Messerschmitt Bf 162

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Messerschmitt Bf 162
Vue de l'avion.
Croquis du Bf 162

Constructeur Drapeau : Allemagne Messerschmitt
Rôle bombardier léger
Statut Prototype
Premier vol
Nombre construits 3
Équipage
3 (pilote, mitrailleur, navigateur/bombardier)
Motorisation
Moteur Daimler-Benz DB 600Aa
Nombre 2
Type V-12 inversé à refroidissement par liquide
Puissance unitaire 986 ch
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 17,16 m
Longueur 12,75 m
Hauteur 3,58 m
Masses
À vide 4 400 kg
Maximale 5 800 kg
Performances
Vitesse maximale 480 km/h
Rayon d'action 780 km
Armement
Interne 750 kg de bombes
Externe 1 mitrailleuse MG 15 orientable de 7,92 mm en tourelle dorsale

Le Messerschmitt Bf 162 est un bombardier léger conçu en Allemagne nazie avant la Seconde Guerre mondiale. Il n'a jamais été produit en série. Seuls trois prototypes ont été construits.

Conception[modifier | modifier le code]

En 1935, le Reichsluftfahrtministerium (RLM) demande aux avionneurs allemands de concevoir un Schnellbomber (bombardier rapide). Bayerische Flugzeugwerke propose deux appareils bimoteurs très semblables, dérivés de son chasseur lourd Messerschmitt Bf 110[1], avec un nez vitré (pour l’observateur ou le bombardier) à la place du nez plein du Bf 110 où se concentrait son armement :

  • un avion de reconnaissance, le Messerschmitt Bf 161. Deux prototypes sont fabriqués, avec deux nez vitrés très différents[1] et des motorisations différentes. Ils volent respectivement le (V1) et le (V2).
  • et le Bf 162, bombardier léger triplace, pouvant emporter 10 bombes de 50 kg en soute, plus deux bombes de 250 kg en charge extérieure[1].

Engagements[modifier | modifier le code]

Le prototype Bf 162 V1 vole le , le V2 le et le V3 (à moteurs DB 601) le [2].

L'avion n'est finalement pas entré en production, le RLM ayant adopté le projet du Junkers Ju 88 comme bombardier rapide, pour laisser Bayerische Flugzeugwerke se concentrer sur la production des chasseurs Bf 109 et Bf 110[3].

Le prototype V1 est ferraillé après ses essais. Les V2 et V3, dotés d’une immatriculation civile (D-AOBE pour le V-2 et D-AOVI pour le V3), furent employés pour des expérimentations en vol[1]. Le V-2 fut utilisé à Augsbourg pour les essais de vol remorqué de son « petit frère » le chasseur à moteur-fusée Messerschmitt Me 163[2].

Les services de propagande du Reich présentèrent en 1939-1940 des photos de l’appareil sous la désignation imaginaire de « Messerschmitt Jaguar »[1] pour faire croire aux services de renseignement des Alliés qu’il était produit en série[4].

Vers la fin de la guerre, le numéro RLM « 8-162 » fut ré-attribué au chasseur à réaction Heinkel He 162 « Salamander ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) Tony Wood et Bill Gunston, Hitler's Luftwaffe : a pictorial history and technical encyclopedia of Hitler's air power in World War II, Londres, Salamander Books Ltd., , 247 p. (ISBN 978-0-861-01005-9 et 978-0-517-22477-9), p. 236.
  2. a et b (en) « Messerschmitt Bf 162 », sur GERMAN AVIATION 1919 - 1945 (consulté le 12 septembre 2017).
  3. (en) Jean-Denis G.G. Lepage, Aircraft of the Luftwaffe, 1935–1945 : An Illustrated Guide, Jefferson, North Carolina / Londres, McFarland & Company, Inc., , 407 p. (ISBN 978-0-7864-3937-9, lire en ligne), p. 124.
  4. (en) James Wilson, Propaganda Postcards of the Luftwaffe, Pen and Sword Military, , 224 p. (ISBN 978-1844154913, lire en ligne), p. 159.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tony Wood et Bill Gunston, Hitler's Luftwaffe : a pictorial history and technical encyclopedia of Hitler's air power in World War II, Londres, Salamander Books Ltd., , 247 p. (ISBN 978-0-861-01005-9 et 978-0-517-22477-9), p. 236.
  • (en) William Green, Warplanes of the Third Reich, New York, Doubleday, (ISBN 0-385-05782-2), p. 592-593.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :