Régiment de Noailles dragons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Noailles dragons
Image illustrative de l’article Régiment de Noailles dragons
Étendard du régiment de Noailles cavalerie, avers

Création 1688
Dissolution 1815
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle cavalerie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir régiment de Noailles.

Le régiment de Noailles dragons est un régiment de cavalerie du Royaume de France, de la République française et du Premier Empire, créé en 1688.

Lignage[modifier | modifier le code]

  • 20 décembre 1688 : création du régiment de Noailles cavalerie
  • 25 mars 1776 : transformé en dragons, le régiment de Noailles dragons
  • 1er janvier 1791 : renommé 15e régiment de dragons
  • 1er août 1814 : renommé 10e régiment de dragons
  • 1815 : renommé 15e régiment de dragons
  • 16 novembre 1815 : licencié

Équipement[modifier | modifier le code]

Étendards[modifier | modifier le code]

4 étendards « de ſoye rouge, Soleil d’or au milieu brodé, & frangez d’or »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Dragon et sapeur de dragons en 1809, gravure de Bellangé illustrant l’Histoire de Napoléon de Laurent de l’Ardèche, 1843.

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

  • 20 décembre 1688 : Anne Jules, comte d’Ayen puis duc de Noailles, brigadier de cavalerie le 13 février 1674, maréchal de camp le 25 février 1677, lieutenant général le 25 juin 1682, maréchal de France le 27 mars 1693, † 5 février 1750
  • 5 décembre 1694 : Adrien Maurice de Noailles, comte d’Ayen puis duc de Noailles, fils du précédent, brigadier de cavalerie le 29 janvier 1702, maréchal de camp le 26 octobre 1704, lieutenant général le 29 mai 1706, maréchal de France en 1734, † 24 juin 1766
  • 7 décembre 1709 : Philippe, comte de Noailles, frère du précédent, † 1710
  • 25 octobre 1710 : Adrien Maurice de Noailles, comte d’Ayen, pour la 2e fois
  • 4 mars 1730 : Louis de Noailles, duc d’Ayen, brigadier le 1er janvier 1740, maréchal de camp le 14 mai 1743, lieutenant général des armées du roi le 1er janvier 1748, maréchal de France en 1775
  • 1er mars 1754 : Jean Louis François Paul de Noailles, duc d’Ayen puis duc de Noailles, fils du précédent, † 20 octobre 1824
  • 20 mars 1774 : Louis Philippe Marc Antoine de Noailles, prince de Poix, † 15 février 1819
  • 10 mars 1788 : Louis François, baron de Galiffet
  • 25 juillet 1791 : Sicaire Auguste Armand, comte de Chapt de Rastignac
  • 23 novembre 1791 : Jean Christophe Sidoine Romanet
  • 7 mars 1792 : André de La Barre, général de brigade provisoire le 25 juin 1793 confirmé le 22 août, † 7 juin 1794
  • 25 juin 1793 : Jean François Guirard de La Prade de Montarnail
  • 21 février 1794 : Pierre Étienne Pourquery de Clauzelles
  • 14 avril 1794 : Claude Ambroise Boulland
  • 2 décembre 1796 : Michel Pinon
  • 21 juin 1799 : Nicolas Martin Barthélemy
  • 14 février 1807 : Jean-Baptiste Pierre Treuille de Beaulieu
  • 14 août 1809 : Jean Claude Boudinhon-Waldeck
  • 6 février 1814 : N. Adam
  • 15 mars 1814 : Claude Louis Chaillot

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

11 mai 1745: bataille de Fontenoy

Le 15e régiment de dragons a fait les campagnes de 1792 et 1793 à l’armée d’Italie ; 1794 à l’armée des Pyrénées-Orientales.
Il a fait les campagnes des ans IV et V à l’armée d’Italie ; an VI aux armées d’Italie et d’Orient ; ans VII, VIII et IX à l’armée d’Orient. Faits d’armes : combats de Lonado, les 31 juillet et 3 août 1796 ; bataille d’Arcole, le 16 novembre 1796.
Campagnes des ans XII et XIII au 2e corps de réserve de cavalerie (4e division) ; an XIV au 3e corps de réserve de cavalerie ; 1806 au 1er corps de réserve de la Grande Armée ; 1807 au corps d’observation de la Gironde ; 1808 à l’armée de Portugal ; 1809 aux armées d’armée d’Espagne et d’Allemagne ; 1810 aux armées d’Espagne et de Portugal ; 1811 et 1812 à l’armée de Portugal ; 1813 à l’armée de Portugal et au corps d’observation de Bavière ; 1814 à l’armée des Pyrénées et au 5e corps de cavalerie de la Grande Armée ; 1815 à la 5e division de réserve de cavalerie.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième abrégé de la carte du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis novembre 1737, jusqu’en décembre 1738, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • M. Pinard, Chronique historique-militaire, tomes 3 et 5, Paris 1761 et 1762
  • Colonel de Conchard, État militaire de la France au milieu du XVIIIe siècle. - Les Régiments limousins et leur filiation jusqu'à nos jours, p. 89-94, Bulletin de la Société scientifique historique et archéologique du Périgord, 1919, tome 41 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]