Gérard Charasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charasse.
Gérard Charasse
Image illustrative de l'article Gérard Charasse
Fonctions
Député de l'Allier
Élu dans la 4e puis la 3e circonscription

(20 ans et 8 jours)
Élection
Prédécesseur Claude Malhuret
Successeur Bénédicte Peyrol
Conseiller général de l'Allier
Élu dans le canton de Cusset-Sud

(20 ans, 6 mois et 4 jours)
Prédécesseur René Copet
Successeur canton supprimé
Maire du Vernet

(24 ans et 5 jours)
Élection 20 mars 1977
Successeur Patrick Argout
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Le Vernet (Allier)
Parti politique PRG
Profession Chargé de mission d'inspection de l'enseignement technique

Gérard Charasse, né le au Vernet (Allier), est un homme politique français.

Après avoir été adhérent du Mouvement des démocrates de Michel Jobert, il est actuellement membre du Parti radical de gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Charasse est chargé de mission d'inspection de l'enseignement technique, désormais retraité.

Il commence sa carrière politique le en étant élu maire du Vernet, sa commune natale. Il exerce cette fonction jusqu'au , date à laquelle il tente, sans succès, de ravir la mairie de Vichy à Claude Malhuret. Il échoue, dans sa seconde tentative, du avec un écart de 273 voix[1].

Le , il est élu député de la 4e circonscription de l'Allier en battant le député sortant Claude Malhuret, maire UDF de Vichy. À l'Assemblée nationale, il siège alors avec le groupe Radical-citoyen-vert, composante de la majorité de « Gauche plurielle ».

Il est réélu le , après avoir à nouveau battu Claude Malhuret (désormais étiqueté UMP) en obtenant 51,79 % des voix au second tour[2].

Le , il est réélu pour un troisième mandat, en battant encore une fois Claude Malhuret (UMP) avec 56,54 % des suffrages au second tour[3]. Il est apparenté au groupe Socialiste, radical et citoyen, dont il est vice-président. Il est membre de la commission de la défense.

Il est élu pour la quatrième fois le , cette fois dans la 3e circonscription de l'Allier, la 4e ayant été supprimée dans le cadre du redécoupage des circonscriptions de 2010. Avec 57,37 % des suffrages exprimés, il bat pour la quatrième fois Claude Malhuret au second tour. Le taux de participation s'élève à 59,99 %[4].

Lors des vœux présentés le à Cusset, Gérard Charasse a annoncé qu'il ne sera pas candidat aux élections législatives de 2017, et qu'il « ne votera pas la loi constitutionnelle sur la déchéance de nationalité »[5],[6].

Divers[modifier | modifier le code]

Il est un lointain cousin de Michel Charasse, ancien collaborateur de François Mitterrand, ministre du budget et sénateur du Puy-de-Dôme, aujourd'hui membre du Conseil constitutionnel.

Mandats[modifier | modifier le code]

Député[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Conseiller général

Conseiller municipal ou Maire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultats des élections municipales 2008 - Vichy », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 26 janvier 2016).
  2. « Résultats des élections législatives 2002 - Allier (03) - 4e circonscription », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 26 janvier 2016).
  3. « Résultats des élections législatives 2007 - Allier (03) - 4e circonscription », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 26 janvier 2016).
  4. « Résultats des élections législatives 2012 - Allier (03) - 3e circonscription », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 26 janvier 2016).
  5. « Législatives 2017 : Gérard Charasse ne sera pas candidat », sur La Montagne, (consulté le 26 janvier 2016).
  6. Laurent Bernard, « Un Gérard Charasse particulièrement républicain : « Construire, pas défendre » », sur La Montagne, (consulté le 26 janvier 2016).