Jean Massiet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Massiet
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Jean Massiet du BiestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Jean Massiet du Biest, dit Jean Massiet, né le à Paris, est un vulgarisateur politique, streamer sur la plateforme Twitch et chroniqueur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et vie associative[modifier | modifier le code]

Il se qualifie comme « enfant de bourgeois ayant reçu une éducation traditionnelle catholique »[1]. Il est le descendant de l'homme politique Émile Massiet du Biest[2]. Durant ses années d'études au lycée Paul-Lapie de Courbevoie[3], il est responsable de publication du journal de son lycée, le journal inter-Paul[4],[3]. Il a été président de l'association nationale Jets d'encre, membre du conseil d’administration d’Animafac et secrétaire général du réseau national des juniors associations[5],[6],[3].

Il a fait une licence en droit de 2007 à 2010 à l'Université Paris-Nanterre, une première année de master en droit public à l'ENS en 2010-2011 et une deuxième année en master affaires publiques administrations du politique en 2011-2012 qui prépare aux métiers de collaborateur de cabinet politique[6].

Sur le plan politique, il se définit comme étant de gauche[5],[6] et comme militant associatif de la jeunesse et de l’éducation populaire[1].

Parcours et expériences professionnelles[modifier | modifier le code]

Après son master, il devient « collaborateur d’élu » à partir de 2012, notamment collaborateur politique de Colombe Brossel, adjointe à la mairie de Paris du 20e arrondissement[6],[5],[7], puis au cabinet du président du conseil général de Seine-Saint-Denis et il a été plume de la ministre de la Santé Marisol Touraine de 2014 à 2015[8] et écrit ses discours jusqu’à ce qu'il quitte ce poste en juillet 2015[5],[7],[4]. Il quitte le cabinet vers avril 2016[6].

Il explique n'avoir jamais travaillé dans le secteur privé et avoir été surtout impliqué dans des mouvements associatifs et publics[réf. nécessaire].

Il a participé avec Sylvain Nocquard à une commission de l'Assemblée Nationale dans le cadre d'une table ronde réunissant des acteurs parlementaires spécialistes de l'information publique, le en tant qu'intervenant[9].

Il est chroniqueur pour France Info en 2020[réf. nécessaire]et chroniqueur pour France Inter dès 2022[10].

Chaîne Accropolis[modifier | modifier le code]

La chaine « Accropolis » a été créée en septembre 2015 sur la plateforme de diffusion Twitch[11], initialement sous le nom « La Vie publique »[note 1],[12], avec un investissement personnel de 5000 euros de Jean Massiet. L'idée de la création de cette chaîne a commencé en février 2015 à la suite de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015[5].

Elle a pour objectif de présenter, d'expliquer, de donner les clefs de lecture et de rendre intéressante la politique française à un public jeune (15 à 35 ans) qui est éloigné de la politique[13], elle se veut ni contestataire du système politique actuel ni fervente défenseuse de celui-ci[14], son programme phare est le commentaire en direct des débats à l'Assemblée Nationale lors des Questions au Gouvernement (QAG)[4].

Dans un premier temps, quelques mois après sa création en 2015, Twitch a banni la chaîne Accropolis de la plateforme[15], car la chaine ne respectait pas la charte de l'époque qui stipulait que le contenu devait être lié aux jeux vidéo ou à la culture geek[5]. Accropolis a donc été diffusée pendant les 2 années suivantes sur la plateforme YouTube en direct[15]. Twitch a autorisé 2 ans plus tard l'arrivée des chaines non consacrées aux jeux vidéo[16].

En septembre 2019, suivant son activité trop intensive de streameur, des médecins du centre hospitalier de Maison-Blanche diagnostiquent à Jean Massiet un syndrome d'épuisement professionnel[17].

Programmes et évènements de la chaîne Accropolis[modifier | modifier le code]

Programmes récurrents[modifier | modifier le code]

Un programme récurrent depuis le début de la chaine est le commentaire des « Questions d’Actualités au Gouvernement » (abrégé QAG) , dans celle-ci Jean Massiet fait le commentaire et le décryptage en direct des prises de paroles et des questions des députés aux ministres. Le flux est repris de LCP[18].

En plus de ce programme Jean Massiet et Hugo Travers ont créé « Questions aux sénateurs » en partenariat avec la chaine de télévision Public Sénat, elle est diffusée depuis le à un rythme hebdomadaire. Cette émission est une interview entre le présentateur (Hugo Travers ou Jean Massiet qui relaye les questions des spectateurs via le tchat Twitch ou propose leurs questions) et un sénateur français[19],[20].

Programmes ponctuels[modifier | modifier le code]

  • Commentaire des séances plénières du Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans le cadre d'un partenariat rémunéré[13],[21],[22].
  • Commentaire et couverture des débats et travaux en direct de la Convention Citoyenne pour le Climat, et partage des expériences des citoyens impliqués dans cette initiative[23],[24],[25].
  • L'émission « Bouge ta démocratie », la région Centre-Val de Loire par l'intermédiaire de son vice-président du conseil régional, Charles Fournier, permet à Accropolis de faire une série d'émission sur l'initiative de « démocratie permanente » de la région Centre[26].
  • « Inside Accropolis » est une émission qui fait découvrir aux spectateurs les coulisses des émissions et de l'organisation du projet Accropolis[18]
  • Le « Grand Débathon » est une émission ponctuelle diffusé le qui s'est étalé sur 11 heure de stream (de h à 20 h) qui a accueilli 10 ministres du Gouvernement Édouard Philippe II dont Édouard Philippe, Jean-Michel Blanquer, François de Rugy, Franck Riester, Brune Poirson sur un plateau pour échanger avec des jeunes citoyens. Parmi les animateurs il comptait Hugo Travers, Usul, Lutti, Hardisk, Marine Périn. Cette émission a repris les 4 thèmes du Grand débat national soit : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et citoyenneté, l’organisation de l’État et des services publics plus un 5ème : les jeunes et la politique[21],[27],[28],[29],[30],[31],[32], Cette émission a été proposée par Jean Massiet puis acceptée par le Premier Ministre Édouard Philippe[8].
  • De nombreux formats ont existé comme « l'Europe, l'Europe, l'Europe » animé par Jennifer Richard, des émissions sur les séances à l'ONU.
  • « Climarathon » est une émission ponctuelle diffusé le qui s'est étalé sur 11 heures de diffusion, avec notamment Clément Viktorovitch et Jean Massiet comme présentateur. Le sujet de cette émission était le changement climatique et de ses problématiques. L'évènement était coupé entre interview et débat[33].

Équipe d'Accropolis et renouvellement[modifier | modifier le code]

Jean Massiet est très vite rejoint par plusieurs personnes qui proposent de commenter notamment les séances plénières du Parlement européen[34] et du Conseil de sécurité des Nations unies[35].

Lors de l'élection présidentielle de 2017, Jean et son équipe commentent en direct plusieurs meetings des candidats, mais aussi les débats diffusés sur les grands médias français et les soirées électorales[36].

En , à la suite d'un différend en interne, cinq membres de l'équipe décident de quitter le projet Accropolis[37].

Deuxième équipe d'animateurs[modifier | modifier le code]

L’équipe d'Accropolis, à partir de 2018, voit l'arrivée de François Malaussena et d'Adrien Saumier () comme animateurs de différentes émissions sur la chaîne, comme les « Questions au Gouvernement » pour François Malaussena, ou les émissions « Partis Time » ainsi que celles sur les élections européennes pour Adrien Saumier[15],[38].

Après Accropolis[modifier | modifier le code]

Le commentaire en direct des séances de Questions d’Actualités au Gouvernement et le partenariat avec Public Sénat pour l'émission des Questions aux sénateurs continue sur la chaine qui se renomme en « JeanMassietAccropolis », puis simplement « JeanMassiet » à compter de mi-.

Un match sur le jeu vidéo League of Legends a été organisé entre deux députés français : Ugo Bernalicis et Denis Masséglia, tous deux membres de la commission sur les jeux vidéo à l’Assemblée Nationale. Jean Massiet et Julian Tréguer (GoBGG) ont commenté le match qui s'est déroulé le à 20 h[39],[40],[41].

Podcast[modifier | modifier le code]

Il lance un podcast fin « Jean Massiet Invitational », qui compte 9 épisodes centrés sur l'actualité politique française au [réf. nécessaire].

Émission Backseat[modifier | modifier le code]

Backseat est une émission hebdomadaire diffusée sur la plateforme Twitch depuis le , avec une interruption au mois d'août, pour reprendre le . Cette émission est présentée par Jean Massiet, initialement avec deux chroniqueurs : Usul et Léa Chamboncel. Ils sont rejoints par Gaspard G du au 16 décembre 2021.

L'émission se décompose en deux grandes parties d'une heure : la première avec l'interview d'une personnalité du web (privilégiant une personnalité ne s'exprimant pas ou peu sur le champ politique)[42] et la seconde avec l'interview d'une personnalité politique, comme Cédric Villani, Philippe Juvin ou la ministre Barbara Pompili[43].

L'émission est une co-production entre Jean Massiet et la société de production Alt Tab Productions[42],[44]. Elle est financée grâce à une aide du CNC[42] et un financement participatif, qui a récolté 115 412  sur un objectif initial de 30 000 , permettant la réalisation d'une émission hebdomadaire et l'invitation des contributeurs en public[45],[46].

Structure juridique et modèle économique[modifier | modifier le code]

Les revenus du chômage de Jean Massiet lui permettent de se financer initialement dans les premières années de la chaîne[47].

En 2018, il crée l'association AccroLab, qui perçoit des dons via les plateformes Twitch et Tipeee[réf. nécessaire].

De 2017 à 2020, Jean Massiet est président associé de la société de production audiovisuelle Accromédias avec Sylvain Nocquard, chargé de la communication d’Accropolis et directeur général associé de la société Accromédias[48],[49].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • L'initiative Accropolis remporte l'« IMM Start-up Contest » de 2017[50].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La chaîne change de nom en février/mars 2016, sur une demande de la Direction de l'information légale et administrative, le nom étant jugé trop similaire au site Vie-publique.fr.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « #1 Jean : « Parfois je me dis que si je n’avais jamais croisé la route de l’éducation populaire ma vie serait bien plus simple! » », sur Paperblog (consulté le )
  2. « JeanMassiet - Emile Massiet du Biest », (consulté le )
  3. a b et c Transcription du colloque NEUJ PRO 2016 à Vichy, les 13 et 14 octobre 2016 PDF en ligne
  4. a b et c « Comment Jean Massiet a-t-il créé Accropolis? », sur gensdinternet.fr, (consulté le )
  5. a b c d e et f Kevin Poireault, « Jean Massiet, le streamer qui veut nous rendre accros à la vie politique - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  6. a b c d et e Louis Chahuneau, « Jean Massiet, le youtuber qui veut réconcilier les jeunes avec la politique », sur frequenceesj.com (consulté le )
  7. a et b « Côte-d'Or - Insolite. Ils commentent la politique comme un match de football », sur bienpublic.com (consulté le )
  8. a et b Laetitia Krupa, La Tentation du clown: Comment un candidat hors système va bouleverser la présidentielle, Buchet/Chastel, (ISBN 978-2-283-03519-1, lire en ligne)
  9. « Réunions des groupes de travail du 9 et du 12 octobre 2017 - Assemblée nationale », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  10. « Aux likes citoyens par Jean Massiet - France Inter », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  11. Georgery, Thibault. « Plateformes numériques interactives : étude de l’impact sur les pensées et pratiques politiques des utilisateurs. Étude de cas : Accropolis. » Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication, Université catholique de Louvain, 2019. Prom. : Van Ingelgom, Virginie. Lire en ligne, page 12
  12. « Accropolis : le Youtubeur de l'Assemblée », sur LaTeleLibre.fr (consulté le )
  13. a et b « Accropolis, la chaîne Twitch pour "aider les jeunes à mieux comprendre la politique" », sur Europe 1 (consulté le )
  14. Georgery, Thibault. « Plateformes numériques interactives : étude de l’impact sur les pensées et pratiques politiques des utilisateurs. Étude de cas : Accropolis. » Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication, Université catholique de Louvain, 2019. Prom. : Van Ingelgom, Virginie. Lire en ligne, p. 14
  15. a b et c « "L'idée, c'était d'aller chercher les jeunes qui s'en foutent" : Accropolis, chaîne Twitch dans la jungle politique », sur France 3 Centre-Val de Loire (consulté le )
  16. « Avec IRL, Twitch poursuit sa diversification au-delà du jeu vidéo », sur Numerama, (consulté le )
  17. Marius Rivière, « « On est nos propres bourreaux » : les streameurs en burn-out prennent la parole » Accès libre, sur Numerama, (consulté le )
  18. a et b « Accropolis — Innovateur démocratique », sur Démocratie Ouverte (consulté le )
  19. « Sénat stream - Questions aux sénateurs », sur Public Senat, (consulté le )
  20. « Programme TV - Questions aux sénateurs présenté par Jean Massiet », sur tvmag.lefigaro.fr (consulté le )
  21. a et b « [Retour d'expérience] Accropolis: la politique accessible aux jeunes », sur deciderensemble.com (consulté le )
  22. « Les Youtubeurs, nouveau canal de communication préféré du gouvernement? », sur 20minutes.fr (consulté le )
  23. Camille Fonkoua, « Convention citoyenne pour le climat : douche froide ou tornade écologique ? », sur On’, (consulté le )
  24. « Accropolis à la Convention », sur Convention Citoyenne pour le Climat (consulté le )
  25. « TOUT COMPRENDRE - Qu’est-ce que la Convention citoyenne pour le climat ? » (consulté le )
  26. « "L'idée, c'était d'aller chercher les jeunes qui s'en foutent" : Accropolis, chaîne Twitch dans la jungle politique », sur France 3 Centre-Val de Loire (consulté le )
  27. « Quand le grand débat s'invite sur Twitch », sur Les Échos, (consulté le )
  28. « Qu'est-ce que Twitch, la plateforme qui diffuse le grand "Débathon" ? », sur www.rtl.fr (consulté le )
  29. Perrine Signoret, « Le Grand Débat s’installe sur Twitch : 10 ministres discuteront avec des vidéastes », sur Numerama, (consulté le )
  30. « Grand débat : 10 ministres se relaient sur Twitch, un site de streaming de jeux vidéo », sur ladepeche.fr (consulté le )
  31. Donovan Gougeon, « Grand débat sur Twitch : « Le but : transformer la manière de parler politique avec les jeunes » », sur Ouest-France, (consulté le )
  32. Martin Régley, « Twitch influencera-t-il le vote des jeunes en 2022 ? », sur Le Point, (consulté le )
  33. « Climarathon : 11h de live dédié au climat par Accropolis et Clément Viktorovitch », sur mediaterre.org (consulté le )
  34. « L'Europe l'Europe l'Europe ! », sur youtube.com (consulté le )
  35. « La Communauté de l'ONU », sur youtube.com (consulté le )
  36. « Présidentielle 2017 - YouTube », sur www.youtube.com (consulté le )
  37. (en) Valentine, Jennifer, Alexandre, Florian et Théo, « Nous quittons Accropolis. », sur Medium, (consulté le )
  38. Adrien Saumier, « J’ai streamé 3 mois pour Accropolis et c’était génial », sur Medium, (consulté le )
  39. « On a regardé ces députés jouer à "League of Legends" et on manque clairement de vocabulaire », sur Le HuffPost, (consulté le )
  40. « Un député LaREM va affronter un collègue de la France insoumise sur "League of Legends" », sur bfmtv.com (consulté le )
  41. « Sur Twitch, la politique en mode «gaming» », sur Stratégies, (consulté le )
  42. a b et c « Jean Massiet lance Backseat, l'émission d'actu politique sur Twitch », sur Rotek, (consulté le )
  43. Sur Twitch, Jean Massiet vulgarise la «chose politique», lefigaro.fr, 5 novembre 2021, par Dinah Cohen
  44. « Jean Massiet : "Les jeunes sont extrêmement friands de nouvelles formes de politisation" », sur France Culture, (consulté le )
  45. « “Backseat”, sur Twitch : “Les jeunes méritent une émission politique de grande qualité” », sur Télérama (consulté le )
  46. ululeFR, « BACKSEAT », sur Ulule (consulté le )
  47. « Comment financer l’innovation démocratique ? », sur la27eregion.fr (consulté le )
  48. « ACCROMEDIAS (IVRY-SUR-SEINE) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 830792925 », sur societe.com (consulté le )
  49. « Côte-d'Or - Insolite. Ils commentent la politique comme un match de football », sur bienpublic.com (consulté le )
  50. « Accropolis vainqueur de l’IMM Start-up Contest », sur IMM Paris (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georgery, Thibault. « Plateformes numériques interactives : étude de l’impact sur les pensées et pratiques politiques des utilisateurs. Étude de cas : Accropolis. » Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication, Université catholique de Louvain, 2019. Prom. : Van Ingelgom, Virginie. Lire en ligne