Daniel Brélaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Brélaz
Portrait de Daniel Brélaz (2007).
Portrait de Daniel Brélaz (2007).
Fonctions
Syndic de Lausanne
En fonction depuis le 25 novembre 2001
Législature Législature 2001-2006
Législature 2006-2011
Législature 2011-2016
Conseiller national
3 décembre 2007[1]4 décembre 2011
Législature 48e (2007-2011)
Député au Grand Conseil du Canton de Vaud
19902007[1]
Conseiller national
26 novembre 197915 décembre 1989[1]
Biographie
Date de naissance 4 janvier 1950 (64 ans)[1]
Lieu de naissance Lausanne
Parti politique Les Verts
Diplômé de École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)

Daniel Brélaz né le 4 janvier 1950 à Lausanne et habitant à Montblesson (Lausanne) est une personnalité politique suisse membre des Verts. Il est notamment le syndic de Lausanne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en mathématiques de l'EPFL en 1975, il est ensuite enseignant en mathématique. Dès 1975, il s'engage dans le Groupement pour la protection de l'environnement à Lausanne[2]. Il est l'un des premiers écologistes élus dans un parlement en 1978 (puis en 1982-1983) au Grand Conseil vaudois.

En 1979, il est le premier écologiste élu au Conseil national. Il est ainsi le premier écologiste dans le monde à siéger dans un parlement national[3]. Il conserve ce mandat jusqu'en 1989.

En 1989, il est élu au Conseil municipal de Lausanne où il est responsable des services industriels. Le 25 novembre 2001, il en devient le syndic et responsable des finances. Le 12 mars 2006, il est réélu dès le premier tour des élections communales vaudoises.

En 2007, il se représente et est à nouveau élu au Conseil national. Il quitte alors le Grand Conseil vaudois, mais reste syndic de Lausanne. Ce cumul des mandats est critiqué.

Le 13 mars 2011, il est réélu dès le premier tour à la municipalité de la commune de Lausanne avec 11 503 suffrages en sa faveur[4]. En mars 2012, il est élu au Grand Conseil du canton de Vaud pour la législature 2012-2017[5].

Il ne se représente pas au Conseil national lors des élections fédérales de 2011.

Activités[modifier | modifier le code]

Daniel Brélaz exerce plusieurs activités au sein de conseils d'administration de diverses sociétés. Selon la loi, en tant que député au Conseil national, ses activités sont publiques et déclarées dans un registre des intérêts[6]. Il est notamment :

Cravates et poids[modifier | modifier le code]

Il porte très régulièrement une cravate avec, comme motif, une tête de chat[12]. Lors du sommet de la francophonie organisé en octobre 2010 à Montreux, Daniel Brélaz s'est vu refuser l'entrée par le service du protocole de la Confédération, celui-ci ne voulant pas de la cravate à motif de Daniel Brélaz[13].

Ses cravates sont utilisées pour des ventes aux enchères, à l'image d'une vente réalisée en 2008 par la chaîne du Bonheur[14].

Son poids, dû à son obésité, puis de son impressionnante perte de poids en quelques mois en 2013-2014, fait également cas de commentaires dans la société et les médias depuis de nombreuses années. L'humoriste Yann Lambiel en avait fait lui-même une caricature réputée dans ses spectacles[15] ou du dessinateur Raymond Burki dans ses dessins de presse, entre autres. En 2013, il entame un régime accouplé à de l'acupuncture, suite à l'annonce de la menace d’un diabète de type 2[16]. Il passe de 180 kilos au début 2013, à 130 kilos en octobre, puis 99 kilos en février 2014. Il déclare envisager atteindre son poids de jeune homme d'environ 88 kilos[17]. Son épouse, Marie-Ange Brélaz, conseillère communale de la ville de Lausanne, dans le groupe politique Les verts, avait également témoigné devant les médias au sujet de la pose d'un by-pass gastrique pour lui permettre de perdre du poids[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Biographie de Daniel Brélaz sur le site Web de l'Assemblée fédérale suisse. (réf. 27.01.2010)
  2. Laurent Rebeaud, La Suisse verte : les premières années du Parti écologiste suisse.
  3. http://www.verts.ch/web/dms/gruene/doc/die_gruenen/partei/histoire_des_verts.pdf
  4. [Résultats officiels en ligne (page consultée le 26 mars 2011)]
  5. Membre du Grand Conseil
  6. [(de)(fr)(it) Registre des intérêts, Daniel Brélaz, p. 10 (page consultée le 20 septembre 2011)]
  7. [Registre du Commerce du Canton de Vaud, extrait de la raison sociale Transports publics de la Région Lausannoise S.A. (page consultée le 26 mars 2011)]
  8. [Registre du Commerce du Canton de Vaud, extrait de la raison sociale Métro Lausanne-Ouchy S.A. (page consultée le 20 septembre 2011)]
  9. [Registre du Commerce du Canton de Vaud, extrait de la raison sociale Lausanne-Tourisme (page consultée le 20 septembre 2011)]
  10. [Registre du Commerce du Canton de Vaud, extrait de la raison sociale EOS HOLDING SA (page consultée le 20 septembre 2011)]
  11. [Registre du Commerce du Canton de Vaud, extrait de la raison sociale FONDATION DE BEAULIEU (page consultée le 20 septembre 2011)]
  12. Gelück dessine la cravatte de Brélaz, 24heures.ch, 18 octobre 2009.
  13. La cravate au chat de Brélaz est refoulée du Sommet de la francophonie, WN relatant Le Matin.ch, octobre 2010.
  14. Grande réussite pour les premières ventes aux enchères, chaîne du bonheur, 11 décembre 2008.
  15. Sondage: Voici vos trois imitations préférées de Yann Lambiel!, 12 septembre 2011, lasaison.ch
  16. Daniel Brélaz: «Mon poids faisait partie de mon personnage», 28 octobre 2013 Migros magazine
  17. Daniel Brélaz, son régime, son bilan et l'après-Brélaz, 22 février 2014, Radio télévision suisse
  18. Marie-Ange Brélaz, Sus à l’obésité!, 9 avril 2013, L'Illustré

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]