Régiment de Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Nice
Image illustrative de l’article Régiment de Nice
drapeau d’ordonnance du régiment de Nice

Création 1678
Dissolution 1762
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment de Nice est un régiment d’infanterie du royaume de France créé en 1678.

Lignage[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

3 drapeaux, dont 1 blanc Colonel et 2 d’Ordonnance, « fonds rouges traversez en ondes bleues dans les quarrez & bordures bleues aux croix blanches »[1]. Drapeaux fond rouge avec une bordure bleue ondée en dedans ; chaque carré traversé diagonalement par une bande bleue ondée.

Habillement[modifier | modifier le code]

Veste rouge ; boutons et galon de chapeau dorés ; poches en long garnies de 3 boutons ; autant sur les manches.

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

  • 8 décembre 1678 : Jean-Baptiste de Ferrero, marquis de Saint-Laurent, brigadier le 24 août 1688, maréchal de camp le 28 septembre 1695, lieutenant général des armées du roi le 10 février 1704
  • 11 mars 1708 : marquis de Serent, fils du précédent, † 1709
  • 21 septembre 1709 : Jean-Baptiste de Ferrero, marquis de Saint-Laurent (2e fois)
  • 4 février 1716 : deuxième fils du précédent, † 1719
  • 31 décembre 1719 : Jean-Baptiste de Ferrero, marquis de Saint-Laurent (3e fois)
  • 30 janvier 1721 : troisième fils du précédent, † 1723
  • 25 août 1723 : Jean-Baptiste de Ferrero, marquis de Saint-Laurent (4e fois)
  • 9 avril 1724 : Louis-François de Damas, marquis d’Anzely, gendre du précédent, brigadier le 1er janvier 1740, maréchal de camp le 2 mai 1744, lieutenant général le 10 mai 1748
  • 10 septembre 1744 : Louis Gilbert Gaspard de La Queille-Châteaugay, comte de La Queille, brigadier le 10 mai 1748, † 3 mai 1758 âgé de 43 ans
  • mai 1758 : Jacques Gabriel Louis Le Clerc, marquis de Juigné, né en mai 1727, brigadier le 10 février 1759, déclaré maréchal de camp en décembre 1762 par brevet expédié le 25 juillet
  • 1758 : vicomte de La Tournelle
  • 1761 : chevalier de La Tour du Pin

Composition[modifier | modifier le code]

régiment de Saint-Laurent
  • 8 décembre 1678 : 16 compagnies de 50 hommes, constituées des officiers et soldats italients de 4 régiments du duc de Savoie qui voulaient continuer à servir en France : Ducal, Savoie, Saluces, Chablais et Genevois
  • janvier 1689 : porté à 32 compagnies
régiment de Nice
  • 8 mai 1691 : 12 compagnies de 100 hommes
  • avril 1698 : réduit à 8 compagnies de 100 hommes
  • 15 décembre 1699 : réduit à 6 compagnies
  • 20 mars 1700 : compagnies réduites à 80 hommes
  • 20 avril 1701 : compagnies portées à 110 hommes, sauf la Colonelle, qui pouvait en avoir jusqu’à 180
  • 25 février 1715 : compagnies réduites à 100 hommes
  • en 1734 : 53 officiers, un bataillon, 685 soldats, sergents et tambours
  • 20 octobre 1746 : création d’un deuxième bataillon
  • 15 novembre 1748 : suppression du deuxième bataillon, à l’exception de la compagnie de grenadiers attachée au premier bataillon
  • 18 février 1749 : deuxième bataillon constitué de celui du régiment de La Tour d’Auvergne

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

  • 1689 : Flandre
  • 1er juillet 1690 : Fleurus
  • 1691 : Mons
  • 1692 : Namur, Steenkerque (3 août)
  • 1693 : Neerwinden (29 juillet), Charleroi
  • 1694 : défense de Namur
  • 1695 : Meuse et Moselle jusqu'à la paix
  • 1702 : Allemagne
  • 1703 : Trèves, Traërbach, Brisach, Landau, Speyerbach (15 novembre)
  • 13 août 1704 : Hochstedt
  • 1705 : Flandre
  • 1706 :
    • 1er mars 1706 : Une sentence est rendue au conseil de guerre tenu du régiment de Nice, à Lille. Le nommé La Pierre, soldat de la lieutenance colonelle, s’étant battu en duel, l’épée à la main, avec le soldat La Lune, de la compagnie de Villeneuve, dont ledit La Lune a été tué, et ledit La Pierre ayant déserté 4 jours après, le conseil de guerre en contumace condamne ledit La Pierre à être pendu en effigie sur la place de cette ville, où le dit régiment sera mis en bataille.
    • 23 mai 1706 : Ramillies
  • 11 juillet 1708 : Audenarde
  • 1709 : défense de Mons
  • 1710 : défense d’Aire ; Flandre jusqu'à la paix
  • 1733 : Allemagne
  • 1734 : Kehl, Philippsbourg (2 juin - 18 juillet)
  • 1741 : Bohême ; Prague
  • 27 juin 1743 : Dettingen
  • 1744 : Fribourg
  • 1746 : Flandre, Mons, Charleroi, Raucoux (11 octobre)
  • 2 juillet 1747 : Lawfeld
  • 1748 : Maëstrich
  • 1755 : camp de Valence)
  • 1756 : Minorque
  • 1757 : côtes de Bretagne
  • 1761 : défense de Belle-Isle

Quartiers[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris, 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 4, 5, 7 et 8, Paris 1761, 1762, 1764 et 1778
  • Histoire de l’infanterie en France, par le lieutenant-colonel Belhomme, tomes 2 et 3, Paris, Henri Charles-Lavauzelle

Liens externes[modifier | modifier le code]