Élections fédérales suisses de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2007 Drapeau de la Suisse 2015 Suivant
Élections fédérales suisses de 2011
Les 200 sièges du Conseil national (101 sièges pour la majorité)
Les 46 sièges au Conseil des États (24 sièges pour la majorité)
23 octobre 2011
Toni Brunner (Nationalrat, 2007).jpg
Union démocratique du centre - Toni Brunner
Voix 641 106
  
26,6 %
Sièges obtenus 54 Red Arrow Down.svg 8
Christian Levrat (Nationalrat, 2007).jpg
Parti socialiste suisse - Christian Levrat
Voix 450 693
  
18,7 %
Sièges obtenus 46 Green Arrow Up.svg 3
Fulvio Pelli (2007).jpg
Parti libéral-radical - Fulvio Pelli
Voix 364 704
  
15,1 %
Sièges obtenus 30 Red Arrow Down.svg 5
Christophe Darbellay 2.jpg
Parti démocrate-chrétien - Christophe Darbellay
Voix 296 350
  
12,3 %
Sièges obtenus 28 Red Arrow Down.svg 3
Ueli Leuenberger (2007).jpg
Les Verts - Ueli Leuenberger
Voix 203 447
  
8,4 %
Sièges obtenus 15 Red Arrow Down.svg 5
Martin Bäumle (2007).jpg
Vert'libéraux - Martin Bäumle
Voix 130 041
  
5,4 %
Sièges obtenus 12 Green Arrow Up.svg 9
Hans grunder.jpg
Parti bourgeois démocratique - Hans Grunder
Voix 130 878
  
5,4 %
Sièges obtenus 9 Green Arrow Up.svg 9
AG STUDER HEINER.JPG
Parti évangélique suisse - Heiner Studer
Voix 48 259
  
2,0 %
Sièges obtenus 2 Equal blue arrow.png 0
Silver - replace this image male.svg
Ligue des Tessinois - Giuliano Bignasca
Voix 18 956
  
0,8 %
Sièges obtenus 2 Green Arrow Up.svg 1
Partis arrivés en première position par cantons pour l'élection au Conseil national
Carte
  •      Union démocratique du centre
  •      Parti socialiste suisse
  •      Parti libéral-radical
  •      Parti démocrate-chrétien
  •      Les Verts
  •      Parti bourgeois démocratique
  •      Parti chrétien-social

Les élections fédérales suisses de 2011 ont eu lieu le 23 octobre 2011 pour le Conseil national et pour le premier tour des élections au Conseil des États. L'élection au Conseil des États dépendant des cantons, des seconds tours ont eu lieu à diverses dates entre le 9 novembre et le 4 décembre 2011[1] à savoir le 9 novembre 2011 pour le Valais, le 13 novembre 2011 pour Schaffhouse, la Thurgovie et Vaud, le 20 novembre 2011 pour Berne et le Tessin, le 30 novembre 2011 pour l'Argovie, Saint-Gall, Uri, Zurich, Lucerne et Schwyz et finalement le 4 décembre 2011 pour Soleure.

Elles ont pour but de renouveler les 200 membres qui composent le Conseil national (CN) et de 44 des 46 membres du Conseil des États (CE), le Conseiller aux États du canton de Nidwald ayant été élu tacitement puisque étant seul candidat à sa propre succession et celui et d'Appenzell Rhodes-Intérieures ayant été élu antérieurement le dernier dimanche d'avril par vote à main levée de la Landsgemeinde d'Appenzelle Rhodes-Intérieures[2], pour la 49e législature qui durera jusqu'en 2015.

Le renouvellement et les élections au Conseil fédéral suivront les élections fédérales suisses de 2011 et eut lieu le 14 décembre 2011 et a vu sa composition être modifiée puisque Micheline Calmy-Rey, (PSS) a annoncé sa démission[3] et que l'Union démocratique du centre revendique un deuxième siège.

Ces élections furent, cette année, observées par l'OSCE[4] en raison notamment de l'introduction du vote électronique dans plusieurs cantons.

Mode d'élection[modifier | modifier le code]

Conseil national[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Conseil national (Suisse).

Les conseillers nationaux sont élus depuis 1919 au scrutin proportionnel plurinominal de listes ouvertes et avec panachage, ce qui signifie que les sièges sont attribués en fonction du pourcentage d'une liste reçue dans chaque canton. Ce pourcentage définit le nombre de sièges obtenus et ces sièges sont répartis en fonction de la candidature personnelle ayant reçu le plus de voix. En Suisse, le citoyen peut doubler le nom d'un candidat de la liste A, et même l'ajouter sur une autre liste en ayant biffé le nom d'un candidat de la liste B (panachage). Chaque canton (26 aux total) représente une circonscription électorale propre. Les cantons les plus peuplés (Canton de Zurich (34 sièges), Canton de Berne (26 sièges) et le Canton de Vaud (18 sièges) ont un nombre plus élevé de sièges leur étant réservés et les cantons les moins peuplés ont au minimum un siège qui leur est réservé.

Conseil des États[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Conseil des États (Suisse).

Chaque canton élit, depuis 1848, deux représentants pour le Conseil des États, appelés « conseiller aux États » ou dans de rares cas, « sénateurs ». Ce qu'on appelait les demi-cantons (au nombre de 6) continuent de n'élire qu'un seul représentant. L'élection au Conseil des États suit le droit cantonal. À part les cantons du Jura et de Neuchâtel, tous les autres cantons élisent les sénateurs au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. À l'exception du Canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures, le premier tour de l'élection au Conseil des États se passe le même jour que celle au Conseil national.

Vote par internet[modifier | modifier le code]

Pour la première fois, 21500 Suisses de l'étranger inscrits sur les listes électorales des cantons d'Argovie, de Bâle-Ville, des Grisons et de Saint-Gall pourront voter électroniquement[5] permettant d'éviter un problème récurrent d'arrivée tardive du matériel de vote par courrier postal à travers le monde.

Partis enregistrés[modifier | modifier le code]

Contrairement aux élections fédérales suisses de 2007, il n'y a pas 12 mais 14 partis enregistrés[6]. Les Démocrates suisses ainsi qu'Ecologie Libérale ne sont plus inscrits, de même que le Parti libéral suisse et le Parti radical-démocratique qui se présentent cette fois sous l'étiquette unique du Parti libéral-radical suite à la fusion officielle du 1er janvier 2009. En outre, les Vert'libéraux, le Parti bourgeois démocratique ainsi que la Ligue des Tessinois ont déposé une demande d'enregistrement auprès de la Chancellerie fédérale :

Statistiques[7][modifier | modifier le code]

  • Pour le Conseil national, 3472 candidats se sont disputé les 200 sièges, ce qui représente 12,4 % de candidats en plus qu'en 2007.
  • Pour le Conseil des États, ce sont 149 candidats qui disputèrent les 44 sièges.
  • 1133 candidats sont des femmes. Cela représente 32,6 % des candidatures, contre 35,1 % en 2007.
  • La moyenne de l'âge des candidats est située entre 41 et 42 ans pour le Conseil national et à 52 ans pour le Conseil des États.
  • 139 sortants se représentèrent, soit 69,5 % de la Chambre du peuple, contre 177 en 2007 (88,5 %).
  • À la Chambre des États, ils furent 31 à se représenter contre 32 en 2007.

Composition juste avant les élections[modifier | modifier le code]

  Partis Sigles Groupe Tendances politiques Sièges CN Sièges CE
  Union démocratique du centre UDC V conservateur/libéral/souverainiste 58 7
  Parti socialiste PSS S social-démocrate 41 8
  Parti libéral-radical PLR RL libéral/radical 35 12
  Parti démocrate-chrétien PDC CEg démocrate chrétien/centre-droit 31 14
  Parti écologiste PES G écologiste 17 2
  Parti bourgeois démocratique PBD BD libéral/conservateur 5 1
  Parti Vert'libéral PVL CEg écologiste/social-libéral 3 2
  Parti évangélique PEV CEg chrétien/centre-gauche 2 -
  Alliance verte et sociale bernoise AVeS G écologiste 2 -
  La Gauche - (Parti du Travail) LG G extrême gauche 1 -
  Union démocratique fédérale UDF V chrétien/conservateur 1 -
  Ligue des Tessinois Lega V régionaliste/populiste 1 -
  Parti chrétien-social PCS G christianisme social/centre-gauche 1 -
  Alternative verte zougoise AVZ G écologiste 1 -
  Mouvement Socio-libéral MSL - social-libéral 1 -
  • BD = Bourgeois démocratique
  • CEg = Christlich, Evangelisch und grün (Chrétien, Evangélique et vert (-libéral))
  • G = Grün (Verts)
  • RL = Radical libéral
  • S = Socialiste
  • V = Volkspartei (traduction de l'UDC en français littéral : parti du Peuple (Volks))

Ambitions électorales[modifier | modifier le code]

Le PLR a annoncé avoir pour ambitions électorales de gagner 3 sièges au Conseil national[8] et désire dépasser 20 % des voix[9]. L'UDC espère atteindre 30 % de l'électorat et augmenter sa représentation au Conseil des États[10]. Le PCS désire défendre son unique siège du Conseil national[11]. L'UDF espère tripler le nombre de ses sièges au CN en passant de 1 à 3. Le PBD désire doubler sa représentation en passant de 5 à 10 élus et assurer la réélection de sa Conseillère fédérale[12] et le PVL veut passer de 3 à 8 élus[13]; ces deux derniers partis désirent conserver leurs deux élus au Conseil des États[14]. Le Parti pirate suisse (PPS), n'ayant aucun représentant, espère obtenir deux élus[15]. Le PES quant à lui désire dépasser les 10 % et obtenir un 3ème siège au Conseil des États[16]. Le PDC désire dépasser les 17 % au Conseil national et gagner 3 sièges, ainsi que garder tous ses élus au Conseil des États[17].

Slogans électoraux[modifier | modifier le code]

Pour 2011, certains partis ont décidé de faire campagne sur un slogan.

  • PBD : « La nouvelle force »[18].
  • PDC : « Les Suisses qui sont heureux votent démocrate-chrétien »[19].
  • PES : « Les Verts, une longueur d'avance »[20].
  • PEV : « Pour une Suisse où il fait bon vivre »[21]
  • PLR : « Par amour de la Suisse - avec courage et conviction »[22].
  • PPS : « Société 2.0 »[23]
  • PSS : « Pour tous, sans privilèges ! »[24].
  • PVL : « Naturellement ! Vert'libéraux »[25]
  • UDC : « Les Suisses votent UDC »[26].

Candidats ne renouvellant pas leur candidature[modifier | modifier le code]

Conseillers nationaux démissionnaires[modifier | modifier le code]

D'après le site du parlement, il y eut (état au 22.10.2011) trente-neuf députés qui ne renouvelèrent pas leur candidature au Conseil national [27]:

Conseiller aux États démissionnaires[modifier | modifier le code]

D'après le site du parlemenent, il y eut (état au 27.08.2011) douze sénateurs qui ne renouvelèrent pas leur candidature au Conseil des États[28]:

Sondages d'opinion[modifier | modifier le code]

Sondage Date UDC PSS PLR PDC PES PBD PVL PEV LG UDF Lega PCS PA DS DIV
SRG SSR par gfs.bern[29] 12 octobre 2011 29.3 19.9 15.2 14.2 9.3 3.6 4.9 1.5 n.c 1.0 n.c n.c n.c n.c 1.1
SonntagsZeitung par Isopublic [30] 25 septembre 2011 28.2 20.3 15.7 14.2 9.8 3.2 5.2 n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c 3.4
SRG SSR par gfs.bern[31] 9 septembre 2011 28.0 20.5 15.6 14.5 9.5 3.1 4.5 1.6 n.c 1.0 n.c n.c n.c n.c 1.7
Blick par DemoSCOPE[32] 22 août 2011 24.8 19.5 17.8 12.4 9.9 3.0 7.2 n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c 5.4
SRG SSR par gfs.bern[33] 12 août 2011 27.4 18.5 16.1 15.0 10.1 2.9 4.6 1.7 n.c 1.7 n.c n.c n.c n.c 2.0
SRG SSR par gfs.bern[34] 1er juillet 2011 27.5 18.9 15.0 13.4 10.0 3.0 5.2 2.4 n.c 1.3 n.c n.c n.c n.c 3.3
Le Matin Dimanche & SonntagsZeitung par Isopublic [35] 19 juin 2011 28.7 18.6 13.9 13.2 9.9 3.7 8.0 1.0 0.1 1.0 n.c 0.2 0.3 0.2 1.3
SRG SSR par gfs.bern[36] 27 avril 2011 29.9 17.7 15.2 12.7 10.9 3.5 5.7 1.5 n.c 1.1 n.c n.c n.c n.c 1.8
Le Matin Dimanche & SonntagsZeitung par Isopublic [37] 26 mars 2011 25.4 18.2 15.4 14.3 10.5 2.8 6.1 n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c 7.3
SRG SSR par gfs.bern[38] 28 janvier 2011 29.8 18.0 17.7 12.9 8.8 2.6 5.2 2.2 n.c 1.5 n.c n.c n.c n.c 1.4
Le Matin Dimanche & SonntagsZeitung par Isopublic [39] 1er janvier 2011 26.0 19.1 17.1 13.8 9.1 4.5 3.2 1.4 0.5 1.2 n.c n.c n.c n.c 4.1
SRG SSR par gfs.bern[40] 14 octobre 2010 26.1 20.1 17.2 14.1 8.5 3.6 3.8 2.4 0.7 0.6 0.2 0.7 n.c n.c 2.0
Résultats[41] Octobre 2007 28.9 19.5 17.7 14.5 9.8 0.0 1.4 2.4 0.7 1.3 0.6 0.4 0.1 0.5 1.8

Listes et partis prenant part à l'élection dans les cantons pour le Conseil national[modifier | modifier le code]

Résultats finaux[modifier | modifier le code]

Résultats de élections fédérales 2011 (Conseil national et Conseil des États) et comparaison avec les forces politiques de 2007[72].

Généralités[modifier | modifier le code]

Conseil national[modifier | modifier le code]

Par rapport aux résultat des dernières élections fédérales suisses de 2007, pour la première fois depuis 1987, l'Union démocratique du centre régresse et perd 2,3 % ainsi que 8 sièges. Grâce à un jeu des apparentements, le Parti socialiste gagne 3 mandats, tout en perdant 0,8 % pour s'établir à 18,7 % du total des voix. Le Parti libéral-radical, malgré sa fusion avec le Parti libéral suisse, continue de perdre des mandats pour s'établir à 30 mandats (-5) et passer de 17,7 % à 15,1 %. Le Parti démocrate-chrétien perd lui aussi des sièges (-3) pour une députation à 28 avec 12,3 % des voix (-2,2 %). Les Verts en alliance avec l'Alliance verte et sociale bernoise perdent eux aussi 5 mandats (15) et passent de 9,6 % à 8,4 %.

Du côté des gagnants, le Parti bourgeois démocratique se présentant sous sa forme actuelle pour la première fois à une élection obtient 5,4 % et 9 mandats (+9), tout comme les Vert'libéraux qui passent de 3 sièges à 12 (+9) en voyant son électorat passer de 1,4 % à 5,4 %.

Les petits partis tels que le Parti évangélique (2 sièges) et le Parti chrétien-social (1 siège) gardent leurs sièges, la Ligue des Tessinois en gagne 1 pour s'établir à 2 sièges, et La Gauche ainsi que l'Alternative verte zougoise et l'Union démocratique fédérale perdent chacun leur unique mandat.

Le Mouvement citoyens genevois qui se présentait à Genève sous le nom du Mouvement citoyens romand fait son entrée au Conseil national avec un mandat.

Conseil des États[modifier | modifier le code]

Le parti sortant vainqueur des élections au Conseil des États est le Parti socialiste. Ce dernier obtient un nombre record de Sénateurs, onze en tout. Le grand perdant est l'UDC, qui n'arrive pas à placer ses candidats lors des seconds tours, et notamment son président actuel Toni Brunner et son ancien président Christoph Blocher, tous deux vaincus. La presse qualifie le résultat de l'UDC comme étant un «sérieux revers»[73] ou encore de «recul»[74].

Composition des conseils après les élections[modifier | modifier le code]

CN2011 diagramme.png CE2011 diagramme.png

  Partis Sigles Groupe Tendances politiques Sièges CN Sièges CE
  Union démocratique du centre UDC V conservateur/libéral/souverainiste 54 (-4)1 5 (-2)
  Parti socialiste PSS S social-démocrate 46 (+5) 11 (+3)
  Parti libéral-radical PLR RL libéral/radical 30 (-5) 11 (-1)
  Parti démocrate-chrétien PDC CE démocrate chrétien/centre-droit 28 (-3) 13 (-1)
  Parti écologiste PES G écologiste 15 (-2) 2 (=)
  Parti Vert'libéral PVL GL écologiste/social-libéral 12 (+9) 2 (=)
  Parti bourgeois démocratique PBD BD libéral/conservateur 9 (+4) 1 (=)
  Parti évangélique PEV CE chrétien/centre-gauche 2 (=) - (=)
  Ligue des Tessinois Lega V régionaliste/populiste 2 (+1) - (=)
  Parti chrétien-social PCS CE christianisme social/centre-gauche 1 (=) - (=)
  Mouvement citoyens romand MCR-MCG régionaliste/populiste 1 (+1) - (=)
  Divers droite DVD V conservateur - (=) 1 (+1)
  La Gauche - (Parti du Travail) LG extrême gauche - (-1) - (=)
  Union démocratique fédérale UDF chrétien/conservateur - (-1) - (=)
  • BD = Bourgeois démocratique
  • CE = Christlich, Evangelisch (Chrétien, Evangélique))
  • G = Grün (Verts)
  • RL = Radical libéral
  • S = Socialiste
  • V = Volkspartei (traduction de l'UDC en français littéral : parti du Peuple (Volks))

1 Relativement à la situation précédant directement les élections.

Sièges par canton[modifier | modifier le code]

Canton Total UDC PSS PLR PDC PES PVL PBD PEV UDF LG PCS Lega MCG
Wappen Zürich matt.svg 34 11 −1 7 4 2 −1 3 −1 4 +1 2 +2 1
Wappen Bern matt.svg 26 8 -2 6 2 -2 -1 3 2 +2 4 +4 1 0 -1
Wappen Luzern matt.svg 10 2 −1 1 2 3 1 1 +1
Wappen Uri matt.svg 1 1
Wappen des Kantons Schwyz.svg 4 1 −1 1 1 +1 1
Wappen Nidwalden matt.svg 1 1 +1 0 −1
Wappen Obwalden matt.svg 1 0 −1 1 +1
Wappen Glarus matt.svg 1 0 −1 1 +1
Wappen Zug matt.svg 3 1 1 +1 1 0 −1
Wappen Freiburg matt.svg 7 1 3 +1 1 2 0 −1
Wappen Solothurn matt.svg 7 2 2 +1 1 2 0 −1
Coat of arms of Kanton Basel-Landschaft.svg 7 2 2 1 1 1
Wappen Basel-Stadt matt.svg 5 1 2 1 1 +1 0 −1
Wappen Schaffhausen matt.svg 2 1 1
Wappen Appenzell Ausserrhoden matt.svg 1 1
Wappen Appenzell Innerrhoden matt.svg 1 1
Coat of arms of canton of St. Gallen.svg 12 4 −1 2 1 3 1 1 +1
Wappen Graubünden matt.svg 5 1 −1 1 0 −1 1 1 +1 1 +1
Wappen Aargau matt.svg 15 6 3 2 1 −2 1 1 +1 1 +1
Wappen Thurgau matt.svg 6 3 1 −1 1 1 +1
Wappen Tessin matt.svg 8 1 +1 1 -1 2 -1 2 2 +1
Wappen Waadt matt.svg 18 4 -1 6 +2 4 1 2 -1 1 +1 0 -1
Wappen Wallis matt.svg 7 1 2 +1 1 3 −1
Wappen Neuenburg matt.svg 5 1 1 2 1
Wappen Genf matt.svg 11 2 3 2 -1 1 2 1 +1
Wappen Jura matt.svg 2 −1 1 1 +1
Coat of arms of Switzerland.svg 200 54 -8 46 +3 30 -5 28 -3 15 -5 12 +9 9 +9 2 ±0 0 -1 0 -1 1 ±0 2 +1 1 +1
Canton Siège 1 Parti Siège 2 Parti
Wappen Zürich matt.svg Felix Gutzwiller * PLR Verena Diener * PVL
Wappen Bern matt.svg Werner Luginbühl * PBD Hans Stöckli PSS
Wappen Luzern matt.svg Konrad Graber * PDC Georges Theiler PLR
Wappen Uri matt.svg Isidor Baumann PDC Markus Stadler * PVL
Wappen des Kantons Schwyz.svg Alex Kuprecht * UDC Peter Föhn UDC
Wappen Nidwalden matt.svg Paul Niederberger * PDC un seul siège à pourvoir
Wappen Obwalden matt.svg Hans Hess * PLR un seul siège à pourvoir
Wappen Glarus matt.svg This Jenny * UDC Pankraz Freitag * PLR
Wappen Zug matt.svg Joachim Eder PLR Peter Bieri * PDC
Wappen Freiburg matt.svg Alain Berset * PSS Urs Schwaller * PDC
Wappen Solothurn matt.svg Roberto Zanetti * PSS Pirmin Bischof PDC
Wappen Basel-Landschaft matt.svg Claude Janiak * PSS un seul siège à pourvoir
Wappen Basel-Stadt matt.svg Anita Fetz * PSS un seul siège à pourvoir
Wappen Schaffhausen matt.svg Hannes Germann * UDC Thomas Minder DVD/SE
Wappen Appenzell Ausserrhoden matt.svg Hans Altherr * PLR un seul siège à pourvoir
Wappen Appenzell Innerrhoden matt.svg Ivo Bischofberger * PDC un seul siège à pourvoir
Wappen St. Gallen matt.svg Karin Keller-Sutter PLR Paul Rechsteiner PSS
Wappen Graubünden matt.svg Martin Schmid PLR Stefan Engler PDC
Wappen Aargau matt.svg Pascale Bruderer PSS Christine Egerszegi-Obrist * PLR
Wappen Thurgau matt.svg Roland Eberle UDC Brigitte Häberli-Koller PDC
Wappen Tessin matt.svg Filippo Lombardi * PDC Fabio Abate PLR
Wappen Waadt matt.svg Géraldine Savary * PSS Luc Recordon * PES
Wappen Wallis matt.svg Jean-René Fournier * PDC René Imoberdorf * PDC
Wappen Neuenburg matt.svg Didier Berberat * PSS Raphaël Comte * PLR
Wappen Genf matt.svg Liliane Maury Pasquier * PSS Robert Cramer * PES
Wappen Jura matt.svg Claude Hêche * PSS Anne Seydoux-Christe * PDC
* signifie que le candidat sortant est réélu. Source: « Parlement suisse » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-14

Statistiques [75][modifier | modifier le code]

  • Un tiers (34 %) des élus sont des nouveaux au Conseil national. En 2007, ils n'étaient que 26,7 %.
  • Il y a au moins 58 élues, soit 29,2 % de la députation totale (57 élues et 28,5 % en 2007). Elles pourraient être 59 après le tirage au sort qui doit départager deux candidats PDC - un homme et une femme - au Tessin alors que le nombre de candidatures féminines (32,7 %) était en recul par rapport à 2007 (35,2 %).
  • En 2007, les conseillers nationaux avaient en moyenne 51,17 ans, contre 50,28 ans après le renouvellement de 2011.
  • Le plus jeune est âgé de 24 ans: il s'agit du socialiste valaisan Mathias Reynard.
  • Le plus âgé a 80 ans: il s'agit du sortant vaudois démocrate-chrétien Jacques Neirynck.

Dans les cantons[modifier | modifier le code]

  • En Argovie
    • Conseil national: l'UDC obtient 6 sièges, le PSS en obtient 3, le PLR en obtient 2, les Verts, le PDC, le PBD] et les Vert'libéraux chacun 1, ces deux derniers partis reprenant chacun un siège perdu par le PDC.
    • Au Conseil des État, seule la socialiste Pascale Bruderer obtient son ticket d'entrée un second tour étant organisé le 27 novembre. Le PLR avec la sortante Christine Egerszegi remporte le siège face à l'UDC[76].
  • En Appenzell Rhodes-Intérieures, le PLR obtient l'unique siège au Conseil national ainsi que l'unique siège au Conseil des États.
  • En Appenzell Rhodes-Extérieures, le PDC obtient obtient l'unique siège au Conseil national.
  • À Bâle-Campagne
    • Conseil national: la situation reste inchangée: 2 UDC, 2 PSS, 1 Vert, 1 PLR et 1 PDC.
    • Conseil des États: le sortant PSS est reconduit.
  • À Bâle-Ville
    • Conseil national: le PSS (2), le PLR (1) et l'UDC (1) gardent chacun leurs mandats respectifs. Les Verts perdent leur unique mandat que le PDC gagne.
    • Conseil des États: la sortante PSS est reconduite.
  • À Berne
    • Conseil national: l'UDC perd 2 mandats (8), le PSS (6), les Verts (3), et le PEV (1) restent stables. Les Vert'libéraux en gagnent 2 (+2) et le PBD en gagne 4 (+4).
    • Conseil des États: Aucun candidat n'est élu au premier tour. Le PBD, l'UDC et le PS s'affrontent au second tour le 20 novembre et le PS reprend son siège à l'UDC en envoyant aux États l'ancien maire de la Ville de Bienne, Hans Stöckli. Le PBD conserve son siège.
  • À Fribourg
    • Conseil national: le PS devient historiquement la première force du canton et gagne 1 mandat (3), le PDC reste stable avec 2 sièges, l'UDC et le PLR gardent leur unique mandat et le PCS perd son mandat au profit du PS.
    • Conseil des États: les deux sortants PSS et PDC sont réélus dès le premier tour.
  • À Genève
    • Conseil national: Suite à de multiples rebondissements, le PSS garde ses trois mandats alors que les médias lui prédisaient la perte d'un siège et c'est finalement le PLR qui perd un de ses mandats (2), l'UDC (2), les Verts (2) et le PDC (1) restent stables. Le Mouvement Citoyens Genevois (MCG) se présentant sous le nom de Mouvement Citoyens Romand (MCR) fait son entrée au Parlement.
    • Conseil des États: les deux sortants PSS et Verts sont réélus dès le premier tour.
  • À Glaris
    • Conseil national: le sortant PBD conserve son siège.
    • Conseil des États: les sortants PLR et UDC conservent eux aussi chacun leur siège.
  • Aux Grisons
    • Conseil national: le PSS et le PDC gardent chacun leur siège. L'UDC en perd 1 (1). Les Vert'libéraux et le PBD font leur entrée au Parlement et gagnent chacun un siège. Le PLR perd son unique représentant et ne sera plus représenté pour la première fois de son histoire à Berne.
    • Conseil des États: deux nouveaux élus font leur entrée, mais l'UDC perd son siège, et le PDC conserve le sien et le PLR gagne un siège.
  • Au Jura
    • Conseil national: le PLR n'ayant pas renouvelé son apparentement avec l'UDC, cette dernière perd son siège au profit du PDC. Le PSS garde son mandat.
    • Conseil des États: les deux sortants PDC et PSS conservent leur siège.
  • À Lucerne
    • Conseil national: PDC (3), PLR (2), PSS (1) et Verts (1) gardent leur siège. L'UDC perd un siège (2) au profit des Vert'libéraux (+1).
    • Conseil des États: Personne n'a obtenu la majorité absolue. Un second tour est annoncé pour le 27 novembre 2011 mais en date du 27 octobre 2011, la Chancellerie cantonale annonce l'élection tacite des deux candidats arrivés en premier[77].
  • À Neuchâtel
    • Conseil national: les forces restent inchagées, PLR (2), PSS, UDC et Verts (chacun 1) conservent leur mandat. La sortante Sylvie Perrinjaquet se fait éjecter par son colistier et n'est pas réélue.
  • À Nidwald
    • Conseil national: l'UDC éjecte le PLR et reprend l'unique mandat.
    • Conseil des États: le candidat PDC est élu tacitement avec 0 voix puisqu'il est seul dans la course.
  • À Obwald
    • Conseil national: le PLR, le PSS et le PDC font front commun derrière le candidat du Parti chrétien-social. Ce dernier ravit le siège à l'UDC et poursuit la présence du PCS avec son unique représentant fédéral à Berne.
    • Conseil des États: le PLR conserve son siège.
  • À Schaffhouse
    • Conseil national: UDC et PSS gardent chacun leur unique siège.
    • Conseil des États: Seul le candidat UDC conserve son siège et est élu au premier tour. Le premier des viennent-ensuite est un candidat sans parti, Thomas Minder, proche de l'UDC, qui est élu au second tour le 13 novembre 2011[78].
  • À Schwyz
    • Conseil national: UDC et PSS conservent chacun leur unique mandat. Le PDC perd un de ses deux siège qui est repris par le PLR.
    • Conseil des États: Le sortant UDC est réélu dès le premier tour. Le second sortant PDC ne dépasse pas la majorité absolue et un second tour est organisé le 27 novembre 2011. Sans être candidat, Roger Federer a reçu 132 voix[79]. Le 27 novembre 2011, les électeurs élisent un deuxième UDC[76].
  • À Saint-Gall
    • Conseil national: l'UDC perd un mandat (4), le PDC (3), le PSS (2) et le PLR (1) et les Verts (1) conservent leurs sièges. Le siège perdu par l'UDC est remporté par les Vert'libéraux.
    • Conseil des États: Karin Keller-Sutter, candidate malheureuse au Conseil fédéral en 2010 est élue au premier tour. Le président de l'UDC, Toni Brunner doit faire face à un second tour. Le sortant PDC n'arrive que troisième. Le 27 novembre, le second tour est organisé et le candidat PSS bat Toni Brunner, ce qui est qualifié de «victoire exceptionnelle» par le Président du PSS, Christian Levrat[76].
  • À Soleure
    • Conseil national: UDC (2), PDC (2) et PLR (1) conservent leurs sièges. Les Verts perdent leur unique mandat au profit du PSS qui passe à 2 représentants.
    • Conseil des États: le sortant socialiste est réélu dès le premier tour. Un second tour est organisé le 4 décembre 2011, remporté par le PDC Pirmin Bischof.
  • Au Tessin
    • Conseil national: le PDC garde ses 2 mandats. Le PLR (2) et le PSS (1) en perdent chacun un. L'UDC gagne son premier élu et la Ligue des Tessinois gagne un second mandat. Il est à noter que deux élus PDC (Marco Romano et Monica Duca Widmer) ont chacun obtenu 23979 voix. Dans ce cas, et c'est la première fois de l'histoire, l'élu est tiré au sort. Marco Romano a demandé un recomptage des voix[80].
    • Conseil des États: personne n'ayant obtenu la majorité absolue, un second tour est organisé le 20 novembre 2011. Le sortant Filippo Lombardi arrive premier au 1er tour et est réélu le 20 novembre. Fabio Abate gagne le siège pour le PLR.
  • En Thurgovie
    • Conseil national: UDC (3), PDC (1) et PSS (1) conservent leurs mandats. Le PLR subit une lourde perte de son unique siège qui est repris par les Vert'libéraux.
    • Conseil des États: seul le sortant UDC Roland Eberle est réélu dès le premier tour. Un second tour est organisé le 13 novembre et voit l'élection pour la première fois d'une femme, c'est la PDC Brigitte Häberli-Koller[81].
  • À Uri
    • Conseil national: la sortante PLR Gabi Huber est réélue.
    • Conseil des États: le sortant Vert'libéral n'obtient pas la majorité absolue. Le remplaçant du sortant-démissionnaire Hansheiri Inderkum, Isidor Baumann est élu et conserve le siège PDC. Au second tour le 27 novembre, le sortant Vert'libéral est réélu[76].
  • Dans le canton de Vaud
    • Conseil national: le PSS gagne 2 mandats pour s'établir à 6 sièges et devient la première force du canton. L'UDC (-1) et le PLR (+/-) obtiennent 4 sièges chacun. Les Verts perdent un siège (2) et les Vert'libéraux font leur entrée à Berne avec un siège de gagné. Le POP/La Gauche perd son unique siège et par conséquent, l'extrême-gauche perd son unique représentant au Parlement fédéral.
    • Conseil des États: Aucun candidats n'est élu dès le premier tour et un second tour sera organisé le 13 novembre 2011.

Il est à noter que la Chancellerie du Canton de Vaud a subi une panne de son système informatique, puis un bug du logiciel de décomptage des voix. Par conséquent, les résultats cantonaux ne furent proclamés que le lundi 24 octobre 2011 en fin de journée[82]. Lors du second tour le 13 novembre 2011, Géraldine Savary (PS) et Luc Recordon (Verts) sont reconduits[83].

  • En Valais
    • Conseil national: le PDC perd un mandat (3), le PLR et l'UDC conservent leur unique mandat et le PSS gagne un siège (2). Le second candidat socialiste, Mathias Reynard est le candidat élu le plus jeune (24 ans) de la 48è législature[84].
    • Conseil des États: les deux sortants PDC arrivent en ballotage favorable. Un second devait être organisé le 6 novembre 2011, mais finalement les sortants et premiers arrivés sont réélus tacitement, les autres candidats n'ayant pas redéposé de liste.
  • À Zoug
    • Conseil national: UDC et PDC gardent chacun leur unique siège. L'Alternative verte zougoise perd son unique mandat qui revient au PLR.
    • Conseil des États: PDC et PLR gardent chacun leur siège.
  • À Zurich
    • Conseil national: l'UDC reste la principale force avec 11 mandats tout en perdant un siège. PSS (7) et PLR (4) restent stables. Les Vert'libéraux gagnent un 4è mandat alors que les Verts en perdent un pour s'établir à 3 sièges. Le PDC perd un siège (2) et le PBD en gagne 2 (+2). Le PEV conserve son unique siège. Christoph Blocher est élu et siégera à nouveau, après avoir siégé de 1979 à 2003 au conseil national pour ensuite être élu au Conseil fédéral et en être éjecté en 2007 au profit de Eveline Widmer-Schlumpf
    • Conseil des États: aucun candidat n'obtient la majorité absolue, mais les deux sortants PLR et Vert'libéraux arrivent en tête. Il est à noter que Christoph Blocher est largement distancié tout en arrivant troisième à la course aux États. Lors du 2è tour organisé le 27 novembre, Christoph Blocher est largement distancié à nouveau et les deux sortants PLR et PVL sont réélus[76].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.parlamentswahlen-2011.ch/resultats-canton-524.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-14
  2. Les partis de tous les cantons ont déposé leurs listes, TSR, consulté le 12 septembre 2011
  3. Annonce de son départ sur swissinfo, le 7 septembre 2011.
  4. La démocratie suisse sous l’œil des observateurs, swissinfo, consulté le 22 octobre 2011
  5. Élections fédérales: e-voting possible pour la « Cinquième Suisse »
  6. Partis enregistrés, Chancellerie fédérale, consulté le 22 octobre 2011
  7. Fédérales 2011: les listes déposées - 3472 candidats au National, Swissinfo, consulté le 12 septembre 2011
  8. PLR et PDC se montrent optimistes pour les élections fédérales 2011, Swissinfo, consulté le 16 janvier 2011
  9. Fulvio Pelli: «Nous sommes optimistes», Le Matin, consulté le 18 février 2011
  10. L'UDC à l'assaut du Conseil des États, 20minutes, consulté le 16 janvier 2011
  11. Le Parti chrétien-social recommande le "oui" à l'initiative populaire "contre la violence des armes", TSR, consulté le 16 janvier 2011
  12. Le PBD a des vues sur l'électorat de centre droit, TSR, consulté le 16 janvier 2011
  13. « Les petits partis voient plus grand » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-14, ATS, consulté le 11 janvier 2011
  14. Les partis se profilent, Le Nouvelliste, consulté le 16 janvier 2011
  15. Le Parti pirate suisse (PPS) vise un ou 2 sièges au Parlement, Journal du Jura, consulté le 16 janvier 2011
  16. Les Verts lancent leur campagne électorale avec une nouvelle croisade contre l'énergie nucléaire, TSR, consulté le 18 janvier 2011
  17. Le PDC vise 17 % des suffrages aux élections fédérales, RomandieNews, consulté le 22 janvier 2011
  18. Le PBD ne veut pas mener sa campagne sur des thèmes émotionnels, Romandie.com, consulté le 14 mars 2011
  19. Le PDC mènera sa campagne fédérale avec le slogan "les Suisses qui sont heureux votent démocrate-chrétien", TSR, consulté le 9 février 2011
  20. Votez vert, PES, consulté le 1er mai 2011
  21. « http://www.evp-wählen.ch/fr/wahlthema/ » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-14
  22. http://www.plr.ch/votations-a-elections/par-amour-de-la-suisse.html, PLR, consulté le 9 février 2011
  23. Le Parti Pirate Suisse veut en être, [20 minutes (Suisse)|20 Minutes], consulté le 20.02.2011
  24. "Pour tous, sans privilèges !", tel est le slogan du PS pour les élections fédérales de cet automne, TSR, consulté le 24 mars 2011
  25. http://www.elections.vertliberaux.ch/
  26. Christoph Blocher: "Si l'UDC gagne, je me retirerai", Le Matin, consulté le 9 février 2011
  27. (en) Parlement suisse, « Conseillers nationaux démissionnaires » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 22 octobre 2011. Consulté le 22 octobre 2011
  28. « Conseillers aux États démissionnaires » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-14, 27 août 2011
  29. [1], consulté le 12 octobre 2011
  30. SP legt laut Wahlumfrage zu, SVP verliert leicht, consulté le 18 octobre 2011
  31. [2], consulté le 9 septembre 2011
  32. [3], consulté le 27 août 2011
  33. [4], consulté le 13 août 2011
  34. [5], Swissinfo, consulté le 1er juillet 2011
  35. ISOPUBLIC POLITBarometer Juni 2011 GLP und SVP weiter im Aufwind, consulté le 20 juin 2011
  36. Baromètre électoral: l’environnement au premier plan, Swissinfo, consulté le 1er mai 2011
  37. Les Verts peinent à exploiter le débat sur la sortie du nucléaire, Le Matin Dimanche, consulté le 26 mars 2011
  38. Le baromètre électoral marque un net virage à droite, Le Temps, consulté le 28 janvier 2011
  39. ISOPUBLIC POLITBAROMETER im Auftrag der SonntagsZeitung & Le Matin Dimanche p.4, Le Matin Dimanche, consulté le 8 janvier 2011
  40. Baromètre électoral, swissinfo.org & gfs, consulté le 8 janvier 2011
  41. Les élections au Conseil national de 2007, OFS
  42. « Vorschau auf die Nationalratswahlen vom 23. Oktober 2011 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-14
  43. Wahlen & Abstimmung vom 23.10.2011
  44. Nationalratswahlen
  45. Nationalratswahlen
  46. National- und Ständeratswahlen 2011
  47. Listes en vue de l'élection du Conseil national 2011
  48. Election des membres du Conseil national: candidatures
  49. Élection au conseil national du 23 octobre 2011
  50. « Informationen zu den Nationalrats- und Ständeratswahlen » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-14
  51. Nationalratswahlen - Kandidierende
  52. Election au Conseil national - 23 octobre 2011
  53. Listen und Listennummern
  54. Elections fédérales du 23 octobre 2011
  55. 23. Oktober 2011: National- und Ständeratswahlen 2011
  56. Erneuerungswahl des Nationalrats und des Ständerats und Volksabstimmung vom 23. Oktober 2011 für die Amtsdauer 2011 bis 2015
  57. Nationalratswahlen 2011
  58. Urnengang vom 23. Oktober 2011 (National- und Ständeratswahlen)
  59. Nationalratswahlen 2011
  60. Mit «Frischer Wind» nach Bern, Linth24, consulté le 19 octobre 2011
  61. Acht weitere Kandidaten fürs Bundeshaus, Neue Schwyzer Zeitung, consulté le 19 octobre 2011
  62. Atomfrei – JA zu Sonne und Holz Grüne Kanton Schwyz
  63. Schwyzer Unternehmer wollen nach Bern, Neue Schwyzer Zeitung, consulté le 19 octobre 2011
  64. Wahlen/Abstimmungen
  65. Elezioni federali 2011
  66. Listen Nationalratswahlen
  67. Listes en vue de l'élection du Conseil national 2011
  68. Elections fédérales 2011
  69. Elections au Conseil national de 2011 en Valais
  70. Nationalratswahlen 2011
  71. Nationalratswahlen 2011
  72. Données : Office fédéral de la statistique : Election au Conseil national et Election au Conseil des Etats ; Positions : Cartographie Smartvote Sites consultés le 6 décembre 2011
  73. L'UDC a subi des revers aux 2e tours des élections aux Etats, TSR, consulté le 29 novembre 2011
  74. Suisse: les populistes de l'UDC reculent, Le Figaro, consulté le 29 novembre 2011
  75. Un Conseil national plus jeune et plus centriste, TSR, consulté le 25 octobre 2011
  76. a, b, c, d et e Conseil des Etats: le deuxième tour confirme le recul de la droite populiste, 24 heures, consulté le 29 novembre 2011
  77. Nationalrats- und Ständeratswahlen 2011, Canton de Lucerne, consulté le 9 novembre 2011
  78. Thomas Minder à Schaffhouse, Brigitte Häberli-Koller en Thurgovie, Romandie.com, consulté le 13 novembre 2011
  79. Roger Federer a reçu 132 voix dans le canton de Schwyz, LeMatin, consulté le 25 octobre 2011
  80. Fédérales 2011/TI: recomptage des voix demandé entre deux PDC, consulté le 25 octobre 2011
  81. Première Thurgovienne au Conseil des États, 20 minutes, consulté le 13 novembre 2011
  82. La panne informatique due à un nombre de connexions trop élevées pour la configuration du logiciel Votelec, Chancellerie vaudoise, consulté le 25 octobre 2011
  83. Vaud: victoire du ticket Savary-Recordon, TSR, consulté le 13 novembre 2011
  84. Les nouvelles têtes qui font leur entrée au parlement, 24 Heures, consulté le 25 octobre 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]