir. La nouvelle cathédrale devait être construite tout contre l'ancienne, pour ne plus former qu'un seul ensemble. Un concours d'architecture avait été lancé en 1950. Le projet de Spence a été sélectionné parmi plus de deux cent projets.

La première pierre de la nouvelle cathédrale a été posée le par la Reine d'Angleterre. Elle a été consacrée le , le même jour que la nouvelle église Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche. Le War Requiem de Benjamin Britten, composé pour l'occasion y a été joué pour la première fois le 30 mai pour marquer sa consécration. Comme sa contrepartie allemande à Berlin, sa conception moderne a suscité énormément de discussions, mais lors de son ouverture au public elle est devenue rapidement un important symbole de la réconciliation dans l'Angleterre d'après-guerre.

Sa flèche non-conventionnelle a été posée par hélicoptère sur une plateforme. L'intérieur est renommé pour sa grande tapisserie représentant le Christ en majesté, conçue par Graham Sutherland et pour le vitrail abstrait de son baptistère créé par John Piper. La tapisserie, réalisée entre 1959 et 1961 selon l'ancienne technique d'Aubusson était alors la plus grande du monde tissée d'un seul tenant[1]. Le vitrail est composé de 195 carreaux allant du blanc aux couleurs profondes. Les autres fenêtres de verre fumé créées par Keith New sont généralement considérées comme moins réussies.

En outre, sa grande fenêtre occidentale est remarquable. Connue sous le nom de Screen of Saints and Angels et créée par John Hutton, celle-ci est gravée directement en style expressionniste dans la vitre. Malgré sa dénomination de grande fenêtre occidentale celle-ci est à l'ouest liturgique par rapport à l'autel, qui est traditionnellement à l'extrémité est. Dans cette cathédrale, l'autel est actuellement à l'extrémité nord.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Croix de clous[modifier | modifier le code]

La croix de clous a été créée par un évêque à la cathédrale de Coventry après qu'elle fut bombardée pendant l'attaque éclair (blitz) de Coventry au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il avait trouvé deux faisceaux de bois et en a fait une croix simple. La croix des clous est devenue un symbole de paix et de réconciliation à travers le monde. Il existe des Centres de Croix de Clous partout dans le monde, y compris à la Coventry Blue Coat Church de l'école anglaise.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chefs-d'œuvre de l'art, Grands Peintres, № 101 Sutherland, Hachette, 1968.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :