La Gauche (Suisse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Gauche
(de) Alternative Linke
(it) La Sinistra
Image illustrative de l'article La Gauche (Suisse)
Logo officiel
Présentation
Président (pas de président)
Fondation 21 novembre 2009
Siège 2722 Les Reussilles
Idéologie Écosocialisme
Couleurs rouge
Site web www.la-gauche.ch
Présidents de groupe
Conseillers fédéraux -
Représentation
Conseillers nationaux
0 / 200
Conseillers aux États
0 / 46
Législatifs cantonaux[1]
12 / 2 608
Exécutifs cantonaux[2]
0 / 156
2eme congrès de La Gauche au 5 mars 2011 à Zurich

La Gauche (en allemand Alternative Linke, en italien La Sinistra), est un mouvement politique suisse, se situant à gauche du Parti socialiste suisse et des Verts. Il s'est fixé comme objectif de rassembler les différentes forces de l'espace politique de la gauche radicale, afin de promouvoir un projet de société écologiste en rupture avec le capitalisme.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Gauche est née à la suite d'un appel lancé en faveur d'un rassemblement des forces politiques dispersées à la gauche de la gauche. À la suite de cet appel, une série de rencontres ont eu lieu à Berne, rassemblant notamment le syndicaliste Olivier Cottagnoud, l'ancien président de section socialiste Frédéric Charpié, les popistes vaudois Josef Zisyadis, Julien Sansonnens et Jean-Baptiste Blanc, ainsi que des membres des jeunes Verts genevois et du parti Les communistes. La Gauche a tenu son congrès de fondation à Schaffhouse, le 21 novembre 2009. Le 5 mars 2011 réuni en congrès national à Zurich, le mouvement a lancé sa première initiative populaire, visant à l'abolition des forfaits fiscaux pour toute la Suisse. Lors de l'édition 2012 de son congrès, qui s'est déroulé à Bienne, l'organisation a entre autres décidé d'établir un rapprochement avec le Front de gauche français et de soutenir SYRIZA, la coalition grecque de la gauche radicale. Ce congrès a également été marqué par la présence de Stéphane Hessel en tant qu'invité.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Congrès de Schaffhouse a élu un premier comité national, composé d'une quinzaine de personnes des trois régions linguistiques de Suisse et chargées de mettre en place un secrétariat national. La Gauche ne s'est pas donné de président ou de porte-parole, privilégiant une démarche la plus ouverte et participative possible. La Gauche n'est pas un parti politique, mais un mouvement réunissant des membres pouvant appartenir à des partis politiques: le principe de la double-appartenance est reconnu. À la suite d'une décision du Congrès de Schaffhouse, des sections cantonales du mouvement ne pourront se constituer que s'il n'existe aucune force politique établie à la gauche du PS et des Verts; dans le cas contraire, un processus de rencontres et de dialogue sera engagé avec les forces existantes.

Les partis ayant fusionné sont:

  • La Gauche Alternative Valaisanne
  • SolidaritéS Genève
  • SolidaritéS Neuchâtel
  • SolidaritéS Vaud
  • Le POP neuchâtelois
  • Le POP jurassien
  • Le POP vaudois
  • Les Communistes genevois
  • La Liste Alternative schaffhousoise
  • La Liste Alternative zurichoise
  • La Liste Alternative Valleé de Limmat
  • La Liste Alternative de Winterthur

Idéologie[modifier | modifier le code]

La Gauche se réclame de l'écosocialisme et de l'anticapitalisme. À la base du mouvement se trouve la volonté d'unir et de rassembler les partis de la gauche combative.

Élus[modifier | modifier le code]

Après les élections fédérales de 2011, la Gauche perd son seul élu au Conseil national.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]