Airtech CN-235

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Airbus Military CN-235
{{#if:
CASA CN-235-200m de l'Armée de l'air  à Maripasoula, Guyane
CASA CN-235-200m de l'Armée de l'air à Maripasoula, Guyane

Constructeur Drapeau : Espagne CASA et Drapeau : Indonésie IPTN
puis Union européenne Airbus Military
Drapeau : Turquie TAI sous licence
Rôle Avion de transport / avion de patrouille maritime
Statut En service
Premier vol 11 novembre 1983
Mise en service 1988
Nombre construits >270 et 235 en service (02/2013)
Motorisation
Moteur General Electric CT7-9C3s
Nombre 2
Type Turbopropulseurs
Puissance unitaire 1 750 ch
Dimensions
EADS CASA CN-235.svg
Envergure 25 81 m
Longueur 21 40 m
Hauteur 8 18 m
Surface alaire 59 1 m2
Masses
À vide 10 100 kg
Maximale 16 500 kg
Performances
Vitesse maximale 450 km/h
Plafond 7 500 m
Rayon d'action 5 000 km
Armement
Externe version MPA : 2 AM-39 Exocet ou 2 torpilles Mk.46

Le Airbus Military CN-235, anciennement dénommé CASA CN-235, est un avion tactique de transports légers et logistique biturbopropulseur, à cabine pressurisée, capable d’opérer sur des pistes courtes et non revêtues (ADAC). Il est également conçu pour offrir d'excellentes caractéristiques de vol à basse altitude (100 m) et de vitesse jusqu'à 220 kts (400 km/h), pour des missions tactiques. La version MPA sert d'avion de patrouille maritime grâce à un radar de recherche.

Description[modifier | modifier le code]

CASA CN-235-300 à l'aéroport de Saint-Sébastien.

Conçu au début des années 1980 en coopération entre les sociétés espagnole CASA et indonésienne IPTN, le CN-235 peut emporter jusqu’à 36 parachutistes, pouvant sauter par les deux portes latérales arrières ou par la rampe, en ouverture automatique ou retardée. Pour les missions d’évacuation médicale, il peut accueillir jusqu’à 21 brancards, accompagnés d'une équipe médicale. Il assure également des missions de recherche en mer (largage de chaîne de secours), et de transport de VIP, avec des sièges de type avion de ligne à la place des banquettes latérales. CASA a développé ces dernières années ses propres séries et versions de l’appareil de base, en améliorant sans cesse la capacité de charge utile, les performances globales et les caractéristiques de maintenabilité.

La Turquie est le client le plus important avec 61 appareils.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • Transport de chargement : 4 palettes de 88’’ x 108’’ (une sur rampe), ou deux moteurs EJ200 pour l’Eurofighter.
  • Transport de passagers : 44 places
  • Évacuation sanitaire : jusqu'à 18 civières et 4 assistants médicaux
  • Charge utile maximum : 6 000 kg
  • Longueur de la soute : 9,65 m (31 ft 8 in)
  • Largeur de la soute : 2,70 m (8 ft 10 in)

Il existe également une version de patrouille maritime du CN-235 dénommée Persuader.

Le Casa CN-235 dans l'Armée de l'Air française[modifier | modifier le code]

Achetés en 1991, les 5 premiers exemplaires sont livrés en 1993 sur la base aérienne 110 de Creil, au sein de l'escadron de transport léger (ETL) 01/062 Vercors.

Le Casa est envoyé au Rwanda en 1994, où il participe à l'opération Turquoise.

Suite au retrait du Transall et de la Caravelle de Polynésie française, deux Casa sont convoyés vers Tahiti en 1996, où ils sont affectés à l'escadron Maine.

En 1998, c'est au tour de la Nouvelle-Calédonie d'accueillir trois Casa, au sein de l'escadron Tontouta.

En 1999, le Casa participe aux opérations au Kosovo. La même année, un nouvel escadron est créé à Mont-de-Marsan : le Ventoux.

Le Casa est de plus en plus déployé en Afrique au début des années 2000. En 2002, il est envoyé en Côte d'Ivoire, où il participe à l'opération Licorne jusqu'en 2005. C'est à cette époque que les CN-235-100m sont progressivement amenés au standard -200m, avec de meilleures performances sur piste courte et une avionique améliorée.

À partir de 2003, le Casa est également détaché au Gabon. Cette année-là, un de ses exemplaires, le no 43, s'écrase dans les Pyrénées au cours d'une mission de largage.

En 2005, c'est au tour des Antilles de recevoir trois Casa, en remplacement des C-160 Transall. Les avions effectuent de fréquents détachements en Guyane, où ils participent à l'opération Harpie de lutte contre l'orpaillage illégal, à compter de 2008. Parallèlement, ils sont utilisés comme patrouilleurs dans le cadre de la lutte contre le narcotrafic en mer des Caraïbes. Depuis 2012 les CASA ont été transférés des Antilles sur la Base Aérienne 367 de Cayenne Rochambeau en GUYANE.

Le Casa a effectué de nombreuses mission à caractère humanitaire au fil des années : soutien aux populations des États-Unis (Ouragan Katrina), du Guatemala (Ouragan Stan), d'Haïti (ouragans de 2008 et tremblement de terre de 2010), des Tonga (tsunami de 2009).

Opérateurs du CN-235 :
  •      Opérateurs militaires
  •      Opérateurs gouvernementaux
  •      Anciens opérateurs

En 2013, le Casa a été mis en œuvre dans l'opération Serval afin de procéder à des évacuations sanitaires[1].

Clients[modifier | modifier le code]

Opérateurs militaires[modifier | modifier le code]

CN-235
Un CN 235 Espagnol
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Drapeau du Botswana Botswana
Flag of Bophuthatswana.svg Bophuthatswana
Drapeau du Brunei Brunei
Drapeau du Chili Chili
Drapeau de la Colombie Colombie
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
Drapeau de l'Équateur Équateur
Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France

27 en service fin 2013[4] contre 23 fin 2012[5] et 18 en service début 2011, le premier entrant en service décembre 1990. 1 perdu le 17 décembre 2003[6]

  • Armée de l'air : 19 CN235-100 commandés en 1991 dont 18 seront modifiés en CN235-200. 8 CASA CN-235-300 ont été commandés à EADS le 25 mars 2010 pour pallier le retard de livraison des A400M. Ces appareils de transport légers sont livrés entre le 17 novembre 2011[7] et mars 2013[8]. Ils sont surnommés Transalito en référence à leur ressemblance avec le Transall, et leur origine espagnole.
    • escadron 01.062 Vercors (Creil)
    • escadron 03.062 Ventoux (Creil)
    • escadron 00.058 Antilles (Fort de France)
    • escadron 00.052 Tontouta (Nouméa)
    • escadron 00.082 Maine (Papeete)
Drapeau du Gabon Gabon
Drapeau de la Guinée Guinée
  • Armée guinéenne (1 CN-235-220 immatriculé 3X GGG - Détruit le 11 février 2013 lors de son écrasement à 4Km au sud du Monrovia-Roberts International Airport (ROB)au Libéria)
Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Drapeau de l'Irlande Irlande
Drapeau de la Jordanie Jordanie
Drapeau de la Malaisie Malaisie
Drapeau du Mexique Mexique
Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau du Pakistan Pakistan
Drapeau du Panama Panama
Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
Sénégal Sénégal
Drapeau de la Turquie Turquie

La marine turque a signé un contrat de 328 millions d’euros avec Thales en 2002 pour l'acquisition et la conversion de 9 CN-235 dans le cadre du programme Meltem[11]. Il consiste à doter les appareils de patrouille maritime, au nombre de 6, du système AMASCOS (Airborne MAritime Situation & Control System) qui intègre un ensemble de capteurs (radar, ESM, FLIR, système acoustique, scanner IR/UV...) tandis que ceux dédiés à la surveillance des côtes (3 exemplaires) posséderont une boule optronique et un radar Ocean Master. Ils pourront par ailleurs embarquer les torpilles américaines MK46 dès 2013. Ils seront ensuite rejoints par les 10 ATR 72-500 convertis eux aussi en patrouilleur maritime.

Néanmoins le programme a pris beaucoup de retard car il était prévu de livrer les trois appareils des garde-côtes au cours de l'été 2008. Ces retards ont obligé Thales à renégocier le contrat en 2010 en même temps qu'il devait provisionner ses comptes pour gérer les problèmes liés à l'A400M. Finalement les quatre premiers appareils ont été livrés entre février et juin 2012.

Opérateurs gouvernementaux et paramilitaires[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Drapeau des États-Unis États-Unis
  • CIA via un fournisseur civil américain (CN235-300M) ; déclaré « preferred aircraft for rendition flights » en février 2009.

Variantes[modifier | modifier le code]

En étude par la Turquie :

  • AC-235 CAS (appui aérien rapproché) : Projet Gören-2

Avions comparables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://lemamouth.blogspot.fr/2013/04/transallito-un-morphee-tactique.html#more
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées foto.
  3. El 802 escuadrón de SAR incorporará dos aviones CN 235 VIGMA 5 de enero de 2013 Sanz, Jesús 4 de junio de 2012 Ateneadigital.es
  4. « Question N° : 47342 », sur Assemblée nationale française,‎ 14 avril 2014 (consulté le 29 mai 2014)
  5. Serge Grouard, Tome VI : Défense Préparation et emploi des forces : Air,‎ 10 octobre 2012, 73 p. (lire en ligne), p. 29
  6. Crash d'un avion militaire en Ariège
  7. Philippe Chapleau, « Des Casa CN235 en avance! Un post vite, vite, avant un rectificatif de la DGA... », sur Lignes de défense,‎ 1er décembre 2011 (consulté le 2 décembre 2011)
  8. Commande de 8 avions Casa CN-235 supplémentaires pour l’armée de l’Air sur opex360, le 1er avril 2010.
  9. (en) Siva Govindasamy, « ATK eyes modified gunship market », Flight International,‎ 23 février 2011 (consulté le 24 février 2011)
  10. http://www.janes.com/news/defence/jni/jni081203_1_n.shtml
  11. Laurent Lagneau. Thales a livré 4 premiers Casa 235 « Meltem » à la Turquie sur opex360, le 19 juillet 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]