Forces armées nigérianes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forces armées nigérianes
Nigerian Armed Forces
Drapeau des Forces armées nigérianes
Drapeau des Forces armées nigérianes
Fondation 1900 (Force frontalière royale ouest-africaine)
Branches armée de terre
armée de l'air
marine de guerre
Commandement
Président Goodluck Jonathan
Ministre de la Défense Muhammed Halliru Bello
Chef d'état-major Vice-amiral Ola Ibrahim
Main-d'œuvre
Âges militaires 18 à 49 ans
Disponibles au service militaire 26 802 678[Note 1] hommes
25 668 446 femmes
Aptes au service militaire 15 052 914 hommes
13 860 806 femmes
Atteignant l'âge militaire chaque année 1 353 180  hommes
1 329 267 femmes
Actifs 130 000 (51)
Budgets
Budget 3,7 milliards dollars
Pourcentage du PNB 1,5 % (2006)
Articles annexes
Histoire Crise congolaise
Guerre du Biafra
Guerre civile sierra-léonaise
Crise dans le delta du Niger
Conflit au nord du Mali

Les forces armées nigérianes sont les forces armées du Nigéria, fondées en 1960 après l'indépendance du pays vis-à-vis du Royaume-Uni.

Comprenant un total de 130 000 personnels actifs, elles ont notamment participé à diverses missions de maintien de la paix de l'ONU au Liban (FINUL), en Irak-Iran (GOMNUII), en Yougoslavie (1998), au Timor oriental (1999), au Liberia, au Sierra Leone et au Congo (MONUC). Plus récemment, le Nigéria a envoyé des troupes au Soudan en octobre 2004 dans le cadre de l'Union africaine et l'envoi de 1 200 hommes au Mali dans le cadre de l'insurrection touareg et islamiste qui frappe le pays (MISMA)[1].

Le Nigeria entretient par ailleurs une étroite coopération militaire avec le Pakistan, plusieurs de ses officiers étant en effet entraînés à l'académie militaire du Pakistan, et à l'université de la défense nationale à Islamabad. Plusieurs conseillers militaires américains du Military Professional Resources Inc. forment également les troupes nigérianes depuis 1999-2000[2].

Leur rôle est défini par la section 217 de la Constitution.

Équipement[modifier | modifier le code]

Armée de terre[modifier | modifier le code]

Soldat nigérian de l'ECOMOG à Monrovia au Liberia en 1997.

Armée de l'air[modifier | modifier le code]

Cocarde de l'armée de l'air nigériane.
Alpha Jet de l'armée de l'air nigériane.

Établie en janvier 1964 avec l'assistance technique de l'Allemagne de l'Ouest, la force aérienne nigériane a un effectif total de 10 000 hommes et dispose d'une capacité de combat effective en 1966 lors de la vente par l'URSS d'avions de chasse Mikoyan-Gourevitch MiG-17.

Elle comprend en 2012[4] entre autres 12 Chengdu J-7, 17 Aero L-39 Albatros, 36 Dornier Do 28, 20 Dornier Do 27, 24 Bölkow Bo 105, 9 hélicoptères Mil Mi-35, 12 Mil Mi-34 et 24 Alpha Jet. Elle a toutefois perdu un Alpha Jet en 2013 lors de l'opération MISMA au Mali[5].

Marine de guerre[modifier | modifier le code]

La marine nigériane, forte de 1 800 marins en incluant les gardes-côtes, opère 2 frégates (dont 1 non-opérationnelle), 4 corvettes, une vingtaine de patrouilleurs et 2 dragueur de mines ainsi qu'une petite aviation navale constituée de 8 Agusta A.109, 6 Lynx[6] et de quelques drones de reconnaissance israéliens Aeronautics Aerostar[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les chiffres de la population militaire sont des estimations datant de 2005.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mali army retakes key towns from rebels, Al Jazeera, 18 janvier 2013
  2. (en) Defence Ministry promotes democratic value in Army, Daily Trust, 11 décembre 2003
  3. (fr) Nigéria forces terrestres équipements et véhicules armée nigériane, ArmyRecognition, consulté le 19 janvier 2013
  4. (en) FlightGlobal, World Air Forces 2011-2012, p.20-21
  5. « Un Alphajet nigérian s’est écrasé au Niger »,‎ 7 mai 2013 (consulté le 7 mai 2013)
  6. (en) Nigerian Navy Air Arm (Nigeria), Military census, Jane's Information Group, consulté le 22 janvier 2013
  7. (en) Nigeria: Govt-Israel in U.S.$25 Million Arms Deal, allAfrica, 9 septembre 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]