Peter Pears

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Peter Pears

Description de l'image  Benjamin Britten, London Records 1968 publicity photo for Wikipedia.jpg.
Nom de naissance Peter Neville Luard Pears
Naissance
Farnham, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès (à 75 ans)
Aldeburgh, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Artiste lyrique
ténor
Style Opéra
Activités annexes Directeur de festival
Conjoint Benjamin Britten

Répertoire

Sir Peter Neville Luard Pears est un chanteur classique britannique, né le à Farnham (Surrey) et mort le à Aldeburgh (Suffolk).

Probablement le plus célèbre (et le plus célébré) ténor britannique du XXe siècle en raison de sa technique vocale et de l'agilité de sa voix, Peter Pears est avant tout connu pour avoir été, de leur rencontre en 1936 dans les BBC Singers[1] à la mort du compositeur, le compagnon et l'inspirateur de Benjamin Britten, qui lui dédia tous les grands rôles de ténor de ses opéras (de Peter Grimes à Gustav von Aschenbach dans La Mort à Venise).

Avec Benjamin Britten et Eric Crozier, il fonde l'English Opera Group en 1947 puis le festival d'Aldeburgh en 1948, qu'il dirigera plusieurs années.

Il a été fait commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (CBE) en 1957[2] et anobli en 1978[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Pears créa la plupart des œuvres de Benjamin Britten, dont une majorité de ses opéras :

  • The Company of Heaven (1937), musique d'accompagnement
  • Les Illuminations (1941), cycle de mélodies d'après Rimbaud
  • Seven Sonnets of Michelangelo (1942), cycle de mélodies
  • The Holy Sonnets of John Donne (1945), cycle de mélodies
  • Peter Grimes (1945) : rôle-titre
  • Le Viol de Lucrèce (1946) : chœur masculin
  • My Beloved is Mine (1947), cantique
  • Albert Herring (1947) : rôle-titre
  • Saint Nicolas (1947), cantate
  • Spring Symphony (1949)
  • Billy Budd (1951) : Le capitaine Vere
  • Abraham and Isaac (1952), cantique
  • Winter Words (1953), cycle de mélodies
  • Night and Dawn (1954), cantique
  • Le Tour d'écrou (1954) : Peter Quint
  • Songs from the Chinese (1957), cycle de mélodies
  • Nocturne (1958), sérénade pour ténor et orchestre à cordes
  • Midsummer Night's Dream (1960) : Flute - co-librettiste avec Britten
  • War Requiem (1962)
  • Curlew River (1964), parabole biblique : A Madwoman
  • The Burning Fiery Furnace (1966), parabole biblique : Nebuchadnezzar
  • The Prodigal Son (1968), parabole biblique : The Tempter
  • Owen Wingrave (1971) : sir Philip Wingrave
  • The Journey of the Magi (1971), cantique
  • La Mort à Venise (1973) : Gustav von Aschenbach
  • The Death of St Narcissus (1974), cantique
  • A Birthday Hansel (1975), cycle de mélodies
  • Sacred and Profane (1975) - direction de l'œuvre

Discographie[modifier | modifier le code]

Britten le dirigea dans tous les enregistrements qu'il fit de ses propres œuvres, opéras comme cantates, ainsi que dans les Scènes du Faust de Goethe de Robert Schumann, de The Dream of Gerontius d'Edward Elgar et du Voyage d'hiver de Franz Schubert (tous ces enregistrements sont parus chez Decca). Peter Pears a également participé à l'un des enregistrements de référence de la Passion selon saint Matthieu de Jean-Sébastien Bach, dirigée par Otto Klemperer en 1962 (l'Évangéliste).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peter John Hodgson, Benjamin Britten: A Guide to Research, Routledge, 1996, p.16. (ISBN 0815317956)
  2. (en) Michael Kennedy et Joyce Bourbe, « Peter Pears », The Concise Oxford Dictionary of Music, 1996, sur Encyclopedia.com
  3. London Gazette, n°47418, 31 décembre 1977, p. 2.

Liens externes[modifier | modifier le code]