Pablo Servigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pablo Servigne, né en 1978 à Versailles, est un chercheur français indépendant et transdisciplinaire[1].

Il est ingénieur agronome de Gembloux (Belgique) et docteur en sciences[2],[3] de l’Université libre de Bruxelles (ULB). En 2008, il quitte le monde universitaire pour se consacrer au mouvement de la transition écologique et s’intéresse à l’agriculture urbaine, la permaculture et l’agroécologie. Entre 2010 et 2014, Pablo Servigne travaille à l’association d’éducation populaire « Barricade » à Liège[4] (appelé « éducation permanente » en Belgique).

Depuis 2010, il écrit pour le journal écologiste belge Imagine demain le monde.

Il a participé aux réflexions du GIRAF (Groupe Interdisciplinaire de Recherche en Agroécologie du FNRS). Depuis 2013, il est membre de l’Institut Momentum (Paris)[5] et depuis 2015, de l’Association Adrastia[6].

Aujourd’hui indépendant, il écrit des articles et des livres et donne des conférences et des formations[7].

Idées et concepts[modifier | modifier le code]

Collapsologie[modifier | modifier le code]

Pablo Servigne est le créateur, avec Raphaël Stevens, du concept de « collapsologie»[8] dont la définition qu'ils en donnent, est : « l’exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de notre civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder, en s’appuyant sur les deux modes cognitifs que sont la raison et l’intuition et sur des travaux scientifiques reconnus » [9], [10]

« Y a-t-il matière plus importante que celle traitée dans ce livre ? Non. Y a-t-il matière plus négligée que celle-ci ? Non plus. »

propos d'Yves Cochet (extrait de la postface du livre Comment tout peut s'effondrer).

Agriculture post-pétrole[modifier | modifier le code]

Sa formation de base (agronomie) et son intérêt pour l’effondrement[11] l’ont amené à rédiger en 2012 une étude sur l’agriculture post-pétrole pour l’association Barricade[12]. Il est invité par l’ancien eurodéputé Yves Cochet à rédiger un rapport pour le groupe Les Verts/ALE au Parlement européen sur l’avenir de l’agriculture en Europe. Ce rapport qui évoque la possibilité d’un effondrement imminent des systèmes alimentaires industriels en Europe, a été présenté publiquement au Parlement européen de Bruxelles le 17 octobre 2013[13] (édité chez Nature & Progrès Belgique en 2014.)

Résilience[modifier | modifier le code]

Pablo Servigne a participé à un travail conceptuel sur la notion de résilience pour la transition écologique et l’effondrement[14]. Avec Agnès Sinaï, Hugo Carton et Raphaël Stevens[15], il propose quatre déclinaisons de la résilience : la résilience commune, la résilience globale, la résilience locale et la résilience intérieure. Cette dernière se renforce lorsqu’on a pris acte des catastrophes qui ont lieu, et lorsque l’on fait le deuil du monde tel qu’on le connait (dans son fonctionnement, ses objectifs, etc.). Cela implique de passer au-delà de l’effarement, de la colère et de la tristesse, et de réaliser les possibilités nouvelles de renouer avec soi-même, au plus profond ; et avec ses proches (amis, famille et/ou voisins), et envisager ainsi un vivre-ensemble qui part de l’intime, vers le local, le régional, puis le planétaire, voire le cosmique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'entraide, l'autre loi de la jungle en collaboration avec Gauthier Chapelle, 2017, Éditions Les Liens qui Libèrent (ISBN 979-1-02090-440-9)
  • Petit traité de résilience locale, en collaboration avec Agnès Sinaï, Raphaël Stevens, Hugo Carton, 2015, Éditions Charles Leopold Mayer (ISBN 978-2-84377-186-6)
  • Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, en collaboration avec Raphaël Stevens, 2015, éditions du Seuil, coll. « Anthropocène » (ISBN 978-2-02-122331-6)
  • Nourrir l’Europe en temps de crise, 2014, éditions Nature & Progrès (ISBN 978-2-930386-52-2)

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]