Régiment de Bigorre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Bigorre
Image illustrative de l’article Régiment de Bigorre
Drapeau d’Ordonnance du régiment de Bigorre

Création 1684
Dissolution 1762
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment de Bigorre est un régiment d’infanterie du Royaume de France créé en 1684.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Drapeaux[modifier | modifier le code]

3 drapeaux, dont un blanc Colonel et 2 d’Ordonnance, « rouges, jaunes & verts par bandes & par opposition, & croix blanches »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Veste, collet et parements bleus, poches ordinaires ; boutons et galon d'or. Les officiers portaient le parement de velours.

Historique[modifier | modifier le code]

Colonels et mestres de camp[modifier | modifier le code]

  •  : Étienne Gérard Pellot de Trévières (1661-1726), chevalier Pellot, brigadier le , † , âgé de 65 ans[2].
  •  : Pierre III de Chertemps, marquis de Seuil[3].
  •  : Gabriel-Jacques de Salignac, marquis de Fénelon, né le , brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général des armées du roi le , † [4].
  •  : René Théophile Ier de Maupeou, marquis de Sablonnières, né le , brigadier le , maréchal de camp le , déclaré lieutenant général des armées du roi en par pouvoir du 1er mai, † [5].
  •  : Louis Charles Alexandre (1716-1800), chevalier puis marquis de Maupeou, né le , brigadier le , déclaré maréchal de camp en par brevet expédié le , lieutenant général des armées du roi le [6].
  •  : René Théophile II de Maupeou (1730-1792), marquis de Sablonnières.

Composition[modifier | modifier le code]

Le régiment de Bigorre est formé le . Il se compose de 15 compagnies, dont 14 anciennes du régiment de Navarre et une nouvelle, la compagnie colonelle[7].

En 1739, il est composé d'un bataillon de 40 officiers et de 510 soldats, sergents et tambours[1].

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Pierre Pierre Lemau de La Jaisse, Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, (lire en ligne), p. 90
  2. Pinard, Chronologie historique-militaire, t. VIII, (lire en ligne), p. 89
  3. Louis Lainé, Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, t. IV, (lire en ligne)
  4. Pinard, Chronologie historique-militaire, t. V, (lire en ligne), p. 244
  5. Pinard, Chronologie historique-militaire, t. V, (lire en ligne), p. 326
  6. Pinard, Chronologie historique-militaire, t. V, (lire en ligne), p. 683
  7. Victor Louis Jean François Belhomme, Histoire de l'infanterie en France, t. II (lire en ligne), p. 244
  8. Pierre Lemau de la Jaisse, Sixième abrégé de la carte générale du militaire de France, (lire en ligne), p. 97

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tomes 5 et 8, Paris 1761 et 1778
  • Bulletin de la Société académique des Hautes-Pyrénées, (lire en ligne), p. 17

Liens externes[modifier | modifier le code]