Jon Anderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jon Anderson

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jon Anderson en novembre 2007

Informations générales
Nom de naissance John Roy Anderson
Naissance 25 octobre 1944 (69 ans)
Accrington
Genre musical rock progressif, pop rock
Années actives depuis 1968
Labels VoicePrint
Site officiel jonanderson.com

Jon Anderson, est un chanteur britannique, surtout connu en tant que chanteur du groupe Yes.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Roy Anderson est né le 25 octobre 1944 à Accrington, Angleterre (Lancashire).

De 1962 à 1967, Jon Anderson est membre des six garçons The Electric Warriors devenant rapidement simplement The Warriors, où âgé de 18 ans il est tout d'abord chanteur harmoniste accompagnateur, puis chanteur principal en lieu et place de son frère aîné Tony Anderson, restant joueur d'harmonica (et futur membre du groupe Los Bravos). Ian Wallace, futur King Crimson est également de la bande (Jon participant à l'un de leurs albums, Lizard en 1970). Brian Chatton tient les claviers dans ce groupe, il jouera aussi avec Flaming Youth en compagnie de Phil Collins, puis joindra les rangs de Jackson Heights avec Lee Jackson ex-Nice.

En 1968, Jon publie deux 45 tours sous le pseudonyme de Hans Christian Anderson, dont le succès des Associations Never my Love. Il rejoint ensuite pendant quelques jours le groupe The Gun, puis rejoint le guitariste Peter Banks et le bassiste Chris Squire, au sein de la formation Mabel Greer's Toy shop, après avoir fait la connaissance de Squire dans un club de Londres appelé La Chasse, sur Wardour Street, où Anderson donne parfois un coup de main, pour le service au bar.

Au cours de l'été 1968, le groupe est augmenté du batteur Bill Bruford et de l'organiste Tony Kaye - qui ne jouera pratiquement rien d'autre que de l'orgue - et devient Yes (nom attribué à Peter Banks), point central de la carrière de Jon Anderson.

Dès 1970, Jon Anderson prête sa voix à d'autres artistes : on le retrouve sur l'album Lizard du groupe King Crimson. En 1972 il coproduit avec Geoffrey Haslam le One Live Badger, premier album (live) du nouveau groupe de Tony Kaye, « Badger », qui passe alors parfois en avant-première de Yes. En 1975, il chante sur un des premiers albums de Vangelis, Heaven and Hell, avant de s'associer plus étroitement avec le claviériste grec. Jon participe également à des albums solos des musiciens de Yes. Dans les années 1980, il collaborera également avec Mike Oldfield, Tangerine Dream, Toto, Alan Simon, Kitaro... pour n'en citer que quelques-uns.

Son premier album solo réalisé entièrement seul date de 1976, c'est Olias of Sunhillow, considéré comme l'un de ses meilleurs.

Il a vécu en France avec Jennifer Baker -alors son épouse- dans une ferme à Saint-Paul de Vence durant plus de cinq années dès la toute fin des années 1970, faisant ainsi la connaissance des peintres Marc Chagall (qui lui inspirera une chanson en duo avec la soprano française Sandrine Piau, Chagall Duet sur l'album Change We Must en 1994) et André Verdet, proches voisins (lui inspirant ainsi quelques chansons et thèmes musicaux (en 1990 il retourna en France pour enregistrer des demos entre Le Domaine de Miraval, toujours en Provence à Le Val, et Paris, pour le compte d'ABWH cette fois, en vu d'un hypothétique second album, dont le titre devait être Dialogue).

Sa discographie solo s'amplifie dans les années 1980, mais surtout dans les années 1990, où il publie des albums de tout genre, pop, folk, New Age...

Sa collaboration avec Vangelis, sous le nom Jon and Vangelis, a donné naissance à quatre albums de 1980 à 1991, mais Jon Anderson et Vangelis semblent s'être brouillés au sujet du contenu du quatrième album.

Dans les années 2000, sa production discographique diminue considérablement, tandis qu'il continue de parcourir le monde dans de vastes tournées avec Yes. En effet, si les albums se vendent moins, le groupe connaît toujours le succès en concert. Jon Anderson a réalisé fin 2006 une tournée d'une vingtaine de dates en Angleterre en duo avec le claviériste historique de Yes Rick Wakeman. Il participe en 2007 à l'album Excalibur II the Celtic Ring composé par Alan Simon . Le titre Circle of Life (Alan Simon) obtient le Grammy award du meilleur titre par le prog Rock Hall of Fame américain.

En 2008 des problèmes de santé, pulmonaires selon toute vraisemblance, l'obligent à renoncer à chanter. La tournée mondiale de Yes est alors annulée. Elle reprendra en 2009, sans Jon Anderson. Il est remplacé par le Montréalais Benoit David, chanteur de Close to the Edge un tribute band qui interprète depuis des années les morceaux de Yes. Au cours de cette tournée, aucune mention n'est faite sur scène de Jon Anderson par les membres du groupe. Le remplacement du chanteur à la voix mythique paraît donc devoir dépasser le temps de la tournée. Jon Anderson poursuit ses activités en solo à un rythme ralenti - santé oblige - et une tournée en collaboration avec Rick Wakeman est à nouveau planifiée durant l'automne 2010.

Après avoir vécu vingt-cinq ans en Californie, il obtient la nationalité américaine en mars 2009.

Et aux dernières nouvelles, Jon Anderson enregistrerait un album avec Jean-Luc Ponty - anciennement du Mahavishnu Orchestra -, ils auraient ainsi formé le Anderson Ponty Band. Le groupe sera formé de Jamie Dunlap aux guitares, Wally Minko aux claviers, Baron Brown à la basse et Rayford Griffin à la batterie en plus de Jon au chant et Jean-Luc aux violons. L'album sortira vraisemblablement au cours des premiers mois de l'année 2015 et le tout sera suivi d'une tournée de concerts. L'album contiendra de nouveaux arrangements de musique de leur carrière respectives, il sera donc intéressant de pouvoir entendre ces chansons réinterprètées par ces deux grands de la musique progressive. 

Discographie[modifier | modifier le code]

Jon Anderson en 1978

Pré-Yes[modifier | modifier le code]

  • The Warriors : Bolton Club 1965 (2003 - VoicePrint)

Albums solos[modifier | modifier le code]

  • The Sky And His Shadow (1975) (demos)
  • Olias Of Sunhillow (1976)
  • Song Of Seven (1980)
  • Animation (1982) (rééd. CD 2006 OPIO 01)
  • 3 Ships (1985)
  • In The City Of Angels (1988)
  • Deseo (1994)
  • Change We Must (1994)
  • Close To The Hype (C2T Hype) (1994) (EP remixes, avec son fils Damian Anderson)
  • The Deseo Remixes (1995)
  • Angels Embrace (1995)
  • Royal Event (1995) (live at the Royal Albert Hall 1980)
  • Lost Tapes Of Opio (1996) (album enregistré en 1989/90, pour la Jon Anderson's Opio Foundation) (point de départ des Lost Tapes à partir de 2006 - cf infra)
  • Toltec (1996)
  • The Promise Ring (1997)
  • EarthMotherEarth (1997)
  • The More You Know (1998)
  • Chagall (1999) (demos)
  • In Elven Lands: The Fellowship (2005) (inspiré des récits de J. R. R. Tolkien, avec Caitlìn Elizabeth & Adam Pike (OPIO)
  • Live From La La Land (2006) (OPIO 02)
  • 3 Ships / 22th Anniversary Edition (2007) (OPIO 03)
  • Survival And Other Stories (2010) (OPIO 04)
  • Open (2011) (20'54" - 25 oct.)

(remarque : le LP Reason To Live (24 juin 2008) de Jon Anderson n'est dû qu'à une étrange homonymie factuelle)

The Lost Tapes series (20 CD Box-Set, initialement prévue) (2006-2008: OPIO fond./Voiceprint):

  • Interview (2006) (JAVPBX01CD)
  • The Mother's Day Concert (2006) (demos) (JAVPBX02CD)
  • Searching For Songs (2006) (demos) (JAVPBX03CD)
  • Live In Sheffield 1980 (2006) (JAVPBX04CD)
  • Watching The Flags That Fly (2006) (JAVPBX05CD) (issu des We Make Believe et Yesoteric bootlegs de 1990 - demos personnelles dans le sud de la France en 1990, en vue de A.B.W.H. II Dialogue)
  • The Lost Tapes Of Opio (2007) (JAVPBX06CD)
  • From Me To You (2008) (basé sur des chants d'oiseaux) (JAVPBX07CD)

Collaborations (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Jon Anderson en 2003
  • Prince Rupert Awakes, sur Lizard - King Crimson (1970)
  • So Long Ago, So Clear, sur Heaven and Hell - Vangelis (1975)
  • Short Stories (album) Vangelis (1979)
  • See Your Later, sur See You Later - Vangelis (1980)
  • Friends of Mr. Cairo (album) Vangelis (1981)
  • Private Collection (album) Vangelis (1983)
  • In High Places sur Crises - Mike Oldfield (1983)
  • The Best Of Jon & Vangelis (album) Vangelis (1984) (compilation)
  • Loved by the Sun sur la B.O. de Legend - Tangerine Dream (1986)
  • Shine Mike Oldfield (1986)
  • Moonlight Desires sur Great Dirty World (chœurs) avec Gowan (1987)
  • Stop Loving You sur The seventh One - Toto (1988)
  • Within The Lost World (1re chanson) et Far Far Cry (10e et 12e (single) chansons) sur Requiem For The Americas: Songs From The Lost World - Jonathan Elias (1990)
  • Page of Life (album) Vangelis (1991) (rééd. (1998) chez Omtown -modifiée- non reconnue par Vangelis)
  • Trois morceaux de Dream - Kitaro (1992)
  • Chronicles (album) Vangelis (1994) (compilation)
  • The Only Thing I Need 6e chanson sur Streams (avec 4 Him, Sixpence None the Richer - compilation) (1999)
  • Circle of Life sur Excalibur 2 - l'anneau des Celtes - Alan Simon (2007)
  • Repentance sur Systematic Chaos - Dream Theater (2007)
  • The Living Tree (album) Rick Wakeman (2010)
  • The Living Tree in Concert Part One (avec Rick Wakeman) (2011)
  • Anderson-Ponty Band Avec Jon Anderson et Jean-Luc Ponty (2015)

DVDthèque[modifier | modifier le code]

  • Jon Anderson - Tour Of The Universe (2005) (83')

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Poems From Topographic Oceans (dedicated To Jon Anderson), Vic Rosca, éd. PublishAmerica (22 mai 2006)

Liens[modifier | modifier le code]