Régiment de Beauvilliers cavalerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Régiment de Beauvilliers cavalerie
Image illustrative de l’article Régiment de Beauvilliers cavalerie
Étendard du régiment de Beauvilliers cavalerie, avers

Création 1652
Dissolution 1761
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle cavalerie

Le régiment de Beauvilliers cavalerie est un régiment de cavalerie du Royaume de France au service du Roi de France depuis 1652.

Lignage[modifier | modifier le code]

  • 5 août 1652 : création du régiment du Plessis-Bellière cavalerie
  • 10 septembre 1654 : renommé régiment de Montplaisir cavalerie
  • 16 novembre 1657 : renommé régiment de La Rablière cavalerie
  • 18 avril 1661 : licencié
  • 7 décembre 1665 : rétablissement du régiment de La Rablière cavalerie
  • 24 mai 1668 : liciencié
  • 9 août 1671 : rétablissement du régiment de La Rablière cavalerie
  • 13 juillet 1680[note 1] : renommé régiment de Servon cavalerie
  • 1693 : renommé régiment de La Tournelle cavalerie
  • 5 mai 1701 : renommé régiment de La Feuillade cavalerie
  • 4 mars 1702 : renommé régiment d’Aubusson cavalerie
  • 1719 : renommé régiment de Cayeux cavalerie
  • 20 février 1734 : renommé régiment de Saint-Aignan cavalerie
  • 1742 : renommé régiment de Beauvilliers cavalerie
  • 1er décembre 1761 : réformé par incorporation au régiment Commissaire Général cavalerie

Équipement[modifier | modifier le code]

Étendards[modifier | modifier le code]

6 étendards de « ſoye aurore, Soleil au milieu brodé, & frangez d’or »[1].

Habillement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Mestres de camp[modifier | modifier le code]

  • 5 août 1652 : Jacques de Rougé, marquis du Plessis-Bellière, maréchal de camp le 12 novembre 1646, lieutenant général des armées du roi le 20 septembre 1650, † 24 novembre 1654
  • 10 décembre 1654 : René de Bruc de Montplaisir, beau-frère du précédent, maréchal de camp le 11 septembre 1751, † 12 juin 1682
  • 16 novembre 1657 : François de Bruc de La Rablière, frère du précédent, brigadier le 13 février 1674, maréchal de camp le 25 février 1677, lieutenant général des armées du roi le 10 mars 1690, † octobre 1704
  • 13 juillet 1680 : Henry de Lionne, comte de Servon, brigadier le 24 août 1688, maréchal de camp le 30 mars 1693, † 23 avril 1697
  • 1693 : La Tournelle, † 1701
  • 5 mai 1701 : Louis d’Aubusson, vicomte d’Aubusson puis duc de La Feuillade, brigadier le 29 janvier 1702, maréchal de camp le 18 février 1702, lieutenant général des armées du roi le 25 janvier 1704, maréchal de France le 2 février 1724, † 29 janvier 1725
  • 4 mars 1702 : André Joseph d’Aubusson de Saint-Paul, marquis d’Aubusson, brigadier le 29 janvier 1709, maréchal de camp le 1er février 1719, lieutenant général des armées du roi le 20 février 1734, † 30 juillet 1741
  • 6 mars 1719 : Jean Joachim Rouault, comte de Cayeux puis marquis de Gamaches, brigadier le 1er février 1719, maréchal de camp le 20 février 1734, † 4 janvier 1751
  • 20 février 1734 : Paul François de Beauvilliers, duc de Saint-Aignan, † 7 janvier 1742
  • 1742 : Paul Louis de Beauvilliers, duc de Beauvilliers, † 1757
  • 1757 : chevalier de Saint-Aignan puis comte puis marquis de Beauvilliers, frère du précédent

Quartiers[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant servi au régiment[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 1681 d’après Chronique historique-militaire, Pinard, tome 4.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris 1739

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis novembre 1737, jusqu’en décembre 1738, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • État militaire de France pour l’année 1760, par les sieurs de Montandre-Longchamps, troisième édition, chez Guyllin, Paris 1760
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 3, 4, 5, et 6, Paris 1761, 1761, 1762, et 1763

Lien externe[modifier | modifier le code]