Samuel Étienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samuel Étienne
Image illustrative de l'article Samuel Étienne

Naissance (44 ans)
Rennes (Ille-et-Vilaine)
Profession Journaliste et animateur de télévision et radio.
Médias
Télévision France 3 : présentateur du 12/13 (de septembre 2010 à décembre 2015)
Questions pour un champion (depuis février 2016)
Radio Europe 1 (depuis 2013)
Fonction journaliste, présentateur TV

Samuel Étienne est un journaliste et animateur de télévision et de radio français, né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le [1],[2].

Après une dizaine d'années au sein du groupe Canal+, il rejoint France Télévisions en 2008. De septembre 2010 à décembre 2015, il présente notamment l'édition nationale du 12/13 sur France 3.

Depuis 2013, il intervient également sur l'antenne d'Europe 1.

Depuis le , il présente l'émission Questions pour un champion en succédant à Julien Lepers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Ancien élève à l'Institut d'études politiques de Paris après un baccalauréat série C[3] obtenu en 1989[4], Samuel Étienne commence sa carrière en 1994 comme journaliste sur l'antenne de Radio Nostalgie, puis au sein de la radio d'informations économiques BFM. De 1995 à 1999, il présente des journaux ainsi que la revue de presse sur Radio France internationale[5]. En 1999, il anime aussi un journal télévisé pour les enfants sur Disney Channel[3].

1999-2008 : présentateur au sein du groupe Canal+, sur i>Télé puis Canal+[modifier | modifier le code]

En , il participe au lancement de la chaîne d'information en continu i>Télé, filiale du groupe Canal+, où il présentera notamment les journaux du soir en semaine[3]. À partir d', il présente l'émission de débat N'ayons pas peur des mots sur i>Télé, en présentant en parallèle le journal du soir à 23h sur la chaîne[3].

Au printemps 2006, Samuel Étienne refuse la proposition de France 3, qui lui proposait d'animer le nouveau talk-show culturel quotidien, Ce soir (ou jamais !) (finalement confié à Frédéric Taddeï). « Le projet de France 3 était séduisant mais l'aventure d'i>Télé est enthousiasmante. En cette année de présidentielle, je ne pouvais pas me résoudre à l'abandon de l'émission. » explique alors le journaliste[6]. De à , parallèlement à ses activités sur i>Télé et Canal+, il présente chaque mercredi Planète société, une soirée de documentaires d'actualité sur Planète[7].

Entre [8] et , il assure la présentation du JT de Canal+ du lundi au vendredi à 18h50, en remplacement de Charlotte Le Grix de La Salle. Il cesse alors de présenter les journaux du soir sur i>Télé (il est remplacé par Claire Fournier) mais poursuit l'animation de N'ayons pas peur des mots. Parallèlement, entre et il est le joker[Quoi ?] de Pascale Clark[9] à la présentation de l'émission quotidienne En aparté diffusée sur Canal+.

À partir de , il présente, accompagné des chroniqueurs Ariel Wizman, Anne-Élisabeth Lemoine et Nicolas Domenach, une nouvelle émission d'information et de divertissement, L'Édition spéciale, diffusée du lundi au vendredi à 12h40 sur Canal+ à la place de l'émission En aparté[3], tout en restant aux commandes de N'ayons pas peur des mots et en conservant son émission sur Planète. À la fin de la saison, il cesse de présenter L'Édition spéciale[10], Bruce Toussaint lui succédant à la rentrée 2008[11],[12]. À la fin de la saison 2007/2008, il quitte également Planète et i>Télé, où l'émission N'ayons pas peur des mots s'arrête le 11 juillet 2008, après avoir été présentée quelques jours par Olivier Benkemoun[13].

Depuis 2008 : présentateur sur France Télévisions, principalement sur France 3[modifier | modifier le code]

Contacté notamment pour animer la matinale sur Europe 1, Samuel Étienne rejoint finalement en septembre 2008 le service public pour présenter chaque vendredi en deuxième partie de soirée sur France 3 Comme un vendredi, un magazine d'actualité de 70 minutes autour d'un invité, avec notamment un reportage de treize minutes et une revue de presse. Il anime aussi Questions de génération, un magazine politique mensuel avec la participation de lycéens diffusée sur France 418.

Au printemps 2009, parallèlement à ces deux émissions, Samuel Étienne anime une série de neuf émissions sur les archives de la télévision. Télescopie est diffusé le jeudi en troisième partie de soirée sur France 3 en partenariat avec l'INA. Pendant l'été, toujours sur France 3, il remplace Catherine Matausch à la présentation des journaux du week-end (12/13 & 19/20).

En septembre 2009, il poursuit la présentation de 7 à voir (nouveau nom de Comme un vendredi, désormais diffusée le dimanche soir en deuxième partie de soirée) sur France 3 et de Questions de génération sur France 422. Il est parallèlement le joker de Laurent Bignolas pour la présentation du 19/20 de France 3 en semaine. En janvier 2010, il reprend de façon permanente la présentation du magazine 18:30 aujourd'hui, jusqu'alors assurée par Laurent Bignolas mais toujours intégrée au sein du 19/2024.

À la rentrée de septembre 2010, après l'arrêt du magazine 18:30 Aujourd'hui, il reprend la présentation du journal de la mi-journée, le 12/13, toujours sur France 3 : le magazine dominical 7 à voir et la mensuelle Question de génération sont supprimés dans la foulée. Il anime également sur Public Sénat le magazine, Tous au vert, consacré à l'écologie citoyenne : un jury de six jeunes y départage des projets écologiques. Fin mars 2011, il succède à Béatrice Schönberg et Marie Drucker pour présenter les documentaires du mercredi en première partie de soirée, ces dernières abandonnant leurs interventions sur France 3 car le groupe France Télévisions souhaite que chaque visage soit clairement associé à une seule de ses chaînes. À la rentrée de septembre 2011, France 3 lui confie un nouveau magazine diffusé un mercredi sur deux, Histoire immédiate (en alternance avec Des racines et des ailes), composé d'un documentaire suivi d'un débat. Il ne le présente plus à la rentrée 2012.

De fin juillet à fin août 2012, il présente la revue de presse de France Inter tous les week-ends.

L'été 2013, il passe l'été sur Europe 1, présentant la revue de presse dans la matinale de la semaine, ainsi que l'émission Des clics et des claques, de 20 h à 21 h 30.

L'été 2014, il revient sur Europe 1, présentant à nouveau la revue de presse dans la matinale de la semaine, en remplacement de Natacha Polony, ainsi qu'une nouvelle émission d'actualité culturelle, Le Club de l'été, de 20 h à 21 h 30.

Pendant les fêtes de fin 2014 - début 2015, il revient sur Europe 1, remplaçant exceptionnellement Maxime Switek pendant un week-end à la présentation de la matinale et présentant à nouveau la revue de presse dans la matinale de la semaine, en remplacement de Natacha Polony pendant deux semaines, ainsi que la chronique sur la presse internationale de 6H1533 ainsi que pendant les vacances d'hiver 2015 (que la Revue de Presse cette fois).

En mars puis pendant l'été 2015, il présente le 19/20 en semaine.

Pendant l'été 2015, il assure également à nouveau la revue de presse dans la matinale en semaine sur Europe 1, ainsi que la chronique sur la presse internationale de 6 h 15.

Pendant les fêtes de fin 2015 - début 2016, il revient sur Europe 1, présentant à nouveau la revue de presse en remplacement de Natacha Polony, ainsi que la chronique sur la presse internationale de 6 h 15.

À partir du , il succède à Julien Lepers à la présentation de Questions pour un champion.

Le , il est invité à participer au tirage au sort des quarts de finales de la Coupe de France de football 2015-2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :