Tatiana Ventôse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tatiana Ventôse
Vidéaste Web
Tatiana Ventôse en 2021.
Informations
Genre Analyse politique
Nom de naissance Tatiana Jarzabek
Naissance (34 ans)
Nancy
Nationalité Française
Vidéos populaires Le Fil d'actu
Nombre d'abonnés 270 000 (Tatiana Ventôse, avril 2022)
270 000 (Le Fil d'actu, avril 2022)
Autres activités Essayiste
Chaîne(s) Tatiana Ventôse
Chaîne secondaire Le Fil d'actu

Tatiana Ventôse, de son vrai nom Tatiana Jarzabek, est une vidéaste web politique française, née le à Nancy. Elle est principalement connue en tant qu'animatrice et cofondatrice du Fil d'actu ainsi que pour les analyses politiques qu'elle publie régulièrement sur sa propre chaîne YouTube.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Tatiana Jarzabek naît à Nancy le et grandit entre Villerupt et Longwy en Meurthe-et-Moselle[1]. Elle indique avoir été « élevée par [s]a grand-mère qui avait fui la dictature franquiste[2]».

Tatiana Ventôse étudie l’anglais, l’espagnol et les civilisations britannique et hispanique jusqu’en master[1]. À cette occasion, elle passe plusieurs années à l’étranger, comme étudiante Erasmus puis assistante de langue et enseignante de français en Angleterre. À son retour en France, elle s'inscrit au CAPES d'anglais, qu'elle obtient. En 2014, elle commence à enseigner en tant que professeure d’anglais en Seine-Saint-Denis[1],[3]. Elle démissionne de l’Éducation nationale peu de temps après[2].

Parallèlement, elle décroche occasionnellement des contrats dans la traduction — elle traduit notamment en français le livre Podemos : Les leçons politiques de Game of Thrones de Pablo Iglesias[4].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 2012, elle rejoint le Parti de gauche. Le , elle rejoint sa direction grâce à son élection par le congrès de Villejuif en tant que secrétaire nationale[5], chargée de la communication[6]. À la suite de désaccords politiques, elle démissionne et quitte le Parti de Gauche six mois après[1].

En 2016, elle participe également à lancer le mouvement « On vaut mieux que ça » pour lutter contre la loi El Khomri[1] et s'implique dans le mouvement Nuit debout[3] avant de fonder Le Fil d'Actu[7].

Fin , la vidéaste est présente aux côtés des Gilets jaunes. Elle fait également partie des vidéastes qui analysent le mouvement[8]. Elle déclare en 2022 qu'elle fut « à 100 % avec le mouvement des ronds-points[9] ».

Le , Tatiana Ventôse et Grégory Tabibian de la chaîne J'suis pas content, placé politiquement dans la fachosphère selon Arrêt sur images[10], annoncent leur intention de se présenter aux élections européennes et lancent le Mouvement V., dont le but est de « reconstruire la France ». Ils co-écrivent un livre intitulé Jusqu'ici tout va (très) mal, édité par Plon[11].

Lors de l'élection présidentielle de 2022, elle soutient la pré-candidature de Georges Kuzmanovic fondateur de « République souveraine »[12] qui n'obtiendra pas les parrainages nécessaires pour se présenter. Au second tour, elle appelle à voter Marine Le Pen[5], [13] au nom d'un « vote de classe »[14].

Selon le politologue Philippe Corcuff, sa prise de position en faveur de Marine Le Pen s'intègre dans l'« extrême droitisation des débats publics » et un confusionnisme politique global entre des militants de gauche et d'extrême droite[5].

Parcours de vidéaste[modifier | modifier le code]

En , Tatiana Ventôse fait partie d'une équipe d'une dizaine de jeunes — dont aucun n'est journaliste — qui créent Le Fil d'Actu, un JT diffusé sur YouTube qui tente de « proposer une lecture différente de l'actualité, loin du flux d'informations en continu des chaînes [télévisées] »[1],[3], « l'anti-BFM TV[15] ». Elle choisit son pseudonyme « Ventôse » en référence aux lois de ventôse an II[16][réf. à confirmer].

En , Tatiana Ventôse reçoit le quatrième « Prix éthique » de l'année de la part de l'association Anticor[17] : « Cette année, Anticor a fait la part belle aux jeunes en récompensant « Osons causer » et « Le Fil d’Actu ». L’association reconnaît ainsi l’importance des nouveaux médias dans la lutte contre la corruption, la fraude fiscale et le gaspillage de l’argent public. » En septembre de la même année, elle participe au Frames festival à Avignon, où elle s'oppose, parmi d'autres vidéastes, au discours de Jean-François Cesarini, venu aborder la loi travail[18].

En 2019, Le Fil d'Actu compte 100 000 abonnés[7]. La même année, Tatiana Ventôse fait partie du « Top 5 des créatrices à découvrir en 2018 » mises en avant par YouTube pour la journée internationale des femmes[19].

En mars 2022, le magazine Challenges la classe deuxième d'un « top 10 des influenceurs politiques les plus populaires » avec 293 600 abonnés sur YouTube et Instagram[9].

Publications[modifier | modifier le code]

Autrice[modifier | modifier le code]

  • Collectif, #On vaut mieux que ça, Paris, Flammarion, 2016.
  • avec Greg Tabibian, Jusqu'ici, tout va (très) mal - Antidote au chaos politique, Plon, 2019, (ISBN 978-2259277181).

Traductrice[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Julie Mazuet, « Tatiana Jarzabek, la prof frondeuse du Fil d'Actu », sur Madame Figaro, (consulté le ).
  2. a et b Isabelle Jouanneau, « Tatiana Ventôse : « Nous souhaitons construire une sorte de nouveau contrat social » », sur Entreprendre, (consulté le ).
  3. a b et c Matthieu Deprieck, « Nuit debout: on n’a pas de télés, mais on a notre JT », sur Les Inrocks, (consulté le ).
  4. Robin Andraca, « "Le Fil d'Actu" : le JT engagé, inspiré par Podemos et Occupy Wall Street - Aux origines de #OnVautMieuxQueCa : 6e volet », sur Arrêt sur images, (consulté le ).
  5. a b et c Philippe Corcuff, « En plein confusionnisme, au bord du précipice politique (1/2) », sur AOC (média), (consulté le )
  6. Emmanuel Taïeb et Rémi Lefebvre, Séries politiques: Le pouvoir entre fiction et vérité, De Boeck Supérieur, (ISBN 978-2-8073-3226-3, lire en ligne), Note n°9
  7. a et b Hadrien Mathoux, « Comment Internet a bouleversé la manière de se forger une culture politique », sur www.marianne.net, 2019-02-04utc17:00:00+0200 (consulté le )
  8. « Comment certains YouTubeurs s'emparent des gilets jaunes », sur LExpress.fr, (consulté le )
  9. a et b Delphine Dechaux, « Le top 10 des influenceurs politiques les plus populaires », sur Challenges, (consulté le )
  10. « Ulule accueille un jeu proche de la fachosphère - Par Paul Aveline | Arrêt sur images », sur www.arretsurimages.net (consulté le )
  11. Tatiana Ventôse et Greg Tabibian, Jusqu'ici tout va (très) mal : antidote au chaos politique, Plon, (ISBN 978-2-259-27718-1, lire en ligne)
  12. « Le top 10 des influenceurs politiques les plus populaires », sur Challenges (consulté le )
  13. « « J’ai pas le temps de sauver la France » : on a regardé le débat de l’entre-deux-tours avec des étudiants », sur L'Obs, (consulté le )
  14. Eve Szeftel, « Gilets jaunes de Verneuil: «On va se regrouper au rond-point et dimanche on ira manifester à Paris» », sur Libération (consulté le )
  15. Erwan Desplanques, « Les YouTubeurs de gauche mènent la contre-attaque », sur Télérama, (consulté le ).
  16. [vidéo] Tatiana Ventôse, La vraie fracture... et ma véritable allégeance sur YouTube, (consulté le )
  17. « La cérémonie 2017 des Prix éthiques et des Casseroles », sur Anticor, (consulté le ).
  18. Perrine Signoret, « Revenu aléatoire, statut flou... Derrière les stars, la précarité des youtubeurs », sur LExpansion.com, (consulté le )
  19. Manon, « YouTube dévoile les créatrices les plus populaires sur sa plateforme et s'engage à soutenir la création féminine », sur Journal du Geek, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]