Régiment du Dauphin cavalerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Régiment du Dauphin cavalerie
Image illustrative de l’article Régiment du Dauphin cavalerie
Étendard du régiment du Dauphin cavalerie, revers

Création 1668
Dissolution 1815
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle cavalerie

Le régiment du Dauphin cavalerie est un régiment de cavalerie du Royaume de France créé en 1668 devenue sous la République française et le Premier Empire, le 12e régiment de cuirassiers.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Étendards[modifier | modifier le code]

6 étendards de « ſoie bleue, Soleil d’or au milieu, 4 fleurs de lys & 4 Dauphins brodez en or & en argent aux coins, & frangez d’or »[2].

Habillement[modifier | modifier le code]

Cuirassier en 1809, gravure de Bellangé illustrant l’Histoire de Napoléon de Laurent de l’Ardèche, 1843.

Historique[modifier | modifier le code]

Mestres de camp-lieutenants et colonels[modifier | modifier le code]

  •  : N. de La Baume Le Blanc, marquis de La Vallière
  •  : Charles de Lusignan, marquis de Saint-Gelais, brigadier de cavalerie le , maréchal de camp le , †
  •  : Philippe II de Valois de Villette, comte puis marquis de Murçay, né en 1667, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général des armées du roi le , †
  •  : marquis de Costentin
  • [3] : N. de Clérambaut, marquis de Vandeuil, † 1712
  •  : François, duc d’Harcourt, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général des armées du roi le , maréchal de France le , †
  • 1716 : Bénigne Le Rageois, marquis de Bretonvilliers, brigadier le , maréchal de camp le , †
  •  : N., marquis de Voluire
  •  : Charles Louis René, marquis de Marbeuf, né le , déclaré maréchal de camp en par brevet expédié le , lieutenant général le , †
  • - : Gabriel Marie de Talleyrand, comte de Périgord, brigadier le , maréchal de camp le
  •  : Louis Hurault, marquis de Vibraye
  •  : Hippolyte-Jean-René de Toulongeon, marquis de Toulongeon.
  •  : Félicité Jean Louis, comte de Durfort, né le , †
  •  : Alexis Bruno Étienne, vidame de Vassé, né le , maréchal de camp le , lieutenant général en , †
  •  : Charles Michel Cordier de Montreuil de Launay de Vallerie
  •  : François Durand Tauzia de La Litterie
  •  : N. Vrigny
  •  : Jean-Baptiste Colart
  •  : Jean Verreaux
  •  : Jacques Belfort Renard, dit Belfort, né le , général de brigade le , †
  •  : Joseph Philippe Marie Dornès, général de brigade le , †
  •  : Jean Louis, baron Mathevon de Curnieu, né le , †
  •  : Michel Jean Paul Daudiès, né le , général de brigade le et mis à la retraite le même jour, †
  •  : Charles Nicolas Turau, dit Thurot, né le , †

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Régiment du Dauphin cavalerie

Lors de la guerre de Hollande, le régiment assiste en 1672 à la prise d’Orsoy, de Rheinberg, de Duisbourg et au passage du Rhin. En 1673, il est au siège de Maëstricht, en 1674 à la bataille de Séneff, en 1675 à la réduction de Dinant, Huy et Limbourg, en 1676 aux sièges de Condé, de Bouchain et d’Aire, et au secours de Maëstricht, en 1677 à la prise de Valenciennes et de Cambrai, en 1678 à celles de Gand et d’Ypres et à la bataille de Saint-Denis.

12e régiment de cavalerie

Le 12e régiment de cavalerie a fait les campagnes de 1792 à 1794 à l’armée du Rhin. Il a fait les campagnes des ans IV et V à l’armée de Rhin-et-Moselle ; an VI à l’armée d’Allemagne ; de l’an VII à l’an IX à l’armée du Rhin.

12e régiment de cuirassiers

Le 12e régiment de cuirassiers a fait les campagnes de l’an XIV au corps de cavalerie de réserve de la Grande Armée ; de 1806 à 1808 au 4e corps de réserve de cavalerie ; 1809 et 1810 aux armées du Rhin et d’Allemagne (3e et 2e corps de cavalerie de réserve) ; 1811 et 1812 au corps d’observation de l’Elbe ; 1813 et 1814 au 1er corps de cavalerie de réserve de la Grand Armée et garnison de Hambourg ; 1815 à la 1re division de cavalerie de réserve.

Licencié, son fonds est versé en 1816 dans le 2e régiment de cuirassiers avec celui de l’ancien régiment du Roi.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ordonnance du 1er décembre 1761, État militaire de France pour l’année 1762, p. 380.
  2. a et b Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739
  3. Historique du 12e Cuirassiers, p. 18

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Pierre Lemau de La Jaisse, Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis , jusqu’en , Paris, 1739
  • M. Pinard, Chronique historique-militaire, tomes 3, 4, 5, 6 et 7, Paris, Claude Herissant imprimeur-libraire, 1761, 1761, 1762, 1763 et 1764
  • MM. Montandre-Longchamps, chevalier de Montandre, et de Roussel, État militaire de France pour l’année 1762, cinquième édition, Paris, chez Guyllin, 1762
  • R. de Place, Historique du 12e Cuirassiers, Paris, A. Lahure imprimeur-éditeur, 1889, p. 1-133 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Georges Six, Dictionnaire biographique des généraux & amiraux français de la Révolution et de l’Empire (1792-1814), tome I, Paris, Georges Saffroy éditeur, 1934

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]