Messerschmitt Me 261

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Messerschmitt Me 261
Messerschmitt Me 261 V-2 à Lechfeld en 1945
Messerschmitt Me 261 V-2 à Lechfeld en 1945

Constructeur Drapeau : Allemagne Messerschmitt
Rôle Avion de reconnaissance
Statut Prototype
Premier vol
Date de retrait
Nombre construits 3
Équipage
5
Motorisation
Moteur (V3)Daimler-Benz DB 610 A-1/B-1 couplés
Nombre 2
Puissance unitaire 2950
Dimensions
Envergure 26,86 m
Longueur 16,68 m
Hauteur 4,72 m
Masses
Maximale 7 000 kg
Performances
Vitesse maximale (V3) 620 km/h
Plafond 8 250 m
Rayon d'action (V3) 11 050 km

Le Messerschmitt Me 261 est un avion militaire allemand à long rayon d’action qui n'a jamais été produit en série.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Me 261 est l’un des rares avions allemands conçus pour battre des records, en l’occurrence, de distance franchissable. Il devait pouvoir porter la flamme olympique de Berlin à Tokyo. Son aile épaisse était un réservoir intégral. Le train d’atterrissage pivotait à 90 degrés afin de s’aplatir à l’arrière des fuseaux-moteurs. Le fuselage long et mince accueillait un équipage de cinq hommes.

Engagements[modifier | modifier le code]

Les travaux sur le Me 261, n’ayant pas une priorité particulière, sont retardés, et le prototype V1 ne vole que le . Le V3, prévu pour un équipage de sept personnes, vole en 1943. Bien que non armé, le V3 fut utilisé par la Luftwaffe comme avion de reconnaissance à long rayon d’action avec le AufklärungsGruppe /Oberbefehlshaber der Luftwaffe (Aufkl.Gr.Ob.d.L.), ou groupe de reconnaissance de l’état-major de la Luftwaffe. Il fut capturé à Munich par les Américains en . Les prototypes V1 et V2 furent endommagés par un bombardement allié sur Lechfeld en 1944 et furent ferraillés[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tony Wood et Bill Gunston, Hitler's Luftwaffe : a pictorial history and technical encyclopedia of Hitler's air power in World War II, Londres, Salamander Books Ltd., , 247 p. (ISBN 978-0-861-01005-9 et 978-0-517-22477-9), p. 212.