Élections fédérales suisses de 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Précédent 2011 Drapeau de la Suisse 2019 Suivant
Élections fédérales suisses de 2015
Les 200 sièges du Conseil national (101 sièges pour la majorité)
Les 46 sièges au Conseil des États (24 sièges pour la majorité)

Les élections fédérales suisses de 2015 auront lieu le 18 octobre 2015 pour le Conseil national et pour le premier tour des élections au Conseil des États[1].

Répartition des sièges[modifier | modifier le code]

Alors qu'auparavant, et ce jusqu'en 2011, cette répartition des sièges restait valable pour plusieurs législatures, il a été décidé qu'à chaque renouvellement intégral de la chambre basse du parlement, et ce dès 2015, une répartition des sièges basée sur la population résidente serait prise en compte[2]. Suite au recensement de la population résidente au 31 décembre 2012, les cantons de Zurich (35) , d’Argovie (16) et du Valais (8) disposeront chacun d’un siège supplémentaire alors que les cantons de Berne (25), de Soleure (6) et de Neuchâtel (4) perdront par contre chacun un siège[3].

Composition juste avant les élections[modifier | modifier le code]

  Partis Sigles Groupe Tendances politiques Sièges CN Sièges CE
  Union démocratique du centre UDC V conservateur/libéral/souverainiste 54 5
  Parti socialiste PSS S social-démocrate 46 11
  Parti libéral-radical PLR RL libéral/radical 30 11
  Parti démocrate-chrétien PDC CE démocrate chrétien/centre-droit 28 13
  Parti écologiste PES G écologiste 15 2
  Parti Vert'libéral PVL GL écologiste/social-libéral 12 2
  Parti bourgeois démocratique PBD BD libéral/conservateur 9 1
  Parti évangélique PEV CE chrétien/centre-gauche 2 -
  Ligue des Tessinois Lega V régionaliste/populiste 2 -
  Centre gauche - PCS PCS CE christianisme social/centre-gauche 1 -
  Mouvement citoyens romand MCR-MCG V régionaliste/populiste 1 -
  Divers droite DVD V conservateur - 1
  • BD = Bourgeois démocratique
  • CE = Christlich, Evangelisch (Chrétien, Evangélique)
  • G = Grün (Verts)
  • GL = Grünliberal (Vert'libéral)
  • RL = Radical libéral
  • S = Socialiste
  • V = Volkspartei (traduction de l'UDC en français littéral : parti du Peuple (Volks))

Ambitions électorales[modifier | modifier le code]

  • L'UDC désire rester le premier parti en termes de voix et ne pas passer en-dessous de 26,6% des voix[4].
  • Le PSS désire récolter 20% des suffrages et veut pouvoir éviter l’élection au Conseil fédéral de deux UDC et de deux PLR. Le président du PS se dit aussi prêt à réélire Eveline Widmer-Schlumpf[5].
  • Le PLR veut dépasser le PSS pour devenir le deuxième parti du pays[6].
  • Le PDC espère obtenir 2% de plus pour gagner 14,3% des voix et par conséquent un siège supplémentaire (30) au Conseil national et deux Sénateurs en plus au Conseil des États[7].
  • Les Verts désirent maintenir les sièges actuels tout en évoquant des cantons où ils peuvent potentiellement en gagner un (Bâle-Ville et le Tessin). Selon Adèle Thorens Goumaz, coprésidente, les principaux thèmes de campagne seront la sortie du nucléaire, la stratégie énergétique et l'économie verte[8].
  • Les Vert'libéraux espèrent atteindre 7% ou 8% et espèrent des apparentements avec le PBD et le PDC[9].

Candidats ne renouvellant pas leur candidature[modifier | modifier le code]

Conseillers nationaux démissionnaires (État 14.02.2015)[10][modifier | modifier le code]

Conseillers aux États démissionnaires (État 14.02.2015)[12][modifier | modifier le code]

Sondages d'opinion préélectoraux[modifier | modifier le code]

N.B. : Le parti mis en exergue est celui qui arrive en tête dans les sondages. Toutefois, le système politique suisse ne tient pas forcément compte du premier arrivé puisque le Gouvernement, qui est élu par le Parlement, est un gouvernement de coalition entre les forces les plus importantes du pays.

Date Institut/client UDC PSS PLR PDC PES PBD PVL PEV LG UDF LEGA| PCS MCR DIV
31.03.15 GfS Berne/SSR 26.2% 19.6% 16.3% 11.8% 7.5% 4.6% 5.6% 1.9% n.c 1% 0,8% n.c n.c 4.7%
21.12.14 Léger Marketing/Le Matin 23.8% 19.8% 15.7% 12.4% 8.2% 7.2% 7.4% n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c
03.10.14 GfS Berne/Le Temps 24.6% 20.1% 15.8% 11.2% 7.3% 4.8% 7.3% 1.8% n.c 1.4% 1% n.c n.c 4.7%
30.03.14 Léger Marketing/Le Matin 25% 19.4% 15.2% 12.2% 7.4% 6.9% 6.6% n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c
27.09.13 GfS Berne/SSR 25.8% 18.7% 14.7% 11.7% 8.3% 7.5% 5.8% 1.8% 1.2% 1% 1% n.c n.c 2.5%
15.09.13 Isopublic/Le Matin 24.3% 19.6% 14.1% 13.1% 7.3% 6.1% 6.6% n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c
21.10.12 Isopublic/Blick 23.7% 19.5% 15.9% 12.9% 8.2% 6.9% 7% n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c
16.09.12 Isopublic/Le Matin 23.9% 19.3% 16.3% 13% 8.2% 6.2% 7.7% n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c
25.03.12 Isopublic/Le Matin 23.7% 19.9% 15.8% 12.1% 8.2% 7% 7.5% n.c n.c n.c n.c n.c n.c n.c
23.10.11 Dernières élections 26.6% 18.7% 15.1% 12.3% 8.4% 5.4% 5.4% 2% 0.5% 0.1% 0.8% 0.6% 2.3% -

Références[modifier | modifier le code]