Christophe Premat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christophe Premat
Image illustrative de l'article Christophe Premat
Fonctions
Député de la 3e circonscription des Français établis hors de France

(2 ans, 10 mois et 17 jours)
Législature XIVe législature
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Axelle Lemaire
Successeur Axelle Lemaire
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Annecy (Haute-Savoie)
Nationalité Française
Parti politique PS
Enfants 3
Diplômé de IEP de Bordeaux
Profession enseignant-chercheur
Résidence Södertälje et Londres

Christophe Premat, né le (41 ans) à Annecy en Haute-Savoie[1], est un homme politique français, agrégé de philosophie, docteur en science politique et chercheur académique[2].

Membre du Parti socialiste[3], il a été du au 27 mars 2017 député de l'Assemblée nationale, de la 3e circonscription des Français établis hors de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christophe Premat a notamment suivi des cours à l'université Washington de Saint-Louis dans le Missouri, où il fut lecteur de français en 1998-1999.

Il a été élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud de 1997 à 2003.

De 2006 à 2008, il était ATER à l'Institut d'études politiques de Bordeaux.

Attaché de coopération éducative et universitaire auprès de l'ambassade de France en Suède et directeur-adjoint de l'Institut français de Stockholm de 2008 à 2013, il est chercheur associé au Centre Émile-Durkheim (UMR CNRS 5116, Sciences Po Bordeaux), chargé de cours à l'université de Stockholm et professeur d´histoire à la Franska Skolan (École française) (en) de Stockholm[4].

Il collabore à divers périodiques, notamment la revue en ligne Sens Public, dont il est le correspondant pour les pays scandinaves[5].

La nomination de la députée Axelle Lemaire (dont il est le suppléant) au poste de secrétaire d'État chargée du numérique fait de lui de 2014 à 2017 le député de la troisième circonscription des Français établis hors de France (Europe du Nord).

Famille[modifier | modifier le code]

Christophe Premat est marié et père de trois jeunes enfants[1].

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Activités politiques[modifier | modifier le code]

Lors du Congrès du Parti socialiste de Poitiers en juin 2015, il soutient la motion D, « La Fabrique », portée par Karine Berger. Il est entre autres animé par l'idée d'instituer une nouvelle forme de représentativité du monde du travail[7] capable d'édicter de nouvelles normes à l'instar de ce qui se passe dans les pays scandinaves.

Il entre dans la direction du mouvement « La Gauche forte », animé par Yann Galut et Alexis Bachelay.

À la suite des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, il co-signe dans le cadre de la loi de prolongation de l'état d'urgence un amendement présenté par la députée de Paris Sandrine Mazetier visant, contre l'avis du gouvernement, à rétablir la censure sur la presse, la radio, le cinéma et le théâtre[8]. Il revient dans une interview donnée au Petit Journal sur le débat lancé par cet amendement vis-à-vis des images des chaînes continues et de ce qui s'est passé le 8 janvier lors de l'assaut de l'Hyper-Casher à Paris[9]. Opposé à la déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux et à la constitutionnalisation de l'état d'urgence[10], il propose que la Cour Pénale Internationale puisse élargir ses compétences et être capable de juger les individus ayant participé à des actes de terrorisme[11].

Membre du conseil d'administration de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), il signe un rapport sur le contrat objectifs-moyens 2016-2018 de l'AEFE à l'Assemblée nationale en plaidant pour une stratégie différenciée en Europe et dans les pays francophones.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]