Billie Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billie.

Billie Jean

Single par Michael Jackson
extrait de l'album Thriller
Face A Billie Jean
Face B It's The Falling In Love
/ Can't Get Outta The Rain
Sortie
Enregistré 1982
Durée 4:55 (version album/single)
6:22 (version originale 12")
2:20 (version Home demo)
Genre Post-disco[1],[2]
Rhythm and blues[2]
Funk[3]
Format 45 tours
Maxi 45 tours
Digital 45
Auteur-compositeur Michael Jackson
Producteur Quincy Jones
Michael Jackson
Label Epic Records
Classement no 1 Billboard Hot 100

Singles par Michael Jackson

Pistes de Thriller

Billie Jean est une chanson de Michael Jackson parue sur l'album Thriller en 1982, puis sortie sur un 'single' en . Cette chanson fut un succès commercial, restant sept semaines d'affilée en tête du Billboard Hot 100 et neuf semaines en tête du classement R&B. Billie Jean fut sacrée 58e meilleure chanson de tous les temps par le magazine Rolling Stone[4]. Le single est ressorti en juillet 2009 en version numérique appelée Digital 45 identique au 45 tours sorti en 1983, disponible sur les plates-formes de téléchargement.

Interprétation[modifier | modifier le code]

C'est une chanson que Michael avait commencé à écrire un an avant le début de la session d'enregistrement. Lorsque Quincy Jones et Michael ont écouté la première version de l'album, ils n'étaient pas satisfaits, ils conservaient l'idée qu'il y manquait quelque chose. Dès lors Michael va travailler pendant plusieurs jours sur cette chanson avec Louis Johnson, afin de trouver ce qui sera la signature de Billie Jean : la ligne de basse. Michael décide de faire une introduction de 30 secondes mais cela déplait à Quincy qui raconte « Je disais à Michael qu'il fallait couper cette intro, car elle n'était pas particulièrement travaillée, et Michael me répondit : "Mais c'est ça qui me donne envie de danser". J'ai regardé les techniciens et nous avions tous compris que Michael avait raison ; C'est l'intro qui donne envie aux gens de danser sur Billie Jean. »[5] À l'origine le titre de "Billie Jean" devait être "Not my lover" car Quincy Jones avait peur que les gens pensent à la joueuse de tennis Billie Jean King.

Dans les paroles, Michael nous parle d'une fille qui prétend qu'il est le père de son enfant et il plaide son innocence « the kid is not my son ». Il n'y a jamais eu de vraie Billie Jean, mais c'est une image de toutes les filles qui leur ont « empoisonné » la vie à lui et ses frères pendant des années, comme il le dit lui-même.

Peu de temps après la sortie de cette chanson, une chanteuse canadienne, Lydia Murdock (en), avait réagi avec la chanson-réponse Superstar[6] (qui raconte l'histoire vue du point de vue de la groupie, Billie Jean) et le groupe d'italo disco Clubhouse sortait son Do It Again[7], un morceau basé sur des échantillons de Do It Again de Steely Dan et sur la musique de Billie Jean, classé no 1 au Billboard dans le Hot Dance Club Play et repris en 1991 par Slingshot, un groupe de Détroit. Sachant que Michael a écrit cette chanson parce qu'il a été marqué par l'une de ses fans qui le harcelait en disant que l'enfant qu'elle portait était "l'œuvre" de Michael.

Marketing[modifier | modifier le code]

La chanson est sans doute la plus copiée au monde[réf. nécessaire]. En effet, outre les ventes importantes du single (de l'ordre de 7 millions d'exemplaires), elle est incluse dans Thriller qui est l'album le plus vendu au monde avec 55 millions de copies, dans le CD 1 du double-album HIStory qui s'est écoulé à 20 millions d'exemplaires et 3 millions uniquement le 1er CD, dans la compilation Number Ones écoulé à 6 millions d'exemplaires, dans The Ultimate Collection et King of Pop (450 000 exemplaires chacun), The Essential Michael Jackson (2 millions d'exemplaires), et dans This Is It, sorti en 2009, ce qui représente plus de 100 millions de copies à travers le monde, sans compter d'autres compilations mineures. C'est le single qui va entraîner le succès phénoménal de Thriller et de Michael Jackson, avec tous les éléments qui feront le succès de celui-ci dans les années à venir : un clip révolutionnaire pour l'époque, une chorégraphie innovante et un costume (ici veste à paillettes, gant blanc et chapeau noir) pour chaque nouveau single.

Billie Jean, connu comme un des titres majeurs de Jackson, a été chantée à tous ses concerts depuis le Victory Tour jusqu'au HIStory World Tour, où il a toujours interprété la même mise en scène, débutant avec un chapeau, continuant avec le moonwalk et finissant sur le seul rythme de la batterie sur des pas de danse glissés.

Le 9 avril 1983, c'est aussi sur ce titre que Michael Jackson exécute son fameux pas de danse, le moonwalk, durant une émission de la NBC en l’honneur du 25e anniversaire du label Motown : Motown 25 : Yesterday, Today, Forever. Il est le premier à exécuter ce pas en public, même ses frères présents durant l'émission sont étonnés et émerveillés.

En tournée[modifier | modifier le code]

Billie Jean était planifiée au programme de la tournée This Is It. De plus, elle a été interprétée dans toutes ses autres tournées (Victory Tour, Bad World Tour, Dangerous Tour, HIStory World Tour et le mini concert à New York en 2001 et bien entendu This is it). Jackson interprétait la chanson à la façon de son show pendant le "Motown 25" puis exécutait aux rythmes des batteries de début une danse flottante et innovante à chacune de ses tournées. Pendant l'History Tour et le mini concert à New York, il arrivait dans la salle avec une malle renfermant ses précieux et légendaires accessoires  : la veste à paillette, le gant et enfin le fameux Fedora noir, qu'il enfilait devant la foule avant de démarrer dans un halo de lumière de projecteur qu'il "allumait" d'un claquement de doigt.

Le clip[modifier | modifier le code]

Le clip de Billie Jean est sans doute l'un des plus connus de Michael Jackson avec Thriller et Black or White. On peut remarquer que le sujet de la chanson (une fille qui affirme que Michael est le père de son enfant) et du clip (un criminel recherché qui recherche Michael) sont différentes. L'une des scènes les plus connues du clip est celle dans laquelle Michael marche sur une route et les dalles sur lesquelles Michael pose le pied s'illuminent (comme tous les objets que touche Michael dans le clip). Ce clip et celui de Thriller ont été visionnés plus de 100 000 000 de fois chacun sur Youtube.

Participants[modifier | modifier le code]

  • Greg Phillinganes – rhodes, synthétiseur
  • Greg Smith – synthétiseur
  • Bill Wolfer – synthétiseur, programmation du synthétiseur
  • Dean Parks – guitare
  • Louis Johnsonbasse
  • Ndugu Chancler – batterie
  • Michael Boddicker – émulateur
  • Michael Jackson – arrangement des voix, du rythme et des synthétiseurs
  • Jerry Hey – arrangement des cordes
  • Jeremy Lubbock – direction des cordes

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1983) Meilleure
position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[8] 2
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[9]
2
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[10] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[11]
2
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[12]
1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre VRT Top 30)[13] 1
Drapeau du Canada Canada (50 Singles)[14] 1
Drapeau du Canada Canada (CHUM)[15] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (AFYVE)[16] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[17] 9
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[17] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[18] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Black Singles)[17] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Play)[17] 1
Drapeau de l’Union européenne Europe (Eurochart Hot 100)[19] 1
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[20] 3
Drapeau de la France France (SNEP)[21] 1
Drapeau de l’Irlande Irlande (IRMA)[22] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[23] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[24]
6
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[25]
2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[26]
2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[27]
4
Drapeau de la Pologne Pologne (Classements Singles)[28] 3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[29] 1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[30]
2
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[31]
1
Zimbabwe Zimbabwe[20] 3
Classement (2006) Meilleure
position
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[32]
1
Drapeau de la France France (SNEP)[33]
45
Drapeau de l’Irlande Irlande (IRMA)[22] 11
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[34]
7
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[27]
22
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[29] 11
Classement (2008) Meilleure
position
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[24]
17
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[31]
95
Classement (2009) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[35]
7
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[11]
13
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Back Catalogue Singles)[36] 1
Drapeau du Canada Canada (Hot Canadian Digital Singles)[17] 6
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[37]
8
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[32]
4
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Digital Songs)[17] 4
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[38]
11
Drapeau de la France France (Téléchargements)[39] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[34]
3
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[24]
5
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[25]
15
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[26]
3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[27]
3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[29] 10
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[30]
3
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[31]
2
Drapeau de la Turquie Turquie (Turkey Top 20 Chart)[40] 9
Classement (2010) Meilleure
position
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[32]
41
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[30]
52
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[31]
58
Classement (2012) Meilleure
position
Drapeau de la France France (SNEP)[33]
132
Classement (2013) Meilleure
position
Drapeau de la France France (SNEP)[33]
166

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1983) Position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[41] 15
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[42] 4
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[43] 9
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[44] 4
Drapeau du Canada Canada (Top Singles)[45] 9
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[46] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[47] 3
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Black Singles)[48] 2
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[49] 8
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[50] 12
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[51] 13
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[52] 7
Classement (2009) Position
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[53] 52
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[54] 85
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[55] 56
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[56] 62

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[57] Disque de platine Platine 70 000
Drapeau du Canada Canada (CRIA)[58] Disque de platine 2 × Platine 20 000
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) (Digital)[59] Disque de platine 2 × Platine 2 000 000
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) (Mastertone)[59] Disque d'or Or 500 000
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) (Physique)[59] Disque de platine Platine 1 000 000
Drapeau de la France France (SNEP)[60] Disque de platine Platine 1 086 000
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[61] Disque d'or Or 15 000
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RMNZ)[62] Disque d'or Or 7 500
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI)[63] Disque d'or Or 400 000

Successions dans les hit-parades[modifier | modifier le code]

Précédé par Billie Jean Suivi par
Up Where We Belong de Joe Cocker et Jennifer Warnes
Single numéro un en Australie
(5 semaines)
I Was Only 19 de Redgum
Goodnight Saigon de Billy Joel
Single numéro un en Belgique (Flandre)
(3 semaines)
Fame d'Irene Cara
Hungry Like the Wolf de Duran Duran
Single numéro un au Canada (50 Singles)
(2 semaines)
Mr. Roboto de Styx
Single numéro un au Canada (CHUM)
(3 semaines)
Baby Come to Me de Patti Austin et James Ingram
Single numéro un aux États-Unis (Billboard Hot 100)
(7 semaines)
Come On Eileen des Dexys Midnight Runners
Do You Really Want to Hurt Me de Culture Club
Single numéro un aux États-Unis (Cash Box)
(6 semaines)
Single numéro un en France
(4 semaines)
L'Italiano de Toto Cutugno
Lies / Beach Culture des Thompson Twins
Single numéro un aux États-Unis (Hot Dance Club Play)
Thriller (all cuts)
(11 semaines)
Jeopardy du Greg Kihn Band
Chi chi chi co co co de Pippo Franco
Single numéro un en Italie
(7 semaines)
Spiagge de Renato Zero
Too Shy de Kajagoogoo
Single numéro un au Royaume-Uni
(1 semaine)
Total Eclipse of the Heart de Bonnie Tyler
L'Italiano de Toto Cutugno
Single numéro un en Suisse
(3 semaines)
Let's Dance de David Bowie
Rock with You de Michael Jackson
Single numéro un en Espagne
(1 semaine)
Beat It de Michael Jackson

Reprises[modifier | modifier le code]

Parmi les reprises, on peut citer :

  • celle de T Ski Valley qui interprète une musique nommé Billie Jean (Valley Style Rap) en 1983.
  • celles de l'orchestre symphonique de Londres et du Munich Symphonic Sound Orchestra.
  • la version punk rock du groupe allemand The Bates en 1995.
  • la version lo-fi, mixée avec Beat It, du chanteur français Mathieu Boogaerts sur son album J'en ai marre d'être deux (1998).
  • la version reggae par le chanteur jamaïcain Shinehead (sur le riddim du même nom).
  • les versions house du groupe français King of House (sortie en 2002 et n°1 des clubs en France) et de The Sound Bluntz (deux DJs de Toronto).
  • celle d'Ian Brown (chanteur des Stone Roses) en titre bonus sur l'édition limitée de sa première compilation The Greatest[réf. nécessaire] (2005).
  • celle rap/horrocore (Billie Jean 2005) de Necro & Mr. Hyde sur la mixtape Street Villains Vol. 2.
  • celle orientale du groupe turc Dolapdere Big Gang sur leur second album Local Strangers en 2006.
  • celle de Chris Cornell (chanteur des groupes Soundgarden et Audioslave et de la B.O du James Bond Casino Royale) sur l'album Carry On en 2007.
  • celle des Castafiores, groupe carcasonnais spécialiste des reprises qui chante le duo virtuel avec Michael Jackson (qu'ils ont en fait samplé) Jean Billie[64], où le refrain est traduit littéralement ("Jean Billie n'est pas mon amour c'est juste une fille qui dis que je suis le seul, mais le gosse n'est pas de moi") accompagnés à l'accordéon sur l'album Mange Disque (2007).
  • la version dance Billie Jean (People Always Told Me) signée Starzoom (projet du DJ hollandais Dieter Kranenburg) sorti sur le label Gusto en 2007[65].
  • la version jazz du new-yorkais Heath Brandon (n°1 des ventes jazz sur iTunes Store en août 2007), version reprise par Tigane dans la “Nouvelle Star”.
  • une autre version jazz de Jamie Lancaster et Karen Souza sur la compilation Jazz and '80s Vol 2 sortie en 2007.
  • la version du chanteur français "A guy in light" jouée sur scène notamment à Champigny en 2007.
  • la version manouche par The Lost Fingers, album Lost in the 80s, 2008.
  • la version jazz du chanteur français Benjamin Siksou jouée sur scène lors de sa tournée 2009[66].
  • la version bossa nova du brésilien Caetano Veloso. Le chanteur, compositeur, génie de la musique brésilienne fait un medley avec le samba Nega Maluca' de Fernando Lobo / Evaldo Ruy, qui raconte la même histoire que Billie Jean, et la musique des Beatles, Eleanor Rigby.
  • la version rock et nujazz du quartet de Rodolphe Burger (ex-Kat Onoma) et du trompettiste Erik Truffaz jouée le 6 mars 2012 à Guatemala-City, lors du 12e Festival de Jazz de la ville, dans le cadre d'une tournée à l'invitation des Alliances Françaises d'Amérique Centrale. Voir un extrait sur le canal YouTube du Directeur de l'Alliance de Guatemala, Arnaud CARRERE.

Billie Jean 2008

Chanson par Michael Jackson
extrait de l'album Thriller 25
Sortie
Enregistré 2007
Durée 4:37
Genre Pop rock, R'n'B, rap
Auteur Michael Jackson
Producteur Michael Jackson
Kanye West
Label Epic Records

Pistes de Thriller 25

Version 2008[modifier | modifier le code]

Sur l'album Thriller 25, réédition de l'album original à l'occasion de son 25e anniversaire, sorti en février 2008, le producteur de hip-hop Kanye West a réalisé un remix du titre, intitulé Billie Jean 2008.

Comme le remix de "Beat It" avec Fergie, cette nouvelle version a été généralement mal perçue par la presse : « sans vie » selon Bill Lamb de About.com[67] ou encore « ennuyeux » pour Mike Joseph de PopMatters. Mike Joseph critique ouvertement la prestation de Kanye West : « On vous a donné la possibilité de remixer le single le plus emblématique de l'un des albums les plus emblématiques de tous les temps, et tout ce que vous savez faire c'est coller une boîte à rythmes par-dessus l'arrangement original de la chanson ? »[68]. Par ailleurs, Rob Sheffield de Rolling Stone critique l'absence de la ligne de basse originale, comparant la chanson à « Bobby Orr sur la glace sans sa crosse de hockey »[69]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Post-Disco », sur Allmusic, Rovi Corporation (consulté le 8 décembre 2013)
  2. a et b (en) Adeyinka Makinde, « THE LEGACY OF MICHAEL JACKSON », sur Black-history-month.co.uk, Wellplaced Consultancy Limited (consulté le 22 août 2013) : « the song ‘Billie Jean’, presents rhythm and blues in a post-disco dance form »
  3. (en) Christopher Connelly, « Michael Jackson - Thriller », sur Rollingstone.com, Wenner Media (consulté le 22 août 2013) : « "Billie Jean," a lean, insistent funk number whose message couldn't be more blunt: "She says I am the one/But the kid is not my son." »
  4. (en) « The RS 500 Greatest Songs of All Time (1–500) », sur Rollingstone.com, Wenner Media,‎ 9 décembre 2004 (consulté le 23 août 2013)
  5. interview Quincy Jones réedition album Thriller
  6. (en) « Lydia Murdock Superstar Lyrics », sur Justsomelyrics.com,‎ 5 juillet 2009 (consulté le 23 août 2013)
  7. « Club House - Do it Again », sur Bide & Musique (consulté le 23 août 2013)
  8. (en) « South African Rock Lists Website SA Charts 1969 – 1989 Acts (J) », sur Rock.co.za, John Samson (consulté le 24 août 2013)
  9. (de) charts.de – Michael Jackson - Billie Jean. Media Control Charts. PhonoNet GmbH. Consulté le 24 août 2013.
  10. (en) « Australia n°1 Hits – 80's », sur Worldcharts.co.uk (consulté le 24 août 2013)
  11. a et b (de) Austrian-charts.com – Michael Jackson – Billie Jean. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  12. (nl) Ultratop.be – Michael Jackson – Billie Jean. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 24 août 2013.
  13. (nl) « Billie Jean – MICHAEL JACKSON », sur Top30-2.radio2.be, VRT (consulté le 24 août 2013) : « Hoogste notering in de top 30 : 1 »
  14. (en) « Top Singles – Volume 38, No. 4, March 26 1983 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 24 août 2013)
  15. (en) « CHART NUMBER 1366 – Saturday, March 19, 1983 », sur 1050chum.com,‎ 7 novembre 2006 (consulté le 8 décembre 2013)
  16. (es) enri, « Forum – General – I have Spanish chart archive! », sur Spanishcharts.com, Hung Medien (consulté le 19 septembre 2013)
  17. a, b, c, d, e et f (en) « Thriller – Awards », sur Allmusic, Rovi Corporation (consulté le 24 août 2013)
  18. (en) « CASH BOX Top 100 Singles – Week ending MARCH 12, 1983 », sur Cashboxmagazine.com,‎ 11 septembre 2012 (consulté le 8 décembre 2013)
  19. (en) « Song title 231 – Billie Jean », sur Tsort.info, Steve Hawtin et al. (consulté le 24 août 2013)
  20. a et b (en) Craig Halstead, Chris Cadman, Jacksons Number Ones, Authors On Line Ltd,‎ 2003 (ISBN 978-0-7552-0098-6), p. 26
  21. « Toutes les Chansons N° 1 des Années 80 », sur InfoDisc.fr, Dominic DURAND / InfoDisc,‎ 24 août 2013 (consulté le 24 août 2013)
  22. a et b (en) « The Irish Charts – All there is to know », IRMA (consulté le 24 août 2013)
  23. (it) « SINGOLI - I NUMERI UNO (1959-2006) (parte 3: 1980-1990) », sur It-charts.150m.com (consulté le 24 août 2013)
  24. a, b et c (en) Norwegiancharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  25. a et b (en) Charts.org.nz – Michael Jackson – Billie Jean. Top 40 Singles. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  26. a et b (nl) Nederlandse Top 40 – Michael Jackson - Billie Jean search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 24 août 2013.
  27. a, b et c (nl) Dutchcharts.nl – Michael Jackson – Billie Jean. Mega Single Top 100. Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 24 août 2013.
  28. (pl) « BILLIE JEAN – Michael Jackson », sur LP3.polskieradio.pl, Nowe Media, Polskie Radio S.A. (consulté le 24 août 2013)
  29. a, b et c (en) « Michael Jackson », sur Officialcharts.com (consulté le 24 août 2013)
  30. a, b et c (en) Swedishcharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  31. a, b, c et d (en) Swisscharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  32. a, b et c (en) Spanishcharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. Canciones Top 50. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  33. a, b et c Lescharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. SNEP. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  34. a et b (en) Italiancharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  35. (en) Australian-charts.com – Michael Jackson – Billie Jean. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  36. « 50 Back Catalogue Singles – 25/07/2009 », sur Ultratop 50, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 23 août 2013)
  37. (da) Danishcharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. Tracklisten. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  38. (fi) Finnishcharts.com – Michael Jackson – Billie Jean. Suomen virallinen lista. Hung Medien. Consulté le 24 août 2013.
  39. « Download Single Top 50 – 27/06/2009 », sur Lescharts.com, Hung Medien (consulté le 23 août 2013)
  40. (tr) « Billboard Türkiye Top 20 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Prometheus Global Media, sur Billboard.com. Consulté le 21 mars 2013
  41. (en) « Top 20 Hit Singles of 1983 », sur Rock.co.za, John Samson (consulté le 8 décembre 2013)
  42. (en) BigKev, « Forum - ARIA Charts: Special Occasion Charts – Top 100 End of Year AMR Charts – 1980s », sur Australian-charts.com, Hung Medien (consulté le 8 décembre 2013)
  43. (de) « Jahreshitparade 1983 », sur Austriancharts.at, Hung Medien (consulté le 8 décembre 2013)
  44. (nl) « Jaaroverzichten 1983 », sur Ultratop.be/nl, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch. (consulté le 8 décembre 2013)
  45. (en) « Top Singles – Volume 39, No. 17, December 24 1983 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 8 décembre 2013)
  46. (en) « Billboard Top 100 – 1983 », sur Longboredsurfer.com, The Longbored Surfer (consulté le 8 décembre 2013)
  47. (en) « The CASH BOX Year-End Charts: 1983 », sur Cashboxmagazine.com,‎ 11 septembre 2012 (consulté le 8 décembre 2013)
  48. (en) « Hot R&B/Hip-Hop Songs – 1983 », sur Billboard.com, Prometheus Global Media,‎ 20 octobre 2006 (consulté le 8 décembre 2013)
  49. (it) « I singoli più venduti del 1983 », sur HitParadeItalia.it, Creative Commons (consulté le 8 décembre 2013)
  50. (nl) « Single Top 100 – 1983 » [PDF], sur Top40.nl (consulté le 8 décembre 2013)
  51. (nl) « Jaaroverzichten – Single 1983 », sur Dutchcharts.nl, Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 8 décembre 2013)
  52. (de) « Schweizer Jahreshitparade 1983 », sur Hitparade.ch, Hung Medien (consulté le 8 décembre 2013)
  53. (it) « I singoli più venduti del 2009 », sur HitParadeItalia.it, Creative Commons (consulté le 8 décembre 2013)
  54. (nl) « Top 40 – Jaaroverzicht 2009 » [PDF], sur Top40.nl (consulté le 8 décembre 2013)
  55. (nl) « Jaaroverzichten – Single 2009 », sur Dutchcharts.nl, Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 8 décembre 2013)
  56. (de) « Schweizer Jahreshitparade 2009 », sur Hitparade.ch, Hung Medien (consulté le 8 décembre 2013)
  57. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2009 Singles », sur Aria.com (consulté le 8 décembre 2013)
  58. (en) « Gold Platinum Database », sur Musiccanada.com (consulté le 8 décembre 2013)
  59. a, b et c (en) « RIAA – Gold & Platinum Searchable Database – Billie Jean », sur RIAA.com (consulté le 8 décembre 2013)
  60. « Les Singles de Platine », sur InfoDisc.fr, Dominic DURAND / InfoDisc,‎ 8 décembre 2013 (consulté le 8 décembre 2013)
  61. (it) « Certificaaioni – Archivio », sur Fimi.it (consulté le 8 décembre 2013) NB : Cliquer sur "Online", puis sélectionner 24–2013, puis cliquer sur "Avvia la ricerca"
  62. (en) « NZ Top 40 Singles Chart – 29 JUNE 2009 », sur Nztop40.co.nz, RIANZ (consulté le 8 décembre 2013)
  63. (en) « Certified Awards », sur Bpi.co.uk (consulté le 8 décembre 2013)
  64. « Albums et singles de Les Castafiores », sur Chartsinfrance.net, Webedia (consulté le 24 août 2013)
  65. (en) « Starzoom's Billie Jean (People Always Told Me) (Hi-Tack Radio Edit) cover of Michael Jackson's Billie Jean », sur WhoSampled.com (consulté le 24 août 2013)
  66. « Benjamin Siksou Live Café de la Danse Billie Jean »,‎ 12 avril 2009 (consulté le 24 août 2013)
  67. (en) Bill Lamb, « Michael Jackson – Thriller 25 », sur Top40.about.com (consulté le 24 août 2013) : « Kanye West's lifeless take on "Billie Jean" sounds like he entered the studio fully intimidated by the genius of the original. »
  68. (en) Mike Joseph, « Michael Jackson: Thriller 25 », sur Popmatters.com,‎ 11 février 2008 (consulté le 24 août 2013) : « You’ve been given the opportunity to remix the most iconic single from one of the most iconic albums of all time, and all you can do is stick a drum machine on top of the song’s original arrangement? »
  69. (en) Rob Sheffield, « Michael Jackson – Thriller 25 Deluxe Edition », sur Rollingstone.com, Wenner Media,‎ 21 february 2008 (consulté le 24 août 2013) : « Even Kanye can tell he's in over his head, so he sends "Billie Jean" out there without the bass line, which is like putting Bobby Orr on the ice without a hockey stick. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]