Régiment Colonel-Général cavalerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment Colonel-Général cavalerie
Image illustrative de l’article Régiment Colonel-Général cavalerie
Étendard du régiment Colonel-Général cavalerie, revers

Création 1635
Dissolution 1815
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle cavalerie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir régiment de Turenne, régiment Colonel-Général et régiment du Roi.

Le régiment Colonel-Général cavalerie est un régiment de cavalerie du Royaume de France créé en 1635.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1635 : création à partir d'un régiment de Saxe-Weimar sur le nom régiment de Trefsky-cavalerie
  • 13 octobre 1641 : renommé régiment de Flexstein-cavalerie
  • 1649 : renommé régiment de Nimitz-cavalerie
  • 1651 : renommé régiment de Turenne cavalerie
  • 24 avril 1657 : renommé régiment Colonel-Général cavalerie
  • 1er décembre 1761 : renforcé par incorporation des 4 premières compagnies du régiment de Montcalm cavalerie[1]
  • 1er janvier 1791 : renommé 1er régiment de cavalerie
  • 24 septembre 1803 : transformé en cuirassiers, le 1er régiment de cuirassiers
  • 1814 : renommé 1er régiment de cuirassiers Le Roi à la Restauration
  • 1815 : renommé 1er régiment de cuirassiers pendant les Cent-Jours
  • 1815 : réformé par incorporation au 4e régiment de Cuirassiers - Berry lors de la Seconde Restauration

Équipement[modifier | modifier le code]

Étendards[modifier | modifier le code]

6 étendards de soie, à 2 par escadron, dont un blanc à franges d’argent, et 5 étendards noirs frangés d’or[2].

Habillement[modifier | modifier le code]

Trompettes du 1er régiment de cuirassiers, illustration de Vernet de la série La grande armée de 1812.

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

Le régiment est issu d’un régiment de Saxe-Weimar passé à la solde de la France en 1635 ; la Maison de Turenne en devient propriétaire en 1651.

Lorsque le roi crée en 1657 la charge de Colonel général de cavalerie il la donne au vicomte de Turenne un de ses plus prestigieux maréchaux. Cette prestigieuse et rémunératrice charge restera pendant près d'un siècle au sein de cette maison avant de passer à la maison de Béthune Sully en 1759.

Colonels généraux
  • 24 avril 1657 : Henri de La Tour d’Auvergne de Bouillon, vicomte de Turenne puis maréchal de Turenne, maréchal de camp le 21 juin 1635, lieutenant général des armées du roi le 11 mars 1642, maréchal de France le 16 mai 1643, maréchal général des camps et armées du roi le 5 avril 1660, † 27 juillet 1675
  • 14 septembre 1675 : Frédéric Maurice de La Tour, comte d’Auvergne, brigadier le 13 février 1674, maréchal de camp le 28 mars 1674, lieutenant général des armées du roi le 25 février 1677, † 23 novembre 1707
  • 10 février 1705 : Henri Louis de La Tour d’Auvergne, comte d’Évreux, brigadier le 29 janvier 1702, maréchal de camp le 26 octobre 1704, lieutenant général des armées du roi le 19 juin 1708, se démet de la charge de colonel général de la cavalerie le 7 juillet 1740 avec commission pour exercer cette charge pendant 8 ans, † 20 janvier 1753
  • 7 avril 1747 : Godefroi Charles Henri de La Tour d’Auvergne de Bouillon, prince de Turenne, pourvu de la charge de colonel général de la cavalerie le 7 juillet 1740 (exercice conservé au comte d’Évreux), brigadier le 20 mars 1747, maréchal de camp le 10 mai 1747, † 3 décembre 1792
  • 16 avril 1759 : Armand, marquis de Béthune, brigadier le 1er janvier 1748, commissaire général de la cavalerie le 9 avril 1748, mestre de camp général de la cavalerie le 4 mai 1748, déclaré maréchal de camp en décembre 1748 par brevet expédié le 10 mai, lieutenant général des armées du roi le 17 décembre 1759, † juillet 1788
Mestres de camp-lieutenants et colonels
  • 26 octobre 1635 : N. Trefski
  • 17 octobre 1641 : N. Flechstein
  • 1649 : N. Nimitz
  • 3 juin 1651 : Henri de La Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne, maréchal de France en 1643
  • 24 avril 1657 : N. de Philip, marquis de Saint-Viance
  • 19 janvier 1666 : Jean Jacques de Renty, marquis de Renty, brigadier le 13 février 1674, maréchal de camp le 25 février 1677, lieutenant général des armées du roi le 24 août 1688, † 29 juin 1710
  • 16 mars 1674 : N. de Musse
  • 168. : N. de Quémadeuc
  • octobre 1702 : Guillaume Le Brum (xxxx-1733), marquis de Dinteville, brigadier[3].
  • 1711 : N., comte d’Élèvemont
  • 1717 : N., comte de Biouli
  • 1er septembre 1730 : Léon François Le Gendre de Lormoy, comte d’Ons-en-Bray, brigadier le 1er janvier 1740, déclaré maréchal de camp en décembre 1744 par brevet du 2 mai, déclaré lieutenant général des armées du roi en décembre 1748 par pouvoir du 10 mai
  • 10 septembre 1744 : Jérôme Laurent d’Éon, marquis de Soisy, brigadier le 10 mai 1748, maréchal de camp le 20 février 1761
  • 1er mars 1748 : Charles, comte d’Ourches
  • 1758 : Bon Guy Doublet, chevalier de Persan
  • 13 avril 1761 : Anne Jacques Dubois, marquis de La Rochette
  • 19 juillet 1763 : Jean François Drouhin d’Arquery, vicomte de Lhuys
  • 20 avril 1768 : Joseph Moulins Brunet, marquis d’Évry
  • 13 avril 1780 : Louis Zacharie, marquis de Vassan
  • 7 mai 1785 : Charles Louis David Lepelletier d’Aunay, comte de Rosambo
  • 25 juillet 1791 : Stanislas Marie Adélaïde, comte de Clermont-Tonnerre, † 10 août 1792
  • 5 février 1792 : Jacques Antoine Deschamps de La Varenne, général de brigade le 8 mai 1793, † 7 janvier 1807
  • 9 mars 1793 : Claude Louis Doncourt
  • 1er novembre 1793 : Jean Maillard
  • 14 février 1795 : Jacques Séverac
  • 5 janvier 1797 : Jean Juignet
  • 3 décembre 1799 : Pierre Margaron, général de brigade le 29 août 1803, général de division le 16 août 1813, † 16 décembre 1824
  • 31 août 1803 : Marie Adrien François Guiton, général de brigade le 1er avril 1807, † 18 février 1818
  • 1er avril 1807 : Sigismond Frédéric de Berckheim, général de brigade le 12 juillet 1809, général de division le 3 septembre 1813, † 29 décembre 1819
  • 16 juillet 1809 : Antoine Marguerite Clerc, maréchal de camp le 23 août 1814, général de brigade le 10 juin 1815, † 9 décembre 1846
  • 11 mai 1814 : Philippe Christophe, baron de La Mothe-Guéry, † 28 avril 1848
  • 25 mars 1815 : Michel Ordener, † 1862

Composition[modifier | modifier le code]

Toute la compagnie colonelle est montée sur des chevaux gris blanc.

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Colonel de cavalerie légère

Fait la campagne de 1651 à 1653 en Catalogne. En 1651 et 1652 il est sous les ordres du Seigneur de Chavannes, capitaine. Le régiment se sacrifie pour permetre la retraite des troupes francocatalanes lors de la bataille de Valldonzella le 4 septembre 1652. Il a alors un peu moins d'un centaine d'effectifs (17 officiers et 80 maitres en juin 1652). Le régiment a 12 compagnies en début 1653 et est réduit a 6 compagnies en fin de campagne.

11 mai 1745: bataille de Fontenoy
1er régiment de cavalerie

Le 1er régiment de cavalerie a fait les campagnes de 1793 et 1794 à l’armée du Nord.
Campagnes de l’an IV à l’armée de l’Ouest ; ans V et VI à l’armée d’Italie ; ans VII et IX aux armées d’Italie et de réserve.

1er régiment de cuirassiers

Campagnes de l’an XIV au corps de réserve de cavalerie de la Grande Armée ; de 1806 à 1808 aux 1er et 4e corps de réserve ; 1809 aux armées du Rhin et d’Allemagne (3e corps de cavalerie) ; 1810 au corps de réserve de l’armée d’Allemagne ; 1812 au corps d’observation de l’Elbe ; 1813 et 1814 au 2e corps de cavalerie de la Grande Armée (Hambourg) ; 1815 à la 1re division de réserve de cavalerie.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Ce régiment campe toujours à la droite de l'armée, il occupe les premiers postes dans les marches si la Maison du Roi ne s'y trouve pas. Il a préséance pour les livraisons de pain et de fourrage. Il choisit en premier les logements alors que les autres régiments les tirent au sort.

  • Mouson et Dauvilliers[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ordonnance du 1er décembre 1761, État militaire de France pour l’année 1762, p. 380.
  2. a et b Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris 1739
  3. De la Chesnaye-Desbois & Badier, « Dictionnaire de la noblesse», tome 6, 1865, p. 893.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis novembre 1737, jusqu’en décembre 1738, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • État militaire de France pour l’année 1762, par MM. Montandre-Longchamps, chevalier de Montandre, et de Roussel, cinquième édition, chez Guyllin, Paris 1762
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 2, 4, 5 et 7, Paris 1760, 1761, 1762 et 1764

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]