Colombe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colombe (homonymie).
Colombe
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Colombe » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Colombe à queue noire, Columbina passerina
Colombe à queue noire, Columbina passerina
Taxons concernés
  • Sous-famille :
  • Espèces :
    • Voir texte

Le mot colombe est un terme très général du vocabulaire courant en français qui ne correspond pas exactement à un niveau de classification scientifique. C'est-à-dire qu'il s'agit d'un nom vernaculaire dont le sens est ambigu en biologie car utilisé pour désigner seulement une partie des oiseaux classées dans la sous-famille des Colombinés. (Voir article Wikipédia : Discussion: Colombe)

En dehors de l'image populaire du volatile de couleur blanche, les ornithologues utilisent aussi ce terme pour nommer plusieurs espèces diversement colorées. Ce nom vernaculaire est en effet à la base de plusieurs noms normalisés ou de noms vulgaires créés pour la nomenclature scientifique en français. La sous-famille des Colombinés regroupe ainsi à la fois des volatiles appelés colombes, mais également des pigeons, tourterelles, phasianelles, géopélies, etc. La plus petite est la Colombe diamant que l'on trouve couramment en animalerie[1].

Pigeons biset, blanc et coloré
Tourterelles domestiques, colorée et blanche

Le plus souvent toutefois, dans la littérature et pour la plupart des francophones, la « colombe » désigne la forme blanche d'un pigeon biset ou d'une tourterelle domestique[2],[3]. Dans ce cas, il s'agit d'individus ou de lignées sélectionnées parmi les Colombinés et présentant un leucistisme (yeux foncés) ou albinos (yeux rouges). Les oiseaux blancs utilisées lors des traditionnels « lâchers de colombes » sont des pigeons bisets entrainés à rentrer au colombier et ceux qui servent à des tours de magie, plus petits, sont généralement des tourterelles domestiques.

Un oiseau blanc tenant un rameau d'olivier dans le bec, sans précision d'espèce, est un symbole de paix.

Caractéristiques communes[modifier | modifier le code]

Article principal : Columbinae.

Les espèces d'oiseaux considérées comme étant des colombes sont généralement plus petits que les pigeons. De façon plus restrictive, ce sont les individus de couleur blanche. Leurs caractéristiques physiques, physiologiques ou encore comportementales sont celles communes aux Columbinae, avec des variations pour chaque espèce.

Noms en français et noms scientifiques correspondants[modifier | modifier le code]

Noms normalisés[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des noms normalisés du CINFO (màj 2009) et Avibase, en regard du nom scientifique valide reconnu par la classification de référence (version 2.7, 2010) du Congrès ornithologique international[4].

Noms divers[modifier | modifier le code]

Symbole d'amour fidèle : Jeune fille à la colombe par Chaplin

Liste alphabétique des noms vernaculaires ou noms vulgaires dont l’usage est attesté[6].
Note : Cette liste est variable selon les usages. Certaines espèces ont plusieurs noms et, les classifications évoluant encore, les noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide.

La colombe dans la culture[modifier | modifier le code]

Symbolique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Colombe de la paix.

Les colombes symbolisent l'amour (fidélité).

Dans l'Antiquité, on offrait des colombes en sacrifice aux déesses de l'amour, telles Astarté et Aphrodite.

Dans la Bible, c'est une colombe que Noé envoie depuis son arche pour savoir si les eaux se sont retirées de la terre après le déluge[9]. Celle-ci revient dans le soir avec un rameau d'olivier dans le bec, indiquant ainsi à Noé que les eaux ont baissé. Dans le Cantique des Cantiques, un recueil de chants d'amour qui font partie de l'Ancien Testament, les colombes occupent aussi une place de choix. Dans le Nouveau Testament, on raconte que le Saint-Esprit descendit sur le Christ à son baptême sous la forme d'une colombe[10].

Dans la symbolique occidentale, la colombe est associée au Saint-Esprit dans les œuvres d'art inspirée par le christianisme, l'amour et à la paix (depuis le XXe siècle, voir l'article : Colombe de la paix). Ce sont souvent des tourterelles ou des pigeons blancs qui sont lâchés en guise de colombes.

Dans la culture amérindienne, offrir une plume de colombe à quelqu'un équivaut à une déclaration d'amour.

Statère en argent représentant une chimère et une colombe

Art[modifier | modifier le code]

Colombes, mosaïque de Pompéi

On trouve déjà des colombes représentées dans l'Antiquité, par exemple sur les mosaïques de Pompéi.

Le premier timbre postal du canton suisse de Bâle représentait une colombe. Voir Colombe de Bâle.

Pablo Picasso a dessiné de nombreuses œuvres incluant des colombes, dont la Colombe de la paix en 1949[11]. René Magritte[12] et Georges Braque[13] ont aussi peint des tableaux célèbres de colombes.

Guillaume Apollinaire a écrit un calligramme bien connu : La colombe poignardée et le jet d'eau[14].

Le 11 septembre 1984, lors de la visite du pape Jean-Paul II à Montréal, Céline Dion interpréta une chanson intitulée "Une colombe", utilisant la symbolique qui y est reliée[15].

Voir aussi

et

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les colombes utilisées lors des traditionnels lâchers de colombes sont des pigeons bisets (Columba livia) blancs, principalement des pigeons paon, variété de couleur blanche à queue en éventail. Ces pigeons disposent d'un sens de l'orientation très développé à l'instar des pigeons voyageurs qui leur permet de rentrer dans leur pigeonnier après le lâcher.

Les colombes utilisés lors des tours de magie sont principalement des tourterelles domestiques albinos, qui ont l'avantage d'être plus petites et moins vives que les pigeons paon blancs. Ces derniers sont néanmoins utilisés pour les tours plus complexes, leur domestication plus ancienne permettant d'obtenir plus facilement des résultats.

Certaines colombes sont aussi appréciées comme animaux de compagnie. Par exemple la minuscule Colombe diamant (Geopelia cuneata) ou la Tourterelle domestique.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SORP : Colombe diamant
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « colombe » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  3. exemple
  4. Les Columbidés, liste sur oiseaux.net
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au et av Nom en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  6. Attention aux appellations et traductions fantaisistes circulant sur l'Internet
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae et af Nom français d'après Dictionary of Common (Vernacular) Names sur Nomen.at
  9. Genèse 8.8-13.
  10. Mr 1.10, Lu 3.22 et Jn 1.32
  11. La colombe de la paix
  12. La Grande Famille ou en plus grand
  13. Colombe
  14. La colombe poignardée et le jet d'eau
  15. Vidéo sur Dailymotion

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]