Régiment d'Angoulême dragons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Régiment d’Angoulême dragons
Création 1674
Dissolution 1791
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle dragons

Le régiment d'Angoulême dragons est un régiment de cavalerie français d'Ancien Régime créé en 1674 sous le nom de régiment de Saint-Sandoux dragons devenu sous la Révolution le 11e régiment de dragons.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  •  : création du régiment de Saint-Sandoux dragons
  •  : renommé régiment de Peyssonnel dragons
  •  : renommé régiment de Gaubert dragons
  •  : renommé régiment du Chevalier d’Albert dragons
  •  : renommé régiment du Héron dragons
  •  : renommé régiment de Bourneuf dragons
  •  : renommé régiment de Vassé dragons
  •  : renommé régiment d’Espinay dragons
  •  : renommé régiment de Vibraye dragons
  •  : renommé régiment de Caraman dragons
  •  : renommé régiment d’Autichamp dragons
  •  : renommé régiment de La Rochefoucauld dragons
  •  : renommé régiment d’Angoulême dragons
  •  : renommé 11e régiment de dragons

Équipement[modifier | modifier le code]

Guidons[modifier | modifier le code]

4 guidons de « ſoye verte, Soleil au milieu brodé en or »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Dragon et sapeur de dragons de la Grande Armée, gravure de Bellangé illustrant l’Histoire de Napoléon de Laurent de l’Ardèche, 1843.

Historique[modifier | modifier le code]

Mestres de camp et colonels[modifier | modifier le code]

  •  : Antoine de Ribière de Saint-Sandoux, major général de brigade le , major général de l’infanterie le , †
  •  : Sauveur de Peyssonnel, maréchal de camp
  •  : N. Gaubert
  •  : N. d’Albert d’Ailly de Chaulnes, chevalier d’Albert
  •  : Louis Auguste d’Albert d’Ailly, vidame d’Amiens puis duc de Chaulnes le , frère du précédent, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général des armées du roi le , maréchal de France le , †
  •  : N., marquis du Héron
  •  : N. de Bourneuf
  •  : N., marquis de Vassé
  •  : François Rodrigue Deshayes, marquis d’Espinay, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le , †
  •  : Paul Maximilien Hurault, marquis de Vibraye, brigadier le , déclaré maréchal de camp le par brevet expédié le 1er mai, déclaré lieutenant général en par pouvoir du
  •  : Victor Maurice de Riquet, marquis de Caraman, brigadier le , maréchal de camp le
  •  : Jean Thérèse Louis de Beaumont, marquis d’Autichamp, †
  •  : François Alexandre Frédéric de La Rochefoucauld de Roye, comte de La Rochefoucauld puis duc de Liancourt, brigadier de dragons le , †
  •  : Marie Jean Herculin de Chastenet, chevalier de Puységur
  •  : Louis Benjamin de Montigny
  •  : Jean Étienne François de Monter
  •  : Jean-Baptiste Levasseur de Neuilly
  •  : Marin de La Baraudière de La Barbée
  •  : Césaire Alexandre Debelle, général de brigade le , †
  •  : Eustache Hubert Passinges de Préchamps
  •  : Ferdinand Pierre Agathe Bourdon
  •  : Jean Louis André Bourbier, †
  •  : Pierre François Marie Auguste Dejean
  •  : François Alexandre Thevenez d’Aoust
  •  : N. Montagnier

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Le 11e régiment de dragons a fait les campagnes de 1792 à 1794 à l’armée du Rhin. Il a fait les campagnes des ans IV et V à l’armée de Sambre et Meuse ; an VI aux armées de l’Ouest et de Mayence ; an VII aux armées de Mayence et d’Italie ; an VIII à l’armée d'Italie ; an IX à l’armée du Rhin. Faits d’armes : prise de Friedberg, le  ; bataille d’Enghen, le .
Campagnes des ans XII et XIII en Hollande et au 1er corps de réserve de cavalerie (2e division) ; an XIV et 1806 au 6e corps de réserve de cavalerie ; 1807 à la division de réserve de cavalerie de la Grande Armée ; 1808 au 4e corps de cavalerie de la Grande Armée ; 1809 aux armées d’Espagne et d’Allemagne ; 1810 à l’armée de Portugal ; 1811 et 1812 à l’armée d’Espagne ; 1813 aux armées d’Espagne et d’Allemagne ; 1814 et 1815 au 6e corps de cavalerie et garnison à Dantzig (1814).

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis jusqu’en , Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 3, 5, 6 et 7, Paris 1761, 1762, 1763 et 1764

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]