Aéroport international de Tripoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport international de Tripoli
مطار طرابلس العالمي
Tripoli international Airport
Image illustrative de l'article Aéroport international de Tripoli
Localisation
Pays Drapeau de la Libye Libye
Ville Tripoli
Coordonnées 32° 40′ 10″ N 13° 09′ 24″ E / 32.669444, 13.156667 ()32° 40′ 10″ Nord 13° 09′ 24″ Est / 32.669444, 13.156667 ()  
Altitude 80 m (263 ft)

Géolocalisation sur la carte : Libye

(Voir situation sur carte : Libye)
Aéroport international de Tripoli
Pistes
Direction Longueur Surface
09/27 3 600 m (11 811 ft) Asphalte / béton
18/36 2 235 m (7 333 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA TIP
Code OACI HLLT
Type d'aéroport public
Gestionnaire Civil Aviation and Meteorology Bureau

L'aéroport de Tripoli (code AITA : TIP • code OACI : HLLT) est un aéroport domestique et international desservant la ville de Tripoli, capitale de la Libye, pays arabe d'Afrique du Nord. L'aéroport se trouve sur la commune de Ben Ghashir, située à 34 km au sud de Tripoli.

C'est une plate-forme de correspondance pour les compagnies aériennes Libyan Airlines, Afriqiyah Airways et Buraq Air.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est à l'origine une ancienne base aérienne de l'Aeronautica militare crée lors du contrôle de la Libye par l'Italie. Suite à la guerre du Désert, la Royal Air Force s'y installa de 1943 à 1966. Il servit d'aéroport international à partir des années 1950. Fermé entre mars et octobre 2011 en raison de la Résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies établissant une zone d'exclusion aérienne en Libye, l'aéroport est capturé par les forces anti-Kadhafi lors de leur progression sur Tripoli le 21 août 2011. L'aéroport est officiellement rouvert le 11 octobre 2011.[1] et en avril 2012 la brigade de Zentan remet officiellement le contrôle de l'aéroport aux nouvelles forces armées libyennes[2].

Le 14 juillet 2014, l'aéroport est le site d'une bataille féroce entre milices rivales islamistes et nationalistes. Un porte-parole du gouvernement déclare que près de 90 % des avions stationnés à l'aéroport ont été détruits ou rendus inutilisables. L'aéroport a été fermé aux vols en raison des affrontements[3],[4]. Le 23 août 2014, après 10 jours d'affrontements, l'aéroport est finalement tombé aux mains des islamistes[5],[6]. Suite à ces événements, le Maroc se place en état d'alerte aérienne[7]. Selon The New York Times, des avions émiratis et égyptiens ont en réponse mené des frappes à plusieurs reprises contre des milices islamistes à Tripoli sans en informer les États-Unis[8].

Incidents et accidents[modifier | modifier le code]

  • 27 juillet 1989, le vol Korean Air 803 sort de la piste d'atterrissage à Tripoli. Le DC-10 transportait 199 personnes. 79 personnes sont décédées dont 4 autres personnes au sol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Libya's NTC fighters stage final advance in Sirte holdout - CNN.com », CNN,‎ 12 octobre 2011 (lire en ligne)
  2. « Libyan government takes control of Tripoli airport », USAToday,‎ 20 avril 2012 (lire en ligne)
  3. New rocket attack on Tripoli airport BBC News. 15 July 2014.
  4. 90% of aircraft destroyed at Tripoli airport, Libya may seek international assistance RT, 15 juillet 2014.
  5. « Tripoli airport 'seized by Islamist militia' », Al Jazeera,‎ 23 août 2014 (lire en ligne)
  6. Chris Stephen and Anne Penketh, « Libyan capital under Islamist control after Tripoli airport seized », The Guardian,‎ 24 août 2014 (lire en ligne)
  7. Maroc. Pourquoi l'alerte aérienne est à prendre au sérieux, Jamal Amiar, MEDIAS24.com, 18 août 2014
  8. (en) Arab Nations Strike in Libya, Surprising U.S., The New York Times, 25 août 2014
  9. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/05/12/97001-20100512FILWWW00370-libye-105-morts-dans-un-crash-d-avion.php
  10. http://www.afriqiyah.aero/news/7-afriqiyah-flight-771-crash.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]