Régiment de Chamborant hussards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Chamborant hussards
Image illustrative de l’article Régiment de Chamborant hussards
Sabre de cavalerie légère, modèle de l’an IX

Création 1735
Dissolution 1815
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle hussards
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir régiment de La Reine.

Le régiment de Chamborant est un régiment de hussards du Royaume de France créé en 1735.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 25 janvier 1735 : création du régiment d’Esterhazy hussards
  • 1er août 1743 : renommé régiment de David hussards
  • 27 janvier 1747 : renommé régiment de Turpin hussards
  • 1756 : renforcé par incorporation de trois compagnies des régiments de hussards de Lynden, Beausobre et Ferrary
  • 5 mai 1758 : renforcé par des débris du régiment de Polleretzky hussards
  • 20 février 1761 : renommé régiment de Chamborant hussards
  • 1776 : renforcé par incorporation d’un escadron du régiment Royal-Nassau hussards
  • 1er janvier 1791 : renommé 2e régiment de hussards
  • mai 1814 : renommé régiment des hussards de La Reine
  • 1815 : renommé 2e régiment de hussards
  • 1815 : licencié

Équipement[modifier | modifier le code]

Étendards[modifier | modifier le code]

2 étendards « de ſoye feuille morte, en pointes, & 3 fleurs de lys en or brodées, frangez d’or »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

« juste-au-corps de drap ventre de biche & peliſſe de drap bleu, &c[1].

Régiment de Chamborant hussards
régiment de Chamborant, Musée de l’Armée
trompette, vers 1772
trompette, 1787
2e régiment de hussards
cavalier, 1791
officier et cavalier, 1791
brigadier-trompette et adjudant, 1806
trompette, 1809
Grande Armée - 2nd Regiment of Hussars-2.jpg
Grande Armée - 2nd Regiment of Hussars.jpg
2e régiment de hussards de la Grande Armée, illustrations de Vernet de la série La grande armée de 1812

Historique[modifier | modifier le code]

Mestres de camp et colonels[modifier | modifier le code]

Lancelot Turpin de Crissé, gravure de Michel Picquenot illustrant les Commentaires de César avec des notes historiques, critiques et militaires, tome premier, Montargis 1785.
  • 25 janvier 1735 : Ladislas Ignace, comte Esterhazy
  • 1er août 1743 : N. David
  • 27 janvier 1747 : Lancelot Turpin de Crissé et Sansay, comte de Turpin, brigadier le 10 mai 1748, maréchal de camp le 20 février 1761, lieutenant général des armées du roi le 1er mars 1780, † 9 août 1793
  • 20 février 1761 : André Claude, marquis de Chamborant
  • 10 mars 1788 : Adolphe Louis Christophe, comte de Bosen
  • 21 octobre 1791 : Jean Conrad de Malzen
  • 20 septembre 1792 : Jean Henri Guy Nicolas Grandval de Frégeville, général de brigade le 15 mai 1793, général de division le 28 mars 1800, † 4 avril 1841
  • 15 mai 1793 : Jean François Thérèse Barbier, général de brigade le 7 octobre 1806, † 6 mai 1828
  • 1er novembre 1793 : Ignace Wilhelm Rith
  • 10 février 1794 : Jean François Thérèse Barbier (réintégré)
  • 7 octobre 1806 : François Joseph Gérard, général de brigade le 10 mars 1809, général de division le 29 septembre 1813, † 18 septembre 1832
  • 16 mars 1809 : Gilbert Julian Vinot, 3 mars 1813, † 6 juin 1838
  • 21 avril 1813 : Alexandre Louis, baron de Séganville

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment de hussards a fait les campagnes de 1792 à 1794 à l’armée du Nord.

Campagnes des ans IV et V à l’armée de Sambre-et-Meuse ; an VI aux armées de Mayence et de l’Ouest ; de l’an VII à l’an IX à l’armée du Rhin. Faits d’armes : Ce corps se distingua dans quatre charges consécutives au combat de Seltz, le 27 septembre 1796 ; bataille d’Enghen, le 3 mai 1800.

Il a fait les campagnes des ans XII à l’an XIV dans le Hanovre ; 1806 et 1807 au 1er corps de la Grande Armée ; de 1808 à 1811 à l’armée d’Espagne ; 1812 aux armées d’Espagne et de Catalogne ; 1813 aux armées d’Espagne et de Catalogne, et au 3e corps de cavalerie de la Grande Armée ; 1814 à l’armée des Pyrénées et au 6e corps de cavalerie ; 1815 au 5e corps d’armée.

Licencié en 1815, ses débris sont versés dans le régiment des hussards du Bas-Rhin.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis novembre 1737, jusqu’en décembre 1738, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tome 7, Paris 1764
  • Les hussards. Les vieux régiments. 1692-1792, par le capitaine H. Choppin, Berger-Levrault & Cie éditeurs

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]