Christian Levrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levrat.
Christian Levrat
Portrait de Christian Levrat
Portrait de Christian Levrat
Fonctions
Président du Parti socialiste suisse
En fonction depuis le 1er mars 2008
Prédécesseur Hans-Jürg Fehr
Conseiller national représentant du canton de Fribourg
Élection 19 octobre 2003, 21 octobre 2007 et 23 octobre 2011
Législature 47e, 48e et 49e
Conseiller aux États représentant du canton de Fribourg
Élection 11 mars 2012
Législature 49e
Biographie
Date de naissance 7 juillet 1970 (44 ans)
Lieu de naissance La Tour-de-Trême
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti socialiste suisse
Diplômé de Université de Fribourg (droit)
Université de Leicester (science politique)

Christian Levrat, né le 7 juillet 1970 à La Tour-de-Trême, est un homme politique suisse. Il est président du Parti socialiste suisse depuis le 1er mars 2008. Après avoir été député au Conseil national depuis 2003, il est depuis 2012 député au Conseil des Etats (sénateur).

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Pont (Veveyse), Le Crêt, Esmonts et Siviriez, il est licencié en droit, mention bilingue, de l'Université de Fribourg et titulaire d'un master en science politique de l'Université de Leicester. Engagé dans la défense du droit d'asile, il a oeuvré de 1995 à 2000 d'abord au sein de Caritas Suisse, puis comme chef du service juridique de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR).

Secrétaire central, puis, dès janvier 2003, président central du Syndicat de la communication, il est également vice-président de l'Union syndicale suisse (2003 - 2008).

Entre 2000 et 2004, il siège à l'assemblée constituante fribourgeoise, dont il préside le groupe socialiste en 2000 et dont il est le président en 2003. La même année, il est élu au Conseil national comme représentant du canton de Fribourg et siège à la commission des transports et des télécommunications, ainsi qu'à la commission des finances.

Réélu au Conseil national en octobre 2007, il est le seul candidat au poste de président du Parti socialiste suisse vacant à la suite de la démission d'Hans-Jürg Fehr. Il accède à ce poste le 1er mars 2008 lors du congrès extraordinaire du parti tenu à Bâle : il est élu à l'unanimité par les délégués du parti et restructure les organes dirigeants du parti, de manière à mieux y intégrer les différentes régions linguistiques et courants politiques. Sous son impulsion, le parti socialiste suisse concentre son action sur les questions économiques et sociales.

Le 11 mars 2012, il est élu au premier tour lors d'une élection complémentaire pour le Conseil des États pour le remplacement d'Alain Berset[1]. Il obtient 54,2 % des voix et devient le premier Gruérien à occuper ce poste[1]. Proche des syndicats, et spécialisé dans les questions économiques, il siège actuellement à la commission de l'économie et des redevances, à la commission des finances, à la commission des affaires juridiques et à la commission de politique extérieure dont il occupe la vice-présidence. Il est également vice-président de la délégation suisse à l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre de la délégation de surveillance des transversales alpines (NLFA).

Publication[modifier | modifier le code]

  • Changer d'ère, Lausanne, éd. Favre,‎ 2007
    Coécrit avec Alain Berset

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Un Gruérien au Conseil des Etats », sur lagruyere.ch,‎ 11 mars 2012 (consulté le 11 mars 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]