Thriller (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thriller.

Thriller

Single par Michael Jackson
extrait de l'album Thriller
Face B Things I Do For You (Live)
Sortie 1983
2007
Enregistré 1982
Durée 5:57 (album)
5:14 (radio)
13:42 (Vidéoclip)
Genre Disco-funk[1]
Format 45 tours, 33 tours, CD single,Cassette Audio
Auteur Rod Temperton
Compositeur Rod Temperton
Producteur Quincy Jones
Label Epic Records
Classement N°4 Billboard Hot 100
Critique

La fin du clip Eat it

Singles par Michael Jackson

Thriller est une chanson écrite par Rod Temperton et interprétée par Michael Jackson, parue sur l'album Thriller en 1982. C'est aussi le titre du dernier single extrait de cet album. Le titre contient des voix additionnelles faites par Vincent Price, notamment la voix d'introduction et le rire. Thriller est également un vidéo-clip réalisé par John Landis.

La chanson a été écrite et composée par Rod Temperton, déjà auteur de plusieurs titres sur Off the Wall et de Give Me the Night (en) pour George Benson.

Le clip dure près de 14 minutes. Il a été réalisé par John Landis, qui avait auparavant mis en scène notamment The Blues Brothers ou Le Loup-Garou de Londres. Il fut le premier clip annoncé comme une World Premiere (première mondiale) à être diffusé sur MTV (première diffusion le 2 décembre 1983). Le clip de Thriller a contribué, pour la première fois, à lancer un album à l'échelle planétaire[2].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Chorégraphie[modifier | modifier le code]

Les chorégraphies sont de Michael Peters (1948–1994) et Michael Jackson. Cette danse est appelée Thriller Dance.

Scénario[modifier | modifier le code]

Au début du clip, il n'y a ni accompagnement instrumental ni paroles chantées : le fond sonore consiste essentiellement en des chants de grenouilles et d'insectes nocturnes. La luminosité est diffuse et les lumières brumeuses.

Il fait nuit. Dans les années 1950, un jeune homme joué par Michael Jackson, du même prénom, est au volant d'une voiture avec une jeune fille dans la forêt quand soudain celle-ci tombe en panne. Quelques instants plus tard, le couple se promène, en marchant nonchalamment, profitant de la douceur du soir. Tandis qu'ils s'avouent un amour réciproque, ils se serrent l'un à l'autre dans leurs bras. Michael offre à sa compagne une bague qu'il enfile à son doigt.

Alors que le jeune homme avoue à son amie qu'il est "différent" et qu'il veut en dire davantage, commence une musique sourde et lointaine, de plus en plus angoissante (crescendo du grave vers l'aigu). On perçoit la lune obscurcie par des nuages. Tels un rideau de théâtre, les nuages s'effacent. Un voile se lève sur un secret.

Lorsque Michael se relève après s'être effondré sans raisons apparentes, il s'est transformé en un monstre, a les yeux jaunes et les dents pointues et jaunâtres. La jeune femme hurle, les yeux exorbités, immobilisée par la peur. Tandis qu'elle crie, la transformation physique de Michael se poursuit : les oreilles s'allongent, deviennent pointues et proéminentes ; les doigts s'allongent et se dotent de griffes acérées ; des moustaches animales sortent de la joue du jeune homme. Une chevelure hirsute et abondante est apparue également. Sortant de la léthargie, la jeune fille se met à courir à travers le bois. Michael, transformé en lycanthrope, rugit comme un lion. Une course-poursuite entre lui et la jeune fille s'engage.

Hurlant à la lune, le lycanthrope cherche sa proie. Il la poursuit jusqu'à ce qu'il se retrouve au-devant d'elle, il la bouscule et, allongée au sol, la demoiselle terrorisée regarde la bête se rapprocher d'elle, griffes et dents dehors, savourant sa victoire.

Alors que la mise à mort de la jeune fille semble acquise, nous n'y assistons pas : on découvre une salle de cinéma remplie de spectateurs, en train de regarder un film d'horreur (retour aux années 1980). Les premières minutes du clip n'étaient donc qu'une mise en abyme, une sorte de film à l'intérieur du clip. La caméra étant tournée vers les spectateurs, nous ne voyons plus le film à l'écran, mais nous pouvons encore en entendre les bruitages, faits notamment de cris et de bruits de lacération, qui suggèrent que la scène est très violente. Cette idée est confirmée par les réactions outrées des spectateurs, qui sont pour la plupart terrifiés ou dégoutés.

Seul Michael Jackson, présent dans la salle, semble amusé par le film qu'il regarde, et savoure du pop-corn, hilare, tandis que la jeune fille qui l'accompagne lui serre le bras, terrorisée. La demoiselle veut partir, mais puisqu'il lui rétorque qu'il savoure ce film, la jeune fille, vexée, se lève de son siège et sort du cinéma. Le jeune homme décide de la suivre.

La mélodie de la chanson commence dans la séquence suivante. Il s'agit de l'entrée du cinéma, sur lequel sont inscrits le nom de l'acteur principal du film et le titre du film, éponyme de celui de la chanson : "Vincent Price" et "Thriller". Michael rejoint sa petite amie et entame une discussion avec elle. Ils marchent ensemble, sous un éclairage diffus et brumeux. Michael commence à chanter.

Le couple marche jusqu'aux abords d'un cimetière sans s'en rendre compte. Des cadavres sortent de leurs tombes ou de leurs caveaux à l'insu du couple qui marche dans la rue en longeant le mur d'enceinte, sans les apercevoir. Une voix off, celle de Vincent Price, se fait entendre lors de la sortie des morts-vivants de leurs sépultures, puis seule la mélodie les accompagnent dans leurs déambulations à travers le cimetière pour rejoindre les vivants.

Michael Jackson grimé en zombie dans le clip de Thriller

La musique s'arrête soudainement lorsque les zombies s'approchent des deux imprudents. Le couple est cerné. Sous le regard horrifié de la demoiselle son compagnon se transforme en mort-vivant au contact des créatures. Michael se met alors à danser longuement sur la route déserte, sa chorégraphie en totale osmose avec celle des créatures du cimetière. La demoiselle assiste à cette chorégraphie sans songer à s'enfuir. Lorsqu'elle sort de sa transe, la jeune femme court jusqu'à une demeure qui a tout l'air d'être abandonnée. Ses poursuivants, Michael inclus, la suivent, la porte close de la demeure est attaquée à coups de poings par les êtres démoniaques.

À l'intérieur la demoiselle est prise au piège puisque les créatures brisent les fenêtres, le sol et les portes, pour se rendre dans la pièce grise, défraîchie et poussiéreuse dans laquelle elle s'était retranchée. Ne cessant de hurler, elle se cache les yeux et elle est terrorisée. Elle se recroqueville dans un canapé se trouvant dans la pièce. Les créatures et Michael s'approchent d'elle, menaçants, nombreux et implacables. Alors que le zombie fraîchement créé lui agrippe le bras, elle hurle de terreur, les yeux clos, puis dès lors qu'elle les rouvre, elle découvre avec stupeur que le jeune homme est sans traces de sa nouvelle condition : il est souriant, engageant, il lui parle avec humour.

La pièce dans laquelle ils se trouvent n'est plus du tout comme celle dans laquelle la demoiselle est arrivée : il y a des cadres aux murs, une plante verte, une lampe allumée, le canapé est recouvert d'une belle housse, il y a des rideaux aux fenêtres.

La jeune fille se relève et il la prend dans ses bras. Serait-ce la fin d’un simple cauchemar ? Hélas, contre toute attente, pour dernière image, Michael se tourne alors face à la caméra avec les yeux jaunes, tandis qu'un rire diabolique se fait entendre. Ainsi, serait-ce bel et bien un monstre ?

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • Au début de la production, Thriller s’appelait Starlight. Les paroles furent changées au dernier moment, avec l'arrivée de Vincent Price. Son rap fut écrit en quelques minutes par Rod Temperton.

Crédits[modifier | modifier le code]

Reprise et postérité[modifier | modifier le code]

25 ans plus tard, Thriller est toujours considéré comme le meilleur clip de tous les temps, que ce soit par les critiques ou par les chaînes de télévisions musicales.

Le making of du clip a longtemps été la vidéo musicale la plus vendue de tous les temps, battu en 1988 par Moonwalker également avec Michael Jackson.

Le rire sarcastique a été repris par Wagon Christ dans son titre The Funnies sur l'album Sorry I make you lush (2004)

Interprétation en tournée[modifier | modifier le code]

Thriller était planifiée au programme de la tournée This Is It, de l'HIStory World Tour, de la tournée Dangerous World Tour ainsi que dans la première tournée individuelle de Michael Jackson : Bad World Tour.

Utilisations médiatiques[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1983–1984) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[3] 4
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[4]
1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre VRT Top 30)[5] 1
Drapeau du Canada Canada (50 Singles)[6] 3
Drapeau du Canada Canada (Adult Contemporary)[7] 9
Drapeau du Canada Canada (CHUM)[8] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (AFYVE)[9] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[10] 24
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[10] 4
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[11] 4
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Black Singles)[10] 3
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Play)[10] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[12] 1
Drapeau de l’Irlande Irlande (IRMA)[13] 4
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[14] 29
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[15]
6
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[16]
3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[17]
4
Drapeau de la Pologne Pologne (Classements Singles)[18] 7
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[19] 10
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[20]
20
Classement (2005–2006) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[3] 55
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[21]
1
Drapeau de la France France (SNEP)[22]
35
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Digital Songs)[10] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Ringtones)[10] 5
Drapeau de l’Irlande Irlande (IRMA)[13] 8
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[23]
5
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[17]
34
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[24]
43
Classement (2007) Meilleure
position
Drapeau du Canada Canada (Hot Canadian Digital Singles)[10] 7
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[21]
20
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[19] 57
Classement (2008) Meilleure
position
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[25]
55
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[26]
13
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[19] 35
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[24]
53
Classement (2009) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[27]
9
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[28]
3
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[25]
5
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Back Catalogue Singles)[29] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Back Catalogue Singles)[30] 1
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[31]
25
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[21]
1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot RingMasters)[10] 1
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[32]
11
Drapeau de la France France (SNEP)[22]
56
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[23]
2
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[26]
7
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[15]
12
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[17]
9
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[19] 12
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[20]
10
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[24]
3
Classement (2010) Meilleure
position
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[21]
12
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[19] 68
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[24]
68
Classement (2012) Meilleure
position
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Digital Songs)[10] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot RingMasters)[10] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[22]
143
Drapeau du Japon Japon (Japan Hot 100 Singles)[10] 93
Drapeau de l’Irlande Irlande (IRMA)[13] 30
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[19] 49
Classement (2013) Meilleure
position
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Back Catalogue Singles)[33] 13
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Back Catalogue Singles)[34] 9
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[10] 4
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Digital Songs)[10] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot R&B/Hip-Hop Songs)[10] 3
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot RingMasters)[10] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[22]
159
Drapeau du Japon Japon (Japan Hot 100 Singles)[10] 92
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[19] 48

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1984) Position
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[35] 17
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[36] 26
Drapeau du Canada Canada (Top 100 Singles)[37] 31
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[38] 78
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[39] 48
Classement (2009) Position
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[40] 67
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[41] 81

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes certifiées
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[42] Disque de platine 2 × Platine 140 000
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) (Digital)[43] Disque d'or Or 3 472 000[44]
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) (Mastertone)[43] Disque d'or Or 500 000
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) (Physique)[43] Disque de platine Platine 1 000 000
Drapeau de la France France (SNEP)[45] Disque de platine Platine 1 000 000
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[46] Disque d'or Or 15 000
Drapeau du Mexique Mexique (AMPROFON)[47] Disque d'or Or 30 000
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI)[48] Disque d'argent Argent 200 000

Successions dans les hit-parades[modifier | modifier le code]

Précédé par Thriller Suivi par
You Are de Dolly Parton
Single numéro un en Belgique (Flandre)
(2 semaines)
Love of the Common People de Paul Young
Lies / Beach Culture des Thompson Twins
Single numéro un aux États-Unis (Hot Dance Club Play)
Thriller (all cuts)
(11 semaines)
Jeopardy du Greg Kihn Band
Flashdance... What a Feeling d'Irene Cara
Single numéro un en France
(4 semaines)
Street Dance de Break Machine
Llámalo perdón d'Estirpe
Colgando en tus manos de Carlos Baute avec Marta Sánchez
Single numéro un en Espagne
(1 semaine)
(1 semaine)
Sorry de Madonna
Colgando en tus manos de Carlos Baute avec Marta Sánchez

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jel Jones, Michael Jackson, the King of Pop: The Big Picture : the Music! the Man! the Legend! the Interviews : an Anthology, Amber Books Publishing,‎ 2005, 321 p. (ISBN 978-0-9749-7790-4, lire en ligne), p. 6
  2. Yves Gautier, Michael Jackson: De l'autre côté du miroir, Editions Publibook,‎ 2005, 99 p. (ISBN 978-2-7483-0766-5, lire en ligne), p. 48
  3. a et b (en) bulion, « Forum - ARIA Charts: Special Occasion Charts – CHART POSITIONS PRE 1989, part 2 », sur Australian-charts.com, Hung Medien (consulté le 28 août 2013)
  4. (nl) Ultratop.be – Michael Jackson – Thriller. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 29 août 2013.
  5. (nl) « Thriller – MICHAEL JACKSON », sur Top30-2.radio2.be, VRT (consulté le 29 août 2013) : « Hoogste notering in de top 30 : 1 »
  6. (en) « Top Singles – Volume 40, No. 1, March 10 1984 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 28 août 2013)
  7. (en) « Adult Contemporary - Volume 40, No. 4, March 31 1984 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 28 août 2013)
  8. (en) « CHART NUMBER 1414 – Saturday, February 11, 1984 », sur 1050chum.com,‎ 7 novembre 2006 (consulté le 6 décembre 2013)
  9. (es) enri, « Forum – General – I have Spanish chart archive! », sur Spanishcharts.com, Hung Medien (consulté le 20 septembre 2013)
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) « Thriller – Awards », sur Allmusic, Rovi Corporation (consulté le 28 août 2013)
  11. (en) « CASH BOX Top 100 Singles – Week ending MARCH 10, 1984 », sur Cashboxmagazine.com,‎ 30 septembre 2012 (consulté le 12 décembre 2013)
  12. « Toutes les Chansons N° 1 des Années 80 », sur InfoDisc.fr, Dominic DURAND / InfoDisc,‎ 29 août 2013 (consulté le 29 août 2013)
  13. a, b et c (en) « The Irish Charts – All there is to know », IRMA (consulté le 28 août 2013)
  14. (it) « Indice per Interprete: J », sur HitParadeItalia.it, Creative Commons (consulté le 29 août 2013)
  15. a et b (en) Charts.org.nz – Michael Jackson – Thriller. Top 40 Singles. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  16. (nl) Nederlandse Top 40 – Michael Jackson - Thriller search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 29 août 2013.
  17. a, b et c (nl) Dutchcharts.nl – Michael Jackson – Thriller. Mega Single Top 100. Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 29 août 2013.
  18. (pl) « THRILLER – Michael Jackson », sur LP3.polskieradio.pl, Nowe Media, Polskie Radio S.A. (consulté le 29 août 2013)
  19. a, b, c, d, e, f et g (en) « Michael Jackson », sur Officialcharts.com (consulté le 28 août 2013)
  20. a et b (en) Swedishcharts.com – Michael Jackson – Thriller. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  21. a, b, c et d (en) Spanishcharts.com – Michael Jackson – Thriller. Canciones Top 50. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  22. a, b, c et d Lescharts.com – Michael Jackson – Thriller. SNEP. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  23. a et b (en) Italiancharts.com – Michael Jackson – Thriller. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  24. a, b, c et d (en) Swisscharts.com – Michael Jackson – Thriller. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  25. a et b (de) Austrian-charts.com – Michael Jackson – Thriller. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  26. a et b (en) Norwegiancharts.com – Michael Jackson – Thriller. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  27. (de) Musicline.de – Michael Jackson. Media Control Charts. PhonoNet GmbH. Consulté le 29 août 2013.
  28. (en) Australian-charts.com – Michael Jackson – Thriller. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  29. « 50 Back Catalogue Singles – 07/11/2009 », sur Ultratop.be/nl, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 29 août 2013)
  30. « 50 Back Catalogue Singles – 05/09/2009 », sur Ultratop.be/fr, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 29 août 2013)
  31. (da) Danishcharts.com – Michael Jackson – Thriller. Tracklisten. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  32. (fi) Finnishcharts.com – Michael Jackson – Thriller. Suomen virallinen lista. Hung Medien. Consulté le 29 août 2013.
  33. « 50 Back Catalogue Singles – 09/11/2013 », sur Ultratop.be/nl, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 12 décembre 2013)
  34. « 50 Back Catalogue Singles – 09/11/2013 », sur Ultratop.be/fr, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 12 décembre 2013)
  35. (en) BigKev, « Forum - ARIA Charts: Special Occasion Charts – Top 100 End of Year AMR Charts – 1980s », sur Australian-charts.com, Hung Medien (consulté le 12 décembre 2013)
  36. (nl) « Jaaroverzichten 1984 », sur Ultratop.be/nl, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch. (consulté le 12 décembre 2013)
  37. (en) « Top Singles – Volume 41, No. 17, January 05 1985 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 12 décembre 2013)
  38. (en) « Billboard Top 100 – 1984 », sur Longboredsurfer.com, The Longbored Surfer (consulté le 12 décembre 2013)
  39. (en) « The CASH BOX Year-End Charts: 1984 », sur Cashboxmagazine.com,‎ 30 septembre 2012 (consulté le 12 décembre 2013)
  40. (it) « I singoli più venduti del 2009 », sur HitParadeItalia.it, Creative Commons (consulté le 12 décembre 2013)
  41. (de) « Schweizer Jahreshitparade 2009 », sur Hitparade.ch, Hung Medien (consulté le 12 décembre 2013)
  42. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2012 Singles », sur Aria.com (consulté le 12 décembre 2013)
  43. a, b et c (en) « RIAA – Gold & Platinum Searchable Database – Thriller », sur RIAA.com (consulté le 12 décembre 2013)
  44. (en) Paul Grein, « Chart Watch: Eminem & The Fab Four », sur Music.yahoo.com,‎ 6 novembre 2013 (consulté le 12 décembre 2013)
  45. « Les Singles de Platine », sur InfoDisc.fr, Dominic DURAND / InfoDisc,‎ 12 décembre 2013 (consulté le 12 décembre 2013)
  46. (it) « Certificaaioni – Archivio », sur Fimi.it (consulté le 12 décembre 2013) NB : Cliquer sur "Online", entrer "Michael Jackson" dans "Artista" puis cliquer sur "Avvia la ricerca"
  47. (es) « Certificaciones 1999 », sur Facebook, AMPROFON (consulté le 12 décembre 2013)
  48. (en) « Certified Awards », sur Bpi.co.uk (consulté le 12 décembre 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]