Conspiracy Watch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Rudy Reichstadt » redirige ici. Pour les autres significations, voir Rudy.
Logo de Conspiracy Watch

Adresse http://www.conspiracywatch.info/
Slogan L'observatoire du conspirationnisme
Commercial non
Publicité non
Type de site Information spécialisé
Langue français
Inscription non
Rédacteur en chef Rudy Reichstadt
Lancement 2007
État actuel Actif

Conspiracy Watch, également appelé Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot, est un site web français fondé en 2007 par Rudy Reichstadt[1].

Contenu[modifier | modifier le code]

Le site se donne pour objectif d'analyser de manière critique les théories du complot.

Pour Mathieu Foulot, diplômé de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), le site est reconnu par le ministère de l'éducation nationale et « démantèl[ent]] de façon pédagogique rumeurs et fausses infos[2]. » Il est régulièrement cité par de grands médias français[1], lors d'affaires impliquant des théories du complot, à l'image de celles concernant la mort d'Oussama ben Laden[3], la religion de Barack Obama[4], l'affaire DSK, les attentats du 11 septembre 2001[5] et l'affaire Merah[6].

En septembre 2015, Conspiracy Watch fonde avec Mohamed Sifaoui et d'autres personnalités l'association « Onze janvier ». Cette dernière « a pour objet, selon ses statuts, la défense, la propagation, la diffusion et la consolidation dans la société et au-delà du territoire national des principes démocratiques […][7] »

Webmestre[modifier | modifier le code]

L'auteur principal du site, Rudy Reichstadt, est diplômé de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence. Il a été chef de bureau des affaires financières au sein de la sous-direction de l’administration générale et de l’équipement de la mairie de Paris[8] jusqu'en 2017. Rudy Reichstadt, « désormais rémunéré, fonctionne maintenant en tandem avec Valérie Igounet », historienne spécialiste du négationnisme et de l’extrême droite[9].

Il est membre de l'Observatoire des radicalités politiques dirigé par Jean-Yves Camus pour la Fondation Jean-Jaurès[10].

Rudy Reichstadt écrit dans différentes publications et sites web comme l'Observatoire du communautarisme, ProChoix, L'Arche, Rue89[1]. Il a également publié un article concernant l'affaire Mohammed al-Durah dans la revue Le Meilleur des mondes en réponse à un article de Pierre-André Taguieff et il a été invité à deux reprises aux « séminaires » de La Règle du jeu de Bernard-Henri Levy[11],[12].

Réception[modifier | modifier le code]

En février 2013, à la suite de la diffusion du reportage Les Obsédés du complot de Caroline Fourest, dans lequel cette dernière interrogeait entre autres Rudy Reichstadt, Pascal Boniface souligne la proximité de Reichstadt avec la revue ProChoix de Fourest et considère que le site Conspiracy Watch « est principalement consacré à la dénonciation des critiques de la politique israélienne[13]. » Le lendemain, Rudy Reichstadt lui répond que son jugement porté sur Conspiracy Watch est « non seulement faux mais aussi absurde », qu'il relève du « procès d'intention », qu'il « trahit [ses] obsessions » et la confusion qu'il fait entre « la défense de la politique de l’État d’Israël et la critique de fantasmes conspirationnistes aux remugles antisémites[14]. »

Selon Caroline Fourest, « Conspiracy Watch [est] un site devenu référence[,] ultra-documenté et terriblement bien informé sur les désinformateurs de notre époque [: les] conspirationnistes[15]. »

Dans une interview réalisée en mars 2016, les journalistes Dominique Albertini et Jonathan Bouchet-Petersen de Libération estiment que « Rudy Reichstadt est l’un des meilleurs connaisseurs français de la sphère complotiste[16]. » Ce dernier y rappelle que selon une enquête de l’institut de sondage OpinionWay de 2013, entre 20 et 50 % des Français seraient influencés par le « phénomène complotiste » dont il explique l'essor par une « diffusion désormais instantanée des récits et la crise de légitimité des autorités constituées[16]. »

En septembre 2016, Olivier Berruyer, auteur du blog Les-crises.fr, mis en cause par Rudy Reichstadt[17], lui réplique en mettant en doute la qualité de son travail et en dénonçant une volonté de nuire, qui lui paraît motivée par son « travail sur l’extrême-droite ukrainienne[18]. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « F.A.Q. », sur www.conspiracywatch.info (consulté le 21 mars 2012)
  2. « Folie complotiste et reductio ad complotum », Le Figaro, 10 février 2016.
  3. « La mort d'Oussama Ben Laden relance les thèses conspirationnistes », sur lemonde.fr, (consulté le 21 mars 2012)
  4. « Obama musulman : dernier avatar de la théorie du complot », sur lci.tf1.fr, (consulté le 21 mars 2012)
  5. « 11-Septembre : pourquoi tant de rumeurs? », sur lemonde.fr, (consulté le 21 mars 2012)
  6. « Affaire Merah : tentative de déconstruction d'un discours conspirationniste », sur lemonde.fr, (consulté le 17 juillet 2012)
  7. Mohamed Sifaoui, « Le « 11 janvier » est éternel », sur www.huffingtonpost.fr, Le Huffington Post, (consulté le 20 septembre 2015).
  8. Bulletin municipal officiel de la Mairie de Paris, n°15, p. 497.
  9. Samuel Blumenfeld, « Conspiracy Watch : les théories du complot ne passeront pas par lui », sur lemonde.fr, (consulté le 26 juin 2017)
  10. Membres de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès
  11. “Décrypter les rhétoriques de la conspiration” en images, La Règle du Jeu, septembre 2012.
  12. Radicalisation politique et théories du complot, La Règle du Jeu, 16 juin 2013.
  13. Pascal Boniface, « Fourest et les complotistes : posons les bonnes questions sur la manipulation de l'info », sur leplus.nouvelobs.com, (consulté le 14 février 2013)
  14. Rudy Reichstadt, « Caroline Fourest, les obsédés du complot et l'inquiétante obsession de Pascal Boniface », sur leplus.nouvelobs.com, (consulté le 14 février 2013)
  15. Caroline Fourest, Rudy Reichstadt, gardien de l'information sur Internet, Franceinter, janvier 2014.
  16. a et b Dominique Albertini et Jonathan Bouchet-Petersen, Rudy Reichstadt: « Une vision du monde de plus en plus paranoïaque », Libération, 11 mars 2016.
  17. Une réponse à Olivier Berruyer - Rudy Reichstadt, Conspiracy Watch, 6 septembre 2016
  18. « « Rudy Reichstadt ou la Dénonciation calomnieuse de complotisme pour combattre la liberté d’expression », Les-crises.fr, 6 septembre 2016 »

Liens externes[modifier | modifier le code]