Thinkerview

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis ThinkerView)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thinkerview
Vidéaste Web
Logo de Thinkerview.
Informations
Genre Entretiens
Vidéos populaires Juan Branco
Idriss Aberkane
Alain Juillet
Nombre d'abonnés 470 000 (en )
Site internet thinkerview.com
Chaîne(s) YouTube
PeerTube

Thinkerview est un laboratoire d'idées français indépendant lancé en janvier 2013, proche du milieu du hacking. Il diffuse de longues entrevues sans montage, avec des personnalités d'horizons différents, principalement grâce à sa chaîne YouTube suivie par plus de 400 000 abonnés. Les thèmes abordés les plus récurrents sont la géopolitique, la finance, le terrorisme, les médias, Internet, l'environnement et la société.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'animateur Sky, se réclame de la pensée[1] de Marc Ullmann, ancien rédacteur en chef de L'Express, chroniqueur sur RTL et dans Italiques. Il soutient le lancement du projet qualifié d'« indépendant [et] très différent de la plupart des think tanks qui sont inféodés à des partis politiques ou des intérêts privés »[2]. Thinkerview a été décrit comme proche du milieu du hacking[3].

Le compte YouTube est créé le [4] et la première vidéo, qui marque leur lancement, est publiée en janvier 2013[5].

Si dès le début les entretiens sont dans les conditions du direct, c'est à l'occasion de celle avec Guillaume Meurice (le ) que les vidéos sont véritablement diffusées en direct. Ainsi, le public qui interagit avant et après les interviews peut prendre part à l'entretien, d'abord en commentant, puis en vérifiant les assertions des invités en direct.

À l'occasion de l'élection présidentielle française de 2017, un format éphémère Présidentielle 2017 sans filtre ? est lancé, pour lequel tous les politiques souhaitant être candidats sont invités. Les personnalités politiques ayant accepté (avant la liste des parrainages) l'entrevue sont : Marie-Noëlle Lienemann, Jean Lassalle, Yannick Jadot, François Asselineau et Nicolas Dupont-Aignan. Ces vidéos sont néanmoins placées à part[6].

La commission du CNC/TALENTS du [7],[8] octroie une aide à la chaine de 50 000  sur 6 mois (jusqu'en novembre 2018) au nom de l'association « Sans montage ni coupure », alors productrice des interviews de Thinkerview.

Dans le cadre du mouvement des gilets jaunes, la chaîne connaît une forte poussée d'audience passant de 200 000 abonnés, en novembre 2018, à plus de 310 000 en quelques mois. Cependant, son principal présentateur pense « que le succès est décorrélé des gilets jaunes [...] [même si] certains se sont abonnés après la vidéo de Juan Branco ». Néanmoins, il affiche un regard bienveillant envers les gilets jaunes, les voyant comme « des canaris[9] dans la mine de la mondialisation »[10].

Avec l'augmentation de sa notoriété, après avoir uniquement fonctionné grâce au bénévolat, la chaîne décide de se professionnaliser[Quand ?], après demande à sa communauté. Son modèle d'entreprise repose uniquement sur les dons, notamment via la plateforme Tipeee. Ainsi, 2 200 contributeurs permettent de financer, en mai 2019, 14 700  de budget minimum. Celui-ci permet, outre l’augmentation des entretiens, la rétribution de l'équipe technique ainsi que du présentateur qui déclare se verser un salaire de « 2 200  par mois »[2].

En 2019, Thinkerview est une des chaînes YouTube qui reçoit le plus de dons via Tipeee (régulièrement en première position)[11],[12].

Production[modifier | modifier le code]

À partir du (vidéo Ministre, Loi renseignement, Stratégie européenne), les vidéos de Thinkerview sont produites par le collectif Les Parasites via l'association « Sans montage ni coupure[13] ». Cette association a pour but de « promouvoir un espace de réflexion et de liberté médiatique ». Guillaume Desjardins et Jérémy Bernard en sont respectivement président et trésorier.

Le , Les Parasites annoncent sur leur page Facebook se retirer de l'aventure afin de se consacrer à d'autres projets[14],[15].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Thinkerview produit essentiellement des œuvres audiovisuelles placées sous la licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 4.0)[16]. Les entretiens sont disponibles à la fois sous des formats audio et vidéo. Ces œuvres sont réalisées par Les Parasites[17] entre juin 2015 et janvier 2019. En dehors de ces dates, seul Thinkerview est crédité à la réalisation des vidéos.

La diffusion du format vidéo se fait grâce à YouTube et PeerTube[18],[19]. Pour les podcasts audio (simple conversion du format vidéo initial), le flux RSS est utilisé ou des plateformes dédiées (comme iTunes ou Deezer) agrégeant parfois ce même flux RSS.

Concept et objectifs[modifier | modifier le code]

Les entrevues se veulent participatives, sans montage[20],[21], et souvent en direct, d'une heure ou plus. Sur la forme, l'entretien se déroule dans un cadre minimaliste : fauteuil sur fond noir, l'invité est seul présent à l'écran. Sur le fond, les interviews « bousculent » mais sont denses et travaillées[2]. Enfin, la communauté est impliquée par un travail de vérification des assertions ainsi que de proposition de questions. Par ailleurs, l'équipe de Thinkerview publie régulièrement des articles qu'elle juge intéressants sur les réseaux sociaux.

Thinkerview fait des entretiens dont le but, selon eux, est d'appréhender toute la complexité des enjeux actuels et futurs, d'écouter les points de vue peu médiatisés afin d’élargir les prismes de lecture et mettre à l’épreuve les idées en décelant leurs failles ou leurs limites[22],[23]. Les intervenants viennent d'horizons différents[24] (associatif[25],[26], entreprise[27], universitaire[28], politique[29],[30] et journalistique[31]). Les interviews portent sur des domaines variés comme la géopolitique[32], la finance, le terrorisme, les médias, Internet[33], l'environnement et la société.

Le logo reprend la théorie du cygne noir : le but serait de déceler l'idée rare[10].

Critiques[modifier | modifier le code]

La diversité des personnalités invitées, allant de droite à gauche, les rend « inclassables »[10] bien qu'ils aient un certain penchant pour les pensées « contestataires »[2]. La longueur importante des entretiens, la manière parfois déstabilisante d'interviewer, l'absence de montage, ont souvent été mises en opposition avec le format télévisuel classique, en particulier celui des chaînes d'information en continu[3] ou les émissions d'infotainment[10]. L'indépendance financière et le travail des entretiens a été noté[2].

Cependant, ce pluralisme suscite des critiques. Ainsi, pour Rudy Reichstadt, si certains invités sont intéressants, « on sent qu'il y a une culture complotico-compatible, qu'on est dans la culture du caché »[2]. D'autres invités comme Michel Collon, Étienne Chouard, Kémi Séba ou Juan Branco « participent de cette mouvance complotiste »[2]. Pour Rudy Reichstadt, Thinkerview « contribue à banaliser la parole de ces gens-là, qui n'élèvent pas le débat. Il leur donne une légitimité, une caution évidente et accroît leur audience »[2]. Dans Marianne, Fabrice Epelboin, spécialiste du web social, note au contraire que « [ceux-ci] représentent des courants de pensée très importants dans la société. Même s'ils peuvent mettre mal à l'aise, ne pas leur donner la parole ne fait qu'accroître leur crédit en laissant monter le sentiment qu'il y a des choses à cacher. »[3]. Le présentateur répond de même qu'il est « contre-productif de ne pas leur donner la parole, parce que [ces gens] ensuite se réfugient entre eux sur internet et ça donne le pire du conspirationnisme ». De plus, il pose que l'utilisation d'une plateforme de vérification des faits est un bon moyen d'en « déradicaliser un certain nombre »[2].

Pour Le Monde, « Thinkerview se veut farouchement inclassable. Des spécialistes de tous bords y défilent, certains détestés par la droite, d’autres par la gauche, des recalés des poids lourds du PAF, tels que le chercheur agronome Pablo Servigne qui s’est intéressé à la collapsologie, le philosophe Bernard Stiegler mais aussi Étienne Chouard, le défenseur du RIC, venu de la gauche radicale et flirtant avec une partie de l’extrême droite, ou l’essayiste influent au sein de l’extrême droite Laurent Obertone. Le tout a parfois des relents conspirationnistes[10] ».

Le succès de Thinkerview a été analysé comme la montée de l'influence des chaînes YouTube[34] et plus généralement des médias issus de l'Internet[35] qui répondent à un vide médiatique sur les sujets abordés ou des analyses peu médiatisées[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Médias, article de Mathieu Dejean, Les Inrockuptibles, 12 décembre 2018
  2. a b c d e f g h et i « Qui se cache derrière Thinkerview, la chaîne YouTube qui surfe sur le mouvement des « gilets jaunes » ? », sur Franceinfo, (consulté le 25 mai 2019)
  3. a b c et d « Le phénomène ThinkerView ou le triomphe de l'info non-formatée », sur Marianne, (consulté le 22 juin 2019)
  4. (en) « Thinkerview », sur YouTube (consulté le 15 septembre 2018)
  5. Thinkerview, « ThinkerView - Teaser Interview Jacques Blamont », (consulté le 19 février 2018)
  6. « Politique Archives - Thinkerview », sur Thinkerview (consulté le 31 mars 2018)
  7. « CNC - résultats des commissions », sur www.cnc.fr (consulté le 29 mai 2018)
  8. « CNC - aide à l'éditorialisation des chaînes », sur www.cnc.fr (consulté le 29 mai 2018)
  9. En informatique, un canari est un dispositif utilisé comme témoin, par analogie avec l’utilisation d’un canari dans une cage pour détecter le manque d’oxygène dans une mine. Par exemple un dépassement de tampon qui aura écrasé une valeur, ou dans le domaine de la sécurité pour avertir secrètement d’une opération qui ne devrait pas être divulguée
  10. a b c d et e « ThinkerView, la chaîne YouTube qui veut hacker les médias », sur lemonde.fr,
  11. Grazia.fr, « Pour ou contre... les youtubeurs sont-ils le nouveau contre-po... - Grazia », sur www.grazia.fr, (consulté le 22 juin 2019)
  12. « Tipeee - Le tip participatif au service des créateurs du web », sur Tipeee (consulté le 22 juin 2019)
  13. « Enregistrement de l'association "Sans montage ni coupure" produisant Thinkerview à la préfecture de Police de Paris (Île-de-France) », sur https://www.journal-officiel.gouv.fr/,
  14. « Les Parasites se retirent de l'aventure ThinkerView pour se concentrer sur d'autres projets », sur www.facebook.com (consulté le 14 février 2019)
  15. « ThinkerView monte deux équipes techniques », sur twitter.com (consulté le 14 février 2019)
  16. « Tipeee - Thinkerview », sur Tipeee (consulté le 31 mars 2018)
  17. Les Parasites, « Thinkerview, Élise Lucet, Hacker [VLOG #4] » (consulté le 31 janvier 2019)
  18. Mr Mondialisation, « PeerTube : Framasoft lance son alternative Libre à YouTube », Mr Mondialisation,‎ (lire en ligne, consulté le 3 août 2018)
  19. « PeerTube : le « YouTube décentralisé » passe en bêta publique », Next INPact,‎ (lire en ligne, consulté le 3 août 2018)
  20. « Pour votre santé, éteignez votre télé », AgoraVox,‎ (lire en ligne, consulté le 3 août 2018)
  21. [document audio à 26:46] « Les petits pas dans l’écran - 17/02/2018 », sur www.europe1.fr (consulté le 19 février 2018)
  22. « Tipeee - Thinkerview », sur Tipeee (consulté le 15 septembre 2018)
  23. « Thinkerview - Emission Web (2013) - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 29 mai 2018)
  24. « BLOGUE 20 chaînes YouTube splendides », Huffington Post Québec,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2018)
  25. « [ThinkerView] Interview de Jérémie Zimmermann - 22 juin 2013 | La Quadrature du Net », sur www.laquadrature.net (consulté le 29 mai 2018)
  26. « Loi de programmation militaire et neutralité du réseau - ThinkerView 2014 | April », sur april.org (consulté le 29 mai 2018)
  27. « Qwant répond à Thinkerview - À propos de Qwant », À propos de Qwant,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2018)
  28. « Cédric Villani dit que l'amour peut faire revenir les talents français en intelligence artificielle dans l'Hexagone », Business Insider France,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2018)
  29. h16, « Loi Renseignement : Axelle Lemaire et l'impossible service-après vente », Contrepoints,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2018)
  30. Mathieu Magnaudeix, « Renseignement: comment les politiques ont fermé les yeux », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2018)
  31. h16, « Thinkerview : Lucet, lucide ? », Contrepoints,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2018)
  32. H16, « Thinkerview : ploutocratie américaine et géopolitique moyen-orientale », Atlantico.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2018)
  33. Julien Lausson, « Mangas, politique et psychiatrie : 5 chaînes YouTube à suivre en décembre - Pop culture - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2018)
  34. « On a rencontré les gens qui n'écoutent pas de podcasts », sur L'ADN, (consulté le 22 juin 2019)
  35. « Panorama : les 7 nouvelles formes de journalisme issues du numérique », sur BDM, (consulté le 22 juin 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]