Malika Rahal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Malika Rahal
Image dans Infobox.
Malika Rahal en 2016.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Malika Rahal, née en 1974 à Toulouse, est une historienne française.

Spécialisée dans l'histoire de l'Algérie et plus généralement du Maghreb contemporain, elle est chargée de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP), une unité du CNRS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Malika Rahal est née en 1974 à Toulouse et poursuit des études d'histoire et de sociologie à Bordeaux. En 1998, elle est reçue à l'agrégation d'histoire. En 2007, elle soutient une thèse d'histoire sous la direction de Benjamin Stora à l'INALCO, où elle a également fait des études d'arabe. Son travail portait sur l'Union démocratique du manifeste algérien (UDMA), le parti de Ferhat Abbas. Au-delà du parti, elle y étudie ce qu'elle nomme « la décennie des partis politiques » (1946-1956). Elle a publié depuis, en France et en Algérie, une biographie de l'avocat Ali Boumendjel, assassiné par les parachutistes français durant la bataille d'Alger[1].

Après avoir été professeur en collège en Seine-Saint-Denis, elle a été maîtresse de conférences à l'université de Nottingham avant d'être recrutée au CNRS. Elle enseigne à Sciences-po Paris et à l'INALCO.

Elle a écrit de nombreux articles sur la possibilité de faire de l'histoire portant sur la période post-indépendance et fait partie des premiers historiens à s'attacher à cette période[2]. Elle anime un carnet de recherche en français, anglais et arabe intitulé Textures du temps[3], dans lequel de nombreux jeunes historien(-ne)s travaillant sur l'Algérie contemporaine partagent leurs travaux et leurs questionnements, et où ils réagissent en historiens à l'actualité[4]. Elle co-dirige avec Christian Ingrao, Ludivigne Bantigny, Roman Krakovsky et Matthieu Rey le projet 1979, Migrations of Hope, financé depuis 2016 par le Fonds Attentat mis en place par le CNRS à la suite des attentats du 13 novembre 2015 en France.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Ali Boumendjel. Une affaire française, une histoire algérienne, Paris : Belles Lettres, 2010 et Alger: Barzakh, 2011.
  • Comment faire l’histoire de l’Algérie indépendante ?[5].
  • Into the Woods[6].
  • Écrire au temps d’Alep[7].
  • L'UDMA et les Udmistes. Contribution à l'histoire du nationalisme algérien, Alger : Barzakh, 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Leca, « Les démocraties à la conquête des âmes dans les guerres asymétriques: problèmes généraux et situations historiques singulières », Revue française de science politique,‎ , p. 105-116 (ISSN 0035-2950)
  2. Jean-Pierre Séréni, « L’histoire de l’Algérie au miroir des chercheurs étrangers », Le Monde diplomatique,‎ (ISSN 0026-9395, lire en ligne)
  3. Textures du temps
  4. (en) James McDougall et Robert P. Parks, « Locating social analysis in the Maghrib », Journal of North African Studies,‎ , p. 631-638 (ISSN 1362-9387)
  5. « Comment faire l’histoire de l’Algérie indépendante ? », La Vie des idées, 13 mars 2012
  6. (en) « Into the Woods » The Nation, 31 mars 2015
  7. « Écrire au temps d’Alep », Libération, 5 octobre 2016, éditorial

Liens externes[modifier | modifier le code]