Pierre Conesa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conesa.
Pierre Conesa
Pierre Conesa.jpeg
Pierre Conesa en 2013.
Fonction
Président-directeur général (en)
Compagnie européenne d'intelligence stratégique (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Prix du meilleur livre géopolitique (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Conesa, né le , en Algérie, est un essayiste, ancien haut fonctionnaire et chef d'entreprise français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Conesa est titulaire d'un DEUG en mathématiques et en russe, agrégé d'histoire et ancien élève de l'École nationale d'administration (promotion Henri-François-d'Aguesseau, 1980-1982)[2], dont il sort conseiller de tribunal administratif[3].

Après avoir été chargé de cours en histoire contemporaine à l'université Paris-VII, il est administrateur civil au ministère de la Défense, où il est notamment directeur adjoint de la délégation des Affaires stratégiques, avant de prendre sa retraite en 2012[4].

Devenu directeur général de la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (2005-2011)[5], il est ensuite membre de la fondation Res Publica et maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris.

Il est rédacteur du 1er plan stratégique de soutien aux exportations d’armements, et a créé le campus de défense de l’École militaire.

Il est fondateur et président de la société Homid, spécialisée en intelligence économique, conseil, communication et relations publiques[6].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Dans son livre La Fabrication de l’ennemi ou Comment tuer avec sa conscience pour soi (2011), il argumente que les États doivent se construire leurs ennemis géopolitiques pour mieux orienter leurs conflits. Il défend qu'avoir un ennemi commun est un facteur identitaire qui propulse les consciences dans le besoin de tuer avant d'être tué. Il qualifie ce phénomène de processus sociologique de conviction, qui se stigmatise en menace pour le groupe et justifie l'usage de la violence[7]. Par exemple : le péril jaune, la perfide Albion, le complot judéo-maçonnique des ploutocrates, ou l'axe du Mal de George W. Bush. Il explique également que cet ennemi est essentiellement médiatique[8]. Déjà en 2009, il qualifie la géopolitique d'« habillage rationnel des rapports de force internationaux »[9].

Pierre Conesa est un pessimiste du développement de l'Arabie saoudite. En 2016, il qualifie le pays de « vivier de djihadistes »[10], et de « pays géniteur de radicalisme »[11].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Dommages collatéraux, Paris, Flammarion, , 309 p. (ISBN 2-08-068346-2, notice BnF no FRBNF38919577).
  • Guide du paradis, La Tour-d'Aigues, L'Aube, coll. « Monde en cours : essai », (réimpr. 2006, 2011, 2016), 173 p. (ISBN 2-7526-0049-6, notice BnF no FRBNF39911030).
  • Mécanismes du chaos : bushisme, terrorisme et prolifération, La Tour-d'Aigues, L'Aube, coll. « Monde en cours », , 192 p. (ISBN 9-782-75260326-5).
  • Zone de choc : roman, La Tour-d'Aigues, L'Aube, coll. « Regards d'ici », , 230 p. (ISBN 978-2-8159-0257-1, notice BnF no FRBNF42552921).
  • La Fabrication de l’ennemi ou Comment tuer avec sa conscience pour soi (préf. Michel Wieviorka), Paris, Robert Laffont, coll. « Le Monde comme il va », , 364 p. (ISBN 978-2-221-12678-3, notice BnF no FRBNF42520394).
  • Surtout ne rien décider : manuel de survie en milieu politique avec exercices pratiques corrigés, Paris, Robert Laffont, , 138 p. (ISBN 978-2-221-14064-2, notice BnF no FRBNF43786547).
  • Guide du petit djihadiste : à l'usage des adolescents, des parents, des enseignants et des gouvernants, Paris, Fayard, , 144 p. (ISBN 978-2-213-70042-7).
  • Docteur Saoud et Mister Djihad : la diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite (préf. Hubert Védrine), Paris, Robert Laffont, , 306 p. (ISBN 978-2-221-19564-2).
  • Hollywar : Hollywood, arme de propagande massive, Paris, Robert Laffont, , 224 p. (ISBN 978-2221217221).

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix du meilleur livre géopolitique 2017[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pierre CONESA - Dirigeant de la société Homid - BFMBusiness.com », sur dirigeants.bfmtv.com, (consulté le 3 février 2017).
  2. « Extrait de la fiche de M. Pierre Conesa », Lesbiographies.com,‎ (lire en ligne)
  3. « Affectation aux carrières des élèves de la promotion 1980-1982 de l'école nationale d'administration », sur Legifrance.gouv.rf,
  4. Arrêté du 13 mars 2012 portant admission à la retraite (administrateurs civils).
  5. « Pierre Conesa, ancien conseiller de plusieurs ministres français », Intelligence Online,‎ (lire en ligne)
  6. Pierre CONESA, « Pour une théorie politique de la non-décision », laprospective.fr,‎ , p. 9-10 (lire en ligne)
  7. Pierre-Édouard Deldique, « 1 - Pierre Conesa : «La fabrication de l’ennemi, comment les hommes en viennent à se massacrer légalement» », RFI,‎ (lire en ligne)
  8. Jean Guisnel, « Comment les démocraties fabriquent leurs ennemis », Le Point,‎ (lire en ligne)
  9. Pierre Conesa, « La fabrication de l’ennemi : le cas russe », Libération,‎ (lire en ligne)
  10. Armin Arefi, « Pierre Conesa : "L'Arabie saoudite est un vivier de djihadistes" », Le Point,‎ (lire en ligne)
  11. Armin Arefi et Pauline Tissot, « "L'Arabie saoudite, pays géniteur du radicalisme" », Le Point,‎ (lire en ligne)
  12. Cécilia Lacour, « Pierre Conesa et Claude Delesse lauréats du prix du Meilleur livre de géopolitique », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :